• Les Ombellifères du Café Roussillon

     

     

    Image001.jpg

     

    Image002.jpg

     

    A l'angle de la rue Cler et de la rue de Grenelle, au numéro 23, dans le 7e arrondissement de Paris, on découvre un bâtiment sobre et puissant, doté d'un bien joli décor. Construit en 1911, il abrite le Café Roussillon.

     

    Image003.jpg

     

    Plusieurs zones d'ombre entourent la création de cet immeuble. Le nom de l'architecte et celui du sculpteur n'apparaissent pas et la peau d'ombellifères luxuriante où se lovent des figures de femmes et d'enfants revêt un charme énigmatique.

     

    Image004.jpg

     

    Image005.jpg

     

    Image006.jpg

     

    Image007.jpg

     

    Cette broderie invite le promeneur à suspendre le cours de sa marche.

     

    Image008.jpg

     

    Femmes et enfants se lovent parmi les feuilles et les fleurs d'une forêt imaginaire.

     

    Image009.jpg

     

    Image010.jpg

     

    Image011.jpg

     

    Image012.jpg

     

    Image013.jpg

     

    Les ornements floraux épousent les lignes structurelles du bâtiment et créent une forme d'enchantement entre ombre et lumière.

     

    Image014.jpg

     

    Le motif des ombellifères est récurrent dans l'Art Nouveau mais on le rencontre plus souvent sur les vases et les ouvrages de marqueterie que dans l'architecture.

     

    Image015.jpg

    Aquarelle « Ombellifères » de l'atelier d'Émile Gallé (1846-1904), Musée d'Orsay.

     

    Image016.jpg

    La porte d'entrée est décorée d'un magnifique motif en fer forgé sur le thème de l'ombelle.

     

    Image017.jpg

     

    Image018.jpg

     

    Après cette halte devant le Café Roussillon, il suffit de traverser la rue de Grenelle pour s'engager dans la partie piétonne de la rue Cler.

     

    J'ai déjà emmené certains lecteurs en promenade, via mon blog, dans cette rue semi-piétonne du 7e arrondissement de Paris mais c'était au tout début de mon aventure sur la toile. Bordée, sur sa moitié, par des commerces et des restaurants, la rue Cler s'insère dans ce qu'on appelait autrefois « le bourg du Gros-Caillou »et rencontre la rue du Champ-de-Mars, la rue Saint-Dominique et la rue de Grenelle. Elle s'achève, vers le sud, au niveau de l'avenue de la Motte-Picquet.

     

    Image019.jpg

     

    Image020.jpg

     

    Image021.jpg

    Au numéro 36, on admire cette jolie porte dont le décor évoque Héloïse et Abélard, amants tragiques et passionnés.

     

     

    Image022.jpg

     

    Ancienne « rue Neuve-de-l'Église » puis « rue de l'Église », la rue Cler changea de nom en 1864, pour rendre hommage au Général Jean Joseph Gustave Cler (1814-1859), vainqueur de l'Alma et tué à la bataille de Magenta. Photo ci-dessus.

     

     

    Image023.jpg

     

    Le Bourg du Gros-Caillou

     

    Ce quartier fort agréable, à la fois huppé et populaire, se situe à l'ouest du 7e arrondissement. L'une de ses originalités est d'avoir conservé, à différents endroits, l'apparence d'un village du XVIIIe siècle. Plusieurs rues ont gardé leur nom et leur tracé d'avant la Révolution et leur ancien pavement a été préservé.

     

    Image024.jpg

    La rue Cler vers 1900

     

    Jusqu'au milieu du XVIIe siècle, une « garenne verdoyante » (garanella: grenelle) s'étendait à l'emplacement du quartier actuel. Elle était couverte de vignes et de prés, de vergers et de potagers. On y chassait la caille et le lièvre.

     

    L'abbaye de Saint-Germain-des-Prés et l'abbaye de Sainte-Geneviève se partageaient la jouissance de cet espace luxuriant. La rue de Grenelle était appelée le « grand chemin des Vaches » et la rue Saint-Dominique, « rue aux Vaches » car les vaches du Faubourg Saint-Germain la remontaient pour aller paître dans le Pré aux Clercs.

     

    L'église Saint-Pierre-du-Gros-Caillou se dresse au croisement des rues Cler et Saint-Dominique près de l'endroit où jadis, un gros caillou marquait la limite entre les terres des deux abbayes.

     

    Image025.jpg

     

    Cette église, conçue par l'architecte néo-classique Étienne-Hippolyte Godde (1781-1869), prend la forme d'une basilique romaine. Elle est précédée d'un péristyle dorique. Dans le fronton, une inscription latine fait référence à l'apôtre Pierre et à la pierre de bornage.

     

    Image026.jpg

     

    Ce « Gros-Caillou » était un énorme bloc alluvial qui servait de point de repère dans le paysage et délimitait la frontière entre les abbayes établies sur la plaine de Grenelle. D'après le géographe Charles Pomerol, le caillou aurait été détruit, avec des explosifs, en 1738 mais le nom de l'église a perpétué son souvenir.

     

    Image027.jpg

     

    Image028.jpg

     

    De nombreux artisans s'établirent dans le quartier lorsque Louis XIV décida la construction de l'Hôtel des Invalides pour y loger les vétérans de l'armée. Des lavandières affluèrent pour blanchir le linge des anciens soldats. Elles exerçaient leur activité dans des blanchisseries flottantes, les bateaux-lavoirs. Sous l'impulsion des habitants du bourg, une église fut édifiée à partir de 1738, à l'extrémité de la rue Cler mais le bâtiment devint rapidement trop petit. L'édifice actuel fut construit, en majeure partie, entre 1822 et 1829.

     

    Image029.jpg

     

    Le bourg connut donc un formidable essor grâce à la proximité des Invalides. Entre 1786 et 1858, une pompe à feu monumentale, créée par les frères Périer, alimenta en eau le quartier du Gros-Caillou, l'École Militaire, les Invalides et le faubourg Saint-Germain.

     

    Image030.png

     

    A la fin du XVIIIe siècle, les « pompes à feu » remplacèrent les « pompes hydrauliques », du type de celle de la Samaritaine (mise en service sur le Pont-Neuf en 1608 à l'initiative d'Henri IV et du duc de Sully).

     

    Image031.jpg

    Vue de la « pompe à feu de Chaillot », prise depuis le Gros-Caillou. Le dessin est de Jean-Baptiste Lallemand. Source: Gallica.bnf.fr/Bibliothèque nationale de France.

     

    La première pompe à feu fut installée à Chaillot, sur la rive droite, en 1781. En 1788, la pompe du Gros-Caillou fut mise en place sur la rive gauche (Quai d'Orsay).

     

    Image032.jpg

     

    La tour que l'on aperçoit mesurait 35 mètres de hauteur. Elle contenait un réservoir géant et desservait les différents quartiers grâce à d'imposantes machines à vapeur, fabriquées en Angleterre. Elle fut abandonnée en 1851.

     

    Le port du Gros-Caillou fut aménagé pour transporter les matériaux nécessaires à la construction des Invalides. Il ne cessa de se développer, de la fin du XVIIIe siècle au milieu du XIXe siècle. Anecdote intéressante, une école de natation fut créée, dans le port, en 1822. La première école de natation fut fondée à Paris, en 1785, par le sieur Turquin, l'inventeur des Bains Chinois (des cabinets de bains réputés hygiéniques) et le créateur de la première piscine (Piscine Deligny), en 1801, le long des berges du Quai d'Orsay.

     

    Image033.jpg

     

    En 1810, une manufacture de tabac fut implantée sur une vaste parcelle de terrain située dans la partie nord du bourg. Cette gravure, qui provient du site de la BNF, est de Joris Minne d'après une illustration de A. Jahandier.

     

    Image034.jpg

    Manufacture des Tabacs, 1905. Photographie de Jean-Eugène Durand, trouvée sur le site culture.gouv.fr.

     

    Comme vous l'aurez compris, l'histoire de ce quartier est passionnante à explorer et je ne manquerai pas de vous en faire découvrir d'autres aspects, au fil du temps.

     

    Petit clin d’œil à Isa-Marie et à son blog Grelinette et Cassolettes pour qui la rue Cler revêt une importance toute particulière...

     

    Image035.gif

     

    Gros bisous et merci de votre fidélité...

    Plume

    « Quelques notes d'enfance...Atmosphères Urbaines du Soir »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    25
    timilo
    Samedi 27 Octobre à 06:09

    Très approfondis tes articles, j'aime bien les relire

    Et j'aime aussi tes savoureux commentaires sur ma modeste poésie.

    Bon et doux weekend CENDRINE

    Bisous

    timilo

    24
    Vendredi 26 Octobre à 13:57

    chat noir et citrouille ... c'est de saison

    bisous bonne fin de semaine

    Little black kitten and autumn by Daykiney

    23
    Vendredi 26 Octobre à 13:56

    faudra un jour que je revienne a Paris ...et voir les détails .... et pas Montmartre :p

    bisous

    It's good when there are a lot of books! by Daykiney

    22
    Jeudi 25 Octobre à 18:23

    Bonsoir Cendrine,

    Me voilà enfin pour prendre de tes nouvelles. J'espère que "tu vas mieux" ? 

    Le froid s'installe tout doucement, hier j'ai vu encore quelques butineuses mais plus de papillons. Ils me manquent déjà … J'appréhende l'arrivée de l'hiver, j'ai horreur du froid. 

    Passe une bonne soirée, prends soin de toi. Grosses bises, Véronique

    21
    Mercredi 24 Octobre à 17:25

    Bonjour Cendrine,

    Merci pour ce magnifique billet, travail d'orfèvre, consacré à la rue Cler, son quartier, ses magnifiques ombellifères, que j'aime beaucoup, qui honore l'Art Nouveau, Emile Gallé, par leur dessins botaniques si splendides à contempler !

    J'aime cette porte, où figurent Héloïse et Abélard, amants tragiques d'un cruel destin...

    Que de découvertes sur ce quartier que je ne connais point mais dont j'ai pu voyager par tes illustrations, photographies merveilleuses et ton récit historique, fort riche de ce passé que j'affectionne pour m'y aventurer telle une voyageuse à travers le temps !

    Ombellifères que je retrouve tout au long de mes promenades sur les chemins de ma région Lorraine et de l'aube, elles ont une odeur persistante d'où leur utilisation pour en faire des condiments ou des légumes....

    Voici un magnifique vase que j'aime beaucoup d'Emile GALLE qui honore les ombellifères :

    Image associée

     

    J'ai aimé découvrir à tes côtés, ce quartier Bourg du Gros Cailloux, son histoire si passionnante, ce passé ancré dans notre présent, qui fait partie de notre patrimoine français !

    Quelle magnifique broderie en ces ombellifères, où femmes et enfants se lovent dans un jardin luxuriant, où il fait bon y vivre, respirer les fragrances de mille fleurs botaniques et plantes... 

    Je te remercie d'être venue déposer ton commentaire sous mon article "la voix des femmes", cela m'a beaucoup touché et m'apporter des précisions sur ta blessure à la main qui cicatrice doucement....je t'envois mon baume de roses, mon amitié et toute mon affection, en pensées guérissantes. Prends soin de toi mon amie

    Très gros bisous, et merci encore pour ce travail que nous offre avec ton coeur en partage.

    Belle fin de journée,

    Ton amie CorpsRimes (Corinne)

    Ma rose

     

    Résultat de recherche d'images pour "rose livre ombellifère"

    20
    Mercredi 24 Octobre à 10:44
    ÔvÔ  LILI  ÔvÔ

    Un grand Merci, un enchantement ce billet parisien.

    L'architecture de ce Paris est magnifique quand on sait la regarder

    bisous bisous

    19
    Mardi 23 Octobre à 19:23
    Véronque S.

    Cendrine , mon Amie ,

    Les ombellifères , comme je les aime ces étoiles naturelles qui abondent sur mes chemins et qui ondulent sous le vent pour nous offrir de gracieux ballets dont seule Dame Nature a le secret . Telles de fines ballerines s'abritant sous des ombrelles de pétales blanches , elles ondulent , se balancent au souffle d'Eole . En vagues capricieuses , elles s'élèvent , puis se plient , elles sont l'écumes des sentiers et quel bonheur de les admirer sur la façade de cet immeuble d'une rare élégance . Cette forêt imaginaire dont tu parles si bien me fait voyager dans le monde de l'enfance , dans un conte enchanteur où il suffirait de saisir la tige d'une ombellifère  pour  nous envoler vers d'autres cieux .

    Merci pour ce pan d'histoire de Paris où jadis un bourg portait le joli nom de Gros-Caillou . Où des femmes lavaient le linge sur les bords de la Seine , où les pavés étaient couverts de champs, où les ombellifères ondulaient sous les vents ... Cette façade en porte le souvenir .

    Ce fut un réel plaisir que de me promener à ton bras .

    J'espère que tu vas bien ma Petite Fée et que cette vilaine blessure à la main n'est plus qu'une belle cicatrice .

    Je t'embrasse de toute mon affection .

    Véronique

    Mes ombellifères lorsque l'automne referme leurs ombrelles

    ( photo prise l'an dernier la veille de Samain )

      Résultat de recherche d'images pour "filles et ombellifère Gaëlle Boissonnard"Gaëlle Boissonnard

    18
    Lundi 22 Octobre à 15:09

     

    Comme toujours, Cendrine, vous avez un vrai talent pour nous faire découvrir par l’image l’histoire de Paris : quelques pavés, une église, des sculptures ou frises éparses sur un immeuble.

    J'ai retrouvé sur le dessin de la pompe à feu de Chaillot ces lavandières qui venaient exercer leur art dans des bateaux-lavoirs, chers à Picasso, lors de la construction des Invalides pour les blessés de guerre. Vous parlez même de la fameuse et charmante piscine Deligny, aujourd’hui disparue, où j’ai nagé, non loin de la Concorde…

    Il a bel allure ce général Cler qui donna son nom à la rue. Encore un de ces illustres anonymes qui illustrèrent les plaques de rues émaillées Parisiennes.

    J’aime ces noms anciens : « Bourg du Gros Caillou » qui fleurent bon les petits villages du Paris de l’époque de Louis XV, et même Louis XIV. Les peintres Watteau ou Fragonard devait bien se balader parfois dans ces coins à la recherche de jolis minois féminins.

    Merci pour cette promenade au hasard des rues de cette grande ville.

    17
    Lundi 22 Octobre à 14:29

    me revoilà j'ai décidé , mon blog était un lieu de partage , pas vraiment de débat ....

    au départ pour y mettre mes connaissances ...et qu'elles restent méme si moi je disparait

    ça me prends du temps .....

    j'ai aimé mais demain une page blanche j'ai prévu encore un article ensuite

    il est écrit , c'est une recette donc je laisse , je ferme pas ce blog vu les heures de boulot et les années .....mais je pense laisser tomber

     tu as mon ancien mail

     le principal est esmeralda.loba@gmail.com

     on s'enverra de l'humour par mail .... encore mieux car pas de soucis de droits d'auteurs lollll

    je partage mes photos sur le site mewe aussi au pseudo Esmeralda. Lindel

    facebook non merci twitter et instagram non plus .....

    tu es une des trois personnes a qui je dois les plus grands merci , pour un tas de raisons , depuis des années .......

    https://mewe.com/

    gros bisous

    16
    Lundi 22 Octobre à 07:38

    Bonjour Cendrine,

    L'histoire de Paris est passionnante. merci de la partager ainsi, par petites touches et souci du détail.

    Bonne balade, bises.

    15
    Lundi 22 Octobre à 07:09
    feelaure♥

    Coucou Cendrine

    Que de merveilles à découvrir et que de recherches de ta part pour nous offrir tous ces trésors 

    J'aime beaucoup le dernier visage de la rue Cler qui semble nous sourire, les ombellifères sont magnifiquement sculptées 

    La Vierge attire le regard avec ses matériaux et couleurs pas courants. Le village au 18e siècle était bien attrayant, j'aime ce retour sur  le passé que tu fais également

    Merci pour ces belles découvertes

    Je vous souhaite une douce semaine remplie de petits bonheurs et bon courage à Christophe

    Gros bisous à vous partager

    (Je t'ai renvoyé ma réponse à ton mail du 20 que tu n'avais pas eue)

    (Université Princeton dans le New Jersey)

     

    14
    Dimanche 21 Octobre à 19:45

    Comme il est difficile de comprendre que ces rues si belles et chargées chargées d'histoire ont surgi de champs et de terrains de chasse! Heureusement que tu sais changer nos regards, en tout cas les faire voyager dans le temps!

    13
    Dimanche 21 Octobre à 12:35

    bisous

    Lucius by Hidzia

    12
    Dimanche 21 Octobre à 12:34

    je me demande si a Halloween je vais pas sortir les chiens avec une vraie faux en main!!!!

    Arymas by Hidzia

    11
    Dimanche 21 Octobre à 12:33

    Paris est une ville belle et entretenue , ici ça tombe en morceaux .....

    alors l'art et bien le petit peuple de mes lecteurs pas de chance car déja y'a rien a comprendre a l'art , faudrait arréter ça c'est juste on aime ou pas faut laisser juste les sentiments et l'émotion, et si vous aimez pas courage ! car j'ai prévu 3 jours avec ces articles!
    allez y'a pire dans la vie .... on peut pas tout aimer.... ensuite je vous remet des recettes et des photos mais pas de Meise pour le moment ... faut aussi varier un peu :)

    j'ai mis ça comme comms car je suis découragée par les comms sur mon article j'ai pensé méme virer les deux autres .....mettre autre chose que ça ... et venant de personne en + pour certaines qui fabrique " des choses" et les vende .... comme si leur chaussons et leur bijoux étaient mieux que cet art ....

    je dois dire que j'ai du mal ... je dois être dans ma période intolérante

    mais je laisse les autres articles .....

    ça elles doivent pas comprendre non plus :p :p

    Firewatch by Hidzia

    10
    Dimanche 21 Octobre à 11:22
    Un superbe balade culturelle qui nous donne envie de marcher sur tes pas un de ces jours. Hier soir nous étions sur le parvis de Notre Dame pour le spectacle Dame de Coeur : tout simplement magnifique gros bisous
    9
    timilo
    Dimanche 21 Octobre à 07:21

    De magnifiques façades et entrées d'immeubles ..

    Signe d'une certaine richesse et classe sociale..

    De bien jolies photos , j'aime ta façon d'aborder le sujet

    Bon et doux Dimanche Cendrine

    Bisous

    timilo

    8
    Samedi 20 Octobre à 22:49
    Bonsoir Cendrine,
    Belle architecture pour cet immeuble et de superbes détails. Hein qu'elle est belle ma ville ... On y découvre toujours un tas de choses, il suffît de bien regarder.
    Encore un excellent article avec comme d'habitude beaucoup de recherches.
    Bonne soirée Cendrine, prends soin de toi. Grosses bises Veronique
    7
    verismo-lagardere Profil de verismo-lagardere
    Samedi 20 Octobre à 20:29

    Paris regorge d'architectures originales et belles
    la fée Cendrine les rend encore plus solennelles
    par des articles tour à tour magnifiques
    avec des détails uniques et spécifiques
    j'adore tout simplement
    lire et visiter ton présent
    Je t'embrasse affectueusement
    VL:Claude

    6
    Samedi 20 Octobre à 15:52

    Coucou ma Cendrine,

    Paris regorge de merveilles et ce billet est particulièrement riche. Je suis toujours émerveillée de tant de découvertes au travers ta plume et ton blog. L'immeuble qui abrite le café est vraiment stupéfiant de beauté par ses décors et sculptures. Quant à la rue Cler, je la découvre. J'aime ta façon de nous présenter ces lieux en y intégrant un pan d'histoire, et des photos ou dessins, avant - après. Merci ma douce amie je viens de me régaler.

    Un peu fatiguée aujourd'hui, et pourtant il fait beau. Hier j'ai eu la bonne idée de changer les draps des deux plumards toute seule et de les refaire bien entendu. J'ai du trop forcer en soulevant les matelas, et je me suis payée cette nuit, une très grosse crise d'angor d’effort en allant vomir alors que je n'avais rien mangé hier soir. Les bouffées de NATISPRAY (vasodilatateur) font chuter la tension, et fatiguent énormément. J'ai pourtant l'habitude mais je ne m'y ferais jamais.

    J'espère que toi au moins tu tien le choc.

    De gros bisous ma Cendrine et bien le bonjour à Christophe.

     

     

    5
    Samedi 20 Octobre à 15:42

    Hello Cendrine

    Un bel exemple d'art deco de ce début du XXe siècle.

    Bon Week end

    bizz

    Pat

    4
    Samedi 20 Octobre à 15:39

    gros bisous

    Photo

    3
    Samedi 20 Octobre à 15:38

    superbes tous ces détails d'architectures! j'adore , ça rend la ville magnifique , pleine d'art .....

    et de mystère ....

    un pt air de Budapest

    Photo

    gros bisous et porte toi bien

    2
    Samedi 20 Octobre à 14:58

    Bonjour et merci ! Paris... Paris .... j’ai aimé mais lors de mon dernier passage, j,étais un peu perdue. C’est magnifique, mais j’ai retrouvé mon coin de Bretagne avec bonne grâce. Portez-vous bien !

    1
    Samedi 20 Octobre à 14:56

    Coucou Cendrine...  Une grande ville a ses trésors anciens pour qui sait les regarder comme toi, et à préserver au patrimoine historique c'est certain, merci pour la balade chère amie, bon et doux W-E à toi, bises, jill cool

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :