• L'Église Saint-Séverin

    Image1

     

    Cette église de style gothique flamboyant se situe rue des Prêtres-Saint Séverin, dans le Quartier Latin. Elle se dressait autrefois dans un lacis de rues et de ruelles tortueuses, peuplées de boutiques et de très vieilles maisons. Première étape du pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle, en partant de Notre-Dame, elle connut, au fil des époques, de nombreuses métamorphoses.

     

    L'édifice que nous contemplons aujourd'hui date en majorité du XVe siècle mais il existait, au VIe siècle, un oratoire où priait l'ermite Saint-Séverin.Ce dernier fut le maître spirituel de Clodoald, petit-fils de Clovis et futur Saint-Cloud.

     

    Une chapelle fut édifiée après sa mort mais les Normands la saccagèrent. Une église romane fut érigée à la fin du XIe siècle avant d'être remplacée, au XIIIe siècle, par une église gothique. Sur le bas-côté nord, s'élançait une tour-clocher.

     

    Image2

     

    Suite à un incendie, en 1448, des travaux de reconstruction furent engagés par Guillaume d'Estouteville, l'archiprêtre des lieux. Une grande tour (1487), un magnifique chevet (1489-1495) et une série de chapelles (1498-1520) virent le jour.

     

    Image3

    Le Portail Occidental (XIIIe siècle)

     

    En 1837, le portail de l'ancienne église Saint-Pierre-aux-Boeufs fut inséré dans la façade occidentale de Saint-Séverin.

     

    De part et d'autre, six colonnes sont décorées de guirlandes végétales. Au-dessus, dans le tympan, la Vierge à l'Enfant reçoit les honneurs de deux anges. Joseph-Marius Ramus (1805-1888) illustra, de cette manière, le thème de l'Espérance.

     

     

    Image4

     

    Image5

    La Tour-Clocher du XVe siècle est la plus haute de Paris. Au sommet de la flèche, trône Macée, une cloche fondue en 1412. Pinacles, lucarnes et lanternon sommé d'une croix couronnent la partie supérieure de la tour.

     

    Image6

    Les flammèches de la verrière occidentale sont caractéristiques de l'art gothique flamboyant.

     

    Image7

    Un des masques joufflus, sentinelles de l'église contre les forces du mal.

     

    Image8a.jpg

     

    Image9

     

    Image10

     

    Image11

     

    Image12

     

    Sous la forme de créatures chimériques, les gargouilles permettent l'évacuation des eaux de pluie. Nées au XIIIe siècle à Notre-Dame de Paris, elles cristallisent, au XIVe et au XVe siècle, l'imagination des tailleurs de pierre.

     

    Elles incarnent, tout autour de l'édifice religieux, une armée de pierre contre les puissances diaboliques.

     

    La Nef de Saint-Séverin

     

    Image13

    Depuis le choeur, on aperçoit les voûtes d'ogives et les grandes orgues qui masquent en partie la rose occidentale.

     

    Dans cette nef spacieuse, dotée de doubles collatéraux, des vitraux du XIXe siècle composent un magnifique décor. Ils sont l'oeuvre du dessinateur et verrier Émile Hirsch (1832-1904).

     

    Image14

    Saint-Louis porte la couronne d'épines.

    Image14c.jpg

     

    Dans les collatéraux, les vitraux ont été réalisés par Émile Hirsch et Édouard-Amédée Didron (1836-1902).

     

    Image15

    Sainte-Anne et la Sainte-Famille.

     

    Dans les travées des étages supérieurs, les vitraux des XIVe et des XVe siècles décrivent des épisodes de la vie des Apôtres et des Saints Martyrs.

     

    Image16a.jpg

     

    Image17

    Cette clef de voûte, qui date peut-être du XVe siècle, représente un petit château dans lequel un homme et une femme semblent se disputer violemment.

     

    Image18

     

    Le buffet d'orgue que nous admirons date de 1745. Le menuisier François Dupré et le sculpteur Jacques-François Fichon l'exécutèrent dans un style Louis XV.Le facteur Alfred Kernde Strasbourg effectua sa restauration en 1960.

     

    La qualité de ses ornements rocaille (têtes d'angelots, trophées d'instruments, vases et rinceaux) est remarquable.

     

    Image19

    La partie haute de la tribune est couronnée par le vitrail de la Vierge à l'Enfant, nimbée de rayons solaires. La verrière de la rose représente l'arbre de Jessé (1500).

     

    Le Choeur

     

    Image20

    Reconstruit entre 1489 et 1495, il est entouré d'une « palmeraie »(forêt de voûtes et de colonnes) et abrite une prouesse architecturale: le « pilier tors ».

     

    Image21

    Cet arbre de pierre aimante le regard par la finesse de ses nervures et les jeux d'ombre qui serpentent à sa surface. Il trône au chevet de l'église comme une émanation de « l'arbre de vie », incarnant la force de la foi, la renaissance et la victoire de la lumière sur les ténèbres.

     

    Image22

     

    Tel Atlas, le géant de la mythologie grecque, qui soutient le monde sur ses épaules, le pilier tors équilibre la structure complexe des voûtes de l'abside. Ses nervures rayonnantes composent, dans un jeu de clair-obscur, une savante broderie. Adulé par le romancier et critique d'art Joris-Karl Huysmans,(1848-1907), il est un superbe exemple du savoir-faire des maîtres-bâtisseurs et des tailleurs de pierre du Moyen-âge.

     

    Image23

    Un double déambulatoire ceinture le choeur de l'édifice. Il est formé par deux rangées de hautes colonnes voûtées d'ogives.

     

    En 1684, la duchesse Anne de Montpensier, cousine de Louis XIV, commanda pour le choeur un décor de marbre. Il fut sculpté par Jean-Baptiste Tuby (1635-1700) d'après un dessin de Charles Le Brun (1619-1690).

     

    Dans les chapelles rayonnantes, se dévoile une série de vitraux modernes, réalisés par le peintre Jean Bazaine(1904-2001). Installés en 1970, ils symbolisent les sept sacrements.L'artiste s'inspira d'un vieux puits réputé guérisseur,inséré dans l'église flamboyante. Du bleu (l'Eau), en passant par le jaune (la Lumière), son oeuvre nous fait cheminer vers le rouge (le Feu de l'Esprit), le pourpre et le violacé.

     

    Image24

     

    Entre 1852 et1865, des fresques furent exécutées dans les différentes chapelles par des artistes comme Hippolyte Flandrin (1809-1864), Alexandre Hesse (1806-1879), François-Joseph Heim (1787-1865) ou Jean-Léon Gérôme (1824-1904).

     

    Image25

    L'Arbre de Jessé, (arbre généalogique du Christ), 1859.

     

    L'église est aussi un écrin pour des tableaux du XVIIe siècle. Au-dessus de la porte de la sacristie, on aperçoit un tableau de Claude Vignon (1593-1670), l'un des maîtres de la peinture d'époque Louis XIII.

     

    Image26

    Saint-Paul est en pleine méditation sur la parole qu'il vient d'écrire, appuyé sur une épée.

     

    La faible lumière ambiante et les contrastes d'éclairage dans les tableaux ne m'ont pas permis d'obtenir des photos de meilleure qualité.

     

    Image27

    Saint-Luc écrit son évangile. Cette peinture qui évoque un éclairage à la chandelle est peut-être l'oeuvre de Trophime Bigot (1579-1650) ou d'un élève de l'atelier de Georges de la Tour (1593-1652).

     

    Le Territoire des Morts

     

    « Bonnes gens qui par ici passez

    Priez Dieu pour les trépassés ».

     

    Jusqu'au début du XXe siècle, on lisait cette inscription sous le porche de la tour-clocher.

     

    Les fondations de Saint-Séverin reposent sur un ancien cimetière. Au XIIIe siècle, de nombreux ossements furent placés dans un charnier, situé au sud de l'église.

     

    Image28

    Des galeries à arcades étaient autrefois dévolues au culte des défunts. Elles abritaient des autels de dévotion, des ossuaires et des tombeaux pour les notables parisiens. Au centre de la cour, les déshérités étaient enterrés dans une fosse commune. Au XIXe siècle, on y exhuma des sarcophages mérovingiens.

     

    Dans cet étrange univers, un condamné à mort qui souffrait de calculs rénaux subit une opération chirurgicale, en 1474. Après son rétablissement, il fut gracié.

     

    Au XVIIe siècle, les anciens ossuaires furent transformés en lieux d'habitation pour les prêtres.

     

    En 1663, l'architecte Jules-Hardouin Mansart (1646-1708) érigea une chapelle ovale sur une partie de l'ancien charnier attenant à la nef, la Chapelle de la Communion. Ce lieu est, de nos jours, réservé à la prière.

     

    Image29

    Dans ce jardin où le temps est comme suspendu, une forêt de gargouilles semble prête à s'élancer dans les airs. Il y règne une troublante atmosphère...

     

    Image30

    La dalle funéraire de Nicolas de Bomont.

     

    De retour dans l'église, nous nous arrêtons devant cette pierre sculptée du XVIe siècle. Elle fut placée, en 1842, au-dessus de la porte de l'ancien trésor, à gauche de la sacristie.

     

    Marchand parisien, Nicolas de Bomont se fit représenter, avec sa femme Robine de Cuyndel et leurs dix enfants, agenouillés devant Jésus, la Vierge et Saint-Jean.

     

    De nombreuses pierres tombales ont été retirées des ossuaires de Saint-Séverin. Elles nous livrent un témoignage capital sur l'iconographie funéraire de la fin du Moyen-âge et de la Renaissance.

     

    Outre la dévotion rendue aux défunts, l'église Saint-Séverin abritait deux cultes majeurs: ceux de la Vierge et de Saint-Martin.

     

    Au XIIIe siècle, devant la statue de Notre-Dame de Bonne Espérance, les étudiants prêtaient serment de toujours bien se comporter. La Vierge de bois disparut au XVIIIe siècle et fut remplacée par une oeuvre en pierre monumentale, due au sculpteur Bridan.

     

    Un puits creusé dans la chapelle de la Vierge était associé à ce culte marial. Son eau était réputée guérir la fièvre et les écrouelles.

     

    Saint-Martin faisait aussi l'objet d'une importante vénération. Les voyageurs à cheval brûlaient des cierges en son honneur.

     

    Image31

    Saint-Martin partageant son manteau. Ce fronton, sculpté en 1853 par Jacques-Léonard Maillet(1823-1895), illustre le thème de la Charité.

     

    L'église Saint-Séverin conservait une précieuse relique: une partie du manteau de Saint-Martin offerte par les chanoines de Saint-Martin de Champeaux, dans la Brie.

     

    Une vieille coutume magico-religieuse consistait à faire marquer les chevaux avec « la clef de fer, rougie au feu, de la chapelle vouée à Saint-Martin ».

     

    Les étudiants se plaçaient sous sa protection. « Ils fixaient, dès leur arrivée dans la ville, les fers de leur monture sur la porte qui s'ouvre, (…), là où la rue des Prêtres prend en écharpe la rue Saint-Séverin. » J-K Huysmans: La Bièvre et Saint-Séverin. 1898.

     

    Image32

     

     

    Autour de Saint-Séverin

     

    La rue des Prêtres-Saint-Séverin porta d'abord les noms de ruelle de l'Archiprêtre et de rue aux Prêtres.

     

    La rue Saint-Séverin est une ancienne voie gallo-romaine qui rejoignait la rue de la Harpe.

     

    Face à l'église, se dressait au XVIIIe siècle une maison à l'Enseigne de l'Ange. Une célèbre Imprimerie, celle de Jacques et Philippe Vincent (père et fils), y avait établi ses quartiers. Ces deux libraires éditèrent le Dictionnaire de Trévoux (1704-1771), un ouvrage charnière qui, sous la houlette des Jésuites, présentait une vision synthétique des dictionnaires des XVIe et des XVIIe siècle.

     

    A la fin de l'année 1730, la rue fut le théâtre du « Massacre des Chats ». Dans un élan de rage collective, les ouvriers de l'Imprimerie traquèrent et tuèrent une grande quantité de chats.

     

    A la Révolution, l'église fut transformée en dépôt de poudre et de salpêtre mais les vieux ossuaires, une partie du grand « livre de verre » et du mobilier ecclésiastique survécurent à cette période troublée.

     

    Image33

    Sainte Marie-Madeleine, 1876.

     

    Grimoire esthétique et spirituel, Saint-Séverin nous offre son histoire complexe et tissée de croyances mystérieuses. Bien moins célèbre que Notre-Dame, elle mérite amplement d'être visitée. A travers elle, nous cheminons dans les arcanes de Paris, à la rencontre d'un patrimoine d'une surprenante richesse.

     

    Bibliographie

     

    Jacques-Antoine DULAURE: Histoire de Paris. Paris: Gabriel Roux, 1853.

     

    Abbé A. GONDRET: Notice historique et descriptive sur l'église Saint-Séverin. Paris: P. Chéronnet, 1900.

     

    Joris-Karl HUYSMANS: La Bièvre et Saint-Séverin. 1898.

     

    Plume4

    « Le Pont Alexandre IIIDe la Fontaine Saint-Michel à Notre-Dame de Paris »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    46
    Lundi 10 Mars 2014 à 06:49

    Bonjour ma douce fée Cendrine, très belle église.

    Bien hâte que le printemps s'installe, pour enfin te revoir.

    Voila le lundi, tout petit et rikiki, j'en ai même pas envie.
    Ne me dis pas que toi si. Hi Hi !
    Il faut se lever, et petit déjeuner, puis se laver,
    pour ensuite filer.

    Et bien non, j'en ai assez d'obéir au lundi, et j'ai décidé de trainer
    les pieds, j'ai le droit d'abord.
    Parfois il faut faire une entorse à la règle.
    Je passe donc par chez toi, comme ça je mets plus de temps
    à arriver là ou je devrais être, lol !

    Tu te dis, ce matin Lolli déraille, ben ça ne change pas,
    j'ai du avaler un café clown sans m'en rendre compte.

    Bon un peu de sérieux, je te confie un lien ami.
    Ma gentille Evy, qui nous fait vivre des moments parfois
    amusants ou tristes de sa vie, son gentil Sylver, Grace, Charlie,
    et puis plein d'autres histoires qui la touchent.
    http://silvertimes67.skyrock.com/3210406429-Percy.html

    Prends soin de toi et aujourd'hui, toi aussi prends ton temps,
    nous ne sommes que lundi.

    Lolli

    45
    aronjapser
    Mercredi 18 Septembre 2013 à 17:35

    Bonjour merci pour ce site très interessant, savez vous à quelle époque ont été sculptées les deux gargouilles de la façade, celles évoquant un mélange de hyènes à fourure et des oreilles de chauve souris et des serres d'aigles. j'écris en ce moment un récit fantastique et d'anticipation et il me faudrait absolument des précisions sur ces deux gargouilles. Bien à vous merci d'avance, n'hésitez pas à me faire parvenir un mail. Walter Bouchard.

    44
    zaza
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    je n'ai qu'un mot à dire: Amen !

    43
    Valquirit
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15
    Valquirit

    Encore une délicieuse friandise riche d'histoire et d'anecdotes avec de magnifiques photos en prime ! ça donne envie de venir à Paris !

     

    42
    zozo
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    bel article merci

    41
    Emeline
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    Remarquable travail, on en apprend tellement sur cette église moins célèbre que d'autres mais qui a tant de trésors à faire découvrir. Merci.

    40
    Jean Sauval
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    Je n'ai pas vraiment l'habitude de l'art contemporain mais là je suis séduit par cette exégèse d'un monde poétique et rempli de couleurs. Merci à la plume fée!

    39
    Hermine
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15
    Hermine

    Une église superbe dans un quartier où j'aime me promener. Vous nous faites découvrir ce lieu magique avec talent. Très belles photos, un chaleureux merci.

    PS: le nom du blog est très joli, ça fait rêver.

    38
    Jean Sauval
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    Je reviens contempler cette église située dans un quartier que j'aime. Le texte fort bien écrit et la riche iconographie sont un vrai plaisir.

    37
    Amélie
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    J'adore cette église et vous en parlez très bien. Bravo!

    36
    Oscar le chien
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    Joyeux Noel , je commence cette fête en lisant cet article. Merci Plume fée !

    35
    Melien
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    Superbe, on a envie de s'y promener

    34
    Emile
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    Une bien jolie dame chargée d'histoire. Les photos sont très belles. Les explications, claires et bien écrites. On feuillette les pages d'un beau livre. Merci!

    33
    Dorine
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    Une visite d'une grande richesse. La beauté des photos est très appréciable. Au fait, Bonne Année 2012!

    32
    Valériane
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    C'est beau, les vitraux, les gargouilles, la colonne en forme d'arbre. La documentaton est très riche. Merci, on apprend pleinde choses.

    31
    Promeneur75
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    Bonsoir,

     

    Merveilleux article.

    30
    Janolapin
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    Belles photos et beau texte Merci

    29
    Patsie
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    Très beau documentaire!

    28
    Promeneur75
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:15

    Agréable relecture de cet article . Merci encore

    27
    Samedi 28 Avril 2012 à 20:25
    Cendrine

    Je suis ravie, Timilo!

    Cette église est belle et très intéressante. A quelques pas de Notre-Dame, elle est pourtant bien moins fréquentée et souvent, les gens passent devant sans la regarder.

    Je suis très heureuse de l'avoir visitée avec toi!

    Belle soirée

    Bisous

    Cendrine

    26
    Samedi 28 Avril 2012 à 06:10
    timilo

    J'ai aimé visiter en ta compagnie , cette belle église

    J'aime tes photos , 

    Douce journée CENDRINE

    Bisous

    timilo

    25
    Mercredi 7 Mars 2012 à 14:06
    Cendrine

    Merci de tout coeur, Claude! J'ai aussi découvert cette église plus tardivement que d'autres. Je ne sais pas pourquoi, je passais souvent devant mais j'allais toujours quelque part... Un jour, je me suis arrêtée, les yeux brillants et j'ai voulu absolument la découvrir. Je suis ravie de ta promenade à travers mon article. Un grand merci...

    Je te souhaite une excellente journée. Bisous.

    Cendrine

    24
    Mercredi 7 Mars 2012 à 13:06

    je n'ai jamais visité cette église lors de mes visites à paris...je regrette un peu quand je vois sa beauté architecturale intérieure avec des vitraux, des tableaux splendides...une ambiance feutrée s'en dégage..;c'est divin...;je suis toujours sous le charme de ta présentation et documentation...tu as beaucoup de talent..j'adore..;merci de ce partage..;bonne journée...bisous
    claude

    23
    Vendredi 3 Février 2012 à 18:16
    Cendrine

    Merci Patsie! Cendrine

    22
    Vendredi 3 Février 2012 à 18:09
    Cendrine

    Merci beaucoup Promeneur75! Amitiés chaleureuses. Cendrine

    21
    Jeudi 26 Janvier 2012 à 15:45
    Cendrine

    Merci à vous.

    20
    Vendredi 20 Janvier 2012 à 21:37
    Cendrine

    Merci Promeneur 75! Excellent week-end! Cendrine

    19
    Mercredi 18 Janvier 2012 à 17:36
    Cendrine

    Merci Valériane. Un tel engouement fait plaisir. Bonne soirée. Cendrine

    18
    Dimanche 1er Janvier 2012 à 23:37
    Cendrine

    Merci beaucoup pour ces compliments. Je vous souhaite une excellente année 2012! Cendrine

    17
    Mardi 27 Décembre 2011 à 11:36
    Cendrine

    Je suis très touchée...

    16
    Lundi 26 Décembre 2011 à 23:04
    Cendrine

    Un grand merci. Cendrine

    15
    Dimanche 25 Décembre 2011 à 22:02
    Cendrine

    Merci Oscar, tu es très gentil!

    14
    Samedi 24 Décembre 2011 à 12:35
    Cendrine

    Merci Amélie et Joyeux Noël! Cendrine

    13
    Dimanche 18 Décembre 2011 à 23:46
    Cendrine

    Merci beaucoup.

    12
    Vendredi 16 Décembre 2011 à 21:33
    Cendrine

    Je suis agréablement touchée, Hermine. La "plume fée" vous remercie. Cendrine 

    11
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 23:42
    Cendrine

    Merci beaucoup Brigitte, je me dis aussi que c'est une chance de pouvoir contempler et étudier ces trésors que les siècles nous ont légués. Je suis touchée par tes compliments. Je te souhaite aussi une belle fin de soirée. Cendrine

    10
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 23:33
    Brigitte

    C'est une église splendide! Qu'elle merveilleuse architecture!

    Tu en as de la chance de vivre dans cette superbe ville!

    Tes photos sont très belles. Merci pour le partage ma chère Cendrine.

    Bonne fin de soirée

    Brigitte

    9
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 23:32
    Cendrine

    Merci à vous. Cendrine

    8
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 12:00
    Cendrine

    C'est une très belle église à l'atmosphère envoûtante. Je suis ravie que ses trésors aient été appréciés. Merci à toi Emeline.

    7
    Mardi 13 Décembre 2011 à 00:14
    Cendrine

    Merci pour ta fidélité!

    6
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 23:45
    Cendrine

    Merci beaucoup Valquirit! Je suis très touchée et heureuse de ton commentaire. J'aimerais partager une promenade culturelle et gourmande avec toi si un jour tu viens à Paris. Je te souhaite une belle nuit à présent. Bisous. Cendrine

    5
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 20:52
    Cendrine

    Merci Zaza! Bises Cendrine

    4
    Mardi 6 Décembre 2011 à 23:55
    Cendrine

    Merci infiniment Promeneur 75 pour votre fidélité et vos si gentils commentaires. Cendrine

    3
    Mardi 6 Décembre 2011 à 23:43

    Merci de nous faire lever les yeux vers cette église dont vous nous révélez l'histoire . Vos photos particuliérement celles du pilier de la nef sont magiques

    2
    Mardi 6 Décembre 2011 à 20:41
    Cendrine

    Je suis ravie Jacqueline, de t'avoir fait plaisir en te montrant l'intérieur de Saint-Séverin. J'aimerais beaucoup me promener avec toi. Il y a tant de belles choses à contempler, à partager. On pourrait avoir tout le temps le nez en l'air et la tête dans les étoiles. Ce que j'aime aussi dans cette église, c'est l'atmosphère vraiment étrange et fascinante qui émane des vieux ossuaires. La mort et la vie étaient étroitement liées dans les sociétés anciennes, on ne chassait pas la mort très loin pour faire comme si elle n'existait pas. En même temps, je me dis que ça devait être particulier pour les prêtres, au 17e siècle, de vivre à l'emplacement des vieilles sépultures.

    Pour le moment, Christophe fait une pause, c'est lui qui a mis mon document en ligne. Nous mangeons et tout à l'heure il mettra le deuxième article en ligne, celui sur Saint-Michel, la Huchette, etc... Cela me soulage beaucoup qu'il place toutes les photos dans le blog. J'écris d'abord tout à la main, ensuite je crée un document open office et j'insère chaque photo puis il récupère mon document et s'en occupe dans le blog. Pendant ce temps je souffle!

    Au début, Saint-Séverin était incluse dans l'article sur Saint-Michel mais c'était énorme! Alors j'ai fait deux articles, c'est mieux comme ça. Je vais te remercier encore très chaleureusement et aller déguster un bon petit plat tant que mes dents me le permettent. J'ai refait ton clafoutis chocolat ananas cet après-midi, c'est un vrai régal!

    Je te souhaite une très belle soirée et je t'envoie de grosses bises.Cendrine

    1
    Mardi 6 Décembre 2011 à 20:20
    kola

    Bonsoir Cendrine,

    SaintSéverin !! quand je descends depuis le haut de Champs... et que je regagne après une belle marche St-Séverin... imagine-toi que je m'y arrête !! non pas à l'intérieur mais pour regarder et m'emplir de cette merveilleuse et superbe église... moi, "qui ne suis pas""... comme disait Brassens... j'ai du si loin que je me souvienne aimé cet édifice.. et voilà que tu me fais entrer dedans (Ha !! j'avoue n'avoir jamais poussé les portes...) et je découvre une merveille... alors sais-tu ? pour la première fois, lorsque j'irai à Paris, je pousserai les porte de l'église St-Séverin... et en pensant à toi, je me souviendrai des textes que tu me livres ici.. mais je t'en avertirai, promis, au paravant, et j'imagine la joie de contempler ces lieux et vitraux en ta compagnie... promis Cendrine... et un tout grand merci à toi... une excellente soirée belle et sereine... bisous

    Jacqueline

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :