• Le Tableau du Samedi : John White Alexander, La jeune femme au chat, 1896

     

    Image001.jpg

     

    Image002.jpg

     

    En souvenir de Lady Marianne à qui nous pensons bien fort et désormais sous l'égide de Fardoise et de Lilou.

     

    https://lilousol.wordpress.com/category/tableau-du-samedi

     

    Pour les 6 et 13 juin 2020, le thème proposé par Fardoise est « Nos petits compagnons ». Qu'ils soient Chiens, Chats ou NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie).

     

    http://entretoilesetpapiers.eklablog.com/

     

    Fort joli thème, je persiste à l'écrire...

     

    Après vous avoir présenté la semaine dernière des oiseaux familiers (moineau et chouette), je ne résiste pas au plaisir de présenter cette jeune femme au chat, un tableau que j'aime énormément !

     

    Le cadrage de l’œuvre me ravit, de même que la robe rouge chic et sensuelle, l'attitude « stylée » du personnage et celle du chat noir, pleine de douceur voluptueuse... Cette réalisation remarquable est signée par le peintre américain John White Alexander (1856-1915).

     

    Tant de beauté jaillit de cette rencontre entre la femme et le chat ! J'y reviendrai tout à l'heure...

     

    Nous entrons dans un univers féminin, ardent, rêveur et tissé d'élégances, celui de John White Alexander qui naquit, en 1856, dans la ville d'Allegheny, en Pennsylvanie. L'artiste eut une vie truffée de rencontres très intéressantes.

     

    Image003.jpg

     

    Orphelin dès son plus jeune âge, il fut élevé par ses grands-parents et dut travailler comme télégraphiste, dès l'âge de douze ans. Ce fut à cette époque qu'il manifesta des aptitudes pour le dessin.

     

    En 1875, âgé de 18 ans, il s'installa à New York et débuta comme illustrateur et caricaturiste politique dans le célèbre hebdomadaire des frères Harper intitulé le Harper's Weekly.

     

    Le Harper's Weekly fut, le 14 janvier 1893, le premier journal américain à publier une aventure de Sherlock Holmes. Il s'agissait de La Boîte en carton.

     

    Au Harper's Weekly, John White Alexander rencontra de nombreux écrivains et de prestigieux illustrateurs comme Howard Pyle (1853-1911), Joseph Pennell (1857-1926) et Edwin Austin Abbey (1852-1911). Après deux années d'apprentissage intensif, il quitta New York pour découvrir l'Europe.

     

     

    Image004.jpg

     

     

    Après un bref séjour à Paris, il se rendit en Allemagne où il devint l'élève du peintre académique hongrois Gyula Benczúr (1844-1920), à la Kunstakademie de Munich.

     

    Il rejoignit ensuite en Bavière (dans le village de Polling) le cercle artistique de Frank Duveneck (1848-1919), peintre américain d'origine allemande et il rencontra des artistes prestigieux comme le peintre William Merritt Chase (1849-1916) et le romancier Henry James (1843-1916).

     

    Quelques temps après son apprentissage auprès de Frank Duveneck, John White Alexander découvrit les splendeurs de Venise et le travail remarquable du peintre et graveur James Abbott Mac Neil Whistler (1834-1903) dont les créations oscillaient entre Réalisme, Symbolisme et Impressionnisme.

     

    L'inspiration de John White Alexander fut à ce moment là nourrie par l'extraordinaire lumière émanant du ciel de Venise, par les formes changeantes et les mystérieux reflets de l'eau. Fasciné par les effets de matière et les ruissellements dorés de la lumière à la surface des tissus et par des maîtres comme Diego Velasquez (1599-1660) et Frans Hals (1580-1666), il poursuivit son apprentissage à Florence, à Paris et aux Pays-Bas.

     

    Il regagna les États-Unis en 1881 pour enseigner le dessin à l'Université de Princeton et ses portraits de jeunes femmes aux robes magnifiques suscitèrent l'engouement des critiques et du public.

     

    Image005.jpg

     

    Il vécut à Paris de 1890 à 1901 et bénéficia d'une solide renommée fondée sur le charme et la profondeur psychologique émanant des sujets qu'il représentait. Il multiplia les portraits féminins et les portraits d'intellectuels célèbres comme celui du poète Walt Whitman (1819-1892), réalisé en 1889, qui constitue un moment majeur dans son art.

     

    Ses œuvres connurent un immense succès au Salon de 1893 et à l'Exposition Internationale Carnegie. Il fut élu membre de la Société Nationale des Beaux-Arts et fréquenta des artistes comme Auguste Rodin, Octave Mirbeau, Henry James, Oscar Wilde...

     

    Membre émérite de l'Académie Américaine des Arts et des Lettres, il reçut la Médaille d'Or à l'Exposition Universelle de Paris en 1900 et à l'Exposition Universelle de Saint-Louis en 1904. Il devint Chevalier de la Légion d'Honneur en 1901.

     

    Ses œuvres sont exposées dans nombre de musées prestigieux comme le Metropolitan Museum of Art, le Musée des Beaux-Arts de Boston, la Bibliothèque du Congrès à Washington ou encore le Musée d'Art de l'Institut Carnegie à Pittsburgh... Il est un artiste incontournable !

     

    Profondément marqué par l'intensité psychologique des rêveries et des pensées féminines, l'art de John White Alexander honore la beauté des matières, la vibration de la couleur et la gracilité des lignes. C'est un voyage étoffé d'émotions très subtiles comme celui qui nous emporte à travers « La femme au chat »...

     

    Image006.jpg

     

    Avec son pelage d'obsidienne qui saisit la lumière, le chat de la toile nous invite à voyager dans l'univers des mystères félins.

     

    Le chat est par nature associé à la femme, à ses émotions, ses lunes, ses pensées et ses songes. Le chat est lié, de manière très intime, aux différentes étapes de la féminité. Dans l'Antiquité, il était l'apanage des déesses du foyer et de la maternité à l'instar de Bastet, la puissante divinité égyptienne de l'amour, de la naissance, de la musique et des parfums.

     

    Dans l'Égypte ancienne, les chats étaient appréciés pour leur agilité, leur beauté et leur capacité à chasser les rats qui véhiculent des maladies comme la peste. Protecteurs des moissons, ils devinrent des compagnons au sein du foyer. Considérés comme des divinités familières, ils reçurent le nom de Miw et furent consacrés à Bastet. A leur mort, ils étaient embaumés et rejoignaient Bubastis, la capitale sacrée de la déesse chatte, célébrée le 5 février.

     

    Entité féline, protectrice de la maternité, Bastet régnait sur la famille. On la représentait comme une chatte au regard énigmatique ou comme une femme à tête de félin. On la contemple, dans les temples et les musées, allaitant sa portée de chatons ou parée de bijoux, incarnant la sensualité de la femme, maîtresse de la beauté, des ornements et des parfums.

     

    Elle joue souvent du sistre, un instrument de musique qui émet des sortes de cliquetis, représenté sur de nombreux éléments de parure, que l'on agitait comme un hochet.

     

    Déesse chatte, douce, maternelle et nourricière, Bastet est l'incarnation apaisée de l’œil de Rê, le dieu soleil, dont la représentation féroce est la déesse lionne Sekhmet, redoutable guerrière.

     

    D'autres déesses étaient associées au Chat, le gardien de la connaissance des cycles lunaires. En l'occurrence Diane/Artémis, déesse Lune dans l'antiquité gréco-romaine et Freya/Freyja, déesse de l'Amour, de la Magie, de la Terre et de la Fertilité dans la mythologie nordique...

     

    Image007.jpg

     

    Le chat est également apprécié dans le monde musulman. Le prophète Mahomet préféra déchirer la manche de sa tunique plutôt que de rompre le sommeil de sa petite chatte Muezza. Il lui accorda, ainsi qu'à ses descendants, la capacité de retomber sur ses pattes.

     

    Ce petit félin fut introduit en Europe sur les navires marchands grecs. Il devint le protecteur des greniers. Il fut aussi considéré comme un veilleur magique.

     

    Dans plusieurs pays du nord de l'Europe, des chats lutins apportent dans les habitations la richesse et la prospérité. En Allemagne, ce sont des pourvoyeurs en nourriture.

     

    Les chats noirs ont hélas été si souvent honnis, pourchassés, assassinés... au nom des peurs ancestrales associées au noir, à la nuit et à la magie des sorcières auxquelles on attribuait des chats noirs -ou roux- pour familiers mais dans plusieurs comtés d'Angleterre, les chats noirs étaient perçus comme des porteurs de chance. Dans le Yorkshire, les femmes de marins vivaient avec un chat noir familier, destiné à veiller à distance sur leurs époux. Dans le Surrey, on recommandait de caresser l'échine d'un chat noir avec un billet de loterie et de toucher sept fois la queue d'un chat noir pour attirer la prospérité et aussi pour trouver l'amour etc...

     

    Les chats sont et ont été aimés par une myriade de peintres, de poètes, de romanciers, de musiciens...

    Par nature, ils se lovent avec un bonheur infini dans l'univers des artistes ! Je vous reparlerai volontiers de leur symbolique dans d'autres articles car j'ai écrit un texte « conséquent » à ce sujet, il y a quelques années, pour un mémoire Universitaire. J'en ai extrait, pour ce samedi, quelques petits passages et j'y reviendrai avec grand plaisir...

     

    En attendant, je vous adresse de belles pensées et je vous propose sur La Chimère écarlate de contempler un jeune garçon au lapin...

     

     

    Image008.jpg

     

    Sir Henry Raeburn (1756-1823), Garçon au Lapin, 1814

     

    http://chimereecarlate.over-blog.com/2020/06/le-tableau-du-samedi-sir-henry-raeburn-garcon-au-lapin-1814.html

     

    Belles pensées pour vous, aminautes fidèles et je n'oublie pas ceux qui parmi vous sont en lutte contre des maladies et de grandes souffrances. Vous vous reconnaîtrez... Je vous aime profondément, battez-vous...

     

    Pensées aussi pour l'inoubliable Pépita de notre amie Annick (http://annick-amiens.eklablog.com/) et bonne convalescence...

     

    Gros bisous !

    Plume

    « Le Poème du Mardi : Esther Granek, EnceinteLe Poème du Mardi : Paul Eluard, La courbe de tes yeux... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    24
    Lundi 6 Juillet à 20:26

    Bonne journée 

    Il faut profiter de l'été 

    Prudemment évidemment 

    Bisous 

    23
    Lundi 15 Juin à 14:00

    Coucou Cendrine

    Oh oui ce tableau était pour toi, magnifique robe rouge et un chat noir yes il est très beau. Merci pour ce nouveau partage et toutes tes recherches s'y apportant.

    Douce journée et plein de bisous tendresse et Amitié

    22
    Lundi 15 Juin à 10:53
    Une fleur de Paris

    Bonjour Cendrine,

    J'espère que tu as passé un bon weekend ? Nous tranquilles à la maison, Aline a eu la visite de ses deux frères et de mon ex. Elle est très entourée, elle se sait aimée et soutenue, c'est très important. 

    Et toi comment vas-tu ? Prends soin de toi Cendrine. Je t'embrasse bien fort, Véronique

    Image du Blog catavenue.centerblog.net

    21
    Lundi 15 Juin à 10:33

    Bonjour Cendrine,

    les avis sont partagés pour les peintures d'aujourd'hui… Je pense que tu aimeras celle-ci d'un autre peintre..

    Bonne journée, gros bisous

    la création du jour

     

    20
    Dimanche 14 Juin à 14:56

    MAGNIFIQUE tableau !!

    J'adore...

    Bisous ma chère Cendrine

    19
    Dimanche 14 Juin à 10:33

    Bonjour Cendrine,

    un petit coucou pour te souhaiter de passer une bonne journée

    Bons baisers

    la création du jour

     

    18
    Dimanche 14 Juin à 08:10

    Bon dimanche 

    Bisous 

    17
    Dimanche 14 Juin à 07:00

    Magnifique femme au chat !

    Merci pour ce partage éclairé.

    Bon dimanche !

    16
    timilo
    Dimanche 14 Juin à 06:31

    Une bien belle peinture , un joli portrait de femme 

    Bon et doux Dimanche Cendrine

    Bisous

    timilo

    15
    Dimanche 14 Juin à 01:02
    colettedc

    Bravo Cendrine pour ce magnifique choix de tableau si bien présenté et expliqué !

    Que ce dimanche te soit doux et agréable,

    Gros bisous♥

    14
    Samedi 13 Juin à 19:40

    C'est un beau tableau, plein de sensualité. La robe rouge étonne et occupe une grande place sur cette toile, et le chat voluptueusement couché dessus regarde amoureusement sa maîtresse, c'est très vivant.

    Merci pour ce beau choix !

    13
    Samedi 13 Juin à 17:04

    J'apprends sur cette très jolie dame en rouge, je sais que le rouge te va bien aussi ^^, j'aime ce chat noir bien installé sur cette volumineuse et fragile robe au tissu délicat et fragile.
    Et oui le chat ! il y a tant de récits à son sujet, tant d'historique aussi ... j'ai lu pas mal de livres sur les chats noirs. Ma Pépita... qui me manquera toujours.
    Merci Cendrine, c'est un bel article.
    Gros bisous

    12
    Samedi 13 Juin à 15:55
    Renée

    merci beaucoup pour tes explications toujours très complètes.

    Tu vois en définitive c'est le tableau du garçon que je préfère nettement même. Bisousssss

    11
    Samedi 13 Juin à 11:45

    voluptueuse robe envoûtante
    la scène est charmante
    tout comme ta description
    chez toi on se prend en passion
    mais le jeune homme au lapin
    juvénilement bien
    merci douce fée
    bonne journée
    bisous
    VL/Claude

    10
    Samedi 13 Juin à 11:20

    Bonjour Cendrine, 

    voilà une jolie peinture avec cette jeune femme et ce chat endormi à ses pieds..

    J'espère que ton épaule se remet doucement..

    La pluie vient de faire son apparition..

    Bonne journée, gros bisous

    la création du jour

     

    9
    Samedi 13 Juin à 10:16

    Bonjour Cendrine Plume de fée ! Merci pour ce choix et pour l'ensemble de ton article. Étonnante sensualité de la toile en effet, où les mystères féminins restent suggérés. Qu'a donc la jeune femme autour du cou et que sa main retient à son côté ? Je ne sais pas mais tout dans le tableau flamboie ! Ce jeune homme au lapin aussi me plaît bien. Bises et bonne journée.

    8
    Samedi 13 Juin à 09:43

    Bonjour 

    j’espère que tu va bien 

    très jolie poème et les tableau sont magnifiques bravo a toi pour les photos bise raymonde

    7
    Samedi 13 Juin à 09:42

    Supere composition, très expressive, le chat semble prêt à bondir.  Les chats aiment bien les robes, smile

    6
    Samedi 13 Juin à 09:40

    Coucou ma Cendrine.

    Cette femme au chat que je découvre est splendide. Quel sensualité cette femme dégage dans son drapé rouge. Ce beau minou noir semble apprécier ce drapé, tout en lorgnant la main de sa maîtresse, cherchant peut-être une caresse. Merci pour ce choix, mais aussi pour le second tableau que je découvre également. Adorable gamin tenant tendrement son lapin.

    Sniff, toujours sous la flotte,et j'espère que le soleil va revenir pour la semaine prochaine... Ma semaine seule sur mon île débute le 18 juin. Bises et bon weekend sans oublier ton Christophe.

    5
    Samedi 13 Juin à 09:01
    Une fleur de Paris

    Bonjour Cendrine,

    Magnifique ce tableau. Cette femme et sa robe rouge est superbe et le chat semble si petit à côté. Tranquille ce chat qui s'installe sur le bas de sa robe pour dormir.

    J'espère que tu vas mieux, je te souhaite un très bon week-end, je t'embrasse Véronique

    4
    Samedi 13 Juin à 08:32

     un beau tableau  autant par  le théme  que par sa couleur  rouge  tonique  ,

    il est magnifique et je le voit  bien dans une piéce  claire  et aux murs blancs ,

    le chat aussi cela fait du rouge et noir .

     

     j 'aime bien aussi  le tableau du  du garçon au lapin   les deux sont trés beaux 

      une belle trouvaille 

     je te souhaite une trés bonne journée  

     bises fée CE£NDRINE 

     

     

    3
    Samedi 13 Juin à 08:06

    Le chat dans cette position en peinture c'est rare.... très beau tableau, tout comme celui du petit jeune homme au lapin, grand merci Cendrie, doux W-E, bises, jill

    2
    Samedi 13 Juin à 08:01
    Lilousoleil

    encore un billet absolument superbe ! merci à toit pour toutes ces belles découvertes. 

    bises et prends bien soi de toi... 

    1
    Samedi 13 Juin à 07:46

    Hello Cendrine

    Nac ! je prefere tout de meme un chien ou un chat à un gros serpent hi hi hi

    je te souhaite un bon week end

    bizz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :