• Image01.jpg

    La glace et la neige enveloppent la ville. Jardins et fontaines, vasques et bassins, arbres verts ou défeuillés se lovent dans un suaire soyeux.



    Image02.jpg

    Symphonie fantomatique



    Image03.jpg

    En ce palais dormant, les couleurs fusionnent avec les sortilèges du froid.



    Image04.jpg

    Bulles de rêves, entre deux rives, et florilège de cristaux mystérieux.



    Image05.jpg

     

    Image06.jpg

    Miroir étrange où les ombres respirent...



    Image07.jpg

     

    Image08.jpg

      La lumière se dilue dans les moires de l'eau, ténébreuse cryosphère où s'enfonce le regard ...

     

    Image09.jpg

    Image10.jpg

    Le paysage se pare d'une beauté plus secrète, tissée d'étoiles matricielles et de diamants oniriques.


    Image11.jpg

    Magie du flocon dont la croissance hexagonale cisèle, dans les mouvements de l'air, des formes complexes et poétiques.

     


    Image12.jpg

    Paris frissonne sous la glace, scintillante étendue qui étreint le Jardin du Luxembourg.

     


    Image13.jpg

    Image14.jpg

    Sur cette photographie, datant de 1895, les jardiniers cassent, devant le palais, l'épaisse couverture gelée qui recouvrait le grand bassin.


    Image15.jpg

    La froide lumière exalte la puissance de cet édifice érigé, à partir de 1615, par l'architecte huguenot Salomon de Brosse (1571-1626), sur l'ordre de Marie de Médicis (1575-1642). Lassée du Louvre qu'elle trouvait très inconfortable, nostalgique du Palais Pitti et des jardins luxuriants de sa chère Florence, la Régente fit construire ce monument, célèbre par ses façades aux volumes saillants et sa Grande Galerie enluminée par Rubens. Le Palais du Luxembourg abrite le Sénat depuis la fin de l'année 1799.


    Image16.jpg

    La fontaine du grand bassin, élaboré sous le Premier Empire par l'architecte Jean-François-Thérèse Chalgrin (1739-1811), a revêtu de singuliers atours.


    Image17.jpg

    Des doigts de glace ont remodelé ces chérubins et la vasque qu'ils soutiennent.


    Image18.jpg

    Ils sont issus du Hameau de Chantilly, construit par l'architecte Jean-François Leroy pour le prince Louis-Joseph de Bourbon-Condé et qui inspira celui de la reine Marie-Antoinette à Versailles.


    Image19.jpg

    Image20.jpg

    Image21.jpg

    Les oiseaux engourdis patinent doucement et se rapprochent pour tenter de se réchauffer.

     


    Image22.jpg

    Image23.jpg

    Image24.jpg

    A défaut de marcher sur la glace, j'ai photographié ma fontaine préférée, à mi parcours de l'avenue de l'Observatoire.


    Image25.jpg

    L'hiver a saisi dans sa gangue la fontaine des Quatre Parties du Monde et tissé une peau de glace autour des statues et des ornements.


    Image26.jpg

    Je consacrerai bientôt un article à ce monument conçu par l'architecte Gabriel Davioud (1823-1881), inspecteur général des travaux d'architecture de la ville de Paris sous le règne de Napoléon III.


    Des chevaux marins, des dauphins et des tortues, sculptés par Emmanuel Fremiet (1824-1910), dominent un majestueux bassin.



    Image27.jpg

     

    Image28.jpg

    Les cristaux de glace dévoilent leur miroitante poésie.



    Image29.jpg

     

    Image30.jpg

    Image31.jpg

    Image32.jpg

    Au sommet de l'édifice, quatre figures féminines réalisées par Jean-Baptiste Carpeaux (1827-1875) soutiennent un globe terrestre entouré par les signes du Zodiaque.


    Image33.jpg

    L'Europe, l'Asie, l'Afrique et l'Amérique subissent l'étreinte du froid.


    Image34.jpg

    Image35.jpg

    Les chevaux qui se dressent dans la lumière hivernale sont des merveilles néo-baroques.


    Image36.jpg

    Magnifiques chevaux dont le corps se termine par une queue de serpent. Anguipèdes médiateurs entre le monde humain et celui des divinités, ces puissants hybrides personnifient les courants telluriques et aquatiques.


    Image37.jpg

    Brisant leur armure de glace, ils jaillissent en direction des points cardinaux.

     


    Image38.jpg

    L'axe de l'Observatoire de Paris est une promenade historique et architecturale d'une immense richesse, un domaine de connaissance tourné vers les mystères du ciel étoilé.


    Image39.jpg

    Les crinières diamantées de ces fiers chevaux ruissellent dans la clarté évanescente.

     


    Image40.jpg

    Seconde peau sur âme de bronze...


    Merci à Christophe qui est entré dans le bassin pour les photographier.


    Image41.jpg

    Ses photos et les miennes alternent tout au long de cet article.

     


    Image42.jpg

    Nous commencions à geler sur place alors nous avons pris congé de ces destriers fantastiques.


    Image43.jpg

    Nous sommes rentrés chez nous avant que la neige recouvre le paysage.


    Image44.jpg

    Le collège Évariste Galois, vu depuis la fenêtre de notre cuisine, tout de blanc vêtu...


    Dans les vapeurs exquises de vanille et de chocolat chaud, je vous souhaite de savourer pleinement les fantasmagories hivernales et les joies de votre foyer!


    Image45.jpg

    Plume4

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    58 commentaires
  • Image01.jpg

     

    Janvier s'est éveillé dans une farandole de souhaits chatoyants.

     

    Image02.jpg

     

    Je vous remercie pour vos attentions et vos charmants petits mots, déposés sur les pages de mon blog. Merci également à ceux qui m'ont envoyé des cartes et des mails chaleureux.


    En vous réitérant mes voeux de bonheur et d'excellente santé, je vous invite à prolonger la magie des fêtes, avec des images glanées en décembre, dans les rues de Paris.

     

    Image03.jpg

     

    Autour de la place Vendôme, ont jailli des arborescences féeriques, des filaments mystérieux et des bouquets ardents.

     

    Image04.jpg

     

    Le décorateur évènementiel Julien Septanil a orchestré cette scénographie de lumière appelée « Promenade dans la forêt enchantée ».

     

    Image05.jpg

     

    Je contemple ces braises d'or, pétillantes dans l'écrin de la nuit, en songeant à mon aminaute Isa-Marie qui les aime tant. Son blog, Grelinette et Cassolettes, est un concentré de délices, de convivialité et de raffinement...

     

    Image06.jpg

     

    A Châtelet les Halles, dans l'effervescence de décembre, a surgi un arbre étoilé de bleu et d'argent: le sapin des voeux, pièce maîtresse d'une poétique mise en scène.

     

    Image07.jpg

     

    Sous le patronage de l'Unicef, en échange d'un don destiné à protéger l'enfance en danger, les passants pouvaient inscrire leurs voeux sur une étoile en carton. Et chaque petit bout d'espoir était suspendu aux branches de l'arbre géant.

     

    Image08.jpg

     

    Des souhaits qui, je l'espère, se réaliseront...

     

    Image09.jpg

     

    Des petits mots facétieux!

     

    Image10.jpg

     

    « Je voudrais avoir une bonne moyenne en anglais, pour une fois, s'il vous plaît! »

     

    Image11.jpg

     

    Le rêve sans frontières et le bonheur d'accueillir une année toute neuve...


    Image12.jpg

    Étoiles au chant de vie, satinées de bienveillance...

     

    Image13.jpg

     

    Image14.jpg

     

    Image15.jpg

     

    Image16.jpg

     

    Arbre qui se nourrit de songes et de voeux, « moderne » émanation de rituels enracinés dans l'inconscient collectif. Le sapin des Halles nous rappelle les « arbres à loques » auxquels on accroche, depuis des temps très anciens, des morceaux de tissu, des rubans et des objets insolites pour inviter l'esprit sylvestre à accomplir les souhaits formulés...


    Image17.jpg

    Devant sa parure d'étoiles, je suis en pleine transe photographique!

     

    Image18.jpg

     

    Cheminons à présent de Châtelet aux Tuileries, où la Grande Roue de la Concorde nous offre, sous un ciel brumeux, un spectacle qui ne peut laisser indifférent.

     

    Image19.jpg

     

    Roue du temps, carrousel argenté dominant une place de toute beauté, cette animation géante exerce sur les petits et les grands son pouvoir d'attraction.


    Image20.jpg

     

     

    Image21.jpg

     

    Bijou des glaces irradiant sa lumière enchantée sur le manteau de la nuit...

     

    Image22.jpg

     

    Dans un camaïeu de gris, les oscillations de cet oeil hypnotique nous attirent entre deux mondes, au-delà de l'épaisse couche de nuages que seul le pyramidion de l'obélisque semble pouvoir percer.

     

    Image23.jpg

     

    Pour lire ou relire mon article consacré à la place de la Concorde, il vous suffit de cliquer ici...

     

    Image24.jpg

     

    Image25.jpg

     

    Perchée à plus de 65 mètres de hauteur, la roue domine, telle une horloge tissant le temps, les Champs-Élysées et son marché de Noël.

     

    Image26.jpg

     

    Image27.jpg

     

    Depuis l'année 2008, 160 chalets, fabriqués dans les Vosges, se déploient chaque hiver sur la célèbre avenue, à l'initiative du forain Marcel Campion. Avec leurs lucarnes miniatures, leurs toits découpés et leur luxe de détails, ils sont joliment réussis.

     

    Image28.jpg

     

    Entre la place de la Concorde et le rond-point des Champs-Élysées, ils présentent un large choix de cadeaux et de gourmandises traditionnelles.

     

    Image29.jpg

     

    Image30.jpg

     

    Il est agréable de cheminer dans les odeurs de marrons grillés, de vin chaud, de cannelle et de chocolat fumant.

     

    Désolée pour le flou de certaines photos. Elles ont été prises dans la brume enveloppante, sous une pluie glacée...

     

    Image31.jpg

     

    Mais cela n'altérait en rien le charme de la promenade...


    Image32.jpg

     

    Ces petites matriochkas, fertiles symboles de la Russie des légendes, rayonnaient dans le gris ambiant.

     

    Image33.jpg

     

    Image34.jpg

     

    Image35.jpg

     

    A quelques pas de la grande roue, se dressait le plus grand sapin de Noël d'Europe, titan de dix tonnes transporté depuis la forêt d'Abreschviller, en Moselle.

     

    Image36.jpg

     

    Symbole des forces de vie frissonnant dans la main de l'hiver, il régnait avec majesté sur les festivités.

     

    De l'autre côté de la place, la Patinoire des Cinq Continents aimantait petits et grands, vers ses chemins de glace.

     

    Image37.jpg

     

    Ours blancs, cerfs, loups, pandas, pingouins, bisons... Trois cents animaux articulés étaient exposés, pour le bonheur des passants, dans de spacieuses vitrines.


    Image38.jpg

     

    Image39.jpg

     

    Image40.jpg

     

    Image41.jpg

    Le coeur en fête, sous les boules géantes qui dansaient dans les arbres, nous nous sommes laissés étourdir par un baiser de sucre candi... chut, il n'y a pas d'image!

     

    Image42.jpg

     

    Nous n'avons pas chaussé de patins mais nos imaginations ont dessiné des ronds de fée sur la glace brillante...

     

    Image43.jpg

     

    Image44.jpg

     

    La patinoire a fermé ses portes mais le cycle des saisons nous conduit vers les prochaines lumières de Noël...

     

    Image45.jpg

     

    Avant que l'esprit de la nouvelle année ne s'éclipse, sous ses broderies givrées, contemplons la décoration de ce restaurant, situé près de la cathédrale Notre-Dame.

     

    Image46.jpg

     

    Dans cette rue préservée de l'agitation environnante, nous avons découvert cette crèche élégante et les animaux couleur de neige qui l'accompagnaient.


    Image47.jpg

     

    Image48.jpg

     

    Image49.jpg

    Image50.jpg

    Je referme, en vous embrassant bien fort, les pages de ce grimoire des fêtes. Une scintillante blancheur envahit nos paysages mais la fée hiver, dans ses arômes de chocolat chaud et ses senteurs balsamiques, nous emporte vers le royaume du printemps...


    Image51.jpg

     

    Que le bonheur fasse chavirer vos coeurs et vos papilles!

    Plume4

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    174 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires