• Il était une fois la Sorcière...

     

     

     

    Image001.jpg

    © Molly Harrison, La Sorcière d'Automne

     

    ...Femme de chair ou créature du folklore cristallisant les peurs et la fascination du danger. Peurs de l'enfance rassemblées dans la nuit avec les êtres de cauchemar qui veulent nous dévorer.

     

    Protéiforme à travers les siècles, la Sorcière est bien vivante dans notre monde où la lumière semble dominer l'obscurité.

    Clarté émanant des réverbères, enseignes brillantes des magasins, lampes et bougies à profusion... Nous ne traversons plus, le cœur battant, ces forêts géantes à l'atmosphère fantastique où la peur des créatures magiques s'est forgée. Mais la Sorcière est toujours là, indissociable des circonvolutions de notre psyché.

     

    A califourchon sur le balai magique,

    Chevelure au vent de minuit ou

    son chapeau pointu se découpant sur le disque lunaire

    La Sorcière vole,

    se hâte vers un lieu tenu secret,

    libérée des contraintes de son corps physique...

     

    Elle va festoyer au sommet des collines,

    à la croisée des vieux chemins,

    sur les montagnes d'Ambre

    en compagnie d'étranges créatures

    que certains appelleront démons.

     

    La Sorcière qui chevauche

    sa monture enchantée

    pendant que les humains respirent

    dans les mailles du sommeil

    est libre et donc considérée comme forcément dangereuse,

    maléfique, adversaire de la société.

     

    Son image à facettes multiples

    s'est construite au fil du temps

    « déguisée » par les fantasmes des inquisiteurs

    et la frayeur populaire...

     

    Ses familiers l'assistent

     

    Le chat qui veille près de l'âtre,

    le regard veiné d'or,

    tissant les ombres sur son corps

    La chauve-souris gardienne de son grimoire

    Le serpent qui fascine les miroirs

    Le crapaud qui féconde la terre

    La jument de ténèbres,

    monture des esprits qui la renseignent...

     

    Initiatrice et Séductrice, elle est Fille de la Nature et des Éléments...

     

    Bouc-émissaire...

     

    Toujours puissante...

     

    Image002.jpg

    ©Molly Harrison, Lune du Temps d'Halloween

     

    Image003.jpg

    (Je ne connais pas l'auteur...)

     

    Pénétrer dans son univers, c'est découvrir une réalité protéiforme, nourrie de peurs enracinées dans l'inconscient collectif, de fantasmes sexuels et sanguinaires exacerbés par les frustrations inhérentes aux contraintes de la Religion. C'est se confronter au pouvoir des femmes et à travers elles à la voix de nos instincts.

     

    Image004.jpg

    ©Victoria Frances, Black Witch

     

    Image005.jpg

    © The Green Fairy Art

     

    Théologiens et magistrats ont discouru sur les actions jugées malveillantes des Sorcières, vouant aux tortures et aux humiliations multiples ces "filles d'Eve" prétendument disposées de par leur nature à tendre l'oreille aux paroles séductrices du Démon. La femme est, dans leurs esprits dérangés, née pour commettre crimes et méfaits. Elle s'évertue à corrompre et à nuire, telle Eve, la pécheresse initiale, sensible au chuchotement du Serpent de l'arbre, qui tendit la pomme de connaissance interdite à Adam, le premier homme modelé par Dieu.

     

    Image006.jpg

    Carte Vintage

     

    Pendant des siècles de maladies, de guerres et de famine, la femme a incarné l'agent privilégié de Satan sur la Terre. Pour ceux qui détestent sa nature, si elle ne naît pas sorcière, elle le devient forcément, initiée par une "maîtresse en l'art de sorcellerie" ou par le Diable lui-même. Happée dans ses rêves ou sur le chemin de sa maison, elle révèle au sabbat sa constitution perverse (d'après les démonologues compulsifs!), à travers danses obscènes et festins sauvages.

     

    Image007.jpg

    © Rik Garreth, Le culte des sorcières

     

    Image008.jpg

    Sabbat de sorcières à Paris, photo 1910

     

    Les récits populaires et les textes érudits dépeignent une « effroyable » créature qui s'accouple avec le Diable, se donne lubriquement aux démons et aux hommes qui la convoitent, assassine des êtres innocents qu'elle fait cuire pour honorer son maître et se repaît des restes que celui-ci lui concède.

     

    Image009.jpg

    La Sorcière, dans l'imaginaire des prêtres et des magistrats... Représentation issue d'un Grimoire de Démonologie, BNF.

     

    Elle est accusée d'enchanter des objets inanimés, de dompter d'étranges bêtes et de chevaucher l'échine du vent personnifié. Puis d'enfanter la mort, le chaos, la famine, la destruction. On la tient pour responsable de tous les maux qui bouleversent le quotidien.

     

    Quand "on" réfute qu'elle soit sorcière, la femme est "forcément" frappée d'un mal hallucinogène distillé par les contractions de son utérus!!! La prétendue « faiblesse » de ses organes, par rapport aux organes masculins, est censée affoler son esprit. Ainsi, elle croit réellement voler dans les airs, seule ou en compagnie d'autres femmes dévoyées, de diables et de bêtes et elle s'affirme sorcière pour mieux expier l'imperfection de sa nature!

     

    Image010.jpg

     

    Cette folie a conditionné hélas la vie des femmes pendant des siècles et elle continue, dans certaines régions du monde... Chaque femme devrait être libre de faire ce qu'elle veut, comme elle le veut et de croire en ce qu'elle veut, sans être sous le joug de pensées patriarcales et de vieilles rengaines religieuses...

     

    Vive la liberté des femmes, à pied ou à califourchon sur un balai! C'est aussi ce que nous dit le personnage de la Sorcière en « habitant » l'imaginaire de nombreuses civilisations.

     

    Image011.jpg

    ©Molly Harrison, Green Witch

     

    Charismatique et complexe, la Sorcière évolue avec brio dans les romans et les contes et représente souvent de nos jours, à la télévision et au cinéma, une héroïne appréciée.

     

    Prêtresse des forces de la Nature, elle considère la forêt, espace sauvage et mystérieux, comme son territoire magique. Elle y célèbre le dieu Pan, maître des puissances de fécondité.

     

    Image012.jpg

     

    Image013.jpg

    Image Pinterest

     

     

    Dans les cercles de pierre, elle évoque les charges magiques, tisse les lignes d'énergie et fait pulser les points sacrés.

     

    Elle "récolte" les cailloux dotés de formes particulières et les cristaux précieux qu'elle utilise pour accomplir des rituels de guérison, pour la divination et marquer des chemins de pouvoir.

     

    Image014.jpg

    Image Pinterest

     

    A travers l'élément liquide, la sorcière accroît ses dons de divination. Elle accomplit des rituels de guérison et façonne des charmes en puisant dans la force des eaux vives. Elle love ses secrets dans les eaux calmes aux couleurs changeantes. Elle verse ses énergies "noires" dans les eaux croupissantes et bannit, grâce à elles, ses ennemis.

     

    Image015.jpg

     

    Les sources sont aussi très prisées par la sorcière. Elle "capte" leur chant cristallin et leur énergie vive pour canaliser certains pouvoirs comme la clairvoyance et la communication avec les esprits de la Nature.

     

    Image016.jpg

    © Janna Prosvirina

     

    Dans les miroirs d'eau, la sorcière lit le passé et l'avenir. Elle contemple les mondes anciens ainsi que des visions de sa propre psyché.

     

    Elle recueille la pluie, eau du ciel considérée comme un fluide divin et elle célèbre, de différentes manières, les puissances océanes. Elle conjure les Grands Anciens qui habitent dans les abysses liquides. Elle "cueille" dans l'eau des coquillages et des cristaux bleus qui serviront à protéger les habitations et l'accompagneront au cours de ses rituels.

     

    Image017.jpg

    Image Pinterest

     

    Image018.jpg

     

    Image019.jpg

     

    La Sorcière s'imprègne des énergies de la Terre pour nourrir ses charmes et ses rituels. Elle vit ou s'aventure dans les grottes les plus profondes. Elle contemple et célèbre les ondulations de la Terre Mère, les chaos de grès et de granit, la sensualité ou la rudesse des formes en présence.

     

    Image020.jpg

     

    Image021.jpg

     

    Le Feu lui est indispensable. Elle honore son énergie rouge, née dans les fumerolles et la lave des volcans. Dans l'antre de sorcellerie, le feu brûle sous et dans le chaudron, éclaire les rituels... Son souffle d'or chuchote à travers les charmes séculaires et la Cheminée, qualifiée de Bouche du Dragon, devient un lieu magique par où cheminent les esprits.

     

    Image022.jpg

     

    Outre le Feu, depuis les premiers temps de l'Humanité, le Vent compose l'une des entités favorites de la Sorcière qui agit en étroite relation avec les éléments.

     

    Image023.jpg

     

    Sorcière en chevauchée, issue de The Blue Fairy Book. The Fairy Book est un travail monumental, effectué, entre 1889 et 1910, sous la houlette de l'érudit écossais Andrew Lang (1844-1912), qui présente différents contes de fées...

     

    D'après la croyance populaire, les sorcières "chevaucheuses de nuées" ou Tempestaires, conduisent, à califourchon sur leurs balais, des armées démoniaques qui apportent grêle, neige, foudre et pluies torrentielles. Métamorphosées en corbeaux, elles règnent sur la météorologie. Elles dirigent les éclairs et la foudre. Pour les conjurer, il faut faire "résonner les faux", frapper sur des ustensiles métalliques (chaudrons et pots) et tirer des balles bénites là où le ciel s'obscurcit. Ce vacarme est réputé rompre les maléfices.

     

    Image024.jpg

    Albert-Joseph Pénot (1862-1930), Départ pour le sabbat, 1910.

     

     

    LES USTENSILES DE LA SORCIÈRE

     

    Image025.jpg

     

    Les Sorcières exercent leurs pouvoirs par l'intermédiaire de certains objets, indissociables des activités domestiques et qui revêtent, dans la conscience collective, une connotation maléfique ou ambigüe. Catalyseurs des énergies complexes que les sorcières manipulent, ils sont associés, en fonction de leur nature et de leur utilisation, à l'eau (balai), à l'air (baguette), à la terre (bâton) ou au feu (chaudron).

     

    Image026.jpg

    © Victoria Frances Art

     

    Ustensile de ménage, le BALAI est réputé depuis le XVe siècle accompagner les sorcières dans leurs déplacements nocturnes et transmettre maladies et maléfices. Brocardé par les inquisiteurs et les magistrats pontificaux, il devient la monture infernale par excellence voire le signe d'appartenance de la femme à une communauté de sorcières.

     

    Image027.jpg

    © Akerdantzaria.com

     

    Accusée de le graisser d'un onguent magique confectionné par ses soins ou octroyé par le Diable au premier sabbat en guise de "cadeau de bienvenue", la sorcière dénudée ou parée d'un habit de circonstance, fixe sur le manche luisant de son balai une chandelle allumée, prononce un mot de passe magique ou une formule enchantée et s'échappe dans les airs par le conduit de la cheminée. Seule ou en horde, elle vole dans le ciel nocturne, traversant le temps et l'espace pour se rendre en un lieu isolé où doit se dérouler le sabbat.

     

    Image028.jpg

     

    Les populations se méfient des balais qui changent mystérieusement de place. Elles les croient habités par des démons ou par le Diable lui-même et redoutent ceux que les sorcières placent auprès de leurs conjoints la nuit pour leur dissimuler leur absence.

     

    Le balai de sorcière est généralement constitué d'un manche en frêne, de ramilles de bouleau et de liens de saule ou d'osier.

     

    Plusieurs dates dans l'année sont propices à la création de balais magiques et cérémoniels. Vers le 15 avril, les sorcières attachent les ramures d'un jeune saule à une branche de prunellier...

     

    Le balai est un accessoire purificateur, utilisé pour nettoyer l'espace avant d'y établir un cercle sacré. Il est réputé attirer la chance, lever le vent bienfaiteur, dissiper les tempêtes et refouler les esprits malfaisants. Il permet de contrer la malchance. Il est associé à la venue du printemps et à la protection du foyer. Les jeunes mariés, dans le folklore de plusieurs pays, sautent par-dessus un balai avant de rejoindre leur habitation.

     

    Image029.jpg

    © Lisa Parker

     

     

    LE CHAUDRON

     

    Image030.jpg

     

    C'est un ustensile culinaire qui devient le lieu d'une transformation alchimique. Il est l'Athanor des Sorcières.

     

    Les chaudrons celtiques ont un rapport symbolique avec le chaudron de Dagda, le dieu père, l'Omniscient... Ce sont des récipients magiques, sacrificiels où plongent les initiés, où se régénèrent les corps et les âmes. Mais ce sont aussi des vortex ouverts sur une connaissance magique et mythologique. Les chaudrons permettent la communication entre le monde humain et celui du Sidhe ou Autre Monde Celtique.

     

    Le chaudron divinatoire est un chaudron tripode rempli d'eau claire. Pendant la nuit de Samain/Halloween, on fait couler du blanc d'oeuf à la surface. Les gouttelettes qui se forment ont une fonction divinatoire. Ce procédé est appelé Ciromancie.

     

    Pendant la nuit d'Halloween, on lit des présages dans le sang d'un animal versé dans un chaudron de terre ou de métal noir, posé à un carrefour ou à une croisée de chemins et encadré par quatre chandelles rouges ou noires. Il s'agit le plus souvent de sang de porc, animal de l'Autre Monde, sacré pour les Celtes, messager sacrificiel entre le monde humain et celui des dieux. On fait couler des gouttes de cire noire à la surface du sang versé.

     

    Image031.jpg

     

    Dans le chaudron, la sorcière fait cuire ses potions et ses mixtures. Elle prépare ses philtres et ses élixirs, des "mélanges d'abondance" qu'elle remue grâce à une cuiller en bois de charme.

     

    Les fonctions symboliques du Chaudron

     

    Régénération saisonnière des forces de vie

    Miroir de divination

    Connaissance et clairvoyance

    Inspiration

    Création de potions et de philtres

    Création de la nourriture des dieux

    Mort et Résurrection

    Porte entre les mondes

     

     

    Image032.jpg

    Daniel Gardner (1750-1805), Les Trois Sorcières de Macbeth (Elizabeth Lamb, Vicomtesse Melbourne; Georgiana, Duchesse de Devonshire et Anne Seymour Damer), 1775.

     

     

    Image033.jpg

    © Shannon Stamey

     

     

    LE BÂTON

     

    Le bâton permet à la sorcière de commander aux esprits et aux éléments, de chevaucher dans les airs jusqu'aux lieux de sabbat, de battre l'eau des chaudrons magiques, des sources, des mares, des fontaines pour faire venir orages, grêle, démons de l'air...

     

    Le bâton protège les voyageurs, repousse les revenants (en bois de sureau), empêche les élémentaux de voler le lait et le beurre (en bois de sorbier), favorise la connaissance des choses secrètes (en bois de hêtre), attire la chance (en bois de pêcher), suscite la guérison et la prospérité (en bois de pommier), exerce une action bénéfique sur les cultures et le bétail (en bois de poirier)...

     

     

    Image034.jpg

     

     

    LA BAGUETTE

     

    Associée à l'élément Air, elle est depuis l'Antiquité la plus ancienne, un objet de pouvoir et l'instrument d'invocation par excellence dans les rites magico-religieux.

     

    Baguettes de prêtres, de magiciens, de sorcières ou de fées qui servent à dessiner sur la terre des cercles et des symboles magiques, à délimiter dans le ciel un espace sacré, à "attirer" l'énergie émanant d'un lieu ou d'un monument particulier: cromlech, bétyle, obélisque, allée couverte, dolmens, menhirs...

     

    Dans l'Antiquité égyptienne et gréco-romaine, on trouvait des baguettes en forme de serpent.

     

    Instrument fétiche des sorcières, la baguette est utilisée pour mélanger les potions à l'intérieur du chaudron.

     

    Dans la culture populaire, des baguettes protectrices du bétail étaient utilisées par les bergers et les bergères. Elles étaient associées à des incantations proférées contre les loups, incantations appelées "gardes".

     

    Dans le Berry, haute terre de sorcellerie, on trouvait des baguettes en coudrier que l'on cueillait le Vendredi Blanc, soit neuf jours avant Pâques. On enlevait leur écorce, on les associait en nombre impair et on les attachait en de petits faisceaux. Puis elles étaient apportées par les bergères à l'église pour être guisées, c'est à dire sculptées par leurs prétendants.

     

    Les baguettes étaient coupées à certaines périodes de l'année et lors de certaines phases lunaires... En Nouvelle Lune, à la Pleine Lune, "au croissant de la Lune de Mars", en période de Lune Rousse, le dimanche des Rameaux, le dimanche de Pâques, le Vendredi-Saint, le 5 Février, jour de la Sainte-Agathe, le matin de la Saint-Jean... On récoltait les branches avec un couteau neuf, une lame d'or ou de cuivre, d'un coup vif après s'être "adressé" généralement à l'arbre concerné par le biais d'une incantation.

     

    Image035.jpg

    Image Le Grimoire de Sorcellerie.fr

     

    Les branches collectées devenaient des baguettes investies de pouvoirs que les prêtresses et les prêtres de l'Antiquité, les sorcières et les magiciens réveillaient, grâce à des rituels et des charmes dont le souvenir demeure ancré dans les vieux grimoires...

     

     

    Image036.jpg

    Image Pinterest

     

    LA JARRETIERE ET LES NOEUDS

     

    Les Sorcières utilisaient des Jarretières et des Cordes à Noeuds pour créer des charmes d'amour. Les Cordes à Nœuds, associées aux voies secrètes du Destin, permettaient aussi de contrôler les éléments, de susciter les tempêtes ou de repousser les vents violents, de guérir des maladies fébriles, de faciliter l'accouchement, sous l'obédience de déesses anciennes, comme la déesse romaine Junon Licinia...

     

    Le motif des nœuds est récurrent dans les grottes ornées, sur les reliefs rupestres de la Préhistoire, dans l'art Celte...

     

    Le nœud d'Isis, déesse magicienne de l'Égypte ancienne est parvenu jusqu'à nous, symbole gravé, incrusté ou peint sur des sarcophages, des statues, de nombreux monuments... Précieuse amulette, souvent sculptée dans la cornaline ou le jaspe rouge, pierres liées au sang, qui forme une sorte de croix Ankh ou croix de vie.

     

    Image037.jpg

    Nœud d'Isis en jaspe datant du Nouvel Empire (1562-1069 avant J.C.) Photo © The British Museum, Distr. RMN-Grand Palais.

     

    « Que ce Nœud me relie à toi, Déesse

    Par la vie qui est dans mon corps,

    Par la profondeur de mon âme,

    Par l’étendue de ma conscience

    Par le feu de mon esprit

    Qu’il m’unisse à toi avec amour »

     

    Texte issu du livre Offering to Isis de M. Isidora Forrest.

     

    La Sorcière emploie des petites CLOCHES et des CLOCHETTES en cuivre, en laiton, en cristal, en verre, en bois... pour appeler les esprits au cours des rituels et des cérémonies et les renvoyer quand la magie est accomplie.

    La clochette agit comme le carillon Feng-Shui dont la musique cristalline dissipe les ondes néfastes qui s'accumulent dans une pièce ou au-dessus de la porte d'entrée.

     

    Image038.jpg

    © Artisanne, Scottish sea glass mobile sur Flickr.com

     

    https://www.flickr.com/photos/artisanne/6070725216/in/photostream

     

    Elle coupe les herbes et les plantes qui serviront aux rituels avec des SERPES et des FAUCILLES de petite taille, des couteaux à manche blanc dotés d'une lame droite ou recourbée. La lame courbe représente le croissant de lune qui scintille dans le ciel nocturne. Le manche est généralement en os, ciselé de runes ou de glyphes de connaissance et de protection. Le fourreau est noir comme les ténèbres du secret, territoire magique des sorcières.

     

    Les principales lames rituelles se nomment BOLLINE (manche blanc) et ATHAMÉ.

     

    L'athamé sert à diriger vers un but donné l'énergie mobilisée pendant les rites et les incantations.

     

    Image039.jpg

    Je ne connais pas l'auteur...

     

    Image040.jpg

    Image Pinterest

     

    La Sorcière pratique également le SCRYING, l'art de la divination à travers un CRISTAL ou une surface réfléchissante. La forme ronde est emblématique du pouvoir de la LUNE qui régit les visions intérieures.

     

    Le terme CRISTALLOMANCIE vient du grec CRYSTALLYUS qui signifie « glace » et de MANTEIA qui signifie « divination ». On regarde à travers une matière mystérieuse qui absorbe les différentes sortes de lumières. Ainsi, les couleurs, les formes et les mouvements dévoilent un langage subtil que la Sorcière interprète...

     

    Image041.jpg

    © Molly Harrison

     

    Je continuerai sur ce thème au fil du temps... Je vous parlerai du CHAPEAU POINTU, du PENTACLE, du BESTIAIRE de la Sorcière, des lieux associés à sa nature profonde...

     

    Image042.jpg

    © Lynn Bonnette, Can we go ?

     

    Le monde des Sorcières a une infinité de choses à nous apprendre... Une encyclopédie n'y suffirait pas ! Je veux ajouter que le Savoir rencontré se ressent, dans tout le corps, tout autant qu'il se perçoit avec l'esprit. Aussi, lorsqu'on s'intéresse aux mondes anciens ne peut-on pas s'appuyer que sur la seule théorie. Faire ses expériences est nécessaire pour avancer à travers la Connaissance. Découvrir avec tous ses sens est une bénédiction !

     

    Merci à vous qui me lisez, je souffle vers vous mille et une pensées d'amitié et je souhaite que l'énergie automnale vous soit favorable.

     

    Joyeux temps de Samain...

     

    Progressons toujours avec humilité, honnêteté et respect...

     

    Image043.jpg

    « Blessed be » signifie : « Soyez bénis, protégés... » C'est un porte chance !

    Plume

    « Atmosphères Urbaines du SoirLa Pagode de Monsieur Loo »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    31
    Dimanche 11 Novembre à 11:12

    Bonjour Cendrine,

    Ô combien j'ai aimé me plonger dans cet univers de la sorcière, un domaine, un monde, où chaque femme en est la représentante...et oui, on compare souvent la femme lorsqu'elle est rebelle, à une chatte....sauvage, non domestiquée :) Ne dit-on pas : "Elle  a les yeux et les  griffes d'une chatte ?" :) elle a toujours fasciné les Hommes, et ce, depuis l'aube de l'Humanité ! Mais j'ai beaucoup appris en te lisant, Plume-Fée Sorcière :) J'aime beaucoup le commentaire de Véronique, notre amie commune, où je la rejoins dans ces explications données.

    Bon, j'aime les chats depuis fort longtemps, ma série préférée à l'époque était ma sorcière bien-aimée (gentille sorcière) :) et par la suite, me suis entourée, de divers objets....boule de cristal, tarots, et je me passionne pour l'ésotérisme, suis-je une sorcière ? En toute Femme, il y a une part de sorcière je dirais, tout comme en tout homme, il y a une part de DEMON !

    J'ai pris grand plaisir à te lire, à parcourir les sentiers, de mystères, les chemins initiatiques !

    Les sorcières ne sont point mortes...elles reviennent de nos jours, dernièrement, une manifestation à eu lieu en France, à Toulouse, en 2017, contre la réforme du code du travail ( un groupe féministe, déguisées en sorcières à manifesté contre le pouvoir de Macron, en défilant avec une banderole (Macron au chaudron !) :) et aux Etats-Unis, chaque mois, plusieurs sorcières à la lune décroissante, réunissent leur force, pour jeter un sort au Président Trump :)

    Les féministes occidentales ont depuis longtemps fait de la sorcière uns symbole - "Nous sommes les petites-filles des sorcières que vous n'avez pas réussi à brûler", dit un slogan célèbre. Elles soulignent le fait que les quelque cinquante à cent mille personnes exécutées pour sorcelleries en Europe, essentiellement au XVIe et XVIIe siècle, étaient dans leur grande majorité des femmes.

    Je te remercie pour ce billet qui rend hommage à la sorcière, illustré par de très belles photographies, illustrations choisies, un travail toujours d'orfévrerie, où j'aime m'y balader et apprendre beaucoup en connaissances ! 

    Je te souhaite ma chère amie Sorcière, Plume-Fée, un très bel automne, et un Joyeux temps de Samain" !

    Très gros bisous, affectueux et tendresse, je te souhaite un bon week-end placé sous la commémoration du centenaire de la guerre 14-18.

    Ma rose blanche 

    CorpsRimes

     

    Image associée

    30
    Jeudi 8 Novembre à 10:24

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    oui, c'est avec joie que nous avons retrouvé notre maison après ce long voyage sous la pluie..

    Depuis, elle ne nous a pas quitté car il n'y a pas un jour sans pluie...

    Bonne journée, gros bisous

    29
    Mercredi 7 Novembre à 10:44

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    c'est par une matinée ensoleillée que je te dépose cette photo de Médulin..

    Bonne journée, gros bisou

    28
    Mardi 6 Novembre à 20:55

    Bonsoir ma Cendrine,

    Bon alors je préfère être une petite fée papillon finalement, hi hi , plutôt qu'une sorcière... Mais cela doit être quand même très excitant d'en croiser une lol !

    Merci pour tes belles images et ton bon ton crochu à nous compter crapauds  et sornettes hi hi ! J'adore et je frémis à chaque phrase oups !

    Bonne soirée mon amie et gros bisous.

    Lolli

    27
    Mardi 6 Novembre à 14:48

    super ton article Cendrine que de belles photos,triste journée il pleut et le temps est gris,moi qui voulait faire des photos,je te souhaite un très bon Mardi,bises

    26
    Mardi 6 Novembre à 10:09

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    un petit coucou pour te déposer ma photo et ensuite je vais regarder les peintures sur ton autre blog..

    Bonne journée, gros bisous

    25
    Mardi 6 Novembre à 07:15

    Bonjour Cendrine,

    Tu veux rire, avec ce temps bizarre, hier j'ai vu encore des abeilles !! le monde marche sur la tête … J'espère que tu vas bien.
    Passe une bonne journée, grosses bises, Véronique

    24
    Lundi 5 Novembre à 09:09

    La création du jour

    Bonjour Cendrine, j'espère que tu as passé un bon weekend...

    Le ciel est encore bien gris ce matin..

    Bonne journée, gros bisous

    23
    Lundi 5 Novembre à 08:13

    Bonjour Cendrine,

    Ben voilà un article qui me plait bien, de belles images et encore de grandes recherches pour notre plus grand plaisir … Ah j'aurai bien aimé être une sorcière et jeter des sorts mdr !!

    J'espère que tu vas bien et que tu as passé un bon Week-end ? 

    Bon lundi, grosses bises, Véronique

      

    22
    Dimanche 4 Novembre à 10:28

    La création du jour

    Bonjour Cendrine, je te comprends très bien 

     car si j'ai fait cet article sue les Charles c'est que mon grand père portait ce prénom

    et je l'aimais beaucoup car c'est lui qui m'a élevé lorsque mes parents ont divorcé lorsque j'avais 10 ans...

    Le temps est bien gris ce matin, il va pleuvoir..

    Bonne journée, gros bisous

    21
    timilo
    Dimanche 4 Novembre à 06:22

    Ton article Cendrine réhabilite toutes ces sorcières que l'histoire à maltraiter...

    J'ai bien aimé le relire...

    Bon et doux Dimanche 

    Bisous

    timilo

    20
    Samedi 3 Novembre à 17:00

    Quel documentation !!!  tu n'oublies rien !

    C'est fou ce que les hommes d'église ont pu nous faire subir ! 

    Merci pour ce très très bel article 

    19
    Samedi 3 Novembre à 11:08

    La création du jour

    Bonne journée Cendrine, gros bisous

    18
    Samedi 3 Novembre à 07:51

     

    Quel article impressionnant ! Superbement mis en images. Ce thème de la sorcière semble vous inspirer tout particulièrement car vous avez vraiment fait le tour de la question. C’est un très gros travail. Il faut vous ménager, Cendrine.

    Etonnant grimoire de Démonologie de la BNF montrant cette femme nue allaitant des enfants (ou adolescents), le corps offert à un diable cornu lubrique.

    La mère et la putain… Curieuse représentation des femmes, que l’on désire et repousse, à travers les siècles. Engendré le plus souvent par les religions, la femme reste, même de nos jours, un exutoire de nos cauchemars, peurs et fantasmes.

    J’ai vraiment aimé.

     

    17
    Vendredi 2 Novembre à 11:01
    ÔvÔ  LILI  ÔvÔ

    Cendrine, tu me fais découvrir beaucoup d'informations sur les sorcières que je ne connaissais pas, entre autre qu'elles étaient souvent très peu vêtues.  J'aime beaucoup les peintures de Molly Harrison, elles me font rêver.

    Déjà vendredi, bonne fin de semaine

    Bisous bisous

    16
    Vendredi 2 Novembre à 08:17

    La création du jour

    Bonjour Cendrine, un petit tour parmi les sorcières avant de te déposer cette photo d'Hum...

    Bonne journée, gros bisous

    15
    Jeudi 1er Novembre à 17:53
    feelaure♥

    Bonsoir Cendrine,

    Encore une fois je suis scotchée ! j'ai encore appris plein de choses grâce à toi, je n'ose imaginer le temps que tu passes sur tes billets, mais comme on dit quand on aime, on ne compte pas yes Un grand merci pour cette petite bible sur la sorcière, tu as su trouver les images pour l'enrichir encore plus ainsi que tes belles photos un grand bravo

    Joyeux Samain à vous deux et un très bel automne rempli de douceur, d'Amour et d'Amitié

    De gros bisous à tous les deux

     

    14
    Jeudi 1er Novembre à 14:35

    Fascinant monde magique ... comme tout le monde ici je suis aussi fascinée par ton habileté à rédiger et documenter tes articles. Tous aussi beaux, intéressants les uns que les autres.

    J'aimerais être une sorcière, une gentille, qui aurait le pouvoir de semer la santé avant tout, le bonheur aussi, l'amour fou, le tout au milieu d'une nature respectée.

    Merci infiniment de toutes ces jolies sorcières, ces minous tout noirs, moi je sais qu'ils portent bonheur.

    Gros bisous

    13
    verismo-lagardere Profil de verismo-lagardere
    Jeudi 1er Novembre à 14:05

    la sorcière
    ces maléfices ses mystères
    dans ton article tous ses traits et ses caractères
    elle fait encore plus fantasmer que la terre entière
    on a envie de les rencontrer sans se laisser faire
    j'ai adoré cette article plein de lumière
    normal c'est l'oeuvre d'une fée pas d'une sorcière
    je t'embrasse affectueusement
    VL/Claude


     

     

    12
    Promeneur75
    Jeudi 1er Novembre à 13:50

     

    Comme toujours,vous savez si bien décrire les choses !

     

    C'est un sacré défi d'évoquer le thème de la sorcière qui renferme en ce mot tellement de fantasmes dans l'imaginaire collectif. Vous avez su en dresser un portrait à la fois fascinant et tellement personnel.

     

    Expérience intime s'il en est, la sorcellerie galvaudée par les uns, honnie par les autres, fantasmée par certains, adorée par quelques uns ne laisse jamais indifférent.

     

    Comme vous l'évoquez, je pense qu'elle est logée au fond de chacun dans cet inconscient collectif qui peut faire peur. Peur de l'inconnu, peur de ce qu'il peut être au delà des apparences. Au delà de la société en effet, toujours plus loin des carcans mentaux inculqués par notre morale, nos codes sociaux, notre science tellement imbue d'elle même et tellement rigide à l'arrivée. La sorcellerie est avant tout libératrice des esprits

     

    Rondeurs par excellence, à la différence de la droiture éduquée de notre matérialité, elle est tellement plus libre et harmonieuse. Elle n'exclue pas mais se nourrit de tout. Elle n'est d'aucune époque mais de toutes. Elle porte le ressenti d'une connaissance intime de l'univers, sans jamais se sentir au dessus de celui-ci. Elle n'est pas l'affirmation dogmatisante mais une infinité d'expériences et de perceptions intimes.

     

    C'est elle la pomme d'Adam ce fruit de la connaissance, comme c'est elle le serpent tentateur ou plutôt l'initiateur chtonien. Est-ce bien surprenant que ce soit Eve qui soit l'actrice de cette histoire ? La subtilité féminine est un atout certain dans la perception de ce qu'il peut y avoir au delà des apparences de la matière. Et ce soit disant Dieu qui pique sa colère devant le geste d'Eve n'est-ce pas le patriarcat dans toute sa splendeur !

     

    C'est bien facile de vouloir faire porter le chapeau à cette première femme qui ose se saisir de la pomme (ou de la figue ou du raisin selon les textes). Se libérer des premiers interdits devait passer par la femme. Plus encore que d'avoir franchi ce premier carcan, je me demande toujours si ce dieu tout puissant, comme l'homme d'ailleurs, ne gardent pas en eux une certaine jalousie devant cette femme qui a osé ce geste.

     

    La question, à mon sens, n'est pas de savoir pourquoi c'est la femme qui a osé ce geste, mais de savoir ce qu'il y a en la femme de différent de chez l'homme lui permettant de franchir cet interdit ?

     

    Chacun le sait, la femme a un plus grand ressenti que celui que l'homme peut porter en lui. N'est-ce pas pour cela qu'elle a franchi ce cap de la connaissance ?

     

    La féminité fascine les hommes par sa puissance. Elle porte la vie en elle dans ses cycles. Elle incarne la déesse mère en devenant mère. Elle s'y prépare intimement dans sa puberté et en garde dans sa vieillesse l'expérience qu'elle transmet aux plus jeunes consciemment ou non.

     

    L'homme aussi sensible soit-il ne pourra jamais ressentir comme une femme. Alors, la fascination des hommes pour les femmes est devenue frustration pour certains. Et le ressenti féminin est devenu ressenti pour les pères de l'Église. Il est d'ailleurs amusant de constater que ce même mot de "ressenti" porte en lui les deux sens à la fois d'une intuition subtile du sensible et l'expression d'une jalousie frustrante qui ronge. Ironie des termes !

     

    Impossible d'ignorer que la femme est par nature sorcière. Ressenti plus subtil de son être, capacité à enfanter, à éduquer, à nourrir. Elle incarne la nature dans toutes ses représentations faisant même l'expérience de multiples morts et renaissances menstruelles.

     

    Elle est plus sensible dans ses ressentis sexuels pouvant vivre des orgasmes qu'aucun homme ne vivra jamais. Le lot des douleurs menstruelles par certaines, de l'accouchement pour les mères ne sera jamais appréhendé par les hommes.

     

    L'intimité des transformations féminines permanentes quel que soit l'âge de la femme ne sera jamais non plus le ressenti de l'homme.

     

    Tout ça simplement pour dire que la première magie concrète pour l'homme reste la femme. Elle charme par l'attirance qu'elle exerce sur l'homme au delà de toute raison. Combien d'hommes ont pu faire des trucs de fou pour des femmes !

     

    Charme de l'amour, de l'attirance. N'importe quel homme l'a connu et ne peut le nier c'est irrépressible.

     

    Que dire de l'intuition féminine ? Des petits riens à de grandes intuitions qui parfois changent un destin. Que chacun regarde ses souvenirs, je suis certain que l'on trouvera tous des exemples où la raison aurait dictée un autre comportement que celui qui a été acté et qui a changé le tour des événements. Choix irrationnel peut-être mais décisif parfois.

     

    Et au delà de ces petites choses humaines, la femme incarne la vie, la Nature humainement ressentie dans sa chair humaine avec les sensations les plus simples du plaisir et de la douleur, du beau et du laid, du mort et du vivant. Les première dualités intrinsèques. Et la capacité naturellement inclusive de la femme lui permettant de mélanger ces sensations premières a fait naître sans doute les premières magies.

     

     

     

    Sans même parler de choses très subtiles, évoquons simplement la cuisine. Mélanges d'aliments, de saveurs parfois enivrantes. Charmes des papilles et parfois beauté des plats et gestes d'amour de cette sorcière de cuisinière vers sa famille.... Quand le chaudron de la sorcière devient une casserole ou un four ….

     

     

     

    Et que dire de l'entretien du foyer ? Que serait une maison sans les gestes féminins ? Balai magique pour les uns et qui chasse les mauvaises choses avant tout du foyer. Balai qui chasse les mauvais rêves des enfants et les idées sombres d'une mauvaise journée...

     

     

     

    Est-ce pour autant qu'il n'existe pas une magie plus profonde que la cuisine, l'entretien du foyer etc... ? Bien évidemment que si. La pomme pour revenir à elle est un fruit qui renferme dans ses profondeurs des pépins qui sont gages secrets d'autres fruits, parfois d'autres mondes.

     

     

     

    La magie est comme la vie. Il n'y a pas une approche mais de nombreuses. A chacun d'en faire son expérience.

     

     

    11
    Jeudi 1er Novembre à 10:57
    Véronque S.

    Résultat de recherche d'images pour "sorcières"Cendrine , mon Amie , Amie de sang , Amie de l'Âme , Amie de Coeur ,

    Écoutons les murmures de la Grande Mère qui fut appelée jadis Isis, Artemis, Astarte, Diane, Mélusine, Aphrodite, Cerridwen, Arionrhod, Bridgid et par de nombreux autres noms encore… Enivrons-nous et chérissons sa loi , celle de l’amour de toute la création. Gardons purs vos plus grands idéaux.Sien est le Secret qui ouvre la porte de la jeunesse , elle offre la connaissance de l’esprit éternel et au-delà de la mort, elle offre la paix, la liberté, ainsi que l’union avec ceux qui sont partis avant nous. Écoutons les paroles de la Déesse des Étoiles. Elle, dont les pieds accueillent la poussière des cieux et dont le corps encercle l’Univers. Elle est  l’âme de la Nature qui donne vie à l’Univers. D'elle toute chose émane et vers elle toute chose retourne. Que s’expriment ainsi en nous , la beauté et la passion, la force et la compassion, l’honneur et l’humilité, la gaîté et le respect . Petites filles du vent , du soleil ,de la lune, des étoiles , des saisons que nous sommes ,nous savons qu'au fil de nos vagabondages en son sein ,qu'un petit caillou, une brindille , une racine de cigüe nous parleront des temps anciens dont nous respirons les parfums ensorcelants transmis jusqu'à nous . Car ELLE a été avec nous depuis le commencement et ELLE se tient au bout du désir ...

    Abracadabra ma petite Fée .

    Que la magie de Samain brille en toi

    Et toujours ,souvenous- nous que dans c'est l'obscurité la plus profonde que la lumière éclatante brille le plus.

    Merci .

    Je t'embrasse

    Véronique

    Résultat de recherche d'images pour "sorcières" ( Mia- DeviantArt)

     

    Paroles de la chanson La Sorcière Et L'inquisiteur par Les Rita Mitsouko

    Connaissez-vous La chanteuse sorcière Celle qui fit fondre Un cœur de fer? Celle qui transforma Son tortionnaire Le grand inquisiteur Qui lui ouvrit son cœur On pouvait la trouver dans la forêt Les nuits de lune pleine Où elle donnait Des incroyables fêtes Et toute nue elle chante Et quand ça commence Ça commence Toute la forêt se met à parler Née en transe De par sa mère La sorcière savait Comment s'élever Comment prier, comment soigner, Empoisonner Comment chanter Et comment danser Il arrivait dans la région L'inquisiteur C'était un homme passionné L'inquisiteur Il voulait sauver l'humanité Pauvres pécheurs De l'éternelle damnation Alors attention Ils sont venus la prendre la nuit Ils l'ont trainée par la chevelure Jusqu'à la chambre de torture Ah son premier cri Éveilla son oreille Et la sorcière se mit à agir Elle le fit Elle s'ensorcelle Et se mit à chanter La suppliciée Elle était belle Et d'une blancheur laiteuse On voyait qu'elle Aimait être amoureuse Et sa longue chevelure Faisait comme une couverture A peine un voile Maintenant sale - Ah! Tu m’assassines - Sauve ton âme - Ah mais tu commets un crime - Pauvre femme - Par ma voix chante la beauté - Tu est endiablée, par ta bouche C'est le diable qui accouche Et tu voudrais bien que je te touche D'ailleurs tu fais tout pour me plaire Et on peut dire que tu sais y faire - Non! C'est l'air qui vibre Mais tu frissonnes - Ah! Comme tu es libre Et comme tu es bonne! Le grand inquisiteur Sentit battre son cœur Le grand inquisiteur Sentit fondre son cœur

    10
    Jeudi 1er Novembre à 10:09

    Bravo tu es notre petite sorcière bénéfique, tes philtres sont les mots, ta baguette ce dynamisme que tu insuffles, dans ta boule de cristal il y a l'espoir, ton chat noir se frotte à nos mollets, tes sortilèges sont bienveillants et avec toi le diable devient diablotin!

    9
    Jeudi 1er Novembre à 09:00

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    quel merveilleux article sur les sorcières, bien documenté et magnifiquement illustré...

    Il me faudra plusieurs jours pour tout lire.. 

    Merci de ta fidélité, tes commentaires me font toujours plaisir ainsi que tes images..

    Bonne journée, gros bisous

    8
    Jeudi 1er Novembre à 08:09

    Bonjour Cendrine 

    Merci à toi pour ce bel article 

    Les sorcières restent dans un monde à part ..même aujourdhui le nom reste un peu effrayant ..

    Bonne journée 

    Bises

    7
    Jeudi 1er Novembre à 07:37

    je reviens, suite à ton com que je n'avais pas encore lu. Je vois que tu t'y connais en lavande ! Il faudra qu'un jour j'y aille au bon moment sur le plateau de Valensole.

    Pour ton mari en ce qui concerne Napoleon. Chaque année la commune de Vallauris Golfe Juan fete le débarquement de Napoleon à Golfe Juan. Voici 2 articles de l'une de ces commémorations que j'ai fait il y a quelques années. 

    http://freeriders.over-blog.net/2015/04/le-bicentenaire-de-napoleon-la-bataille.html

     

     

    http://freeriders.over-blog.net/2015/04/le-bicentenaire-de-napoleon-les-personnages.html

     

    Il y a 2 ou 3 ans, je suis allé à L'ile d'Elbe et j'ai visité le palais d'hiver et le palais d'été de Napoleon....

     

    bizz

    Pat

    6
    Jeudi 1er Novembre à 07:33

    Bonjour Cendrine,

    Merci pour ce voyage enchanté au clair de lune sur un balai... Féerie ensorcelée... Magie oubliée...

    Le temps d'une lecture, un monde onirique devient réalité, rêve éveillé...

    Bonne journée !

     

    5
    Jeudi 1er Novembre à 07:19

    Hello Cendrine

    Un magnifique texte sur les sorcières dont tu viens de faire un excellent article avec de tres belles photos. J'aurai voulu aller à Triora hier, mais le temps chez moi ne l'a pas permis avec une alerte orange des plus importante. Tu sais, dans les vallées niçoises piémontaises et ligues les gens fêtent toujours la venue de la Befana....cette tradition italienne ou cette gentille sorcière qui cherchait l'enfant jésus et qui perdit la trace des rois mages ne le trouva pas. Celle ci donnait des bonbons aux enfants gentils et du charbon aux enfants méchant...Enfin, c'est toute une histoire hi hi hi

    Bon Jeudi et bonne Toussaint

    bizz

    Pat

    4
    Jeudi 1er Novembre à 07:18

    Quel billet riche et bien longuet mais merci ! Bisous !

    3
    timilo
    Jeudi 1er Novembre à 06:59

    Un bien joli article sur les sorcières dans les différentes époques .

    Joli poème aussi, 

    La sorcière a toujours cette connotation de s'accoquiner avec le Malin , dans l'imagerie populaire  elle est représentée sous les traits féminins mais dans le domaine du Mal , les hommes les dépassent ...

    Douce journée CENDRINE

    Bisous

    timilo

    2
    Mercredi 31 Octobre à 23:27

    Quel billet impressionnant concernant les sorcières.... Merci pour toutes ces précisions, ces illustrations et tes photos. C'est un véritable régal. Je guette celle de mon village, mais il n'est pas encore minuit..... Je vais attendre encore un petit peu. Cet après-midi, nous avons eu la visite de nombre de sorciers et de sorcières qui venaient réclamer des bonbons afin de ne pas nous jeter de sortilèges. C'est le poux-ronchon qui était de service pour aller répondre aux gamins. Il lui restait des sachets de bonbons haribo, il n'avait pas tout mangé.

    Bises et bonne nuit, sans oublier, bien entendu ton Christophe.

    1
    Mercredi 31 Octobre à 22:58

    Bonsoir Cendrine, dans notre vocabulaire on dira plus vite sorcière que sorcier... faisant allusion à une mauvaise femme ! Toc toc toc ce soir c'est sa nuit... enfant celle d'un monde à part !  Toc toc toc, des bonbons ou... yes Merci pour le billet du soir, joyeux Halloween à ceux qui aiment cela... bises, jill

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :