• Les Oeufs du Printemps, Nouvelle Édition

     

    Image001.jpg

     

    Avec des illustrations en supplément, pour vous souhaiter de Joyeuses Fêtes de Pâques 2018 !

     

    Image002.jpg

     

    Promenade gourmande, artistique et philosophique sur le thème de l’œuf... Quant aux poissons d'Avril, les coquins se cachent un peu, « supplantés » par cocottes et lapins mais je ne les oublie pas, sourires !

     

    Image003.jpg

    Œuf du Premier Avril de la Maison Réauté, crédit photo Réauté.

     

    Image004.jpg

    Floris Hendrik Verster (1861-1927), Bol aux œufs, 1915.

     

    « Ab Ovo... » Au commencement était l’œuf, promesse de résurrection, que l'on plaçait dans les tombes pour accompagner l'âme des défunts vers un nouveau séjour.

     

    Image005.jpg

     

    De l’œuf naît et renaît la vie, quête incessante... Pondu par un initiateur sage et facétieux, le lièvre d'Ostara, la déesse germanique du Printemps, équivalent de la déesse anglo-saxonne Eostre (voir mon article intitulé Mystères et Traditions de Pâques), il signifie que des êtres nouveaux vont briser leur coquille.

     

    Image006.jpg

     

    Image007.jpg

    Illustration de Marjolein Bastin

     

    L’œuf cosmos

     

    Même si l'on écrivait une encyclopédie sur ce thème, on trouverait encore des traditions orales et des récits non étudiés mettant l’œuf en scène comme point de départ du monde et de ses habitants !

     

    Image008.jpg

    L’œuf cosmique de William Blake (1757-1827)

     

    Il existe une infinité de mythes fondés sur la puissance créatrice et poétique de l’œuf. Dans l'Égypte ancienne (mythe du dieu Thot et de l'Ogdoade Hermopolitaine), dans la mythologie hindoue (mythe de l’œuf de Brahma qui se divise en une moitié d’or et une moitié d’argent), chez les Incas où le dieu Viracocha crée le soleil derrière une immense roche noire, avec la coquille d'un œuf d'où jaillit l'humanité, dans le Japon Shintoïste où le ciel (léger et fluctuant) et la terre (dense) émanent d'un œuf parfumé, dans la Grèce antique où certaines statues du dieu Dionysos étaient représentées avec un œuf dans la main et dans plusieurs sépultures de l'ancienne Russie où l'on plaçait des œufs d'argile pour que les âmes puissent de nouveau s'incarner...

     

    Image009.jpg

    Kolobova Margarita, Ilmatar Birth of Nature.

     

    Dans le Kalevala (le livre sacré des Finlandais), une déesse nommée Ilmatar sommeillait au fond de la mer. Brusquement, sous l'effet d'un rêve, la déesse bougea et ses genoux émergèrent de l'eau. Intrigué et séduit, le seigneur de l'air, incarné en canard, y déposa un œuf couleur de lune ou d'or. La déesse frissonna, la coquille se brisa et la vie apparut sur toute la terre.

     

    Image010.jpg

    Ilmatar, 1860, par Robert Wilhelm Ekman (1808-1873), illustrateur de poèmes populaires et représentant du romantisme finlandais.

     

    « Tous les morceaux se transformèrent

    en choses bonnes et utiles:

    le bas de la coque de l’œuf forma le firmament sublime,

    le dessus de la partie jaune

    devint le soleil rayonnant

    le dessus de la partie blanche

    fut au ciel la lune luisante,

    tout débris taché de la coque

    fut une étoile au firmament,

    tout morceau foncé de la coque

    devint un nuage de l'air.

    Le temps avança désormais... »

     

    Image011.jpg

    Œuf de Dragon par Bente Schlick, illustrateur allemand né en 1986.

     

    Pour les alchimistes, l’œuf philosophique, l’œuf né d'un dragon ou d'un serpent, est un reflet de l’image du monde. Dans cet athanor, se produit l'émulsion qui permet d'aboutir à la pierre philosophale.

     

    Image012.png

    L’œuf Orphique de Jacob Bryant (1715-1804), savant, écrivain et mythographe britannique, 1744.

     

    Le Mythe Orphique (environ 600 av JC) rapporte qu'au commencement était Chronos (seigneur du Temps), qui engendra Chaos (l'Infini) et Éther (l'aboutissement). Enveloppant le Chaos, la Nuit, « déesse aux ailes noires » stimula l'action créatrice contenue dans l'Éther. De cette « rencontre » naquit l’Œuf d'Argent, réceptacle de l'essence de Vie, qui engendra Phanès, la Lumière.

    La Lumière s'unit à la Nuit et le Ciel, la Terre et l'Olympe où règne Zeus, seigneur de l'Éclair et de la Foudre, firent leur apparition.

     

    Image013.jpg

    Salvador Dali (1904-1989), Jaune d’œuf Soleil, 1955.

     

    L’œuf est un être à la fois organique et associé à une étrange forme de « minéralité » qui a profondément inspiré Dali. Le maître voyait à travers lui la possibilité de relier toutes nos vies : vies antérieures, expériences intra-utérines et renaissances au fil de l'existence.

     

    Image014.jpg

    Cette puissante magie d'inspiration et de fécondité imprègne les œufs du folklore pascal.

     

    Les œufs rouges de Pâques

     

    Dans de nombreux pays, la coutume veut que l'on teigne les œufs en rouge pour célébrer Pâques. Rouge de la vie, couleur du sang, de la passion amoureuse, de la purification des maléfices et de la rédemption des pêchés.

     

    Image015.jpg

     

    La matrice de l’œuf est le réceptacle du mystère de la vie. Dans la Perse antique, il existait une fête du printemps, appelée « fête des œufs rouges ».

     

    Dans le folklore celtique, le serpent de mer, à la fois géniteur de vie et destructeur de mondes, pondait, la nuit de l'équinoxe, un œuf rouge au creux d'un rocher. L’œuf magique rayonnait comme un soleil incandescent.

     

    Dans la symbolique chrétienne, les œufs du Jeudi-Saint, décorés en rouge et « chassés » le dimanche après la messe pascale, évoquent le sang du Christ versé pour la rémission des pêchés.

     

    L’œuf rouge de Marie-Madeleine

     

    Dans une église orthodoxe, située sur le Mont des Oliviers à Jérusalem, un tableau relate l'offrande d'un œuf rouge à l'empereur Tibère, par Marie-Madeleine.

     

    Image016.jpg

     

    Marie-Madeleine demanda à Tibère de réhabiliter la mémoire du Christ. En signe de déférence, elle lui donna le seul œuf qu'elle possédait. L'empereur la mit alors au défi. Il ne trancherait en sa faveur que si l’œuf se teintait de rouge. Elle pria et le miracle se produisit!

     

    Image017.jpg

     

    Pour la petite histoire, on disait aux enfants de Vendée que les œufs étaient rouges parce qu'ils avaient « vu » à Rome les cardinaux paraître dans leurs grandes robes écarlates.

     

    Image018.jpg

     

    Le Vendredi Saint était autrefois traditionnellement consacré à la décoration des œufs. Les jeunes filles confectionnaient des « œufs d'amour ».

     

    Image019.jpg

     

    Pieds nus dans la rosée du matin, elles récoltaient les œufs et les teignaient de rose marbré de rouge puis elles les couvraient de vœux et d'inscriptions comme celles-ci « Par amour et par fidélité. », « Que la force de mon amour te lie à moi. » « Deviens, de mon vivant, celui dont j'ai rêvé en mon dormant. » Elles les cachaient ensuite dans des coffrets jusqu'au lundi de Pâques et elles les offraient à leurs amoureux.

     

    Image020.jpg

     

    Image021.jpg

    Les œufs blancs et décorés de fleurs sauvages évoquent les cycles de la lune.

     

    Image022.jpg

     

    Image023.jpg

     

    Réputés imputrescibles, les œufs du Vendredi-Saint étaient conservés sur les manteaux de cheminée. Ils offraient une protection contre la foudre, les morsures de serpents, les accidents, les chutes et diverses maladies. On les pensait également capables de « détecter les sorcières » si on leur chuchotait certaines paroles avant la messe de Pâques ou si on les faisait tourner sur eux-mêmes durant l'office.

     

    Image024.jpg

    Image Folkstar.pl

     

    Leur pouvoir protecteur et magique était amplifié par les couleurs et les motifs dont ils se paraient. Teints en rouge, en violet ou en bleu, ornés d'arabesques, de triskèles, d'arbres stylisés, de soleils, de petits hommes dansants ou de fleurs printanières, ils éloignaient les maléfices, les fantômes et les tempêtes; ils attiraient la chance et la prospérité.

     

    Image025.jpg

    A Luzy, dans la Nièvre, la coutume prétendait que si l'on conservait pendant cent ans un œuf pondu le Vendredi-Saint et peint en rouge, son jaune deviendrait un fabuleux diamant.

     

    Image026.jpg

     

    Le dimanche de Pâques, les marraines et les parrains offraient à leurs filleuls les œufs du Vendredi-Saint, symboles de joie, de richesse et de sécurité familiale, sur un lit de paille tressé ou dans un panier d'osier.

     

    Image027.jpg

    Après le repas dominical, les facétieux de tous âges se livraient à des jeux folkloriques comme la toquette et la roulée.

     

    Image028.jpg

    Nikolaï Kochélev (1840-1918) : Enfants jouant à faire rouler des œufs de Pâques, 1855. Musée Russe, Saint-Pétersbourg.

     

    La roulée était une sorte de jeu de boules, consistant à lancer, sur un plan incliné ou en s'aidant d'une longue tuile qui formait un petit toboggan, des œufs durs, de préférence colorés en rouge ou en bleu. Le possesseur du coquart, (l’œuf resté intact), dégustait les œufs cassés.

     

    Image029.jpg

    « Osterspiele » (Jeux de Pâques), gravure sur bois réalisée en 1880 d’après un dessin original de Carl Röhling (1849–1922).

     

    Pour jouer à la toquette, comme vous l'apercevez au second plan de l'image, on tenait fermement un œuf dur, ne laissant dépasser qu'une partie de la coquille, afin de le faire « toquer » contre un autre. Le perdant payait sa tournée de friandises (enfants) et de boissons (adultes)!

     

    Image030.jpg

     

    Ces jeux étaient (et sont encore) très répandus en Russie mais aussi dans plusieurs régions de France (Lorraine, Alsace, Franche-Comté etc...). La tradition des Rolling Eggs existe dans de nombreux pays, avec certaines variantes.

     

    Image031.jpg

    « Easter Monday Egg Roll » en Angleterre où les participants font rouler des œufs depuis le sommet d'une colline pour « réveiller » les forces du printemps. (Photo geograph.org.UK).

     

    Image032.jpg

    Easter Roll en 1911, à Washington, dans les jardins de la Maison-Blanche (1600, Pennsylvania Avenue).

     

    D'après certains historiens, cette tradition aurait été initiée par Dolley Madison, l'épouse du Président James Madison, en fonction de 1809 à 1817 mais d'autres chercheurs avancent que ces courses d’œufs auraient vu le jour entre 1860 et 1865, sous la présidence d'Abraham Lincoln (1809-1865). En 1872, des articles de journaux rapportent que les enfants s'amusaient à faire rouler des œufs de Pâques sur les pelouses du Capitole et que cela inspira, en 1876, à des esprits chagrins le vote d'une loi par le Congrès pour interdire ces jeux de plein air.

    Ensuite, il semblerait que le président Rutherford B. Hayes, en fonction de 1877 à 1881, ait invité les enfants à venir à la Maison-Blanche pour faire rouler les œufs.

     

    Image033.jpg

    Course aux œufs, dans les jardins de la Maison-Blanche, le lundi de Pâques (photo de Chuck Kennedy). Les enfants sont pressés de pousser les œufs sur le gazon verdoyant avec une cuillère dotée d'un long manche.

     

    Image034.jpg

     

    Les gourmands collectent chaque année, avec un bonheur indicible, les œufs déposés sur l'herbe tendre ou cachés dans les habitations par le lièvre du printemps mais aussi par les cloches revenues de Rome qui rythmaient jadis, de leur timbre mélodieux, la vie des villages et des villes.

     

    Image035.jpg

     

    Image036.jpg

     

    Image037.jpg

    La découverte des œufs, gravure de 1889.

     

    Les couleurs des œufs de Pâques

     

    Image038.jpg

     

    La couleur la plus répandue est le rouge dont je vous parlais plus haut, couleur du sang et de la vie, qui appelle la protection magique et repousse les forces malveillantes. On obtient un magnifique rouge cardinal en faisant cuire à feu doux des œufs dans du vinaigre avec des rouelles d'oignon.

     

    Image039.jpg

     

    Avec le marc de café ou l'écorce de chêne, on obtiendra des œufs bruns que l'on pourra glacer avec un peu de sucre. Les épluchures de radis donneront de jolis œufs rose pâle et le suc de betterave rouge des œufs d'un rose soutenu presque violacé. Les anémones pulsatilles, le jus de myrtilles et les baies de sureau teinteront les œufs en mauve, la racine d'ortie en vert jaunâtre, les feuilles d'artichaut, de lierre ou d'épinard seront à l'origine d'un vert franc...

     

    Image040.jpg

     

     

    Les œufs magiques d'Ukraine

     

    Image041.jpg

     

    Un rituel très ancien appelé Pyssanki, Pysanky ou Pyssanka, d'après le verbe pysaty qui signifie «écrire», était effectué, en Ukraine, vers l'équinoxe de printemps. Avec une pointe fine, une femme dessinait sur un œuf des formes dentelées à la cire d'abeille puis elle trempait l’œuf dans un récipient rempli de colorant dilué. La cire fondait et la femme reprenait l’œuf pour en redessiner les motifs avant de le plonger dans un bain plus foncé. Pendant qu'elle accomplissait le rituel, d'autres femmes récitaient des prières mêlées d'incantations. Les œufs étaient conservés jusqu'à l'année suivante.

    Sur cette photographie issue des collections du Musée Canadien de l'Histoire, on voit une maman ukrainienne et ses enfants accomplir des gestes ancestraux.

     

    Image042.jpg

    L'entrée du musée des œufs de Pâques à Kolomiya en Transcarpatie (ua-travelling.com). On y apprend tout sur les œufs depuis les premiers temps du Paganisme.

     

     

    Des œufs chargés d'histoire...

     

    Image043.jpg

     

    Autrefois, quand l'année commençait, aux alentours de Pâques, les œufs « pâquerets » symbolisaient « officiellement » le réveil des forces calendaires. Avec l'édit de Roussillon promulgué, le 9 août 1564, sous le règne du roi Charles IX (1550-1574), l'année débuta le premier janvier mais l’œuf, aux vertus aussi gourmandes que mystiques, continua d'être échangé comme cadeau majeur.

     

    Image044.jpg

    Associé aux différentes théogonies, l’œuf connut, dans toutes les couches sociales et à toutes les époques, une importance historique.

     

    Au Moyen-âge, à Paris, les clercs et les étudiants chantaient l'office des Laudes sur le parvis de Notre-Dame. Ils formaient ensuite un joyeux cortège et parcouraient les rues afin de « quêter les œufs » pour le festin pascal.

     

    Dans les campagnes de France, les enfants et les jeunes gens accomplissaient leur tournée, de maison en maison, en égrenant des comptines à caractère magique ou des chants licencieux.

     

    Jusqu'à la Révolution Française, pendant la semaine de Pâques, les officiers de bouche parcouraient l'Île de France pour y collecter les plus gros œufs. Une fois dorés et bénis, le roi les offrait, en personne, aux gens de sa maison.

     

    Image045.jpg

     

     

    Les œufs précieux

     

    Les œufs-bijoux naquirent en Russie à la fin du XVIIIe siècle mais en Angleterre, on trouvait des œufs couverts d'or et incrustés de pierres précieuses dès le XIIIe siècle et traditionnellement, le roi de France faisait distribuer des œufs d'apparat à la Cour, entre le XVIe et le XVIIIe siècle. Le roi Louis XV (1710-1774) offrit à sa maîtresse, Madame Du Barry (1743-1793), un œuf abritant une figurine de Cupidon qui connut un grand succès.

     

    Image046.jpg

    Cette œuvre est signée par le joaillier Pierre-Karl Fabergé (1846-1920), artiste concepteur de la série des œufs de Pâques impériaux, sous les règnes des tsars Alexandre III (1845-1894) et Nicolas II (1868-1918).

     

    Image047.jpg

    L’œuf de Pierre le Grand, 1903.

     

    Image048.jpg

    L’Œuf aux douze monogrammes, en émail bleu, or rouge et diamants, 1896, cadeau de Nicolas II à Maria Feodorovna. (Hillwood Museum Washington DC).

     

    A partir de 1884, Pierre-Karl Fabergé devint le fournisseur officiel de la Cour Impériale. Sollicité par toutes les Cours d'Europe, il « régnait » sur de prestigieux ateliers qui accueillaient plusieurs centaines d'artisans.

     

    Image049.jpg

    Ouvriers Fabergé dans un atelier en Russie, vers 1900. Photo Fabergé SA.

     

    Commercialisées de manière internationale, ses créations figurent dans les plus prestigieuses boutiques de Moscou, de Londres et de Paris.

     

    Image050.png

    L’Œuf à la Poule, en or et en émail blanc, cadeau d'Alexandre III à la tsarine Maria Feodorovna, née princesse de Danemark.

     

    Image051.jpg

     

    Il s'agit du premier œuf confectionné par Fabergé, en 1885. La poule en or chatoyant abritait une couronne ornée de petits œufs en rubis. L'impératrice apprécia tant son cadeau que le tsar commanda tous les ans un nouvel œuf au joaillier. Après la mort d'Alexandre III, son fils Nicolas II poursuivit cette tradition jusqu'en 1917, année de la faillite de son pouvoir.

     

    Image052.jpg

    L’œuf au cygne, en émail mauve, cristal, or, argent et aigue-marine, cadeau de Nicolas II à Maria Feodorovna en 1906.

     

    Image053.jpg

    L’œuf au treillis de roses, 1907, en or, diamants rose-thé et feuilles d'émeraude.

     

    Les œufs gourmands

     

    Image054.jpg

     

    Image055.jpg

     

    Dans les années 1780, l'apothicaire Joseph Storrs Fry (1769-1835) ouvrit une petite manufacture de pâte de chocolat à Bristol, en Angleterre, sous le nom de « J.S. Fry et Sons ». Il conçut la première broyeuse hydraulique pour fèves de cacao et, convaincu que le chocolat était doté de vertus médicinales, il fournit en « matière première » des salons de thé et de nombreuses officines pharmaceutiques. Après sa mort, ses fils Joseph, Francis et Richard eurent l'idée de mélanger du beurre de cacao, du chocolat en poudre et du sucre, obtenant ainsi une pâte molle facile à verser dans des moules. Le chocolat à croquer était né.

     

    Vers 1847, le chocolat essentiellement connu sous forme de boisson put être savouré autrement. Dans les années 1890, apparurent les œufs en sucre coloré et aux alentours de 1900, les œufs en chocolat, en porcelaine et en carton doré, garnis d'une surprise en pâte d'amandes ou en sucre candi.

     

    De nos jours, les douceurs pascales continuent d'enchanter les gourmands de tous âges...

     

    Image056.jpg

    Lapin et Œufs de la pâtisserie Stohrer dont je vous ai conté l'histoire dans l'article intitulé Gourmandises de Saint-Valentin...

     

    Image057.jpg

     

    Je vous souhaite d'excellentes fêtes de Pâques. Gros bisous !

     

    Cendrine

    Plume

    « Le Chat Botté des Tuileries et le monument à Charles PerraultL'Iris et les Arts »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    43
    Jeudi 5 Avril à 17:16

    je te souhaite une douce soirée ..... vivement demain ....

    je devrais être plus tranquille ....

    gros bisous et a demain

    Résultat de recherche d'images pour "poesie avril"
    42
    Jeudi 5 Avril à 10:03

    Création du Jour

    Bonjour Cendrine, un petit coucou pour te dire qu'il y a du soleil ce matin.

    GROS BISOUS

    41
    Mercredi 4 Avril à 16:06

    on espère le printemps .....

    Résultat de recherche d'images pour "fée printemps"
     
     
     
    on l'attend , on l'attend .... éclore comme tes beaux oeufs ....
     
     
    Image associée
    40
    Mercredi 4 Avril à 10:17

    Création du Jour

    Bonjour Cendrine,

    c'est par une matinée pluvieuse que je viens te déposer de tendres baisers

    39
    Mardi 3 Avril à 16:04

    je te souhaite une douce fin de journée,

    les jours sont plus longs mais la météo est toujours bien grise

    espérons que le prochain we sera plus clément

    bisous et porte toi bien, a demain

     Photo

    38
    Mardi 3 Avril à 09:14

    Création du Jour

    Bonjour Cendrine, je connais bien Loubressac car les beaux parents de ma fille habitaient Saint Céré

    et nous avions visité tous les environs, c'est une très belle région...

    Il ne fera pas aussi beau aujourd'hui que les jours précedents..

    Bonne journée, gros bisous

    37
    Lundi 2 Avril à 20:33

    Coucou ma douce Cendrine,  je croque à pleine dents ou"plein yeux" dans ton bel article sur Pâques, mais je croque surtout dans le chocolat miam.. Enfin je suis un peu écœurée ce soir par ce lapin blanc délicieux dégusté cet après midi he.

    Merci pour ce très délicieux partage.

    Merci aussi, pour ta présence chez moi et tes délicats messages qui me touchent toujours. Tu es une fée.

    Après ce long week end de Pâques et un temps mitigé, je te souhaite une bonne semaine déjà bien entamée.
    J'espère que tout c'est bien passé chez toi et que tu as profité.. mais pas trop du chocolat.
    Merci pour tes gentilles passages chez moi et je te fais de gros bisous, bonne soirée.
    Lolli

    36
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:37

    voilà, j'espère que ces cartes vous feront plaisir mais je crois avoir la réponse

    35
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:35
    34
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:35
    33
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:34
    32
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:26
    31
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:24
    30
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:23
    29
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:22
    28
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:22
    27
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:21
    26
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:20
    25
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:19
    24
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:19
    23
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:18
    22
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:17
    21
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:16
    20
    Lundi 2 Avril à 16:15

    De tous pays et toutes coutumes,de toutes couleurs et toutes légendes, de l'enfance et de l'adulte jamais grandi totalement..... Un beau voyage en Easter!

    19
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:15
    18
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:14

    la magie de Pâques

    17
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:13

    Puisque vous aimez les images de Pâques...

    16
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 16:00
    15
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 14:25
    14
    Promeneur75
    Lundi 2 Avril à 14:24

    Article très gourmand et où le folklore prend toute sa place! On l'oublie trop souvent : toutes les fêtes ont pour base le folklore et puise dans les tréfonds de l'Histoire humaine bien bien plus loin que l'Histoire officielle veut le laisser croire . Là où sans doute la réalité ne s'arrête pas au seul monde visible .

     

    13
    Lundi 2 Avril à 11:13

    bonjour! un lundi sous un ciel gris

    mais on a le sourire!

    jusqu'à jeudi soir je serais encore avec 4 chiens donc je passe , j'ai des articles mais se sera "encore" des photos :)

     bisous et a demain ...et attention pas trop de chocolat

     

     gros bisous et a bientôt

     

    Photo

    12
    Lundi 2 Avril à 09:37

    Création du Jour

    Bonjour Cendrine, j'espère que tu as passé de bonnes fêtes de Pâques..

    Je suis contente que les peintures d'aujourd'hui t'aient plu..

    Bonne journée, gros bisous

    11
    Dimanche 1er Avril à 18:17

    Magnifique ma Cendrine ton billet sur l'Oeuf superbement illustré, grand merci à toi.  Entre légendes, coutumes païennes ou religieuses, on y découvre mille et unes choses sur l'utilisation des oeufs au cours du temps... Je n'imaginais pas à quel point les oeufs avaient pu inspirer l'être humain ! Moi ce qui m'inspire le plus ce sont ceux en chocolat, trop bon ! Merci à la famille Storrs Fry qui "inventa" le chocolat à croquer... Belle soirée pascale ma chère Cendrine, je t'embrasse très fort en toute amitié, Shuki

    10
    Dimanche 1er Avril à 14:49

    l’œuf dans tous ses états
    Un régal de t'emboîter le pas
    Bonnes fêtes de pâques à toi
    Je t'embrasse
    VL/Claude

    9
    cécilelabrodeuse
    Dimanche 1er Avril à 14:15

    très Joyeuses fêtes de Pâques à toi CENDRINE ..... merci pour toutes ces images adorables - ; gros bisous 

    8
    Dimanche 1er Avril à 13:56

    ils sont superbes tes oeufs! des oeuvres d'art!!!

    Je te souhaite joyeuses Pâques !

    nous avons une météo de 6° avec vent et pluie ...mais c'est pâques c'est le printemps!

    méme si on voudrait pas laisser un lapin dehors! loll

     gros gros bisous et a demain

    Photo animée

    7
    Dimanche 1er Avril à 10:55

    J'adore les cartes anciennes, trop belles !

    Bon dimanche de Pâques Cendrine

    bisous bisous

    6
    Dimanche 1er Avril à 09:27
    feelaure♥

    Coucou Cendrine

    Merci pour ce magnifique billet riche en histoire et en images sublimes ; j'en ai récupéré quelques unes 

    On vous souhaite de joyeuses Fêtes de Pâques, un doux dimanche rempli de tendresse et de gourmandises

    De gros bisous de nous deux 

    5
    Dimanche 1er Avril à 08:33

    Création du Jourb

    Bonjour Cendrine,

    ton article est formidable comme tous ceux que tu faits..

    Remplis d'illustrations et de textes qui expliquent tout.

    Je te souhaite de passer de bonnes fêtes de Pâques.

    GROS BISOUS

    4
    Dimanche 1er Avril à 08:21

    Coucou ma Cendrine,

    Juste pour toi, car je ne commente pas les billets le dimanche. Un un sacré billet ma toute belle avec de magnifiques illustrations. Un petit coup de coeur pour cette œuf orphique, il m'inspire... !

    Bises et bon dimanche de Pâques en compagnie de ton Christophe. Et surtout ne fait pas l’œuf !

    3
    Dimanche 1er Avril à 07:36

    Merci pour ce bel article !

    Je te souhaite de très bonnes fêtes de Pâques et une multitude d’œufs en chocolat ou en ce qui te plaira !

    Gros bisous

    2
    Dimanche 1er Avril à 06:01

    Certaines traditions ont un côté savoureux...

    Joli article qui fait saliver les amateurs de chocolat comme moi.

    Bon et doux Dimanche Pascal Cendrine

    Bisous

    timilo

    1
    Dimanche 1er Avril à 01:48

    Je te souhaite aussi une belle fête de Pâques chère Cendrine 

    Un très bel article , bien documenté , les cartes et peintures sont superbes 

    Merci pour ce bel historique , un très beau partage .

    Je te fais de gros bisous et te remercie de tout coeur.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :