• Le Poème du Mardi : Anatole France, Les Arbres

     

    Image001.jpg

     

    Je continue la tradition du Poème du Mardi, un rendez-vous que j'apprécie beaucoup, en souvenir de Lady Marianne, avec des pensées d'amitié...

     

    J'ai choisi pour ce mardi 19 mai un poème d'Anatole France, un de mes poètes préférés. Il est consacré aux Arbres, les Arbres qui m'ont tant manqué pendant le confinement... Je sais qu'ils ont manqué à une infinité de personnes... J'ai pu aller me promener en faisant attention à mon bras et j'ai pris un immense plaisir à ressentir cette énergie verte...

     

    Je partage donc ce poème, illustré par des photos réalisées lors d'une promenade dans ma ville de Sarcelles, lundi 18 mai. La Nature était en pleine émulsion de vie, les bâtiments se fondaient dans le vert... Je me suis régalée au bal des chênes, des charmes, des châtaigniers, des saules, des peupliers, des platanes, des bouleaux, des chèvrefeuilles, des hêtres... et je n'oublie pas les fleurs que je vous montrerai dans de prochains billets... J'espère que ces photos vous diront que je pense fort à vous !

     

    Image002.jpg

     

    Image003.jpg

     

    Image004.jpg

     

    « Ô vous qui, dans la paix et la grâce fleuris,

    Animez et les champs et vos forêts natales,

    Enfants silencieux des races végétales,

    Beaux arbres, de rosée et de soleil nourris,

     

    La Volupté par qui toute race animée

    Est conçue et se dresse à la clarté du jour,

    La mère aux flancs divins de qui sortit l'Amour,

    Exhale aussi sur vous son haleine embaumée.

     

    Fils des fleurs, vous naissez comme nous du Désir,

    Et le Désir, aux jours sacrés des fleurs écloses,

    Sait rassembler votre âme éparse dans les choses,

    Votre âme qui se cherche et ne se peut saisir.

     

    Et, tout enveloppés dans la sourde matière

    Au limon paternel retenus par les pieds,

    Vers la vie aspirant, vous la multipliez,

    Sans achever de naître en votre vie entière. »

     

    Anatole France (1844-1924)

     

    Image005.jpg

     

    Romancier, nouvelliste et critique littéraire, François-Anatole Thibault, dit Anatole France, était le fils d'un libraire apprécié par les frères Goncourt et de célèbres écrivains.

     

    En 1881, il connut le succès avec Le Crime de Sylvestre Bonnard, un roman où le héros est un érudit lové dans sa bibliothèque, « distrait, lunaire, aimable et souvent naïf ».

     

    Il écrivit une Tétralogie de l'Histoire Contemporaine, quatre romans dont le héros se nomme Bergeret et qui apparaît « comme un juste panorama de la France sous la IIIe République (1870-1940) et tout particulièrement pendant l'Affaire Dreyfus.

     

    En 1892, dans L'Île des Pingouins, Anatole France imagine un érudit qui se retrouve sur une île entièrement peuplée de pingouins. Il se met à les baptiser, « ce qui provoque un grand remue-ménage au Paradis Chrétien ».

     

    Élu à l'Académie Française en 1896, il fut romancier, chroniqueur, critique littéraire, collectionneur féru d’antiquités...

     

    En 1908, dans Les dieux ont soif, « il fit le procès des excès de la Terreur, qu'il imputa d'ailleurs non pas tant à la Révolution elle-même qu'à la nature humaine et en 1931, il reçut le Prix Nobel de Littérature pour l’ensemble de son œuvre.

     

    Il fut honoré, « en contradiction avec ses dispositions testamentaires » par des obsèques nationales à Paris, le 18 octobre 1924, puis inhumé à Neuilly-sur-Seine dans le caveau familial.

     

    Image006.jpg

     

    Il aima profondément la Nature et ses splendeurs, considérées comme des cadeaux offerts à l'Humanité...

     

    Prenons-en soin...

     

    Image007.jpg

     

    J'avais tant besoin de Vert ! Je me suis enivrée de cette promenade...

     

    Image008.jpg

     

    Image009.jpg

     

    Image010.jpg

     

    Image011.jpg

     

    Le jardin public de Sarcelles est encore fermé (nous sommes en zone rouge) mais la ville est pleine d'arbres, heureusement...

     

    Image012.jpg

     

    Image013.jpg

     

    La Nature est créative !

     

    Image014.jpg

     

    Si luxuriante et parfumée...

     

    Image015.jpg

     

    Gorgée de lumière, généreuse et artiste !

     

    Image016.jpg

     

    Merci de votre fidélité, prenez bien soin de vous, gros bisous !

    Plume

    « Le Tableau du Samedi : John Anster Fitzgerald, La substance dont les rêves sont faits...Pause Réparation Suite »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    23
    Jeudi 4 Juin à 09:38

     pour cette balade en forêt, que j’apprécie lorsque je promène mes petits chiens. 

    Tes images superbes fleurent bon la chlorophylle, merci pour cet instant privilégié. Comment vas-tu? Prends bien

    soin de toi, pas d'imprudence. Ch'amicalement. Bibis.  Sushi. 

    22
    Jeudi 21 Mai à 10:20

    Bonjour Cendrine,

    merci d'être passé sur mon blog et de m'avoir donné de tes nouvelles..

    Le traitement pour ton bras va être long, espérons qu'il sera efficace..

    Pas d'ordinateur pendant une semaine !.. 

    Bonne journée, gros bisous

    La création du jour

     

    21
    Jeudi 21 Mai à 02:27
    colettedc

    Un magnifique choix, Cendrine et que de superbes photos !

    Une merveilleuse page !

    Gros bisous♥

    20
    Mercredi 20 Mai à 22:53

    Un billet ressourçant 

    Si beau à contempler 

    Et quel beau poème 

    Une ode aux arbres que j'aime autant 

    Cet après midi j'étais au bord de La Sioule 

    Le camaïeux de verts à fleur d'eau 

    Il n'y a que la nature qui sait nous transcender 

    Tes photos sont magiques 

    Merci à toi Cendrine 

    Bisous 

    Mercredi 20 mai 2020

    19
    Mercredi 20 Mai à 17:47

    Coucou ma Cendrine, si tu savais comme j'aime quand tu publies un poème du cher Anatole à qui je voue une sorte d'amitié qui s'est développée à travers le temps même s'il était déjà disparu depuis longtemps quand je suis née... Et ce texte me touche particulièrement car je me souviens des grands et beaux arbres, des nombreux bosquets installés dans sa propriété tourangelle. Mais je t'en ai déjà parlé je crois ! Alors merci à toi pour ce partage. Les arbres me manquent terriblement à moi aussi et nous n'avons pas encore pu nous rendre dans notre petit espace vert de Bretagne qui souffre d'un abominable manque de soins depuis trois mois ! A propos de souffrir, il semble que je souffre du "syn drome de la cabane" !! Je ne sais pas si tu connais...  Je suis contente que tu aies pu sortir un peu de ton confinement afin de profiter de la verdure printanière, encore une preuve que la nature nous est indispensable quand elle vient à manquer... J'espère que ton bras va mieux à présent, et si j'en crois tes belles photos, cela doit être le cas. Mais sois prudente quand tu sors et surtout n'oublie pas ton masque ! J'en ai fabriqué deux en tissu mais ils sont tellement épais qu'avec la chaleur, on étouffe littéralement. Ce sont des masques pour l'hiver en espérant que nous n'en n'aurons pas besoin ! J'ai cueilli de la menthe hier que je vais faire sécher... je pense à toi ! Gros bisous ma petite Fée et grand merci pour ton charmant message d'amitié, je t'embrasse ainsi que ton Christophe, Shuki

    18
    Mercredi 20 Mai à 10:29

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,  

    le soleil brillait ce matin mais les nuages ont envahi le ciel..

    Bonne journée, gros bisous

    17
    Mercredi 20 Mai à 06:42

    Bonjour Fée sylvestre,

    Merci pour ce beau partage tout en feuillages et poésie.

    Au pied de nos arbres, vivons donc heureux... smile

    Bonne journée !

    16
    timilo
    Mercredi 20 Mai à 05:19

    Il faut apprécier  grandement les arbres pour les vouvoyer, j'adore ce poème...

    Dans le jardin de ma maison familiale, mon père  le jour ma naissance a planté un tilleul,  il est magnifique à côté de moi...

    Il m'arrive de palabrer de longs moments avec lui, un long monologue ....

    Douce journée Cendrine

    Bisous

    timilo

    15
    Mardi 19 Mai à 20:27

    Merci pour ce bon bol d'air Cendrine, tes photos sont très belles et font du bien.

    Prenez soin de vous

    Gros bisous et douce soirée

    14
    Mardi 19 Mai à 20:14
    J'ai adoré cette promenade à tes côtés dans l'univers d'Anatole France. Un bon bol d'oxygène !
    13
    Mardi 19 Mai à 19:09

    Bonsoir Cendrine, quel bonheur pour toi de retrouver tous ces grands arbres, là depuis si longtemps ... Tu les as si bien photographiés. J'admire, tu sais aussi comme je les aime, comme ils m'ont beaucoup manquée.
    Beau poème de ce cher Anatole ... tu les choisis toujours bien.
    Hier j'ai retrouvé mon parc, "mes" arbres ... Certains assez vieux mais très peu, cependant les petits jeunots ont bien grandi cette année.
    On dirait que la nature a beaucoup apprécié le confinement des humains.
    Merci pour ton mail, encore une petite attente jusqu'au 28 pour savoir s'il y a opération ou pas !
    Je suis contente que tu aies pu faire cette sortie sous "tes" arbres.
    Gros bisous


    12
    Mardi 19 Mai à 17:55

    Merci pour ton beau billet vert et fleuri pour illustrer ce poème sur les arbres.

    Comme toi j'ai besoin de verdure !

    Bisous ma chère Cendrine

    11
    Mardi 19 Mai à 15:30

    coucou Cendrine,tes photos sont superbes et ton poème magnifique,j'adore,il fait soleil et je fait les plantations,je te souhaite un très bon Mardi,bises

    10
    Mardi 19 Mai à 15:30
    Renée

    Merci a toi de nous enivré avec ces super cliché et ce très beau poème et bien sûr de toutes tes explications. Bisous bisous

    9
    Mardi 19 Mai à 15:18

    Cendrine, il est superbe ce poème!!!

    la nature est créative et si généreuse, moi aussi j'adore les arbres, ils sont là, bien plantés, forts, on dirait que rien ne les fait basculer, on dirait qu'ils pouront résister á la destruction de la furie des homme (malheureusement ce n'est toujours pas le cas)

    mais dans nos rues et nos jardins ils nous garantissent ombre, beauté, et présence amicale!

    bonne semaine Cendrine, protégeons-nous!

    8
    Mardi 19 Mai à 10:48

    Bonjour Cendrine,

    beau poème d'Anatole France que tu as merveilleusement illustré

    avec toutes les photos d'arbres que tu as prises pendant ta promenade..

    Bonne journée, gros bisous

    La création du jour

     

    7
    Mardi 19 Mai à 10:40

    bonjour 

     merci pour ce poéme d  Anatole FRANCE  que  je ne lit pas souvent 

     un poéme    qui parle bien de  nature ,  il fut   des peuples qui vénéraient les arbres  , ils sont source  d evie  comme l 'eau 

     Une fée   ne pouvait que  s 'en souvenir 

     

     je te souhaite une trés bonne journée 

     bises  Petite FEE CENDRINE 

    6
    Mardi 19 Mai à 10:13
    Une fleur de Paris

    Bonjour Cendrine,

    J'aime beaucoup Anatole France, et les arbres ... Un beau poème et tes photos sont superbes. Un beau marronnier, je les aime beaucoup. 

    Passe une bonne journée, prends soin de toi, je t'embrasse Véronique

    12-Beaux tableaux de B Voth ( saisons ) 

    5
    Mardi 19 Mai à 10:07

    l'arbre qui soigne l'âme et transmet
    toute son énergie une source de bienfaits
    il vit assure la vie se dépouille chaque année 
    chaque printemps il fleuri et renaît
    c'est le poumon des humains qu'il sait aimer
    merci chère cendrine de  cette poésie étoilé
    tu as toujours le dignité d'une fée
    je t'embrasse
    VL/Claude

    4
    Mardi 19 Mai à 09:45

    Que dire Anatole France à toujours su dire ou faire ressentir les choses et là on est  en parfaite osmose avec tes photos !

    Merci Cendrine pour ce bon moment passé en ta compagnie 

    Bises

    3
    Mardi 19 Mai à 08:45

    Hello Cendrine

    Ils sont les poumons de notre planète...

    Je te souhaite un bon Mardi

    bizz

    Pat

    2
    Mardi 19 Mai à 08:31

    Coucou ma Cendrine.

    Un Maître en la matière cet grand poète, Anatole France. Le poème que tu a choisi est magnifique et les photos qui l'accompagnent sont de toute beauté. N'oublions pas ces arbres trop sacrifiés par les hommes qui régénèrent notre planète.

    Le temps se couvre en ce moment, alors qu'il faisait si beau hier. Cela ne m'a pas empêché de faire tourner une lessive de draps et de les mettre à sécher à l'extérieur avec l'aide de mon poux-ronchon. Lever les bras m'épuise, et de temps en temps me provoque des crises d'angor d'effort. Pas la peine d'aller traîner aux urgences cardiologiques en ce moment.

    Bises et bon mardi ma belle amie, sans oublier ton Christophe.

    1
    Mardi 19 Mai à 08:19

    Tu me fais songer au marronnier de la cour de mon école, devenu si gênant pour la chapelle à côté, racines qui soulevaient le sol, qu'il fut abattu avant une rentrée... je l'ai bien aimé... merci, bon mardi, bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :