• Les atmosphères enchantées de John Atkinson Grimshaw

     

     Image001.jpg

    La dame de l'automne, 1871

     

    Image002.jpg

    Lovers in the night

     

    Laissons-nous happer, au clair de lune, par les brumes fantastiques et les couleurs mouvantes de la palette de John Atkinson Grimshaw, artiste emblématique de l'ère victorienne. La lumière dorée, argentée ou nacrée de la ronde lune irrigue souvent ses œuvres où règne une sensibilité puissante.

     

    Image003.jpg

    Réflexions sur le Thames, Westminster, 1880

     

    Image004.jpg

    Lune d'hiver

     

    A travers son regard, la ville victorienne s'offre à nous, vêtue de nuit et de brouillard, mouillée de cendres, voilée d'opale... Elle émane d'un réseau d'ombres labyrinthiques et précieuses. Une ville personnage où s'enfoncent, entre ivresse et mélancolie, le regard et l'esprit...

     

    Image005.jpg

    Ombres sur le mur, Roundhay Park, Leeds, 1880

     

    John Atkinson Grimshaw naquit à Leeds, une ville du nord de l'Angleterre, en 1836, dans une famille très stricte. Il fut clerc de notaire et travailla, pendant quelques années, pour une compagnie de chemin de fer anglaise, la GNR (Great Northern Railway) mais, insatisfait de ses activités, il décida de suivre une carrière artistique.

     

    Son choix se fit au grand dam de ses parents qui considéraient l'art comme une chose néfaste. Il ne reçut donc aucun soutien de la part de son père, policier et de sa mère qui s'employa à détruire, bien des années après, une partie de ses tableaux !

     

    Image006.jpg

    Les amants

     

    Dans sa jeunesse, il bénéficia de l'aide morale et financière de son cousin germain, T.S Cooper, et de l'assentiment de son épouse et cousine éloignée, Theodosia Frances Hubbard (1835-1917), ce qui lui permit de tenter sa chance et d'exposer pour la première fois, en 1862, « sous le haut patronage de la Société Philosophique et Littéraire de Leeds » des tableaux représentant des fleurs, des fruits et des oiseaux.

     

    Image007.jpg

    Headingley Lane à Leeds

     

    En 1865, ses peintures étaient vendues dans plusieurs galeries d'art et librairies de Leeds et un antiquaire nommé Thomas Fenteman était l'un de ses clients principaux. Il put faire l'acquisition de Knostrop Hall, une jolie propriété du XVIe siècle située dans les parties « riches » de la ville et en 1870, il se fit construire une maison secondaire à Scarborough, ville côtière située dans le comté du Yorkshire du Nord, qui devint son sujet de prédilection.

     

    Image008.jpg

    Knostrop Hall, tôt le matin, 1870

     

    Image009.jpg

    Après-midi de novembre à Stapleton Park, 1877

     

    Image010.jpg

    Forge Valley à Scarborough

     

    Image011.jpg

    Scarborough, 1878

     

    Une très jolie ville, belvédère sur la mer du Nord, peuplée de maisons pimpantes qui se dressent au bord de l'eau... Elle est appréciée pour son phare, ses demeures historiques et ses activités de voile. La romancière Anne Brontë (1820-1849) est enterrée dans son cimetière.

     

    Image012.jpg

    The lighthouse à Scarborough

     

    S'y adonnant à sa passion pour les atmosphères d'entre-deux, John Atkinson Grimshaw gagna en notoriété, loua un studio de peinture à Londres et vendit plusieurs de ses œuvres à William Agnew, un marchand d'art londonien. Une de ses œuvres fut également acceptée par la Royal Academy.

     

    Image013.jpg

    La maison hantée

     

    Image014.jpg

    Le pont de Leeds, 1880.

     

    Mais quelques années plus tard, il connut de graves problèmes financiers qui l’obligèrent à revenir à Leeds et à peindre des portraits, essentiellement féminins et des scènes de la vie de la ville, comme les marchés, les places, les fêtes locales... Il peignit aussi des scènes de plage, des vues maritimes et des paysages hivernaux.

     

    Image015.jpg

    The cradle song, la berceuse.

     

    Image016.jpg

    The cradle song, détail

     

    Image017.jpg

    Snowbound, Enneigée, 1883

     

    Image018.jpg

    Le virage, 1883

     

    Image019.jpg

    Automne d'or

     

    Grimshaw mourut d'une leucémie, le 13 octobre 1893, à l’âge de 57 ans. Il repose à Leeds, dans le cimetière de Woodhouse. Surnommé « Grimmy » par ses proches, il sut saisir avec brio les atmosphères changeantes de la ville victorienne, entité mystérieuse et ambivalente. Il aimait particulièrement décrire les effets de lumière et la magie des saisons, les variations météorologiques mais dans une veine plutôt Réaliste.

     

    Image020.jpg

    Matin d'automne

     

    Image021.jpg

    A golden beam, un rayon doré

     

    Marqué par le Préraphaélisme, il le fut aussi par l'Aesthétic Movement (Mouvement Esthétique), une évolution du Préraphaélisme que l'on qualifie de Post-Préraphaélisme et qui partit en guerre contre l'industrialisation massive et « la laideur manufacturée », pour reprendre les mots d'Oscar Wilde (1854-1900).

     

    Image022.jpg

    Promenade du soir

     

    Pour les personnes qui s'interrogeraient, je rappelle ce qu'est le Préraphaélisme. Il s'agit d'un phénomène de l'art, puissamment inspiré, gorgé d'un sang rebelle, qui fut initié par trois étudiants de la Royal Academy : Dante Gabriel Rossetti (1828-1882), John Everett Millais (1829-1896) et William Holman Hunt (1827-1910).

     

    Ces trois jeunes gens ne supportaient plus le poids des conventions, la morale qu'ils qualifiaient d'insidieuse, le dogmatisme et la mièvrerie sentimentale qui caractérisait pour eux la peinture britannique de leur temps. Ils considéraient que de lourdes règles esthétiques issues de la Renaissance étaient responsable d'une sclérose de l'art et que l'esprit du spectateur, se voyant obligé de composer avec de la peinture de genre où ne brillait aucune créativité, se racornissait. Ils partirent donc en guerre contre l'enseignement académique et leur trio s'agrandit rapidement.

     

    Il y eut plusieurs périodes et courants Préraphaélites et de nombreux artistes concernés mais restons en compagnie de John Atkinson Grimshaw...

     

    Image023.jpg

    Clair de lune de novembre

     

    Grimmy admira aussi l’œuvre de James Tissot (1836-1902), artiste complexe, ami de Degas et de Manet, qui partagea sa vie entre Paris et Londres où il devint l'un des plus célèbres portraitistes de son époque. Fils d'un marchand de mode et d'une modiste, Tissot ne cessa d'accorder dans ses toiles la primauté aux vêtements et aux accessoires. Il aimait également mettre en scène ses personnages de manière « photographique ».Les musées anglais abritent un grand nombre de ses œuvres.

     

    On trouve, entre autres, des références à Tissot dans le tableau La Berceuse (The cradle song que je vous ai montré plus haut), avec sa belle atmosphère « japonisante » et dans le tableau qui suit.

     

    Image024.jpg

    La vigie de la nuit

     

    Image025.jpg

    Méditation, 1875

     

    Les Clairs de Lune de Grimshaw sont très appréciés des collectionneurs.

     

    Image026.jpg

    Silver moonlight, clair de lune argenté

     

    L'instant du crépuscule qui conduit à la nuit, la clarté fine et fantasmagorique de la lune, le brouillard et sa texture si particulière, les atmosphères singulières l'inspiraient. Il exploitait avec grand talent les effets de l'humidité à la fois réelle et chimérique.

     

    Image027.jpg

    Le port de Whitby

     

    Image028.jpg

    Port de Whitby sous le clair de lune

     

    Whitby, petite ville située sur la côte du Yorkshire, à l’embouchure de l’Esk, est un port à l’existence très ancienne. Whitby est renommée pour ses plages, le souvenir des pêcheurs de baleines qui la peuplèrent, ses bijoux de jais à connotation magico-religieuse, ses fossiles très réputés auprès des collectionneurs (des ammonites entre autres...), sa superbe abbaye Sainte-Mary considérée comme hantée et pour avoir inspiré Bram Stoker (1847-1912) le célèbre auteur de Dracula.

     

    Image029.jpg

    Le vieux Chelsea

     

    Image030.jpg

    Pluie sur Hampstead

     

    Image031.jpg

    Old Hall sous la lune

     

    Image032.jpg

    Fasciné par la photographie, Grimshaw faisait appel au procédé de la camera oscura...

     

    Ce mot italien qui signifie « chambre noire » désigne un appareil d'optique grâce auquel on obtient une image la plus nette possible d'un objet que l'on souhaite reproduire.

     

    La lumière entre dans une sorte de boîte par un petit orifice et se heurte, de l'autre côté, à un papier blanc de relative épaisseur ou à un verre dépoli. Certaines versions de la camera oscura, plus élaborées, font appel à une lentille convergente ou à des cloisons coulissantes qui permettent de moduler la distance à laquelle se trouve l'objet, d'accroître la netteté de ce que l'on voit etc...

     

    La camera oscura fut utilisée par de nombreux artistes au fil des siècles à l'instar de Léonard de Vinci, de Vermeer de Delft ou des védutistes italiens du XVIIIe siècles comme Giuseppe Canaletto... Tant et tant d'artistes y eurent recours et plus proches de nous, les recherches de Louis Daguerre (1787-1851) et de Joseph Nicéphore Niepce (1765-1833) se réfèrent à la manière dont la camera oscura retranscrit une image.

     

    Image033.jpg

    Glasgow, 1887

     

    Vous apprécierez la puissance fantasmagorique des effets de lumière, les lignes qui se dévoilent et se fondent dans une envoûtante atmosphère, les parties sombres qui palpitent comme des frissons d'encre...

     

    Image034.jpg

    Les docks de Glasgow

     

    Image035.jpg

    Liverpool

     

    Image036.jpg

    Westminster Bridge avec les maisons du Parlement

     

    Image037.jpg

    Westminster Bridge au crépuscule... Je pourrais regarder ce tableau et le paysage pendant des heures ! Il y a tant de magie...

     

    Image038.jpg

    Paysage entre clair et obscur

     

    Image039.jpg

    Moonlight

     

    Image040.jpg

    Esprit de la nuit

     

    Image041.jpg

    Automne

     

    Grimshaw a également peint des scènes féeriques et illustré les balades littéraires et les poèmes d'Henry Longfellow (1807-1882) et d'Alfred Tennyson (1809-1892), monuments de la littérature américaine et anglaise. Il a d'ailleurs donné à ses enfants (sur les quinze qu'il eut, seulement six atteignirent l'âge adulte) les prénoms de personnages mis en scène par Tennyson.

     

    Image042.jpg

    La dame de Shalott, 1879

     

    Image043.jpg

    Elaine

     

    Lady Elaine de Shalott est une héroïne récurrente des légendes arthuriennes, « ressuscitée » par Alfred Tennyson (1809-1892) et muse des peintres préraphaélites.

     

    Sur l'île de Shalott, une belle dame, enfermée dans une tour mystérieuse, doit tisser une tapisserie pour l'éternité. La malédiction qui l'étreint lui interdit de regarder par la fenêtre mais elle contemple le monde dans un miroir où elle aperçoit un jour le reflet du chevalier Lancelot. Elle en tombe éperdument amoureuse et décide de lui exprimer ses sentiments.

     

    Consciente du sort funeste qui l'attend en quittant la tour, elle embarque pourtant sur un navire qu'elle a baptisé de son nom. Tout au long du voyage, elle continue de tisser son ouvrage mais comme elle approche de Camelot une tempête automnale se lève et la tapisserie épuise ses dernières forces. Les dames et les chevaliers d'Arthur découvrent son corps glacé sur une berge. Ils lui rendent hommage et Lancelot promet de ne jamais oublier son beau visage qui semblait endormi.

     

    Image044.jpg

    Elaine...

     

    Avec ses paysages à la fois réels et brodés de féerie et de mystère, John Atkinson Grimshaw nous a laissé une œuvre pleine de poésie et d'élégance très personnelle mais les historiens d'art ne possèdent pas de documents privés susceptibles de les aider à explorer davantage son art. Il eut sa renommée, ses créations sont accessibles grâce à des expositions qui lui ont été consacrées (surtout à Leeds) mais le temps s'est écoulé. Les dates de plusieurs de ses œuvres sont incertaines ou ne sont pas précisées et l'artiste mérite qu'on s'intéresse à lui davantage. J'espère que vous aurez pris plaisir à accomplir ce voyage...

     

    En vous souhaitant un très agréable mois de mars, je vous envoie de gros bisous et vous remercie de votre fidélité !

    Plume

    « Voyage au Musée Grévin chapitre 2Atmosphère poétique de Mars »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    35
    Mercredi 14 Mars à 10:23

    Je ne connaissais pas ce peintre, belle découverte, merci .

     

    34
    Mardi 13 Mars à 19:41

    Bonsoir Cendrine 

    Merci pour la découverte de ce peintre  , je ne le connaissais pas du tout 

    Et avec tes explications on peut mieux compendre cette ambiance sombre que refletent certaines de ces toiles ..

    Tes recherches ne laissent pas insensibles tant il y a de détails ..Merci

    Bonne soirée à toi 

    Gros bisous 

    33
    Mardi 13 Mars à 10:04

    Création du jour

    Bonjour Cendrine, merci d'être passé sur mon blog et de m'avoir donné de tes nouvelles.

    Ton épaule te fait encore souffrir et ton traitement ne te convient pas.. 

    Encore quelques jours et le printemps sera là..

    Bonne journée, gros bisous

    32
    Mardi 13 Mars à 09:10

    coucou ... grisaille forte pluie et que +3° ce matin .... j'ai bien fait de pas ranger mes vêtements d'hiver .....

    même les chiens n'ont plus envie de sortir lolll

    demain je partage une recette de soupe avec cette météo c'est de saison encore

    gros bisous et a demain

    Résultat de recherche d'images pour "poesie il pleut doucement sur la ville"

     

    31
    Lundi 12 Mars à 19:16

    Bonsoir ma Cendrine,

    Au fil de ce superbe article sur John Atkinson Grimshaw, je me trouve plongée avec surprise au coeur de l'atmosphère poétique de l'Angleterre victorienne, une ambiance à la fois lumineuse et mélancolique qui personnellement me ravit ! Je t'en remercie sincèrement ma petite Fée !  Je découvre la vie et l'oeuvre de ce peintre exceptionnel et je pourrais m'attarder longuement sur chacun de ses tableaux tant ils me parlent...  J'aime particulièrement les paysages lunaires et brumeux à la fois, tout un monde de rêverie dans lequel je me sens bien ! Depuis longtemps l'Impressionnisme était le mouvement pictural que je préférais, mais le réalisme tel qu'il est exprimé par ce peintre anglais me convient tout à fait ! Il a su manier avec bonheur les lumières changeantes, dorées ou argentées des ciels d'automne ou d'hiver, les clairs-obscurs qui baignent les rues de la ville et les bords de la Tamise...  C'est grâce aux artistes de grand talent tels que John Atkinson Grimshaw, que l'on peut imaginer la vie des Britanniques du 19e siècle, son oeuvre est le reflet de cette époque déjà lointaine... Encore merci à toi chère Cendrine pour tout le travail , les recherches que nécessite un article aussi brillant et passionnant. Il ne le serait pas d'ailleurs je crois, si tu n'étais pas toi-même une véritable passionnée ! Je te souhaite une bien belle et douce semaine, et t'adresse toute mon affection. Gros bisous et merci pour tes adorables messages que j'apprécie énormément, Shuki

    30
    Lundi 12 Mars à 18:27

    Je te souhaite une belle semaine .... on va vers le printemps ! j'ai une semaine chargée alors vous avez droit a plusieurs articles de photos ... gros bisous a demain

    ps je regarde la fille d'Egtved sur arte :)

    Résultat de recherche d'images pour "fée"
    29
    Lundi 12 Mars à 17:48

    Bonsoir Cendrine,

    Très bel article en partage artistique ! J'aime ce peintre, les atmosphères chimériques, troublantes, où la lune, inspiratrice de tant d'artistes peintres ou poètes :) ont su immortaliser sa beauté de bien des façons changeantes !  Le tableau "The Old Hall Under Moonlight", figure sur ma page poétique, sous mon poème "La lune blanche".

    J'aime ces ambiances crépusculaires, incendiaires, de ses tableaux ! Ces atmosphères où les ombres fantasmagoriques, dansent, aux nocturnes élégiaques !

    Bien des peintres, ont su utiliser la "caméra "obscura" (chambre noire), grâce au génie de Léonard de Vinci, comme tu le cites, dans ton article, une belle avancée dans le monde des arts ! 

    Tu as su honorer sa peinture, son talent, pour diverses compositions picturales, tant sur le plan mythologique (spirit of the night), ces créatures fantastiques, un monde enchanteur, où se dégage le mystérieux, ce mystérieux que j'aime tant !

    Il me semble que le tableau "Glasgow" (1887) est la dernière oeuvre du peintre qui croyait "la musique" (sauf la composition" est éphémère. L'art (la peinture) est éternel.

    Je te remercie, avec toi, dans ces tableaux, j'ai traversé la nuit, où la lune, mystérieuse, m'a entraîné à travers son brouillard, à une époque victorienne, comme je l'apprécie, où j'ai rencontré l'âme de la romancière, Anne Brontë ! Dont l'âme poétique et romancière correspondent, à la mienne... :) 

    Merci pour ces superbes cadeaux, en espérant que tu vas bien Cendrine,

    Prends soin de toi,

    Que l'esprit de la nuit, et ses créatures féériques, te protège mon amie !

    Gros bisous et bonne soirée,

    A bientôt,

    CorpsRimes, et ma rose,

     

    Image associée

     

     

     

     

    28
    Lundi 12 Mars à 08:47

    Création du jour

    Bonjour Cendrine, 

    pas de passage sur mon blog aujourd'hui, ton épaule doit encore te faire souffrir..

    Le soleil est de retour ce matin. Tu vois comme les chats s'entendent bien chez nous..

    Bonne journée, gros bisous

    27
    Dimanche 11 Mars à 14:48

    je te souhaite un doux dimanche , le temps passe vite , deja presque la mi-mars , ce matin gris mais ensuite un temps mitigé et 15°!! on a parfois pas aussi en été :)
     bisous a demain

    Résultat de recherche d'images pour "fée dragon"
    26
    Dimanche 11 Mars à 11:02

    Création du jour

    Bonjour Cendrine, la pluie n'a pas cessé de tomber..

    Pas de sortie possible pour moi comme pour les animaux

    Bon dimanche, gros bisous

    25
    Samedi 10 Mars à 18:06

    je te souhaite une douce fin de journée ...sous la pluie ...

    mais il fait moins froid ....

    gros bisous et a demain ...

    là je sors les chiens ont va prendre notre bain de boue :)

     

    Image associée
    24
    Samedi 10 Mars à 10:42

    Création du jour

    Bonjour Cendrine

    , un petit coucou pour te déposer la photo de Marco et du chat Apache, une belle amitié.

    Il pleut depuis ce matin.. Bonne journée, gros bisous

    23
    Vendredi 9 Mars à 14:36

    coucou ...dans la grisaille ces tableaux me donne un baume a l'âme ....un peu comme l'aurore après une nuit très sombre ....

     gros gros bisous et douce fin de semaine

    Image associée
    22
    Vendredi 9 Mars à 09:01

    Création du jour

    Bonjour Cendrine,

    merci de tes gentils commentaires et des belles images que tu y déposes

    Il va faire beau aujourd'hui, profitons du soleil..

    Bonne journée, gros bisous

    21
    Vendredi 9 Mars à 06:26

    Je relis en m'arrêtant sur chaque photo..

    Bon et doux weekend Cendrine

    Bisous

    timilo

    20
    Vendredi 9 Mars à 03:47

    Encore une très belle découverte. Les tableaux de ce peintre dégagent une atmosphère mystérieuse.... atmosphère, atmosphère comme disait Arletty. 

    bisous et bon courage

    Merci pour ton mail. Je réponds rapidement.

    19
    Jeudi 8 Mars à 20:26

    Bonsoir,

    Merci pour votre commentaire. J'ai essayé en cliquant sur le lien de votre blog pour voir si ça fonctionne et c'est pareil, effectivement impossible depuis votre blog d'aller sur le blog de notre correspondante commune Véronique. Je sais que certaines fois lorsqu'elle m'envoie un commentaire et que je clique sur son pseudo au dessus de son commentaire eh bien ça fait pareil ça ne trouve pas la page de son blog, mais bon là par contre c'est curieux que le lien en favoris sur votre blog ne fonctionne plus. Il faudrait que vous copiez l'adresse url de son blog et la mettre à nouveau dans vos favoris pour voir si ça fonctionne à nouveau. Si mes souvenirs sont exact, je crois que votre mari a de sérieuse connaissance en informatique, peut-être qu'il est capable de savoir pourquoi ça ne fonctionne pas, mais bon c'est bizarre car les liens logiquement sont toujours identiques si l'adresse url du blog est toujours la même, c'est bizarre, enfin bref...! Ce que vous pouvez faire qui est encore plus simple c'est de copier l'adresse url du blog de Véronique directement dans "les favoris de votre navigateur internet" comme ça vous verrez si en cliquant sur le favoris ça va sur la page de son blog ou pas. Bon je vous souhaite une bonne fin de soirée. Merci pour votre sincère et fidèle amitié.

    18
    Jeudi 8 Mars à 17:41

    coucou on est bien en mars!

     trempée jusqu'aux os ce midi avec les chiens vent glacial et chutes de grêles neige fondante forte pluie ,

    un vrai déluge et là 17h beau ciel bleu!!

    bisous a demain

     

    Un petit poème appris par les enfants à l’école et  bien de circonstance vu la météo ! 

    Giboulées


    La pluie éparpille un bouquet

    De perles tièdes et légères.

    On entend chanter les bergères

    Et les oiseaux dans les bosquets.

    Le soleil joue à cache-cache

    Avec les gros nuages gris.

    Les moutons blancs, les veaux, les vaches,

    Dans les prés semblent tout surpris.arc-en-ciel

    Et voici que parmi l’ondée,

    Comme au fond d’un vrai pastel,

    On voit monter, arche irisée,

    Le pont joyeux de l’arc en ciel.

    Raymond Richard

    17
    Jeudi 8 Mars à 09:28

    Création du jour

    Bonjour Cendrine, j'ai fait un petit tour sur ton autre blog.

    Gros bisous

    16
    Mercredi 7 Mars à 22:34

    beau a regarder avant d'aller dormir ces tableaux ....

     bisous et douce nuit

    Image associée
    15
    Mercredi 7 Mars à 21:40

    Bonsoir,

    Merci pour votre commentaire. Je ne comprends pas car pas de souci pour aller sur le blog de notre correspondante commune Véronique. Par contre certaines fois en cliquant sur le lien de son commentaire ça ne fonctionne pas, mais bon si vous avez son blog dans votre liste de favoris, logiquement ça fonctionne correctement. Je lis dans votre commentaire que décidément votre état de santé est toujours aussi difficile à supporter, c'est bien pour cette raison que je n'aime pas trop parler de vos soucis de santé car je me doute bien que ça doit être souvent pénible pour vous cette saleté de maladie orpheline. Je viens de regarder les photos des tableaux de peinture de votre article, et j'ai lu brièvement ce qui est dit à propos de l'histoire de cet artiste, eh bien ses parents devaient probablement être "pardonnez-moi l'expression" de sacrés cons, car bien que je n'y connaisse absolument rien en matière d'art, eh bien je trouve ces tableaux vraiment superbes, au moins ça représente des choses réels et pas des dessins débiles qui ne ressemblent à rien comme Picasso par exemple! De plus ça donne une idée de la façon dont vivait les gens à l'époque où on été créé ces tableaux. Je ne passe pas souvent sur votre blog, mais bon je ne vous oublie pas. J'espère que lorsque vous irez à l'hôpital les médecins pourront quand même vous soulager un peu. Autrement en ce qui me concerne ça va à peu près, en ce qui me concerne c'est plus le moral qui me pose problème que mes problèmes de santé auquel je suis malgré tout habitué, et j'aurais un peu honte de me plaindre de mes problèmes de santé, je relativise beaucoup lorsque je compare mes problèmes de santé aux vôtres, vous êtes certainement nettement plus à plaindre que moi, ce que je trouve honteux c'est que les laboratoires font des recherches pour des médicaments uniquement lorsque ça concerne beaucoup de monde et cela au nom de l'argent qu'ils peuvent se faire avec les patients, enfin bref...! Je vous souhaite néanmoins une bonne fin de soirée ainsi qu'une bonne nuit, et merci pour votre sincère et fidèle amitié.

    14
    Mercredi 7 Mars à 20:05

    C'est en effet à un magnifique voyage que tu nous convie et on pourrait se perdre dans le dédale de ces tableaux tant ils restituent la lumière et les lignes de fuite, de la poésie, du mystère, de l'envoûtement. Beaucoup de grâce et le reflet de la   réalité avec un talent bluffant!

    13
    Mercredi 7 Mars à 17:50

    Tu nous invites là à un voyage vraiment féerique. Le ciel jaune est souvent présent, je remarque moi-même quand cela arrive que cette couleur du ciel si particulière invite aux rêves étranges, aux mystères ... Brumes, nuit tombante ... oui, une atmosphère des plus troublantes.

    Tu as raison de parler de ce peintre et de nous permettre d'admirer ses œuvres.

    Merci beaucoup

    Gros bisous

    12
    Mercredi 7 Mars à 17:42

    Coucou ma Cendrine.

    Juste un petit mot pour te complimenter pour ce magnifique billet, illustré de façon magistrale. Bravo.

    Je ne m'attarde pas de trop, j'ai du mal à tenir le portable, la bouillotte sur l'estomac qui me pose des problèmes depuis quelques temps. Aujourd'hui c'est le summum ... impossible d'avaler quoi que ce soit, tout repart ! Comme aurait dit mon papa "Laisse Thomas tranquille"!  Si cela persiste, j'irai consulter.

    Bises et bon mercredi, sans oublier Christophe

    11
    Mercredi 7 Mars à 16:22

    c'est des lumières très particulières qui donnent aux tableaux des airs mystiques ... profondeurs et brume en même temps ....

    je te souhaite un bel après midi deja presque finit loll sous la pluie et la grisaille ici

    voici Ambra une nouvelle pensionnaire , sauvée d'un réfuge en Roumanie , un chien des rues , adorable, calme

    si tous mes pensionnaires pouvaient être comme ça loll

    bisous

     

    Photo

    10
    Mercredi 7 Mars à 15:29

     

    Mince, je ne connaissais pas cet artiste victorien !

    Curieux peintre étalant des tonalités monochromes qui me font penser parfois à Whistler et ses Nocturnes.

    En voyant le nom de James Tissot, j’ai repensé à une nouvelle que j’ai écrite l’été dernier se rapportant à une visite d’Edouard Manet à Venise avec sa femme en 1875. Le narrateur de mon récit m’avait été inspiré par Tissot qui accompagnait Manet dans Venise.

    Ce Grimshaw est un peintre au talent un peu suranné de nos jours. Pourtant quel charme dans ces paysages de la vieille Angleterre, le plus souvent de nuit, enveloppés d’une brume que la moindre lumière, lune, éclairages fugitifs, transforme en vision fantastique.

    J’ai bien aimé aussi ces vues automnales, agrémentées de jeunes fille-papillons donnant une apparence de féérie joliment érotique à ces scènes.

    Comme toujours, Cendrine, vous nous offrez un très bel article. Le charme poétique et l’atmosphère mélancolique qui se dégagent des œuvres sont un régal pour les yeux.

    Belle fin de journée.

     

    9
    Mercredi 7 Mars à 12:46

    ton article est superbe cendrine avec de superbes photos,chez nous entre le soleil il pleut c'est les giboulées de mars,je te souhaite une belle journée,bises

    8
    Mercredi 7 Mars à 11:24

    "Pris plaisir" ?

    C'est bien trop peu dire, chère Cendrine.

    C'est à une superbe découverte que vous nous invitez aujourd'hui !

    Les paysages de Grimshaw, que je ne connaissais absolument pas, ses brumes, ses halos de lumière, ses ombres, ses lunes pâles, ses ciels assombris et assombrissants, ont ravi mon besoin quotidiennement renouvelé de beauté et d'esthétique.

    Sa palette de tons, sa peinture nimbée de mystères me furent enchantement ! 

     

    Merci infiniment, Cendrine, d'avoir entrouvert la porte de cette galerie d’œuvres hors du temps.

    7
    Mercredi 7 Mars à 09:55

    Création du jour

    Bonjour Cendrine, je suis émerveillée devant ces peintures.. Quel art !..

    J'aime beaucoup les tableaux avec la lune et ceux où les lumières éclairent l'intérieur des maisons.

    Mon fils est mort d'une leucémie comme lui..

    Merci de nous avoir fait connaître ce peintre..

    Bonne journée, gros bisous

    6
    Mercredi 7 Mars à 05:37

    Malgré un voile de brume ou de brouillard , les sujets nous apparaissent distinctement , un magicien  cet artiste peintre.

    Personnellement j'aime cette ambiance qui plane sur chaque tableau

    Merci pour m'avoir fait connaître ce peintre et ses œuvres que je connaissais pas .

    Douce journée Cendrine

    Bisous

    timilo

    5
    Mardi 6 Mars à 23:34

    Merci Cendrine de m'avoir fait découvrir ces toiles lumineuses. Toute une atmosphère, un témoignage d'une époque révolue, beaucoup d'émotions... c'est vraiment très beau !

    Gros bisous et merci encore ^^

    4
    rosa
    Mardi 6 Mars à 21:09
    oh la la ... quel bel article et quelles belles peintures, je suis admirative et je vais revenir encore pour las revoir avec plus calme. Merci pour ce merveilleux partage et je suis ravie aussi de te lire encore sur ton joli blog. Bon mois de mars pour toi aussi et gros gros bisous Rosa ps j'espère que tu vas bien.
    3
    Mardi 6 Mars à 20:50

    Je ne suis pas trop attirée par ce peintre, même si je dois reconnaitre qu'en regardant certains tableaux, on pourrait penser être devant une belle photo dans l'obscurité d'un clair de lune.

    2
    Mardi 6 Mars à 20:42
    feelaure♥

    Coucou Cendrine,

    Et bien je découvre cet artiste grâce à toi, ses tableaux sont incroyables sur certains on a vraiment l'impression que la lumière, l'éclairage est réel !!! J'adhère moins aux tableaux sombres, mais j'aime beaucoup tous ceux qui "ont du jaune" et sont gorgés de cette lumière ☼ les tableaux sur l'automne sont magnifiques, curieusement la maison hantée est superbe aussi avec cet éclairage fantastique, les amoureux bien sûr ♥ la fée....merci pour ce nouveau billet que tu as rédigé avec tant d'amour et de passion, je suis aussi émerveillée par tes connaissances, merci pour tous ces partages et pour ton Amitié yes

    De gros bisous à tous les deux et une douce soirée 

     

    1
    Promeneur75
    Mardi 6 Mars à 20:39

    Merci pour ce splendide article qui laisse un rien rêveur à l'envie. Ces œuvres sont non seulement très belles mais on ressent particulièrement l'ambiance dépeinte. Il y a à mon sens un côté vieillot dans le bon sens du terme avec ce genre de caché ou de patine qui témoigne d'une autre époque. Il y a aussi ces extraordinaires atmosphères de lumière de fin du jour ou d'automne avec des couleurs très choisies pour donner justement les atmosphères en question. Un peintre poète qui joue avec la palette comme d'autres jonglent avec les mots. Par contre , encore une fois, hélas pour l'artiste son Art n'a pas connu les faveurs de ses parents. On le dit souvent les artistes sont des êtres à part souvent en conflit familial . Et pourtant de son vivant de ce que vous expliquez il a vécu de sa peinture.

    Il laisse à la postérité de belles œuvres malgré tout .

     

    Merci pour votre article.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :