• Le Tableau du Samedi : Sir John Edward Poynter, Lesbia et son moineau, 1907

     

    Image001.jpg

     

    MERCI beaucoup pour vos messages...

    Retour en douceur avant une nouvelle phase de soins, mon mode « réparation » se poursuit, il faut du temps, j'avance à mon rythme d'escargot limaçon sourires... mais j'avance ! Je fais très attention à mon épaule et aux vertèbres, dès que je sens que ça commence à ne pas aller, je n'insiste pas...

    J'écris mes articles petit à petit et c'est Christophe qui les publie. C'est si gentil...

    Continuez à bien prendre soin de vous, je pense à vous...

     

     

    Image002.jpg

     

    En souvenir de Lady Marianne à qui nous pensons bien fort et désormais sous l'égide de Fardoise et de Lilou.

     

    https://lilousol.wordpress.com/category/tableau-du-samedi

     

    Pour les 6 et 13 juin 2020, le thème proposé par Fardoise est « Nos petits compagnons ». Qu'ils soient Chiens, Chats ou NAC (Nouveaux Animaux de Compagnie). Un très joli thème, je trouve, alors voici mon choix...

     

    http://entretoilesetpapiers.eklablog.com

     

     

    Image003.jpg

     

     

    Dans un paysage antique, une jeune femme, élégamment vêtue de voiles couleur améthyste, prend soin de son moineau familier. L’œuvre, réalisée par le maître victorien Sir John Edward Poynter (1836-1919), met en scène Lesbia, un personnage plutôt mystérieux de l'histoire de l'art. Cette jeune femme (Lesbia ou Lesbie en français), dont on ne sait que peu de choses, a donné son nom à des tableaux peints par différents artistes.

     

    Elle est considérée comme la maîtresse du poète romain Catulle (87-54 av. J.-C.) et comme sa principale source d'inspiration mais qui est-elle vraiment ? La question, au fil des siècles, a souvent été posée.

     

    Certains la désignent comme une vision de Claudia, l'épouse aux moeurs libres d'un consul nommé Quintus Metellus Celer. D'autres voient en elle une sorte de double féminin de Catulle voire un nom de plume ou une image de la femme désirée par le poète, en l'occurrence la poétesse grecque Sapphô.

     

    Sapphô vivait sur l'île de Lesbos. Elle avait créé une université pour femmes, un lieu plein de liberté et de sensualité où l'on enseignait l'érotisme et l'art de composer de la poésie.

     

    Image004.jpg

     

    Émanation de la beauté antique, égérie pleine de charme, Lesbia est représentée avec un moineau familier, considéré comme un messager des pensées amoureuses, qu'elle nourrit avec du raisin. Dans le tableau de John Edward Poynter, elle est installée, parmi les roses, dans une exèdre, un lieu propice à la rêverie et à la conversation.

     

    Pour des renseignements concernant les exèdres, vous pouvez cliquer sur les liens suivants :

    http://maplumefeedansparis.eklablog.com/les-exedres-des-tuileries-a79008369

    http://maplumefeedansparis.eklablog.com/la-propriete-caillebotte-l-exedre-et-l-enfant-a-l-oie-a130536836

     

     

    Image005.jpg

     

     

    L'œuvre correspond aux canons esthétiques victoriens de la Beauté. Beauté qui s'enracine dans les grâces idéalisées des mondes antiques et se pare de détails élégants.

     

    Les couleurs du tableau sont remarquables. Les artistes victoriens appréciaient les teintes vives et les nuances de pierres fines ou précieuses. Ici, c'est l'améthyste qui est à l'honneur. Une couleur profonde, au charme mystérieux, émanant d'un quartz violet réputé stimuler le potentiel artistique, lutter contre l'ivresse délétère, attiser le feu bénéfique de la créativité et « affiner l'intelligence » aux dires de Léonard de Vinci (1452-1519).

     

    Image006.jpg

     

     

    Image007.jpg

     

     

    Fils de l'architecte Ambrose Poynter, John Edward Poynter naquit à Paris et grandit en développant ses aptitudes pour les arts (peinture, sculpture, mosaïque) et en faisant des études internationales. Il voyagea à Londres puis à Rome où il se passionna pour les sculptures de Michel-Ange et il revint à Paris où il fut admis dans l'atelier du maître Charles Gleyre (1806-1874).

    Fort connu et apprécié en son temps, il fut considéré comme un artiste très talentueux en matière de peinture d'histoire. Doté de nombreuses récompenses, il occupa des postes prestigieux : Directeur du Royal College of Art de 1875 à 1881, Directeur de la National Gallery de 1894 à 1904, Académicien, Président de la Royal Academy en 1896. Il fut anobli, nommé Chevalier en 1896 et Baronnet en 1902. En 1898, il fut gratifié du Titre Honorifique de Personnalité de l'Université de Cambridge.

    Ses œuvres sont visibles dans les plus grands musées et l'une de ses mosaïques pare le grand hall du Palais de Westminster.

     

    Il aima peindre l'Antiquité comme un Âge d'Or, un monde idéal peuplé d'élégantes héroïnes. Il fut particulièrement remarqué en réalisant un nu voluptueux, une version très sensuelle du personnage d'Andromède qui faillit être censurée mais il fut défendu par le public... J'adore cette toile mais ne nous éloignons pas du thème du jour, revenons à Lesbia et à son moineau. Comme je l'écrivais plus haut, Lesbia garde une importante part de mystère ce qui plaisait aux artistes victoriens. Elle fut plusieurs fois représentée et demeure célèbre ainsi que le petit oiseau qui se pose sur d'elle.

     

    Image008.jpg

     

    Dans la Rome Antique, le moineau était consacré aux divinités protectrices du foyer. Petit oiseau vif et industrieux, il était considéré comme un porteur de nouvelles, un gentil chuchoteur... apportant la voix des dieux et des esprits aux humains susceptibles de les écouter.

     

    Selon Didier Colin, auteur du Dictionnaire des Symboles, des Mythes et des Légendes publié chez Hachette Livre, en 2000 :

     

    « Il en existe plusieurs espèces, mais on rencontre plus fréquemment le moineau domestique - que l'on peut qualifier de métropolitain, tant il fait désormais partie intégrante du décor citadin - et le moineau dit friquet - qui tient son nom de l'ancien français frique, qui signifiait à la fois "avide" et "entreprenant". On trouve ce dernier dans les campagnes exclusivement car contrairement à son frère jumeau, il a besoin de verdure. Toutefois, d'aspect, l'un et l'autre se ressemblent comme deux gouttes d'eau, et leurs mœurs sont également semblables, si ce n'est que le premier niche sous les fenêtres ou les gouttières des maisons ou des édifices, dans les anfractuosités des murs, parfois même sur les cheminées, comme les cigognes, tandis que le second préfère les trous des arbres où le mâle et la femelle confectionnent un nid de paille et de racines. Leur nichée est composée de 4 à 6 œufs. Dans les villes comme dans les campagnes, le moineau, quelle que soit son espèce, est l'ami précieux des hommes, puisqu'il se nourrit exclusivement d'insectes.

     

    Ce petit oiseau familier, omniprésent dans nos villes et nos campagnes, l'était déjà chez les Romains, qui l'associèrent aux divinités protectrices et domestiques de leur foyer et de leur garde-manger, sans doute parce qu'il protégeait leur nourriture des insectes. »

     

    Dans le monde chrétien, le moineau, « moinnel » ou « moisnel », fut hélas imprégné d'une symbolique négative. Aimé dans l'ancienne Rome où il incarnait le messager des dieux Lares et Pénates, il fut perçu comme maléfique, accusé d'avoir été conçu par le Diable et désireux d'apporter la mort dans une habitation ! Le Christianisme accusa le moineau d'avoir été insensible lors de la Crucifixion de Jésus... Il aurait dit, avec une voix humaine, « il vit, il vit ! » Ainsi, le supplice du Christ aurait duré plus longtemps à cause du petit moineau !!!

     

    Le moineau fut également accusé d'avoir révélé la présence du Christ dans le Jardin des Oliviers. Il serait donc un méchant délateur... Décidément, pauvre petit oiseau !

     

    Il est réputé sautiller car pour le punir, Dieu lui aurait attaché les pattes avec un lien invisible, l'empêchant de pouvoir se mouvoir aussi librement qu'il le voudrait. Dans une optique chrétienne, il fut donc perçu comme malveillant, portant malheur et insufflant la lubricité alors que dans une vision païenne, il apporte les bonnes nouvelles, préserve les secrets et se présente comme le messager de l'amour... Il offre aussi des connaissances à celles et ceux qui écoutent son chant.

     

    Image009.jpg

     

    Au Moyen-Âge, on aurait pu penser que vu son nom « moineau », il serait apprécié à l'instar d'un « petit moine » or ce fut le contraire. Si son plumage évoque, d'une certaine manière, le vêtement monacal, l'étymologie de son nom est plutôt liée au monde des moissons... « Moisnel » viendrait de « Muissun » : « monde agricole », « temps des moissons ». On évoquait jadis « la part des moineaux » au temps des semailles dans les champs. On lançait des grains de blé aux quatre coins cardinaux pour attirer la protection et favoriser de futures récoltes luxuriantes.

     

    Le moineau apparut bien souvent comme un compagnon des sorcières, un familier pour les jeunes femmes jugées trop « libres » et coupables de cultiver leur sensualité plutôt qu'un mode de vie vertueux. On retrouve à travers cette croyance le lien avec le personnage de Lesbia, jeune femme séduisante et dont l'esprit était riche de connaissances variées.

     

    En Bretagne mais aussi en Russie et dans d'autres contrées, le folklore prévient de ne pas tuer un moineau sous peine d'apporter le malheur dans le foyer, de ne plus recevoir de nouvelles d'un être cher et de détruire un arbre. Ainsi, l'esprit de l'arbre chercherait à obtenir vengeance et seul un sort puissant pourrait venir à bout d'un tel danger.

     

    Il ne faut pas non plus manger la chair du moineau sous peine de souffrir de fièvre luxurieuse.

     

    Le Moyen Âge chrétien et la Renaissance n'aimèrent pas le moineau... Il fut plus apprécié à partir du XVIIe siècle et surtout au XVIIIe siècle où il apparut comme l'un des symboles du désir amoureux. On croyait aussi qu'il pouvait refuser de prendre des miettes de pain dans la main d'un menteur ou d'un intrigant.

     

    Le moineau est associé au folklore de la Saint-Valentin. Déprécié par les uns, il fut apprécié par les amants et la proximité d'un nid de moineaux près de la maison de jeunes mariés était réputée leur apporter chance et bonheur.

     

    Comme on peut le constater, le moineau en Occident bénéficie d'une image ambivalente. En revanche, au Japon, le moineau est un oiseau symboliquement très positif. Il évoque le bonheur familial, les plaisirs de l'amitié. Il représente les instants joyeux que l'on partage avec ses proches. Gentil, sociable et gai, il apporte la prospérité, transporte les vœux dans les mondes célestes, il est considéré comme un guide protecteur à travers les méandres de l'existence.

     

    Les moineaux sont liés à des présages météorologiques :

    S'ils chantent la nuit, cela peut réveiller le vent du Nord.

    Quand ils se cachent dans les haies, cela annonce l'orage.

    S'ils leurs plumes se replient brusquement, la gelée du jour d'après sera forte.

    S'ils émettent des cris perçants en volant au-dessus des maisons, la pluie ne tardera pas à venir...

     

    Image010.jpg

     

    J'ai pris grand plaisir à vous parler de « Lesbia et de son moineau » et sur La Chimère écarlate j'ai choisi un autre familier à plumes, en l'occurrence une chouette avec un tableau de Val Prinsep (1838-1904) intitulé « The Owl ».

     

    http://chimereecarlate.over-blog.com/2020/06/le-tableau-du-samedi-valentine-cameron-prinsep-the-owl-la-chouette-1863.html

     

     

    Image011.jpg

     

     

    Je vous souhaite un excellent mois de Juin avec de belles pensées et de tendres bouquets pour nos Mamans...

     

    Image012.jpg

    Plume

    « Pause Réparation SuiteLe Poème du Mardi : Esther Granek, Enceinte »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    27
    Mardi 9 Juin à 22:30

    Te lire est toujours aussi passionnant, et ces moineaux qui symbolisent tant de choses ont beaucoup à nous apprendre au-delà de leur apparente fragilité, de leur grâce!

    26
    Lundi 8 Juin à 13:09
    Une fleur de Paris

    Bonjour Cendrine,

    Je viens te souhaiter un bon lundi et une bonne semaine. Un timide rayon de soleil aujourd'hui, on supporte un pull ... Prends soin de toi, je t'embrasse bien fort, Véronique

    Image du Blog catavenue.centerblog.net

    25
    Lundi 8 Juin à 10:19

    Bonjour Cendrine,

    je suis contente que tu ai aimé les aquarelles de ce peintre..

    Merci pour l'image que tu m'as déposée.. J'aime beaucoup..

    Bonne journée, bons baisers

    la création du jour

     

    24
    timilo
    Lundi 8 Juin à 06:32

    Toute la grâce féminine mise en évidence dans sa peinture, j'aime  l'association avec un oiseau ..

    J'espère que tout va pour le mieux Cendrine, 

    Passe un bon et doux début de semaine

    Bisous

    timilo

    23
    Lundi 8 Juin à 03:32

    Coucou

    Avec plaisir je reviens te rendre visite 

    Magnifique tableau 

    Bisous

    Que ta semaine te soit agréable 

    J'espère que tu vas bien 

    Lundi 8 Juin 2020

    22
    Dimanche 7 Juin à 12:06

    Coucou Cendrine,

    Oh tu ne pouvais pas me faire plus plaisir avec ce magnifique tableau que j'aime énormément ♥ La douceur de ce partage si particulier entre cette muse et ce moineau, j'aime beaucoup le gros plan que Christophe a fait du portrait de la jeune femme avec le moineau ♥ la couleur de la robe est sublime, le violet a longtemps été ma couleur préférée, je suis plus tentée par le rose tendresse maintenant mais j'aime toujours autant ce violet également. Un grand bravo pour tes recherches sur ce billet, merci à toi et à Christophe pour la mise en page.

    On pense fort à vous, on vous souhaite un doux dimanche et on vous embrasse bien fort.

    Tendresse et Amitié

    21
    Dimanche 7 Juin à 09:44
    Véronique S.

    Cendrine, mon Amie

    Je me promène aux couleurs de cette magnifique toile , au fil de tes mots , je suis ce moineau sur la manche de la robe en transparence de Lesbia .

    Ces petites boules à plumes nous accompagnent tout au long de notre vie et ils étaient une proie facile pour les hommes d'église afin de semer la terreur dans l'esprit des pauvres gens . C'est ainsi que l'on soumet les population à une doctrine .

    J'ai une améthyste chez moi . Je l'ai placée sur une petite table afin qu'elle reçoive la lumière du matin , pierre aux divins bienfaits . Elle me vient de ma grand-mère . Elle me disait qu'elle protégeait son foyer .

    Tu m'émerveilles en ce jour où nos mamans nous manquent un peu plus . Je sais qu'il y aura un rayon de soleil plus lumineux que les autres aujourd'hui et il nous réchauffera ma Petite Fée .

    Je te souhaite ainsi qu'à Christophe un doux et beau dimanche .

    Chaque soir , le jour s'accroche un peu plus à l'horizon .Nous vivons , sans doute , les plus beaux jours de l'année , ces jours qui semblent ne jamais finir , des instants d'éternité où mes pensées s'envolent vers toi .

    Je t'embrasse

    Véronique

    Mila Marquis : Les Fillettes Amies - Cartes Postales/Cartes ...

    20
    Dimanche 7 Juin à 09:33

    Bonjour Cendrine,

    je te souhaite de passer une bonne journée,

    une pensée pour ta maman qui n'est plus là..

    Bons baisers

    Bonne fête des mères

     

    19
    Dimanche 7 Juin à 08:35
    Une fleur de Paris

    Bonjour Cendrine,

    Merci pour ton commentaire. Comment vas-tu aujourd'hui ? 

    Aline dort encore, on attend l'infirmière qui passe le matin et le soir ...

    Prends soin de toi et j'espère que tu passeras un bon dimanche. 

    Bonne fête à toutes les mamans ... Je t'embrasse, Véronique

    18
    Samedi 6 Juin à 19:49

    Une très belle peinture, merci beaucoup pour l'abondance de détails !

    17
    Samedi 6 Juin à 17:42

    Sublime billet !!

    Bisous ma chère Cendrine et bon WE

    16
    Samedi 6 Juin à 17:07

    C'est vraiment adorable cet oiseau apprivoisé, c'est hyper romantisque comme j'aime, beauté des couleurs aussi. Quel merveilleux tableau.
    Je suis contente d'avoir de tes nouvelles, tu sais bien écouter ton corps, ne surtout pas forcer. Se reposer en attendant d'aller mieux.
    C'est ce que je fais, l'opération n'a lieu que mardi 16, je compte les jours dans la peur d'une nouvelle crise.
    En attendant, je fais comme je peux et je ne force pas. Je digère tout très mal même le thé !  après je serai tranquille à ce qu'on me dit.
    Bon courage Cendrine, et beaucoup de patience.
    Merci à Christophe pour la belle présentation et le découpage de ce que j'aime le plus, l'oiseau wink2
    Je vous embrasse tous les deux
    Une rose que ma cadette a cueilli pour toi dans son jardin ...

    15
    Samedi 6 Juin à 15:47
    colettedc

    Tout à fait magnifique, ce tableau, Cendrine et, si finement présenté !!! 

    Prends bien soin de toi ! Tu es en bonne compagnie : super !!! Bravo à vous deux !

    Doux week-end tout entier,

    Gros bisous♥♥

    14
    Samedi 6 Juin à 14:46
    Reneé

    Très beau choix et comme toujours superbe billet explicatif..merci continue a bien prendre soin de toi c'est l'essentiel. Bisous doux weekend

    13
    Samedi 6 Juin à 14:16

    Superbe billet avec ce tableau de "Lesbia et son moineau" et de toute la symbolique du moineau à travers les années .

    Bonne journée  

    12
    Samedi 6 Juin à 13:26

    un tableau en peinture tout en finesse
    peint avec une grande délicatesse
    c'est toujours un moment enchanté
    de venir te visiter et découvrir la  beauté
    l'artiste est grand le talent également
    merci pour cette découverte du moment
    sois sage et raisonnable tes choix sont délicieux
    tu as la grandeur du plus grand ciel bleu
    avec ce don des articles argumenté au mieux
    je t'embrasse
    VL/Claude

    11
    Samedi 6 Juin à 11:16

    Re coucou ma Cendrine,

    Ce tableau de Sir John Edward Poynter que tu nous présente est franchement superbe. Que de grâce et de délicatesse se dégagent du modèle. Le détail de la grappe de raison est absolument délicieux. Merci pour ce second tableau.

    Bisous, bisous

     

    10
    Samedi 6 Juin à 11:05

    Un très beau choix, merci. J'aime bien l'ambiance colorée de ce tableau, et bien sûr le moineau. J’aimerais bien faire ami ami avec un oiseau, mais bon, avec un chat à domicile c'est compliqué. sarcastic Bon retour parmi nous et j'espère que cela ira de mieux en mieux.

    9
    Samedi 6 Juin à 11:01

    Ton blog est passionnant, les textes magnifiques auréolés de tableaux, qui révèlent les peintres d'une époque que j'apprécie. Je t'admire de surmonter la douleur, pour nous offrir des instants si touchants. Reste vigilante, prends soin de toi ma douce Cendrine. Chat- l'heureuse pensée. Ton humble Sushi. ...

    8
    Samedi 6 Juin à 09:42

    Bonjour 

    cotente que tu soie revenue sur ton blog  c(est tellement jolies ce que tu nous presente bise raymonde

    7
    Samedi 6 Juin à 09:27

    Bonjour Cendrine,

    quel bel article , cette peinture est très belle et tu as su en faire des agrandissements qui montrent bien tous les détails..

    Ce peintre est fort doué..

    Bonne continuation pour la reconstruction de ton épaule.. Prends bien soin de toi.. Merci à ton mari de publier ton article.

    Bonne journée, gros bisous

    La création du jour

     

    6
    Samedi 6 Juin à 07:54
    Une fleur de Paris

    Bonjour Cendrine,

    Voilà une bien jolie jeune femme, quelle grâce ... Encore un peintre et un tableau que je découvre grâce à toi. 

    Je suis heureuse de voir que tu publies de nouveau, c'est super. 

    J'espère que tu vas mieux ... Merci pour tes pensées pour Aline, elle n'est pas au bout de ses peines ... La vie est vraiment injuste oh oui.

    Passe une bonne journée, grosses bises, Véronique

     Jeune femme avec des chats — Wikipédia

    5
    Samedi 6 Juin à 07:49

    Bonjour Cendrine,

    Magnifique ce tableau ! Merci pour ce bel article.

    Je suis ravie d'apprendre que tu te "répares"... lentement mais sûrement..

    Continue sur ta lancée !!

    Bon week-end ! smile

    4
    Samedi 6 Juin à 07:36

    Habillé couleur lie de vin, couronne dans les tons, c'est un fort joli tableau, tendre complicité entre elle et l'oiseau... merci à vous deux, bises

    3
    Samedi 6 Juin à 07:26

    bonjour 

     ravie de te voir   avec un article 

     donc du mieux pour toi ,  çà m fait plaisir , à ton rythme  bien sur il faut te ménager ..

     

     tu  nous as choisit un trés beau tableau ,  le théme   est la   , la douceur  de la personne , et les couleurs  choisies par le peintre , le violet  des fleurs et de la robe  magnifique .... ( j 'ai bien aimé aussi lesegond tableau  , celui avec  la chouette ) ce théme   est trés sympa , et tu as fait une belle recherche ...

     

     je te souhaite une bonne  journée , et te souhaite encore un bon rétablissement 

     bises  Petite FEE

    k2NAVO

     

    2
    Promeneur75
    Samedi 6 Juin à 07:19

    Content de vous retrouver!

    Hélas  la douleur n'est pas la meilleure compagne qui soit et je vous tire mon chapeau de réussir à la dépasser pour nous offrir les instants de votre blog.

    Vous avez toujours le chic de nous surprendre et votre choix de ce matin est encore une fois fascinant.

    Vos commentaires n'ont pas d'égaux, ni votre style et vous avez un talent de conteuse indubitable. On passe en votre compagnie de bons instants. Merci à vous !

    C'est vrai qu'un moineau est un petit être qui nous accompagne depuis si longtemps dans les villes et les campagnes, lui attribuer une étiquette maléfique, il fallait avoir un problème mental. Si je conserve un profond respect pour les gens qui ont une foi spirituelle, j'ai par contre beaucoup de méfiance à l'égard de tous ces religieux qui ont toujours tout compris et ont tendance à voir le mal partout.

    C'est vrai aussi que le diable était leur fond de commerce et le hochet idéal pour faire peur à la population pour mieux la gouverner.

    A notre époque dite moderne, on a guère évoluer. La peur fonctionne toujours pour capter l'attention et faire faire aux gens un peu n'importe quoi. Les prêcheurs ont changé de frusques pour endosser une blouse blanche. Mais ils ont toujours de la constance pour surfer sur la peur et raconter tout et son contraire.

     

     

    1
    Samedi 6 Juin à 07:07

    Hello Cendrine

    Sapho est aussi une chanteuse que l'on ne voit plus et on n'entend plus. J'avais bien aimé quelques chansons à l'époque..... Une tuile pour mes randos en cette saison. Je me sui fait une déchirure musculaire à l'aine. Bon, ce n'est rien comparé à tes problèmes ... J'espère que tu vas pouvoir te sentir mieux bientôt.

    bizz

    Pat

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :