• Géographie intime du Parc Monceau

    Comme je l'ai écrit dans un précédent article, le Parc Monceau est né, au 18e siècle, sur les terres de Louis-Philippe d'Orléans (1747-1793), le Duc de Chartres. Après avoir fait aménager un premier jardin à la française, il confia la réalisation d'un jardin de style « anglo-chinois » à l'architecte paysagiste Louis Carrogis de Carmontelle (1717-1806).

     

    Carmontelle mit en scène un « pays d'illusions » peuplé de fabriques, des monuments qui traduisaient la vogue de l'époque pour l'histoire et l'archéologie. De 1773 à 1778, il fut le concepteur d'un jardin-théâtre imprégné d'exotisme et annonciateur des valeurs esthétiques du romantisme. Il le peupla de ruines féodales, de moulins et de tombeaux. Il y édifia une pagode, une pyramide, un obélisque, un temple romain, une naumachie, un minaret, des tentes tartares, des tours et des îles miniatures.

    Image1

     

    Image2 Reflets aquatiques

     

     

    Image3 Mur feuillu

     

    A propos de Carmontelle

    Dessinateur, peintre, graveur, auteur dramatique, paysagiste, topographe pendant la Guerre de Sept Ans (1756-1763)... Carmontelle possédait bien des talents. Il orchestra également des fêtes somptueuses.

     

    Des petites comédies appelées Proverbes le rendirent célèbre. Elles se composaient d'une trame sur laquelle les personnages de la Cour étaient invités à broder des histoires. Il croquait aussi ses contemporains à travers des portraits au crayon, « lavés d'aquarelle et parfois rehaussés de gouache ou de pastel ». Mais il fut surtout connu pour ses Transparents. Cette technique consistait à tendre un rouleau de toiles peintes entre deux bobines et à l'éclairer par un système ingénieux. Des paysages défilaient, fantasmagories élégantes et ludiques où les personnages des Proverbes étaient mis en scène.

     

    Au sujet du Parc Monceau, Carmontelle écrivit avoir voulu « réunir dans un seul jardin tous les temps et tous les lieux. »

     

     

    La Naumachie

    Dans la Rome antique, elle désignait un bassin de grande taille dans lequel se déroulait un combat naval. Elle pouvait être grandiose, à l'image de celle que Jules César fit réaliser à Rome, en 46 avant J.-C. Plusieurs milliers d'hommes s'affrontèrent dans un décor luxuriant avec de véritables bateaux. A l'intérieur d'un bassin géant, cette reconstitution se voulait un témoignage vivant de la puissance et de la grandeur de Rome mais ce divertissement très spectaculaire fut aussi particulièrement sanglant.

     

    Image5

     

    Bordé de colonnes corinthiennes, le bassin ovale du Parc Monceau évoque un passé lointain dont la mise en scène se fondait sur une recherche d'exactitude associée à un goût pour l'anecdotique et l'intemporalité. Les vestiges recomposés traduisaient l'engouement de l'époque pour la quête historique tout en créant une atmosphère propice à la rêverie.

     

    La colonnade provient de l'édifice Notre-Dame de la Rotonde à Saint-Denis. Démoli en 1719, ce monument circulaire devait être le mausolée des Valois.

     

     

    Image6 La porte sur l'eau...

     

    La Poésie et l'Esthétique des Ruines

    Avec la découverte des cités d'Herculanum, en 1709, et de Pompéi, en 1748, les ruines, témoignages de la grandeur ensevelie des empires, ont exercé au 18e et au 19e siècle une fascination puissante sur de nombreux artistes. A la fois éléments de décor et supports de méditation, les ruines étaient l'expression d'une antiquité sublimée, d'un âge d'or pittoresque.

     

    Au 18e siècle, les « folies » architecturales étaient à la mode en France. Outre la « folie » de Carmontelle, celle de Bagatelle et le jardin anglo-chinois appelé « Désert de Retz » connurent une grande célébrité.

     

    En Angleterre, les aristocrates firent construire des ruines, antiques et médiévales, dans les parcs de leurs châteaux et les jardins de leurs riches demeures.

     

    Les archéologues britanniques Nicholas Revett (1720-1804) et James Stuart (1713-1788) ont beaucoup œuvré pour la connaissance des monuments de l'Italie et de la Grèce antiques. Nicholas Revett fut à l'origine du style Greek Revival qui cherchait à recréer l'harmonie et les proportions majestueuses des temples grecs de l'Antiquité.

     

    La recherche archéologique passionna les intellectuels dans un contexte de multiplication des sociétés littéraires et scientifiques, des clubs et des académies. La Société des Dilettanti, une société savante anglaise créée aux alentours de 1733, assura les frais de voyage de Revett et de Stuart dont les ouvrages, richement documentés, favorisèrent l'étude et la compréhension des monuments du passé.

     

    La littérature du 19e siècle s'empara du thème des ruines et leur associa une réflexion sur le temps qui s'écoule, la déliquescence des empires, le mystère et la mort.

     

    Quand les contours de l'architecture se fondent dans les formes et les variations colorées de la Nature, les œuvres humaines retournent en quelque sorte à un état « prénatal » mais leur délitement est majestueux. Il émane de la force et de la grandeur de leurs silhouettes rongées. La pierre traverse les âges, se nourrissant des variations de la lumière, des chatoiements de l'eau, des teintes contrastées du ciel...

     

    Entre 1781 et 1793, c'est le paysagiste écossais Thomas Blaikie (1750-1838) qui dessine de nouvelles allées et effectue des aménagements, parallèlement à ceux de Bagatelle. Il crée une galerie, une grotte mystérieuse peuplée de sombres rochers, des fontaines et fait planter de nombreux arbres. Il fait venir d'Angleterre des plantes qu'il installe dans les serres majestueuses, préalablement agrandies.

     

    Image7

     

     

     

    La Pyramide

    Symbole d'éternité, associée aux puissances de mort et de vie, la pyramide se situe au carrefour des mondes humain et divin. Symbole de création et d'ouverture sur les anciens mystères, elle est un territoire initiatique.

    Image8

     

    Image9

     

     

    Le Tombeau

    Image10

     

    Image11

    Eros et Thanatos

     

     

    Les colonnes jumelles

    Image12

     

     

     

    La Porte Saint-Jean, ouverte sur le paysage

     

    Cette belle arcade Renaissance est un vestige de l'ancien Hôtel de Ville de Paris qui fut incendié, le 24 mai 1871, pendant la Commune.

    Image13

     

    Image14

     

     

    Les statues du Parc Monceau

     

    A différents endroits du parc, se lovent des statues et des groupes sculptés d'écrivains, de poètes et de musiciens qui contribuent à créer une ambiance de rêverie romantique. Elle font référence à l'attrait exercé par ce lieu sur les artistes à la fin du 19e siècle.

     

    Le monument à Guy de Maupassant

    Image15

     

     

    Ce beau marbre, réalisé par le sculpteur Raoul Verlet en 1897, montre, au pied du buste de Maupassant, une jeune femme songeuse après la lecture d'un roman.

     

    Image16

     

     

    Le monument à Edouard Pailleron

     

    Image17

     

     

    Définir Edouard Pailleron (1834-1899) en quelques mots est difficile tant cet esprit brillant a accompli de choses. Auteur dramatique, poète, avocat, journaliste, dragon pendant deux ans, directeur de la Comédie-Française, gendre du fondateur de « La revue des Deux-Mondes » dont il devint le codirecteur, membre de l'Académie Française à partir de 1882... il déploya une puissante énergie créatrice à travers ses pièces dont certaines, comme Le monde où l'on s'ennuiefurent jouées plus de mille fois. Il est inhumé au cimetière du Père Lachaise.

     

    Image18

     

     

    Image19 Edouard Pailleron, rêveur...

     

     

    Sa statue en buste au Parc Monceau et le monument qui l'accompagne datent de 1906 et sont l'œuvre du sculpteur Leopold Bernard Bernstamm.

     

     

    Image20 Masques

     

     

     

    Image21 Rose de pierre

     

    Le jeune faune de Félix Charpentier (1858-1924).

     

    En 1886, cette œuvre gracile fut inspirée par la sculpture antique.

    Image22

     

    Image23

     

    Image24

     

    Image25

     

     

     

    Les grilles majestueuses

     

    Elles sont l'œuvre de Gabriel Davioud (1823-1881), un représentant du style éclectique, « en vogue sous Napoléon III ».

    Image26

     

    Image27

     

    Image28

     

    Image29

     

     

     

    Les beaux arbres du parc

     

    Image30 Silhouettes sylvestres

     

    Image31

     

     

    Image32 Vieux platane endormi

    (Vous pouvez consulter dans ce blog mon article à propos de cet arbre remarquable.)

     

     

    Image33 Platane féerique

     

    Image34

     

    Image35

     

    Image36

     

    Image37

    Non, ce n'est pas un rocher! Mais la partie inférieure d'un platane conséquent qui plonge avec délices ses racines dans l'eau.

     

     

    Image38

    Petite île romantique

     

     

    Image39 « L'arbre est une flamme qui fleurit. » (Novalis)

     

    Image40

     

     

    Curiosités du parc

     

    Le long d'une allée, une plaque enfoncée dans la végétation a attiré mon attention.

     

    Image41

     

     

     

    Elle rend hommage à André-Jacques Garnerin (1769-1823), l'inventeur du parachute. Le 22 octobre 1797, il s'élança d'un ballon et accomplit, au-dessus du parc, devant une foule médusée, le premier saut en parachute de l'histoire. Sa fiancée, Jeanne Labrosse, fut la première femme à effectuer un saut en parachute, le 12 octobre 1799.

     

    Au bout de l'allée Garnerin, on croise l'allée de la Comtesse de Ségur avant d'apercevoir un majestueux bâtiment, situé au numéro 7 de l'avenue Vélasquez. Il s'agit du Musée Cernuschi, consacré aux Arts d'Asie et d'Extrême-Orient.

     

    Cet hôtel particulier appartenait à Henri Cernuschi (1821-1896) qui légua ses collections d'art oriental à la Ville de Paris en 1896. Le musée fut inauguré en 1898 et rénové entre 2001 et 2005.

     

    Image42

     

    Image43

     

    Image44

     

    Image45

     

    Sur la façade du musée, on aperçoit deux médaillons en mosaïque représentant Léonard de Vinci et Aristote.

     

    Image46

     

     

     

    Je terminerai cette promenade à travers la Nature et l'Histoire en citant les vers de l'abbé Jacques Dellile.

     

    « J'en atteste, Ô Monceau, tes jardins toujours verts,

    Là, des arbres absents, les tiges imitées,

    Les magiques berceaux, les grottes enchantées,

    Tout vous charme à la fois. Là bravant les saisons,

    La rose apprend à naître au milieu des glaçons;

    Et les temps, les climats, vaincus par des prodiges,

    Semblent, de la féerie, épuiser les prestiges. »

     

    Les jardins ou l'art d'embellir les paysages. (1782)

     

    Bibliographie

     

    Adolphe ALPHAND: Les promenades de Paris. 1867-1873.

     

    Edouard ANDRÉ: L'art des jardins.1879.

     

    Abbé Jacques DELLILE: Les jardins ou l'art d'embellir les paysages.Paris, 1782.

     

    Jules LACROIX DE MARLÈS: Paris ancien et moderne ou Histoire de France divisée en douze périodes appliquées aux douze arrondissements de Paris, et justifiée par les monuments de cette ville célèbre.Paris: Parent-Desbarres. 1837-1839. 3 volumes.

     

    Marquis Félix DE ROCHEGUDE: Promenades dans toutes les rues de Paris par arrondissements. Paris: Hachette, 1910.

     

    Catalogue d'exposition: De Bagatelle à Monceau, 1778-1978, les folies du XVIIIe siècle à Paris. Paris. Domaine de Bagatelle, Musée Carnavalet, 1978-1979.

     

    Image47

     

     

      encement sur http://www.etoile-blog.com

    Plume4

    « Promenade dans la Rue RembrandtLa Bouche de la Vérité »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    27
    tataneparisienne
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17
    tataneparisienne

    Moi qui aime tant marcher , j'ai bien envie de parcourir les allées mystérieuses de ce parc ! Vos photos sont comme vos textes: superbes .

    26
    peyraud
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17
    peyraud

    Bastien a adoré la pyramide et le vieux platane sur lequel  il cherchait les yeux,le nez,la bouche.....

    Ce site est un bonheur pour tous les âges;il ya plusieurs niveaux de lecture selon que l'on veuille apprendre des choses ou admirer de beaux endroits ou des beautés naturelles.

    Tu as l'art de débusquer ce que l'on ne voit pas toujours!Et pour" raconter" un endroit,une personne...

    Quel travail tu as dû avoir pour tes recherches!

    Une maman et son petit caribou!

    25
    parisien
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17

    j'adore !

    24
    reveur
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17
    reveur

    J'adore !

    23
    Somnanbule
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17
    Somnanbule

    Bonjour MaplumefeedansParis, j'aime beaucoup votre style et vos articles. Je passe un excellent moment à chque fois qui me sort de ma grisaille quotidienne et me donne un autre regard sur les choses. Vous avez un talent pour donner au moindre fait un aspect féérique. Merci de vos mots comme de vos photos.

    22
    faune
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17

    Bonjour,

    Je suis heureux de cet instant culturel

    21
    Chat Rouillé
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17
    Chat Rouillé

    Ce blog devrait être déclaré d'utilité publique.

    20
    Walker in Paris
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17

    Belle promenade

    19
    zaza
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17

    Ce vieux platane quelle star !

    18
    zozo
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17

    Bonjour !

    17
    Paul Seurat
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17

    Une délicate promenade fort bien documentée.

    16
    Emile
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17

    Je découvre un autre article très bien écrit qui m'apprend énormément de choses sans être jamais rébarbatif. Je suis vraiment ravi.

    15
    Lilirose
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17
    Lilirose

    Bravo pour ce magnifique reportage, j'aime beaucoup parcourir ton blog. Les informations sont très précises, riches et il y a beaucoup de poésie dans ta façon d'écrire. Bises

    14
    Méline
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17

    Bonsoir, j'apprécie beaucoup votre manière d'écrire. Ce reportage est magnifique. Merci

    13
    Zaza
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17

    Fascinant ce genre d'endroit. C'est à la fois un parc vert et une décharge de l'histoire de Paris avec toutes ces ruines.

    12
    Promeneur75
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:17

    Vos articles sont extraordinaires, dignes d'un livre d'art.

    11
    Samedi 19 Mai 2012 à 01:52
    Cendrine

    Je suis fascinée par les grilles du Parc Monceau, heureusement que certaines personnes perpétuent ces beaux métiers.

    Merci pour tes compliments, je t'envoie de gros bisous.

    Excellent week-end!

    Cendrine

    10
    Vendredi 18 Mai 2012 à 07:22
    Martine Eglantine

    Magnifique ce reportage Cendrine. J'ai appris que le premier vol en parachute avait eu lieu au dessus du parc Monceau. De bien belles statues. Les grilles sont fort belles aussi, j'admire le travail des ferronniers d'art. Il y en a encore un à Cergy. Bisous

    9
    Mardi 24 Avril 2012 à 12:29
    Cendrine

    Très joli commentaire... Je te remercie profondément!

    Je t'embrasse

    Cendrine

    8
    Mardi 24 Avril 2012 à 12:00

    Figer une beauté éphémère, lui donner un gout d'éternite... Bravo ma belle....

    7
    Mardi 21 Février 2012 à 12:09
    Cendrine

    Merci de ta visite Zaza!

    6
    Jeudi 26 Janvier 2012 à 15:51
    Cendrine

    Merci Lilirose, je suis touchée. Je te souhaite une excellente journée. Bises. Cendrine

    5
    Jeudi 26 Janvier 2012 à 15:47
    Cendrine

    Merci Méline. Très bonne journée. Cendrine

    4
    Jeudi 29 Décembre 2011 à 19:49
    Cendrine

    Merci! Je vous souhaite une très belle soirée. Cendrine

    3
    Jeudi 29 Décembre 2011 à 19:48
    Cendrine

    Je suis ravie aussi. Merci beaucoup. Cendrine

    2
    Jeudi 6 Octobre 2011 à 16:20
    Cendrine

    Waouh! Un immense merci Chat Rouillé! Cendrine

    1
    Mardi 4 Octobre 2011 à 08:54
    Cendrine

    Merci à vous... Cendrine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :