• Le Poème du Mardi : Giacomo Leopardi, Le Samedi du Village.

     

    Image001.jpg

     

    Image002.jpg

     

    Le Mardi, on propose un poème chez LADY MARIANNE.

     

    Le thème du 15 Octobre est « Soleil Couchant », sur un choix de MAMYVEL ou thème libre...

     

    LE SAMEDI DU VILLAGE

     

    La jeune fille revient du fond des champs,

    Au soleil couchant

    Avec sa botte d'herbe, et serrant dans les doigts

    Quelques fleurs de violettes et de roses

    Dont elle veut orner,

    Comme elle en a coutume,

    Pour la fête, demain, ses cheveux et sa gorge.

    Près des voisines s'est assise

    Pour filer la vieille femme,

    Tournée vers où se perd le jour ;

    Elle en vient à conter sa jeunesse,

    Quand elle aussi se parait pour la fête

    Et qu'alors, agile et forte,

    Elle aimait à danser le soir parmi ceux

    Qui furent les amis de son bel âge.

     

    Déjà l'air entier s'obscurcit,

    L'azur serein devient sombre, et les ombres descendent

    Des toits et des collines

    Sous la blancheur de la lune à peine née.

    La cloche, à présent,

    Sonne la fête qui vient,

    Et l'on dirait à son chant

    Que le cœur se console.

    En bandes sur la place,

    Les enfants, avec des cris,

    Bondissent çà et là,

    Dans une gaie rumeur;

    Cependant que retourne à son pauvre foyer

    Le laboureur, qui siffle

    Et songe en lui-même à son jour de repos.

     

    Puis lorsque alentour tout flambeau s'est éteint,

    Et que tout bruit s'est tu,

    On entend les coups de marteau et la scie

    Du charpentier qui veille

    Dans sa boutique close, à la lanterne,

    Et se presse et s'affaire

    Pour achever l'ouvrage avant le clair de l'aube

     

    Ce jour est, des sept jours, le plus aimé,

    Plein d'espérance et de joie:

    Demain l'ennui, la tristesse

    Reviendront avec les heures; au labeur familier

    Chacun, dans sa pensée, fera retour.

    Enfant joueur et gai,

    Ton âge en fleur

    Est comme un jour plein d'allégresse,

    Jour lumineux, serein,

    Qui prélude à la fête de ta vie.

    Jouis-en, mon petit: âge suave,

    Saison joyeuse est la tienne.

    Et je ne dis pas plus; mais ne regrette pas

    Que ta fête tarde encore à venir.

     

    Poème de Giacomo Leopardi, écrit entre le 20 et le 29 septembre 1829 et traduit de l'italien par Michel Orcel, écrivain, éditeur, psychanalyste, musicologue, traducteur.

     

    Image003.jpg

     

    Artiste italien de grande renommée, presque aussi adulé que le célébrissime Dante Alighieri (1265-1321), Giacomo Leopardi (1798-1837) naquit le 29 juin 1798 à Recanati, dans les États Pontificaux et mourut le 14 juin 1837 à Naples, dans le Royaume des Deux Siciles. Il était poète, écrivain, philosophe, moraliste et il a marqué, de manière internationale, plusieurs générations d'auteurs.

     

    Il pratiquait une poésie imprégnée d'un lyrisme très personnel et il méditait, à travers son art, sur les mystères de l'existence. Il est considéré par les critiques littéraires comme un précurseur de l'Existentialisme.

     

    Il existe plusieurs formes d'Existentialisme mais la ligne maîtresse de ce courant littéraire et philosophique se fonde sur la pensée que l'être humain modèle par ses propres actions l'essence de sa vie. Il est censé être maître de ses actes et naviguer sur l'océan du Destin en choisissant d'agir en connaissance de cause. Ses valeurs ne sont pas prédéterminées.

     

    Image004.jpg

     

    L'action de ce poème, appelé « canzone libre », se situe au soleil couchant et elle met en scène une rencontre entre différentes phases de temps. Le temps de « la jeune fille qui revient du fond des champs » telle une émanation de la déesse Flore du Printemps et le temps de la femme âgée, la Crone du folklore, la fileuse, la Vecchierella, déesse de la parole magique et de l'Hiver envoûtant...

     

    Image005.jpg

    Coucher de soleil sur Paris...

     

    La jeune fille apporte des fleurs, des violettes et des roses, qui ne poussent pas en même temps, nous sommes dans un temps ensorcelé...

    La femme âgée, la fileuse, est la gardienne des souvenirs, celle qui tisse les secrets de la communauté. Elle voyage à travers le temps. Elle connaît les mystères du passé. Elle envoûte le présent et pour les temps futurs, elle incarne une sorte de prophétesse.

     

    Le soleil couchant est un monde à part, un territoire d'entre-deux qui annonce la fête où tout le monde va se retrouver, où des liens vont se tisser, où la musique et la danse vont faire naître l'Amour. C'est un soleil Saturnien, un soleil qui décline sous l'obédience de Saturne, le dieu du temps, souverain dont la magie n'épargne personne et qui apporte la connaissance aux Anciens.

     

    L'artiste rend hommage aux artisans, ceux qui créent sans relâche pour assurer la cohésion au sein de la communauté, ceux qui nourrissent, fabriquent le « nécessaire » du quotidien et veillent, à leur manière opiniâtre, sur les autres membres du clan. Leur dur labeur trouvera un peu de répit dans la fête, de l'autre côté du sablier...

     

    C'est un texte magnifique, écrit par un auteur plein de sensibilité...

     

    Je vous souhaite de belles journées d'octobre, vive la magie du soleil couchant !

     

    Gros bisous !

     

    Image006.jpg

    Plume

    « Le Poème du Mardi, Georges Hamel, Feuilles d'AutomneLe Poème du Mardi : Paul-Jean Toulet, Douce plage où naquit mon âme... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    38
    Lundi 21 Octobre à 21:31

    Bonsoir,

    Merci pour votre commentaire. J'ignore si cette pommade peut fonctionner sur les plaies internes, mais bon je vous remercie, je vais voir si ça existe en pharmacie car je ne paye pas par carte bancaire donc je ne peux pas l'acheter sur internet, mais bon logiquement il doit être possible de trouver cette pommade dans les pharmacies. En ce qui concerne mes douleurs, j'ai trouvé une solution qui je pense à l'air de fonctionner, au lieu de mettre uniquement ma pommade Deliproct, j'ai associé cette pommade avec celle qui contient 25% de miel que j'ai acheté en pharmacie, et apparemment cela apaise les douleurs, mais bon je suis plutôt prudent car je sais qu'en matière de santé, ça peut aller mieux pour aller plus mal ensuite, donc je verrais au bout d'une dizaine de jours si effectivement les douleurs sont bien estompées. De toute façon je sais que c'est le proctologue qui a fait une erreur, je pense qu'il a du appuyer trop longtemps avec sa tige métallique à l'azote à moins 70 degrés et bien que ça a brûlé l'hémorroïde cela a provoqué également une plaie interne. Je constate que vous avez une certaine connaissance en matière de médicaments à base de plantes, il est évident qu'il est nettement préférable de se soigner le plus naturellement possible, car il n'y a  pas les risques d'effets secondaires lié aux médicaments chimiques! En parlant de médecines naturelles, je ne voulais pas croire que l'homéopathie était réellement efficace bien qu'une personne âgée que je connais se soigne quasiment qu'avec ça, elle s'énerve souvent en essayant de me faire comprendre que c'est efficace, et je suis content d'avoir la preuve de l'efficacité de cette médecine, car en regardant l'émission de Michel Drucker dimanche 13 Octobre sur France 2 il y avait un grand homéopathe qui était présent sur son plateau et il a expliqué qu'il y a avait eu des études de faites à ce sujet en Australie, mais des lobis divers et variés ne voulait pas que cette étude soit révélée, mais que cela l'a été il y a quelques jours. Enfin pour résumé il a donné un certain nombres d'explications qui ont pu me convaincre de l'efficacité de cette médecine, mais bon sur moi l'homéopathie ne fonctionne pas. La personne âgée que je connais m'a dit que c'est probablement parce que j'ai beaucoup été soigné par l’allopathie, c'est-à-dire par les médicaments chimiques. Pour changer de conversation, les photos du jardin des plantes d'Angers ont été prises il y a déjà plusieurs années. Là je n'ai pas fait de vélo depuis au moins trois semaines, donc pour le moment je n'ai fais aucunes photos durant l'automne. Autrement j'espère que vous allez à peu près bien, enfin compte tenu de votre pathologie infernale, car je pense que ça doit être le terme qui convient malheureusement pour cette maladie orpheline. Bon je vous souhaite une bonne fin de soirée, et merci pour votre sincère et fidèle amitié.

    37
    Lundi 21 Octobre à 11:42

    Je ne connaissais pas ce poème de Léopardi. Merci;

    36
    Lundi 21 Octobre à 10:47

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    la pluie tombe en ce moment et la météo en annonce pour toute la semaine..

    Bonne journée, gros bisous

    35
    Lundi 21 Octobre à 09:29

    Un très beau texte et une très belle analyse des différentes étapes de la vie, du basculement qu'est le coucher du soleil, de ces métiers d'hier ou d'aujourd'hui qui constituent le fondement des sociétés et conditionnent leur stabilité.

    34
    Dimanche 20 Octobre à 11:29

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    je suis contente que tu ai aimé mon article sur Rimbaud...

    Bonne journée, gros bisous

    33
    Dimanche 20 Octobre à 04:04

    Bonjour Cendrine,

    Un petit bonjour bien matinal ... Je te souhaite un très bon dimanche, prends soin de toi, grosses bises, Véronique

    32
    Samedi 19 Octobre à 17:47
    Renée

    Te souhaite en avance doux weekend et bonne semaine. Bisesss

    31
    Samedi 19 Octobre à 10:19

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    c'est par une matinée pluvieuse que je t'envoie de bons baisers

    30
    Vendredi 18 Octobre à 18:41

    Cendrine , mon Amie ,

    C'est durant mes années italiennes que j'ai découvert Giacomo Leopardi , alliance du génie poétique et du génie philosophique . Poète malade et incompris , il était profondément pessimiste . Je relie ce poème avec émotion après toutes ces années et par de là , je le redécouvre .  Le seul bonheur possible n’est en fait , vraiment , que dans l’attente du bonheur selon le poète ?

    Pour Leopardi , le samedi , c'est le bonheur et il a représenté cette allégresse à travers la description d’un village qui s’anime dans la préparation et l’attente du lendemain : la jeune fille a cueilli les fleurs dont elle se parera à la fête du dimanche, le laboureur pense en sifflotant à sa journée de repos, le menuisier se hâte de finir son ouvrage avant la fin du jour… Ce jour est plein d’espoir et de joie, le lendemain ne sera que tristesse finalement car chacun pensera au travail qu’il faudra reprendre le lundi. Le samedi ,allégorie de la jeunesse, elle est comme un jour de joie qui précède le jour de fête car lorsque nous sommes jeunes nous espérons tous que notre avenir sera heureux. Aussi il faut profiter de ce moment-là car le dimanche de la vie apporte souvent bien des désillusions. Une sorte de Carpe Diem désespéré… . Il fut un temps où je n'aimais pas les dimanches et puis, j'ai appris à les connaitre et à en apprécier la quiétude et toute leur beauté . 

    J'aime ton analyse  pointue, pleine de sensibilité elle-aussi , sortie d'un monde , le tien , si prévenant et ciselé de savoir . 

    J'en reviens de cette Italie , de ce berceau si fécond . Les jours ne furent pas bien gais mais , il en est ainsi . Nous avons accompagné la mamma jusqu'à sa demeure éternelle . Et ce jour là , le soleil s'est couché sur la douceur automnale d'octobre . Lien subtil entre ici et là-bas . Oui, ma petite fée , " vive la magie du soleil couchant " . Tes photos la reflètent si bien . Elles sont si belles . Instant où la paix se pose . 

    Je te souhaite une flamboyante fin de semaine . L'automne est au faite de sa beauté et ses gourmandises n'en sont que plus gourmandes .

    Je t'embrasse 

    Véronique . 

    Résultat de recherche d'images pour "fée d'automne"  

     

    29
    Vendredi 18 Octobre à 11:25

    Bonjour Cendrine,

    Un petit bonjour de Rambouillet, où il y a un beau ciel bleu ! Mais il fait froid malgré tout. Faut oublier l'été passé et penser au prochain, pas le choix.

    Et toi comment vas-tu ?

    Je te souhaite une très bonne journée, prends soin de toi, je t'embrasse, Véronique

    Presentation

    28
    Vendredi 18 Octobre à 09:30

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    heureusement que la pluie n'a durée qu'un jour, ensuite nous avons eu beau temps..

    Bonne journée, gros bisous

    27
    Jeudi 17 Octobre à 10:58

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    la vie reprend son cours normal après ces quelques jours de vacances..

    J'espère que pour toi la santé est bonne..

    Bonne journée, gros bisous

    26
    timilo
    Jeudi 17 Octobre à 06:34

    Toute sensibilité poétique m'attire comme le poème que tu as choisi . 

    J'aime sa forme et sa métrique  désordonnée qui accentue et différencie encore plus  ce jour "Samedi"

    Merci  pour ton commentaire sur mon blog, moi aussi je consomme très peu de viande, seulement chez ma mère qui se fait un plaisir quand je vais la voir de me mitonner des petits plats . 

    Douce journée Cendrine

    Bisous

    timilo

    25
    Jeudi 17 Octobre à 02:31

    Bonjour Cendrine,

    Cette fois j'ai allumé mes radiateurs, au moins pour la nuit, il fait trop froid. 

    Je pense que l'on va avoir bien froid cette année, et moi qui vit à Rambouillet, bien plus froid qu'à Paris !!

    Comment vas tu ? Prends soin de toi ma petite Cendrine, je t'embrasse, Véronique

    Hum les bons marrons chauds :

    Afficher l’image source

    24
    Mercredi 16 Octobre à 14:51

    un bel article ma chère Cendrine comme tu sais si bien l'ai faire,soleil en Gironde mais frais je voudrais bien que sa dure,je te souhaite un très bon Mercredi,bises

    23
    Mercredi 16 Octobre à 13:51

    Un explication de texte qui n'est pas du luxe !  je n'avais pas vu tout cela !!!!

    Merci Cendrine

     

    Bon mercredi

    22
    Mercredi 16 Octobre à 10:17

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    me voici de retour après 15 jours passés en Croatie..

    Une belle poésie bien illustrée avec cette belle photo du soleil couchant sur Paris..

    Bonne journée, gros bisous

    21
    Mercredi 16 Octobre à 09:38

    Bonne journée, bisous !

    20
    Mercredi 16 Octobre à 07:31
    FéeLaure

    Coucou Cendrine,

    Merci pour ce magnifique poème que je découvre grâce à toi, on voit les scènes défiler en le lisant ♥

    Tes photos de soleil couchant sont sublimes

    Je te souhaite une douce journée remplie de petits bonheurs

    Gros bisous à vous partager, avec tendresse et Amitié

    19
    Mardi 15 Octobre à 22:37

    Une très belle page, Cendrine, et tes photos sont sublimes ! Bcp aimé tes explications qui nous apprennent tant de choses... 

    J'espère que tu vas bien ? Je reprends difficilement le cours des choses après une longue absence ... 

    Je t'embrasse de tout coeur

    18
    Mardi 15 Octobre à 19:04

    Un très beau soleil couchant avec tes photos et ce poème que tu as bien expliqué.

    Bises Cendrine.

    17
    Mardi 15 Octobre à 17:10

    Un très bon choix que ce sublime poème que je découvre avec plaisir, belle soirée à toi bisous !

    16
    Mardi 15 Octobre à 17:09

    Magnifique!

    Bonne soirée

    Bisous

    15
    Mardi 15 Octobre à 17:08
    colettedc

    Magnifique choix, Cendrine et quelle présentation !!! 

    Superbes photos également ! 

    Bonne et belle poursuite de ce mardi,

    Gros bisous♥

    14
    Mardi 15 Octobre à 14:31
    Renée

    Très beau poème et surtout une explication très complète sur ce poète et le sens du poème présenté Excellentissime. Bisous

    13
    Mardi 15 Octobre à 13:39

    Bonjour Cendrine,

    Un poème que je découvre grâce à toi et je t'avoue que je ne connaissais pas cet auteur. Alors doublement merci pour ton article.

    J'espère que tu passes une bonne journée, bien au chaud. Le temps se gâte hein, l'automne est bien là ...

    Je t'embrasse bien fort, Véronique

    Afficher l’image source

    12
    Mardi 15 Octobre à 13:14
    Coucou Cendrine
    Je ne connaissais pas du tout et j'avoue que c'est un très beau texte .merci à toi pour sa découverte
    Gros Bisous Cendrine
    11
    Mardi 15 Octobre à 13:09

    Merci pour ce beau poème plein de sensibilité, c'est une découverte, et merci aussi pour les belles photos et descriptions du poète et de la poésie. C'est vraiment un plus !

    Bonne journée et amitiés, bises

    10
    Mardi 15 Octobre à 10:44

    Tout y est 

    Le poème 

    Les explications 

    Les jolies photos contemplatives 

    Un seul mot

    Merci 

    yes

    9
    Mardi 15 Octobre à 10:00

    Bonjour 

    cendrine  d'abord merci pour ton gentil message 

    ton poéme est superbe     photos sur Paris sublime car moi j'adore la tour Eiffel ton billet est  magnifique bise raymonde

    8
    Mardi 15 Octobre à 09:12
    LADY MARIANNE

    une belle découverte---- merci pour les explications----
    un beau partage- merci-
    bises-

    7
    Mardi 15 Octobre à 08:13

    trés trés beau et frais ce poéme ..

     je ne connait pas cet auteur  , merci pour la découverte  , une belle trouvaille ,

     et les photos de PARIS 

     bises la Fée 

     bonne journée 

    6
    Mardi 15 Octobre à 08:09

    Coucou ma Cendrine.

    Il est franchement superbe ce poème que je découvre. Merci de tes explications et renseignements sur ce poète. Tes couchers de soleil sur Paris sont splendides.

    Bises et bon mardi à vous deux

    5
    Mardi 15 Octobre à 07:23

    Merci pour le partage !

    Un réveil en poésie, qui aurait pu être au soleil levant, mais il pleut aujourd'hui et c'est tant mieux !

    Bonne journée !

    4
    Mardi 15 Octobre à 07:19

    De belles photos parisiennes pour illustrer ce poème. Et comme toujours des précisions et informations précieuses pour décrypter le poète.

    Merci Cendrine pour cette explication de texte.

    3
    Mardi 15 Octobre à 07:17

    la vie à une autre époque... celui du monde agricole et ses peu de distractions, merci Cendrine, bon mardi, bises

    2
    Mardi 15 Octobre à 06:56
    marie

    un beau poème ,j'adore

    (la nonna)

    1
    Mardi 15 Octobre à 05:54

    Hello Cendrine

    Je vais vite arrêter l'ordinateur car les orages deviennent de plus en plus violent ce matin

    bizz

    Pat

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :