• Mardi Poésie : Claude Albarède, Riv'Yerres et Jean-François Ducis, A la rivière d'Hière...

     

    Image001.jpg

     

    Avec une promenade dans la Propriété Caillebotte...

     

    Je continue la tradition du Poème du Mardi, un rendez-vous que j'apprécie beaucoup, en souvenir de Lady Marianne, avec des pensées d'amitié...

     

    Image002.jpg

     

    Pour ce mardi, j'ai songé à deux poèmes, lus lors d'une promenade à Yerres où, comme je l'ai exprimé, j'aime beaucoup aller. Poèmes en résonance avec le thème du Tableau de Samedi dernier consacré aux rivières. Une passerelle d'inspiration, cette semaine, entre le mardi et le samedi.

     

    Ces poèmes sont issus du programme des Francopoésies d'Yerres de 2003.

     

    Claude Albarède, poète contemporain Yerrois, Riv'Yerres

     

    « Comme une langue sans fin

    entre ses rives

    Comme de la poésie

    entre deux lèvres

    Elle coule de source

     

    C'est quoi couler de source ?

    sinon aller son chant

    d'un arbre à l'autre

     

    D'un mot à l'autre

    Aller son rêve... »

     

    Claude Albarède

     

     

    Jean-François Ducis (1733-1816), poète, dramaturge, écrivain spécialiste de Shakespeare, A la rivière d'Hière...

     

    « Sur tes rives, charmante Hière

    Vois sans trouble ainsi que tes flots

    Couler les jours d'un solitaire

    Qui te demande le repos

    Que ce champ de ton eau féconde

    Soit pour moi les bornes du monde,

    Soit pour moi l'univers entier,

    Que mon esprit jamais ne songe

    Qu'à ce saule, à ce peuplier

    Qui couvre ton eau vagabonde !

    Assez ton bord hospitalier

    De grâce et de fraîcheur abonde

    Ah! S'il se peut, prête à ton onde

    La vertu de faire oublier. »

     

    Jean-François Ducis a chanté l'Yerres/Hière à travers d'autres vers...

     

    « Bords de l'Hière, aimés de Flore,

    Vous m'attirez ; je viens vers vous.

    Les vents ont quitté leur courroux ;

    Les bourgeons sont tout près d'éclore ;

    Le ciel sourit, l'air est plus doux ;

    Le tendre rossignol, pour nous,

    Va donc bientôt chanter encore. »

     

    Image003.jpg

     

    L'Yerres, entité miroitante, indissociable de la vie des lieux, irrigue les différents chemins de la propriété Caillebotte, comme je prenais grand plaisir à vous le dire samedi. Puissance esthétique et matricielle, dans le regard des peintres, elle est un territoire de loisirs où règne une élégante sociabilité. Les œuvres de Gustave Caillebotte témoignent de l'attraction exercée par sa présence.

     

    Image004.jpg

     

    Image005.jpg

     

    Image006.jpg

     

    Image007.jpg

     

    Image008.jpg

     

     

    Les bords de l'Yerres sont indissociables des charmes de la propriété Caillebotte où des « fabriques », séduisants petits édifices, constructions pittoresques évoquant l'architecture en vogue dans plusieurs pays, se dressent parmi la végétation.

     

    Pagodes, kiosques, pyramides, temples, tourelles, colonnes, ponts miniatures, chaumières... se sont ainsi multipliés, aux XVIIe et XVIIIe siècle, un peu partout en Europe, dans de nombreux parcs et jardins. Les fabriques ont été créées en Angleterre vers les années 1750, « adoptées » dans la foulée en Allemagne et en Suède et très appréciées en France surtout à partir des années 1770. Elles symbolisent les étapes d'un voyage à travers les beautés du monde mais aussi les différents aspects d'un voyage intérieur.

     

    Florilège de plaisirs architecturaux...

     

    Image009.jpg

     

    Le KIOSQUE ORIENTAL et la GLACIÈRE : deux fabriques qui n'en forment qu'une...

     

    Image010.jpg

     

    Le Kiosque, belvédère de conception romantique, offrait jadis au visiteur la possibilité de considérer le paysage à partir d'un « nouveau » point de vue. Il est agrémenté d'un décor de style oriental : les panneaux sont encadrés de faux bambous et décorés de fleurs de lotus qui symbolisent la sagesse. Les vitraux sont ornés ça et là de griffons, en référence au Mont Griffon, point culminant d'Yerres (115 mètres) qui se situe dans l'axe visuel de l'édifice. On n'y accède plus mais ses portes se rouvriront peut-être...

     

    Image011.jpg

     

    Couverte d'une butte de terre surmontée du kiosque et profonde de sept mètres, la Glacière fut construite, vers 1830. On y entreposait la glace naturelle, entre des couches de paille, afin de conserver les aliments.

     

    Sa porte d'accès est encadrée par un « enrochement de meulière » en forme de grotte.

     

    Image012.jpg

     

    A proximité, se dressent une CHAUMIÈRE dite NORMANDE et une ravissante petite CHAPELLE appelée NOTRE-DAME DU LIERRE.

     

    Image013.jpg

     

    La Chaumière était la réserve à outils de la propriété. On y entreposait entre autres les objets nécessaires à la récupération de la glace. Ses portes à croisillons de bois sont caractéristiques de l'architecture dite de montagne. Ses murs sont appareillés en pierres de meulière et son toit aux pentes fortement marquées était autrefois couvert de chaume.

     

    Image014.jpg

     

    Image015.jpg

     

     

    Image016.jpg

     

    Notre-Dame du Lierre, petite chapelle aux lignes pures, fut consacrée en 1864. Elle fut construite pour Alfred Caillebotte, demi-frère de Gustave, qui était prêtre et son nom est emblématique du charme bucolique de l'endroit.

     

    Image017.jpg

     

    Elle apparaît comme un ancien lieu de culte lunaire associé à une déesse mère parée de lierre, le « Gort » de la tradition celtique qui signifie « l'embrassement » et elle est liée à la rivière Yerres. Le nom qu'elle porte est le fruit d'un jeu d'écriture.

     

    Image018.jpg

     

     

    Image019.jpg

     

    La promenade se poursuit autour du CASIN, maison de campagne à l'italienne, rythmée par de jolies colonnes, érigé dans les années 1860, à l'initiative de Martial Caillebotte, père de Gustave, sur les vestiges de l'Hôtel de Narelles, manoir Renaissance de Nicolas Budé, le dernier seigneur d'Yerres. Il ne reste de cette construction que des caves voûtées qui ne se visitent pas.

     

    Image020.jpg

     Les façades de ce bâtiment aux lignes élégantes et pures ont été réhabilitées de 1997 à 2001.

     

    Image021.jpg

    Caillebotte, Le Parc à Yerres avec le Casin, 1877.

     

    On y admire des frises sculptées qui évoquent des divinités antiques, sans précision particulière.

     

    Image022.jpg

     

    Le « casin » a engendré le mot « casino » qui signifie littéralement « petite maison » et désigne un lieu de détente situé à l'écart des activités trop intenses de la ville.

     

    Image023.jpg

     Un peu plus loin, apparaît L'ORANGERIE, bâtiment néo-classique dont la façade principale est orientée plein sud afin de recueillir un maximum de lumière et de chaleur solaires.

     

    A l'époque de Gustave Caillebotte, elle abritait non seulement des orangers, des citronniers, des grenadiers et des mandariniers mais aussi de superbes collections d'orchidées qui ne sont plus visibles aujourd'hui.

     

    Image024.jpg

     

    Joliment restauré, le bâtiment dévoile ses fins ornements : une nymphe gracieuse et une séduisante Vénus assise sur un dauphin fantastique.

     

    Image025.jpg

     

    Le CHALET SUISSE, beau bâtiment de bois agrémenté d'élégantes découpures nous montre ses couleurs. Utilisé comme laiterie, à l'époque de Gustave Caillebotte, il a accueilli pendant des années un restaurant gastronomique : celui du chef Philippe Detourbe.

     

    Image026.jpg

     

    Près du Chalet Suisse, se dresse une statue que j'aime beaucoup :

     Image027.jpg

     

    L'ENFANT A L'OIE

     http://maplumefeedansparis.eklablog.com/la-propriete-caillebotte-l-exedre-et-l-enfant-a-l-oie-a130536836

     

    Image028.jpg

     

    La rivière Yerres nous invite à découvrir de très jolis espaces autour de ses miroitements. Au fil du temps, j'aurais d'autres promenades « en vert » à vous montrer...

     

    Merci pour vos messages et votre fidélité, je vous souhaite de très agréables journées d'été !

     

    N'oubliez pas de bien vous reposer...

     

    Image029.jpg

     

    Bien affectueusement...

     

    Cendrine

    Plume

    « Le Tableau du Samedi : Gustave Caillebotte, Périssoires sur l'Yerres, 1877Le Tableau du Samedi : Albert Bierstadt, Coucher de Soleil sur la Rivière... »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    23
    Vendredi 10 Juillet à 10:33

    Un plaisir de revenir sur tes pages 

    Bonne fin de semaine 

    Gros bisous 

    Vendredi 10 juillet 2020

    22
    Vendredi 10 Juillet à 10:14

    Bonjour Cendrine,

    j'espère que tu ne souffres pas trop de la chaleur..

    Bonne journée, bons baisers

    la création du jour

     

    21
    Vendredi 10 Juillet à 08:37
    Une fleur de Paris

    Bonjour Cendrine,

    J'espère qu'on aura moins chaud aujourd'hui, hier c'était vraiment trop !! Je te souhaite de passer une bonne journée, prends soin de toi. Je t'embrasse bien fort, Véronique

    Image du Blog catavenue.centerblog.net

    20
    Jeudi 9 Juillet à 13:24

    coucou Cendrine en voyant tes superbes photos je fais une promenade vraiment bien agréable ,il fait bien chaud et il faut arroser donc la semaine est chargé,je te souhaite un très bon Jeudi,bises

    19
    Jeudi 9 Juillet à 11:59
    Une fleur de Paris

    Bonjour Cendrine,

    Tu as vu ce beau temps, que c'est agréable. Il fait moins chaud à Rambouillet qu'à Paris, ça tant mieux. 

    Prends soin de toi et j'espère que ce nouveau traitement t'apportera une vie enfin meilleure.

    Je t'embrasse bien fort, Véronique

    Jardin du Carrousel : Aristide Maillol : Vénus et la Baigneuse aux bras levés

    18
    Jeudi 9 Juillet à 10:07

    Bonjour Cendrine,

    j'ai visité Banyuls il y a longtemps avec mon mari, j'ai de bons souvenirs..

    Bonne journée, gros bisous

    la création du jour

     

    17
    Jeudi 9 Juillet à 05:05

    Qu'il est agréable de flâner dans cette belle nature 

    Sur tes pas il y a les mots et les photos 

    Le tout réuni 

    J'ai passé un bon moment 

    Gros bisous Cendrine 

    Jeudi 9 juillet 2020

    16
    Mercredi 8 Juillet à 16:39

    SUPERBE promenade bucolique, poétique, rafraîchissante et reposante.

    MERCI ma chère Cendrine. On en prend plein les yeux...

    Bisous

    15
    Mercredi 8 Juillet à 10:27

    Bonjour Cendrine,

    merci de tes visites sur mon blog, elles me font grand plaisir..

    Il va encore faire chaud et lourd chez nous.. ?

    Bonne journée, gros bisous

    la création du jour

     

    14
    Mercredi 8 Juillet à 08:15
    Une fleur de Paris

    Bonjour Cendrine,

    Encore un excellent choix, j'aime beaucoup, un petit + pour le deuxième poème. 

    Je suis bien contente que tu publies de nouveau. 

    Bon journée du 7 juillet enfin passée. Tout s'est bien passé, la prochaine le 21 juillet. 

    Bonne journée, grosses bises, Véronique

     

    River Fae / Rivière fée

    13
    Mercredi 8 Juillet à 06:24

    Bonjour Cendrine,

    Quel bel endroit ! Une balade bien intéressante. Merci pour le partage et merci pour ton passage sur mon blog..

    Bonne journée.

    12
    Mercredi 8 Juillet à 04:46
    colettedc

    Bonjour Cendrine,

    Super en tout ! De très bons choix de poèmes et quelle agréable promenade : que de magnifiques photos !

    Bel et doux été à toi,

    Gros bisous♥

    11
    Mardi 7 Juillet à 20:53
    FéeLaure

    Coucou du soir wink2 suis en retard !!!

    Quelle magnifique balade vous avez faite, je reconnais certaines photos. Des endroits qui regorgent de petits trésors que tu sais si bien voir et mettre en valeur par tes écrits. Merci à vous deux pour ce beau billet qui nous fait voyager et rêver.

    On pense fort à vous, prenez soin de vous.

    On vous fait de gros bisous et on vous souhaite une douce soirée les Amis

    10
    Mardi 7 Juillet à 19:28
    Véronique

    Cendrine , mon Amie

    « Bords de l'Hière, aimés de Flore,

    Vous m'attirez ; je viens vers vous."

    Il ne peut en être autrement et accompagnés par l'âme de Gustave Caillebotte , la visite ne peut être que d'un autre temps , elel ne peut être qu'une plongée dans une toile de ce peintre singulier qui a su apporter une technique audacieuse , une oeuvre profondément originale qui se reconnait au premier coup d'oeil .  

    Je découvre cet endroit à tes côtés . Je suis conquise . Comment ne pas être inspiré par tant de beauté suspendue aux fils des temps , Caillebotte a puisé les couleurs au coeur de cette propriété qui est à jamais source d'art , un moment de ressourcement pour qui foule les feuilles de lierre de ses allées .

    Quel article remarquable !

    Douce soirée ma Petite Fée

    Je t'embrasse

    Mes plus douces pensées à vous deux

    alicemason.net

     

    9
    Mardi 7 Juillet à 18:32

    J'apprécie beaucoup de me promener avec vous deux, tu sais tout expliquer, en détail, quelle bonne guide tu fais, c'est passionnant.
    Tes photos sont également magnifiques, un très bel endroit avec mille curiosités.
    Merci Cendrine pour cet excellent article qui nous apporte l'été, la chaleur, les couleurs, la lumière, et nous fait oublier nos misères et de satané virus...
    J'ai pu mettre le lien de mon article à l'instant sur ma page facebook, tu peux leur signaler que tu ne peux pas mettre le tien pour qu'ils interviennent.
    Bonne soirée et gros gros bisous

    8
    Promeneur75
    Mardi 7 Juillet à 17:58

    Encore un bel article de votre part et de votre Plume !

     

    Très beau parc qui donne envie d'y faire une promenade...

    7
    Mardi 7 Juillet à 17:27

     un beau poéme  et une superbe promenade au bord de cette riviére 

     un cadre enchanteur et  frais 

     je ne sais quelle photo  choisir 

     tout est beau 

     bonne    journée   Cendrine 

     bises 

    6
    Mardi 7 Juillet à 15:37
    Renée

    Bien joli poème mais surtout très beau clichés des cet endroit est ces différents batiment et tout cela malgré que ta santé ne soit pas bonne  et j'espère qu'elle s'améliore petit à petit? Prend soins de toi. Douce journée bisous bisous

    5
    Mardi 7 Juillet à 15:16

    Bonjour 

    vraiment jolies très beau textes et superbes photos bise raymonde

    4
    Mardi 7 Juillet à 13:37

    mon coeur quitte sa pause pour lire tes poésies
    c'est toujours un bonheur de venir avec envie
    contempler et lire tes articles très érudits
    avec des photos toujours très réussies
    merci

    je t'embrasse affectueusement
    a toi
    de moi
    VL/Claude

    3
    Mardi 7 Juillet à 10:20

    Bonjour Cendrine,

    deux beaux poèmes sur cette petite rivière..

    Magnifique visite de la propriété des Caillebotte agrémentée de tes photos qui sont superbes.

    Bonne journée, gros bisous

    la création du jour

     

    2
    Mardi 7 Juillet à 08:19

    Hello Cendrine

    J'ai un faible pour le second poème. L'orangeraie un est lieu de plaisir absolu et le chalet Suisse à des airs d'Isba

    Bizz

    Pat

    1
    Mardi 7 Juillet à 07:55

    Bonjour Cendrine 

    Je ne savais pas qu'il existait les francopoesies , quelle bonne idée !

    Merci à toi pour cette visite guidée , très agreable tant par sa nature que par les constructions environnantes !

    J'espère que tu vas un peu mieux 

    Gros bisous 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :