• Mystères et Traditions de Pâques

    Image01a.jpg
    C'est un dimanche spécial... Les fleurs sont reines en leurs parures sucrées. Entre soleil et giboulées, l'air vibre de parfums. Dans les jardins, règne une joyeuse effervescence. Les gourmands fouillent les buissons, retournent les arrosoirs, aventurent leurs doigts malicieux au fond des vasques et des pots. La chasse aux oeufs a commencé!

    Image02.jpg
    C'est une armée en marche à laquelle rien ne résiste. Elle est trop pressée d'en découdre avec des bataillons d'oeufs parés de couleurs vives, des légions de lapins jardiniers, des hordes de cocottes au ventre garni de friandises. La fête de Pâques est revenue et avec elle l'abondance et la magie.

    Image03.jpg
    Dans le calendrier chrétien, Pâques est une fête maîtresse dont la date, une fois fixée, détermine celles d'autres fêtes religieuses comme la Pentecôte, l'Ascension et l'Assomption. En l'an 325 après J.-C, le Concile de Nicée décida que Pâques serait célébrée le premier dimanche qui suivrait la pleine lune de l'équinoxe de printemps, se démarquant ainsi de la Pâque juive. Selon les règles du calendrier lunaire, Pâques varie alors, chaque année, du 22 mars au 25 avril.

    Image04.jpg
    Mais sous sa forme chrétienne, la fête de Pâques demeure l'héritière des cérémonies de l'Europe païenne au sein desquelles  l'oeuf tenait une place de première importance.

    Image05.jpg

    Aux origines de Pâques, les fêtes antiques du Printemps.

    L'avènement des forces printanières signifiait, pour les anciennes civilisations, une période de purification et de communication avec les forces de la Nature et les divinités qui président au renouveau de la végétation.

    Les populations espéraient un équilibre harmonieux entre la pluie et le soleil, pour obtenir d'abondantes récoltes. Le souvenir de certaines fêtes est parvenu jusqu'à nous, perpétué oralement ou préservé de l'oubli grâce à des auteurs anciens comme Pline le Jeune, Hérodote, Plutarque ou Juvénal.

    Les fêtes en l'honneur de Perséphone, la déesse grecque du Printemps.

    Dans la Grèce ancienne, le renouveau de la Nature était lié au retour sur la terre de Perséphone, la fille de Déméter, déesse des moissons.

    Image06.jpg

    Le rapt de Perséphone, plâtre peint, réalisé par Augustin Pajou, 1761-1770.


    Perséphone se promenait parmi les fleurs, en compagnie de ses nymphes, quand elle aperçut un narcisse, dans un vallon ombragé. Quand elle le cueillit, un terrible fracas ébranla la terre. Hadès, le dieu des Enfers, jaillit des abysses sur un char ténébreux. Séduit par la beauté de Perséphone, il l'enleva pour la conduire vers le royaume des Ombres. Au début de sa captivité, Perséphone ne voulut absorber aucune nourriture mais la faim eut raison de sa volonté. Elle mangea quelques pépins de grenade et dut résider dans le monde des morts.

    Image07.jpg

    Perséphone par Dante Gabriel Rossetti, en 1874.


    Pendant neuf jours et neuf nuits, Déméter chercha sa fille partout. Quand elle la retrouva dans le palais d'Hadès, ce dernier refusa de la laisser partir. La déesse, en proie au chagrin, se désintéressa de la Nature qui perdit sa vigueur. Les feuilles des arbres se racornirent et un brusque hiver supplanta l'été. Zeus, le roi des dieux, décida alors que Perséphone passerait six mois de l'année en compagnie de sa mère, à la surface de la terre, et les six autres mois dans le royaume de son époux.

    La fête de Pomone, la déesse des fruits.

    Les habitants de la Rome antique vénéraient Pomone, la protectrice des fruits, auprès des premiers arbres en fleurs. Ils plantaient dans la terre des rameaux d'olivier ornés de petites tresses de laine colorées. Ils y accrochaient des fruits et des friandises au miel, en offrande aux esprits de la Nature.

    Image08.jpg

    Vertumne et Pomone, par Jean-Baptiste Lemoyne, 1760.


    Pomone était courtisée par plusieurs dieux champêtres mais elle ne leur accordait aucune attention. Vertumne, le dieu des saisons et des vergers, qui en était éperdument amoureux, se déguisa en vieille femme pour l'approcher. Sous les frondaisons parfumées, il lui présenta un orme enlacé par un cep de vigne et lui révéla sa véritable nature. Pomone fut aussitôt séduite.

    Image09.jpg

    La belle Pomone veille sur les rameaux
    chargés de fruits abondants et sur le jardin des Tuileries...


    Image10.jpg

    Vertumne est un maître des métamorphoses. D'après le poète Ovide,
    il aurait « romanisé » Pomone, déesse étrusque et ombrienne, en l'épousant.



    Satios, la fête celte des semailles.

    Image11.jpg

    Le bonheur, par le peintre écossais symboliste John Duncan Fergusson (1874-1961)


    Aux alentours du 21 mars, les tribus celtes célébraient l'arrivée du Printemps en allumant des feux rituels dans les champs, les clairières et au bord des cours d'eau. La nuit précédant l'équinoxe, les hommes et les femmes promenaient des torches flamboyantes sur les crêtes des collines pour disperser les fantômes de l'hiver. Ils priaient la Déesse et le Dieu Soleil qui chassent les tempêtes et réchauffent les jeunes pousses.

    Certains instruments de musique étaient utilisés à cette occasion. Les grappes de clochettes réveillaient par la magie du son les forces de la Nature. Un aspect de ce rituel a survécu dans la tradition chrétienne consistant à sonner les cloches à toute volée, après leur retour de Rome.

    Ostara, la fête germanique du Printemps.

    Image12.jpg

    Ostara, the sabbat with the rabbit,  oeuvre de Mickie Mueller,
    une remarquable illustratrice dont vous pouvez retrouver l'univers par ce lien


    La déesse Ostara a donné son nom à la fête de l'équinoxe de printemps. Pour honorer la mère et la fiancée du printemps, des combats symboliques étaient organisés, simulant la lutte de l'hiver finissant et des forces de reverdie. Les prêtresses plaçaient des oeufs dans des barques miniatures glissant au fil de l'eau, enfouissaient des oeufs et des figurines d'écorce dans la terre et jetaient des oeufs décorés dans les brasiers rituels.

    Le Lièvre d'Ostara

    Image13.jpg
    Le lièvre est l'animal fétiche d'Ostara et de son équivalent anglo-saxon, la déesse Eostre. À la période de Pâques, il est honoré en Alsace, dans les Vosges, en Allemagne et en Angleterre sous le nom d'Osterhase. Gardien des oeufs de la lune prêts à éclore ou géniteur de ces précieux talismans de fécondité, il est représenté, depuis l'Antiquité, sur une profusion de stèles, de statues, de moules à pâtisserie, etc...

    Animal ambivalent, le lièvre suscitait la méfiance dans la Grèce antique et symbolisait la fécondité dans la Rome ancienne où sa viande était réputée aphrodisiaque. Il incarnait paradoxalement la luxure et la vertu, sa morphologie lui permettant de détaler face aux tentations.

    Le lièvre de Pâques est le messager du printemps. Pendant la semaine sainte, les enfants lui préparent un nid douillet, tapissé d'herbes et de fleurs, dans un endroit gardé secret. D'après la légende, la déesse Ostara envoya un coq à ses trousses pour qu'il ponde des oeufs incandescents.

    C'est à cette période que le Christ crucifié revient à la vie, émergeant de son tombeau comme un dieu de la végétation.

    Une semaine avant Pâques, le dimanche des Rameaux ou Pâques Fleuries.

    Les festivités des Rameaux sont un mélange complexe de liturgie chrétienne et de coutumes populaires. Avant d'être consacrés au Christ, les rameaux verts étaient dédiés à Apollon, le dieu grec de la lumière et des arts, à la déesse Ostara et aux esprits des fleurs et des fruits.

    L'eirésioné était une branche d'olivier, plus rarement de laurier, ornée de rubans de laine blancs et rouges, de fruits secs et de pain trempé dans le vin, le miel et l'huile. Cette branche, consacrée au dieu Apollon, était suspendue pendant un an aux portes des maisons pour que les habitants ne manquent pas de nourriture.

    Image15.jpg
    Les premières bénédictions des palmes et des rameaux se déroulèrent en Orient au Ve siècle et en Occident, deux siècles plus tard. Ces bénédictions s'accompagnaient de processions solennelles destinées à rappeler la marche du Christ vers Jérusalem.

    Jésus approchait de la Ville Sainte quand une foule joyeuse se pressa au devant de lui en agitant des branches de palmier. Traditionnellement, on apportait des palmes au Temple à l'occasion de la Fête des Tabernacles. On les déposait sur les autels avec des citrons et des cédrats. Quand Jésus pénétra dans Jérusalem, il se rendit au Temple, suivi par une forêt de palmes et il chassa les marchands qui s'y trouvaient en prononçant ces paroles : « De la maison de mon Père, vous avez fait une caverne de voleurs ».

    La distribution de rameaux bénits pendant les offices, les processions, la fermeture et la réouverture des portes des églises sont autant de rituels attachés au jour de Pâques Fleuries ou Dimanche Hosannier, du nom de « l'Hosanna in excelsis » : chant qui rappelle celui des disciples du Christ et des habitants de Jérusalem venus à sa rencontre.

    Les rameaux décorés symbolisent la reverdie. Ils étaient autrefois prélevés sur des haies de buis sacré. Dans le Berry, on associait au buis des branches de laurier, d'aubépine et de noisetier puis des fleurs roses pour honorer les déesses et les fées. En Alsace, on préférait le houx, le coudrier, le sapin et le sureau.

    Image16.jpg
    Dans la plupart des régions de France, on accrochait aux rameaux fleuris des grappes de bonbons, des fruits confits, des oranges et des petites croix de paille tressées. Ces décorations rappelaient celles qui accompagnaient les disciples du Christ : des agrumes dont la couleur dorée éclatait comme le soleil à travers la végétation.

    On réalisait aussi en pâte à gâteau, en pain d'épices ou en cire de petits hommes debout ou chevauchant des chevaux ou des coqs. Ces marmousets pouvaient être cavaliers ou piétons, brandir des cruches en sucre d'orge, des paniers d'osier, des gâteaux en forme de couronnes. En Savoie, ils étaient accrochés à des chapelets de châtaignes. En Provence, on les attachait à des roseaux.

    Les utilisations magiques des rameaux

    Dans la pensée populaire, les rameaux bénits détruisent le mal. Cloués aux portes des maisons, ils repoussent les fantômes et la foudre, empêchent les sorcières de nuire et attirent la prospérité.

    Ils décoraient autrefois les bornes des chemins, les croix de cimetières et les carrefours. Les Croix Hosannières ou porte-buis bénit protégeaient les pèlerins et les voyageurs contre les loups-garous et les fées maléfiques.

    Image17.jpg

    La Croix Hosannière de Veules-les-Roses en Seine-Maritime.
    L'hosanne est le nom donné au buis sacré qui orne ces croix-ossuaires
    où convergent de nombreuses lignes telluriques.


    Les traditions de la Semaine Sainte.

    Les jours précédant Pâques s'inscrivent dans un cycle complexe où se rencontrent liturgie chrétienne et rituels païens.

    Le Jeudi Saint

    Dans les églises, c'est le jour du grand nettoyage. Les bénitiers sont lavés et parfumés d'herbes aromatiques.

    Institué par le pape Léon II en 682, il était appelé « Jeudi Vert » ou « Jour des neuf légumes qui purgent le corps ». Ces neuf légumes (épinards, persil, ciboulette, cerfeuil, oseille, achillée millefeuille, orties, choux, poireaux) purifiaient l'organisme avant le repas dominical.

    Image18.jpg

     

    D'après la légende, les cloches entament ce jour-là leur voyage vers Rome. Elles sonnent à toute volée au début de la messe et s'envolent jusqu'au Vatican. Elles déjeunent avec le Pape et les cardinaux, reçoivent la bénédiction papale et collectent des oeufs dans les jardins.

     

    Les cloches devaient rester muettes, du Jeudi-Saint au dimanche de Pâques, pour respecter le temps écoulé entre la mort du Christ et sa résurrection. Si l'interdit était bravé, des catastrophes surviendraient (tempêtes de grêle sur les futures récoltes, eau des puits empoisonnée, invasion d'insectes maléfiques...).

     

    Image19.jpg

    Dionysos assis sur une panthère, mosaïque du IVe siècle.

     

    Dans l'Antiquité, le dieu égyptien Osiris, les dieux phrygiens Attis et Adonis et le dieu grec Dionysos étaient honorés en fonction d'un cycle de vie, de mort et de résurrection. Ensevelis dans le sommeil glacé de l'hiver, ces dieux ressuscitaient pour faire croître la végétation. Au cours des rituels qui leur étaient consacrés, des phases de silence marquaient l'instant de leur mort/sommeil avant que des chants de joie et une musique vigoureuse saluent leur retour à la vie.

     

    Image20.jpg

    Le réveil d'Adonis, par John William Waterhouse, 1899.

     

    Le Vendredi Saint

     

    Il est traditionnellement consacré à la décoration des oeufs. Autrefois, les jeunes filles confectionnaient des « oeufs d'amour ».

     

    Elles récoltaient les oeufs, pieds nus dans la rosée du matin, les teignaient de rose marbré de rouge et les couvraient de voeux et d'inscriptions « Par amour et par fidélité. », « Que la force de mon amour te lie à moi. » « Deviens, de mon vivant, celui dont j'ai rêvé en mon dormant. » Puis elles les cachaient dans des coffrets jusqu'au lundi de Pâques et les offraient à leurs amoureux.

     

    Image21.jpg

    Les oeufs blancs et décorés de fleurs sauvages évoquent les cycles de la lune.

     

    Les oeufs du Vendredi-Saint étaient réputés imputrescibles. Conservés sur les manteaux de cheminée, ils offraient une protection contre la foudre, les morsures de serpents, les accidents, les chutes et diverses maladies.

     

    Si on leur chuchotait certaines paroles avant la messe de Pâques et si on les faisait tourner sur eux-mêmes durant l'office, ils pouvaient détecter les sorcières.

     

    Leur pouvoir magique et protecteur était amplifié par les couleurs et les motifs qu'ils arboraient. Teints en rouge, en violet ou en bleu, ornés d'arabesques, de triskèles, d'arbres stylisés, de soleils, de petits hommes dansants ou de fleurs printanières, ils éloignaient les maléfices, les fantômes et les tempêtes; ils attiraient la chance et la prospérité.

     

    Image22.jpg

     

    A Luzy, dans la Nièvre, la coutume prétendait que si on conservait pendant cent ans un oeuf pondu le Vendredi-Saint, son jaune deviendrait un fabuleux diamant.

     

    Le Samedi Saint

     

    On bénissait autrefois les maisons en posant sur les tables des assiettes et des plats remplis de sel. Les femmes dessinaient dans le sel des symboles solaires et lunaires et des petites croix à l'aide d'un bâton couvert de cire. Elles disposaient, autour des récipients, des crucifix, des images saintes, des chandeliers et des bouquets de fleurs.

     

    Le prêtre se déplaçait de maison en maison, accompagné par deux enfants de choeur. Il bénissait le seuil des portes en les aspergeant d'eau et de sel et recevait des oeufs en remerciement. (Certaines sorcières « marquaient » à cette occasion le seuil des portes avec du sang de coq noir.).

     

    Au Moyen-âge, en Angleterre, la veille de Pâques, les hommes et les jeunes garçons érigeaient de grands bûchers dans les champs. Ils y brûlaient Judas sous la forme d'un mannequin en paille. Les cendres restantes étaient jetées à l'eau.

     

    L'eau des bénitiers était investie de grands pouvoirs. Répandue sur le toit des maisons, elle éloignait les tempêtes et dissipait les sortilèges. Versée dans les champs, elle favorisait l'essor des cultures. Elle était réputée soigner les morsures de serpent, les problèmes oculaires et favoriser le bonheur conjugal.

     

    Le Dimanche de Pâques

     

    Image232.jpg

     

    Les Oeufs du Printemps

     

    Au commencement était l'oeuf, promesse de résurrection, que l'on plaçait dans les tombes pour accompagner l'âme des défunts vers un nouveau séjour.

     

    Image24.jpg

    De l'oeuf naît et renaît la vie, quête incessante... Pondu par le lièvre d'Ostara ou matrice de son pouvoir, il signifie que des êtres nouveaux vont briser leur coquille.

     

    L'oeuf cosmos

     

    Image25.jpg

     

    D'après un mythe égyptien, au commencement de toutes choses n'étaient que les ténèbres et les eaux stagnantes. Alors Thot, le dieu à tête d'ibis ou de babouin, maître de la lune et de l'écriture, façonna un oeuf immense, couleur d'opale. Il le déposa sur un tertre magique où il fut couvé par l'ogdoade, un groupe de huit divinités représentant les forces primordiales.

     

    Thot souffla sur l'oeuf pour briser sa coquille et naquit , le dieu du soleil, qui dissipa les ténèbres et les eaux, faisant jaillir la vie.

     

    Image26.jpg

    Ilmatar, par Robert Wilhelm Ekman, illustrateur de poèmes populaires, 1860.

     

    Il était une fois, dans le Kalevala (le livre sacré des Finlandais), une déesse nommée Ilmatar qui sommeillait au fond de la mer. Brusquement, sous l'effet d'un rêve, la déesse bougea. Un de ses genoux émergea de l'eau. Intrigué et séduit par ce rocher nouveau, le seigneur de l'air, un canard, y déposa un oeuf d'or. La déesse frissonna et la coquille se brisa.

     

    « Tous les morceaux se transformèrent

    en choses bonnes et utiles:

    le bas de la coque de l'oeuf forma le firmament sublime,

    le dessus de la partie jaune

    devint le soleil rayonnant

    le dessus de la partie blanche

    fut au ciel la lune luisante,

    tout débris taché de la coque

    fut une étoile au firmament,

    tout morceau foncé de la coque

    devint un nuage de l'air.

    Le temps avança désormais... »

     

    Les oeufs rouges de Pâques

     

    Dans de nombreux pays, la coutume veut que l'on teigne les oeufs en rouge pour célébrer Pâques. Rouge de la vie, couleur du sang, de la passion amoureuse, de la purification des maléfices et de la rédemption des pêchés.

     

    Image27.jpg

     

    Dans la Perse antique, il existait une fête du printemps, appelée « fête des oeufs rouges ».

     

    Dans le folklore celtique, le serpent de mer, à la fois géniteur de vie et destructeur de mondes, pondait, la nuit de l'équinoxe, un oeuf rouge au creux d'un rocher. L'oeuf magique rayonnait comme un soleil incandescent.

     

    Dans la symbolique chrétienne, les oeufs du Jeudi-Saint, décorés en rouge et « chassés » le dimanche après la messe pascale, évoquent le sang du Christ versé pour la rémission des pêchés.

     

    L'oeuf rouge de Marie-Madeleine

     

    Dans une église orthodoxe, située sur le Mont des Oliviers à Jérusalem, un tableau relate l'offrande d'un oeuf rouge à l'empereur Tibère, par Marie-Madeleine.

     

    Image28.jpg

     

    Marie-Madeleine demanda à Tibère de réhabiliter la mémoire du Christ. En signe de déférence, elle lui donna le seul oeuf qu'elle possédait. L'empereur la mit alors au défi. Il ne trancherait en sa faveur que si l'oeuf se teintait de rouge. Elle pria et le miracle se produisit!

     

    Image29.jpg

     

    La matrice de l'oeuf est le réceptacle du mystère de la vie. Autrefois, le jour de Pâques, les parrains et les marraines offraient à leurs filleuls des oeufs, symboles de joie, de richesse et de sécurité familiale, sur un lit de paille tressé.

     

    Après le repas dominical, les facétieux de tous âges se livraient à des jeux folkloriques comme la toquette et les roulées.

     

    Les roulées étaient une sorte de jeu de boules, consistant à lancer, sur un plan incliné, des oeufs durs, colorés en rouge ou en bleu. Le possesseur du coquart, (l'oeuf resté intact), dégustait les oeufs cassés.

     

    Pour jouer à la toquette, on fermait le poing sur un oeuf dur, ne laissant dépasser qu'une petite partie de la coquille, le but étant de faire « toquer » son oeuf contre un autre. Le perdant payait sa tournée de boissons!

     

    Les couleurs des oeufs de Pâques

     

    La couleur la plus répandue est le rouge, couleur du sang et de la vie, qui appelle la protection magique et repousse les démons. On obtient un magnifique rouge cardinal en faisant cuire à feu doux des oeufs dans du vinaigre avec des rouelles d'oignon.

     

    Pour la petite histoire, en Vendée on disait aux enfants que les oeufs étaient rouges parce qu'ils avaient « vu » à Rome les cardinaux dans leurs grandes robes rouges.

     

    Avec le marc de café ou l'écorce de chêne, on obtiendra des oeufs bruns que l'on pourra glacer avec un peu de sucre. Les épluchures de radis donneront de jolis oeufs rose pâle et le suc de betterave rouge des oeufs d'un rose soutenu presque violacé. Les anémones pulsatilles, le jus de myrtilles et les baies de sureau teinteront les oeufs en mauve, la racine d'ortie en vert jaunâtre, les feuilles d'artichaut, de lierre ou d'épinard seront à l'origine d'un vert franc.

     

    Les oeufs magiques d'Ukraine

     

    Image30.jpg

     

    Un rituel très ancien appelé Pyssanki ou Pyssanka, était effectué, en Ukraine, vers l'équinoxe de printemps, par une femme âgée. Avec une pointe fine, elle dessinait sur un oeuf des formes dentelées à la cire d'abeille puis elle trempait l'oeuf dans un récipient rempli de colorant dilué. La cire fondait et la femme reprenait l'oeuf pour en redessiner les motifs avant de le plonger dans un bain plus foncé. Pendant qu'elle accomplissait le rituel, des femmes plus jeunes récitaient des prières mêlées d'incantations. Les oeufs étaient conservés jusqu'à l'année suivante.

     

    Image31.jpg

    Le musée des oeufs de Pâques à Kolomiya en Transcarpatie.

     

    Des oeufs chargés d'histoire...

     

    Autrefois, quand l'année commençait, aux alentours de Pâques, les oeufs « pâquerets » symbolisaient « officiellement » le réveil des forces calendaires. Avec l'édit de Roussillon promulgué, le 9 août 1564, sous le règne de Charles IX, l'année débuta le premier janvier mais l'oeuf, aussi gourmand que mystique, continua d'être échangé comme cadeau majeur.

     

    Associé aux différentes théogonies, l'oeuf connut, dans toutes les couches sociales, une importance historique.

     

    Au Moyen-âge, à Paris, les clercs et les étudiants chantaient l'office des Laudes sur le parvis de Notre-Dame. Ils formaient ensuite un joyeux cortège et parcouraient les rues afin de quêter les oeufs pour le festin pascal.

     

    Dans les campagnes de France, les enfants et les jeunes gens quêtaient les oeufs, de maison en maison, en égrenant des comptines à caractère magique ou des chants licencieux.

     

    Jusqu'à la Révolution Française, pendant la semaine de Pâques, les officiers de bouche parcouraient l'Ile de France pour y collecter les plus gros oeufs. Une fois dorés et bénis, le roi les offrait, en personne, aux gens de sa maison.

     

    Les oeufs précieux

     

    Les oeufs-bijoux naquirent en Russie à la fin du XVIIIe siècle mais traditionnellement, le roi de France faisait distribuer des oeufs d'apparat à la Cour, entre le XVIe et le XVIIIe siècle.

     

    En Angleterre, on trouvait des oeufs couverts d'or et incrustés de pierres précieuses dès le XIIIe siècle.

     

    Image32.jpg

    Une des superbes créations du joaillier Pierre-Karl Fabergé (1846-1920).

     

    Les oeufs gourmands

     

    Vers les années 1890, apparurent les oeufs en sucre coloré et vers 1900, les oeufs en chocolat, en porcelaine et en carton doré, parfois garnis d'une surprise en pâte d'amandes ou en sucre candi.

     

    Image33.jpg

    De nos jours, les douceurs pascales continuent d'enchanter les gourmands de tous âges...

     

    Image34.jpg

     

    Cloches et Carillons

     

    Image35.jpg

     

    Médiatrices entre le monde humain et les contrées divines, les cloches rythmaient jadis, de leur timbre mélodieux, la vie des villes et des villages. Le vocable latin « campana » dérivait du nom « Campanie », une région opulente d'Italie méridionale célèbre par sa production d'ustensiles en bronze. On y réalisait des vases d'airain de forme retournée qui semblent être à l'origine des cloches.

     

    Les Gaulois faisaient usage de la simandre, un instrument constitué d'une planche de bois munie de percussions. Des siècles plus tard, les monastères et les églises paroissiales usèrent du terme « signum » pour désigner la cloche ou la clochette cérémoniales, créant le « signal » nécessaire à la convocation des fidèles.

     

    En Grèce et en Roumanie, la simandre est investie, à la période de Pâques, de pouvoirs protecteurs contre les forces démoniaques.

     

    La fonction purificatrice du son

     

    Depuis toujours, les hommes ont opposé aux êtres maléfiques une résistance par le son. Dans les monastères, des clochettes en or, en argent, en cuivre ou en fer, répondant au joli nom de « tintinnabula », étaient suspendues à des montants de bois. On les frappait avec des marteaux miniatures nommés clipotiaux et leur sonorité cristalline dissipait les énergies malfaisantes.

     

    Image36.jpg

     

    Les cloches rythmaient l'existence humaine, prévenaient le peuple en cas d'invasion ou d'épidémie, annonçaient les fêtes, les évènements graves (bourdon) et les incendies (tocsin).

     

    Image37.jpg

     

    La croyance populaire prétendait qu'elles chassaient les tempêtes, les esprits infernaux et les sorcières.

     

    Les voyageurs égarés dans la baie du Mont Saint-Michel percevaient avec soulagement la voix grave de la « cloche des brouillards ». Depuis le Moyen-âge, l'imposante dame de bronze rassure et protège les randonneurs et les pèlerins, les pêcheurs surpris par les brumes et les vagues montantes.

     

    En sonnant l'Angélus, les cloches éloignaient les démons de l'air, les fées maléfiques et les esprits tourmenteurs.

     

    Bien que le langage mystérieux des « semeuses de prodiges » soit souvent voilé par le bruit quotidien, le temps des légendes n'est pas encore révolu...

     

    Les animaux magiques

     

    En Alsace, dans les Vosges et les régions du Rhin, c'est le lièvre de Pâques ou Osterhase qui apporte les oeufs dans les jardins. Le jour de Pâques, ce lièvre réputé sorcier est souvent doué de parole.

     

    Image38.jpg

     

    Les immigrants allemands ont introduit en Pennsylvanie au XVIIIe siècle la vogue de ce lièvre magique. Au XVIe siècle, dans la littérature germanique, le lièvre de Pâquesétait un pourvoyeur en cadeaux. Il récompensait les enfants sages en leur offrant des oeufs peints et des friandises.

     

    Image39.jpg

     

    Dans la mythologie chinoise, le lièvre herboriste se love au creux de l'astre lunaire. Dans les pays anglo-saxons, il cueille les fleurs sauvages et prépare des élixirs guérisseurs. Cet animal qui naît les yeux ouverts est considéré comme un initiateur. Avatar et familier d'Ostara, il est également associé au dieu égyptien Osiris, seigneur de la résurrection des morts.

     

     

    Image40.jpg

    Le Coq de Pâques pond des oeufs couleur de ciel et de soleil, les cocognes.

     

    Cet oiseau totem trône à la pointe des clochers, dominant les paysages comme une vigie céleste. Girouette scintillante de rosée que le souffle du vent fait danser ou oiseau dardant son cri vers l'aube, il est celui qui préside à la résurrection du jour.

     

    Image41.jpg

     

    Dans la Gaule celtique, le coq était consacré à Lug/Mercure, le dieu des routes et des chemins, créateur des arts. La racine du nom Lug signifie « lumière ».

     

    Image42.jpg

    Sur des plats d'argent ou des stèles de pierre, il accompagne le Mercure gaulois et sa parèdre Rosmerta, déesse de la fécondité.

     

    Dans la Grèce ancienne, des troupeaux de coqs sacrés vivaient dans les sanctuaires du dieu de la médecine. Asclépios associait les pouvoirs de la lumière, de l'hypnose et les vertus des plantes pour guérir les maladies et, d'après la croyance, le coq décelait l'emplacement des meilleures plantes médicinales. Son regard hypnotisait les malades et guérissait les problèmes oculaires.

     

    Il apaisait aussi les douleurs dentaires, calmait la fièvre et faisait cicatriser les blessures avec son sang.

     

    Autrefois, le jour de Pâques, les mères priaient le dieu coq pour qu'il accorde une santé de fer à leurs enfants.

     

    Image43.jpg

     

     

    Oracle des dieux, il ressuscite l'aurore après la nuit. Le matin de Pâques, on observait les couleurs de son plumage et on écoutait son chant avec une attention toute particulière.

     

    D'après la croyance populaire, il repousse les attaques du démon mais il possède aussi un double monstrueux: le basilic.

     

    Image44.jpg

     

    Né, selon les bestiaires du Moyen Age, d'un oeuf de coq couvé par un crapaud, cet être maléfique, dont le nom signifie « petit roi », est doté d'une tête et d'ergots de coq, d'une queue de serpent formant une sorte de dard et d'une paire d'ailes de dragon ou de chauve-souris. De nombreux basilics figurent sur les chapiteaux des églises et des abbayes romanes.

     

    Il darde sur ses proies un regard meurtrier et, pour le détruire, il faut lui renvoyer son image à l'aide d'un miroir.

     

    Mais la magie de Pâques éloigne les êtres monstrueux et réveille des figures protectrices, gorgées de sève païenne. Le lièvre et le coq, ainsi que nous l'avons vu, et bien d'autres animaux constituent un savoureux bestiaire, lié à la distribution des oeufs.

     

    Dans le Tyrol, une poule fée pond les oeufs colorés au pied de l'arc-en-ciel et les dissimule autour des maisons. En Westphalie, un renard découvre des oeufs dans la forêt. Il les roule dans la rosée et les amène dans les jardins. En Suisse, les nids des coucous recèlent des oeufs colorés qui portent bonheur. En Thuringe, le matin de Pâques, une cigogne perchée sur le clocher de l'église distribue des oeufs couleur de soleil. Pendant ce temps, une autre cigogne cache des oeufs en chocolat dans les jardins avec la complicité des...papillons.

     

    Image45.jpg

    L'agneau de Pâques, symbole de douceur et d'innocence.

     

    Image46.jpg

    L'osterlammele ou agneau pascal immaculé est une pâtisserie traditionnelle alsacienne qui se lovait jadis dans un nid de paille. Ces agneaux couverts de sucre glace et agrémentés d'un petit étendard multicolore, font les délices des gourmands depuis le Moyen-âge.

     

    Image47.jpg

    Les chats de Pâques symbolisent l'esprit des futures moissons.

     

    Image48.jpg

    Mais après ce voyage dans la symbolique et les traditions de Pâques, il est bien temps de se régaler, non?!

     

    Image49.jpg

     

    Sous leurs décorations chatoyantes, les oeufs sont les symboles du mystère de la vie, ce mystère dont l'enfant est l'emblème. Le folklore de Pâques est peuplé de récits initiatiques où les messagers d'une époque païenne viennent, sous la forme d'animaux fées, offrir des cadeaux et des connaissances aux humains.

     

    Image50.jpg

     

    L'oeuf se pare de vertus miraculeuses liées à la résurrection du Christ dont un des symboles animaliers n'est autre que le phénix, oiseau fabuleux qui renaît de ses cendres en prenant la forme d'un oeuf pour s'élever vers le soleil.

     

    Post Scriptum

     

    L'article que vous venez de lire est une petite partie d'un livre que j'ai écrit il y a quelques années. Passionnée par le folklore et les traditions populaires, j'ai pu, grâce aux accréditations dont je disposais pendant ma thèse d'Histoire de l'Art, explorer les arcanes de la Bibliothèque Nationale de France. J'y ai exhumé des trésors: cahiers d'ethnologie du XIXe siècle, grimoires de la fin du Moyen-âge, dessins d'animaux et d'arbres de Pâques datant du XVIIe siècle...

    Je ne peux exposer ici l'intégralité de ces recherches car mon ouvrage fait environ trois cents pages...

    Il a sommeillé dans un tiroir pendant plusieurs années, en raison de problèmes de santé mais en ce printemps 2012, je l'ai redécouvert avec émotion et j'espère le mener à son terme, pour l'année prochaine, qui sait!

    Je voulais partager avec vous certaines de ces traditions et j'ai donc sélectionné celles qui me semblaient être les plus représentatives de « l'esprit de Pâques ».

     

    Image51.jpg

     

    Je vous souhaite de Joyeuses et Gourmandes Pâques!

     

    Image52b.jpg Cette note colorée est l'oeuvre de Christophe, mon mari, passionné de bougies. Il m'a offert ces oeufs et ces fleurs de cire, façonnés avec amour. Il utilise de la cire purement végétale et des colorants naturels...


    Plume4
    « Le Premier AvrilEncre Vénitienne »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    102
    raymonde
    Samedi 18 Février à 00:14

    quel merveilleux voyage dans le passé j'y ai appris beaucoup de choses

    les cartes sont magnifiques et les textes biens ecris

     

    merci

    Raymonde

    101
    Dimanche 20 Avril 2014 à 05:43

    (^‿^)

    Bonjour et MERCI à toi chère Cendrine pour ce MAGNIFIQUE partage !cool
    C'est très très beau !yes


    GROS BISOUS d'ASIEkiss
    Joyeuses fêtes de Pâques !money

    100
    JA
    Mardi 2 Avril 2013 à 22:28

    quel boulot

    je ne savais pas qu'il existait un musée des oeufs de Paques merci pour l'info

    A bientôt

    JA

    99
    ALBIREO1
    Dimanche 31 Mars 2013 à 08:09

    Merci pour ce retour aux sources ! On fait souvent les choses sans y donner du sens, ou sans savoir d'où elles viennent. Bravo de nous ramener à nos racines ! J'adore tes articles si érudits et emplis de sensibilité.

    Gros bisous !!!!

    Albiréo

    98
    Promeneur75
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:13

    Je me disais bien que les cloches allaient passer ... ( ne le prenez pas pour vous) et voilà je peux désormais lire votre bel article sur Pâques en savourant mes chocolats. Personnellement je suis adepte incontournable du chocolat noir et des cloches.

    97
    Lilirose
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:13
    Lilirose

    Bonjour Cendrine,

    Je suis admirative devant un tel travail, c'est impressionnant et j'espère que tu pourras terminer ton livre pour l'année prochaine. Je veux absolument le lire.

    Tu as une sacrée plume et tu sais captiver tes lecteurs.

    Les cartes sont très belles.

    Bisous Cendrine

    Lilirose

     

    96
    Zaza
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:13

    Extraordinaire article d'une très grande qualité. Ce n'est certes pas le premier aussi bien documenté que tu réalises, mais je reste émerveillée de toutes ces connaissances et de la façon dont tu peux nous les offrir si généreusement. A voir la longueur de tes paragraphes et les mythologies que tu évoques, cela donne le vertige ! Les traditions humaines sont très complexes et ce folklore est étonnant. Je comprends bien mieux la raison d'être des cloches de Pâques, de la poule de l'oeuf et du lièvre ou lapin ... Retour du printemps, pour une renaissance de la nature et média sonore pour faire fuir l'obscurité de l'hiver et des mondes sombres ou démoniaques.... La vie bruyante  ou sonore qui fait place au silence . Je relirai encore et encore ton article pour mieux m'en pénétrer tellement je le trouve fascinant. Reste pour conclure à faire un voeu en ce début de Printemps : que ton blog ne cesse de grandir et que tes efforts te permettent d'en tirer une reconnaissance bien méritée par des professionnels. Ce fameux livre sur les traditions de Pâques il serait bien qu'il voit le jour. Je vois là l'occasion d'un très bel ouvrage sans doute rempli d'images comme de photos et par tes mots tout aussi magiques. Une plume fée sans doute alors croyons en la magie de cette période capable de beaucoup de choses . Un oeuf n'est-il pas une graine de vie ?

    95
    Promeneur75
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:13

    Époustouflant article que j'ai trop vivement parcouru ce week-end et sur lequel je viens de revenir avec beaucoup de plaisir. C'est formidable de vous lire. Poésie si rare dans ce monde et grand moment de culture. Bien écrit sans doute et tellement documenté. J'avoue que cet ouvrage sur Pâques auquel vous faites allusion doit être extraordinaire je fais le souhait en ce début de printemps de pouvoir un jour le parcourir en librairie... Au plaisir toujours renouvelé de vous lire encore longtemps.

    94
    Mercredi 11 Avril 2012 à 20:28
    Cendrine

    Merci beaucoup Prici!

    Belle soirée, bises

    Cendrine

    93
    Mercredi 11 Avril 2012 à 00:03
    prici

    Un bien bel article!

    Bonne soirée, Prici

    92
    Mardi 10 Avril 2012 à 23:06
    Cendrine

    Merci Doria,

    C'est un mardi trempé,

    Je t'embrasse

    Cendrine

    91
    Mardi 10 Avril 2012 à 23:05
    Cendrine

    Merci beaucoup Yvon,

    ici aussi les bisous sont trempés mais chaleureux tout de même!

    Cendrine

    90
    Mardi 10 Avril 2012 à 22:23
    Yvon

    Très intéressant ton billet, merci.

    Bonne semaine, Cendrine.

    Bisous trempés par 4 jours de pluie.
    Yvon.

    89
    Mardi 10 Avril 2012 à 21:16

    Très bonne soirée en ce mardi,
    Bisous, Doria

    88
    Mardi 10 Avril 2012 à 21:01
    Cendrine

    Bonsoir Corinne,

    C'est moi qui suis ravie de ta venue alors que tu es en vacances... Et voilà que tu penses à tes amies bloggeuses!

    La passion, c'est ce qui nous guide, comment pourrions-nous vivre sans elle, je me le demande?

    J'adore explorer les mondes que tu dévoiles à travers ta poésie, les dieux et les déesses, les êtres mythologiques, les peintres préraphaélites, les roses, etc, etc, et le chocolat (rires)! Oui, nous croquons en toute impunité et c'est délicieux!

    Tant que nous pouvons nous réjouir, réjouissons-nous, c'est ma philosophie! Tout bête ou pas si bête, c'est selon mais au moins, nous dégustons ces précieuses bouchées de vie!

    Merci, merci pour tes visites et tes messages adorables et passionnants, pour ton amitié, ta verve et ton romantisme de poétesse!

    Je te souhaite d'excellentes vacances et je t'envoie de gros bisous.

    Cendrine

    87
    Mardi 10 Avril 2012 à 20:54
    Cendrine

    Coucou Jacqueline,

    C'est moi qui te remercie et qui suis ravie de te retrouver, au fil des jours et des messages.

    Ici aussi, la pluie est bien présente, la tempête est là depuis hier soir, la Nature a besoin d'eau alors nous allons jouer les "cagouilles" pendant quelques jours!

    Je t'embrasse bien affectueusement et te souhaite une belle soirée reposante et à l'abri.

    Cendrine

    86
    Mardi 10 Avril 2012 à 20:48
    Cendrine

    Merci profondément, adorable Lilirose!!

    Je t'embrasse bien fort!

    Cendrine

    85
    Mardi 10 Avril 2012 à 20:47
    Cendrine

    Cher Claude,

    Moi qui espérais ne pas avoir été ennuyeuse avec mon article... et bien je suis si heureuse de te lire et de te retrouver au fil des jours.

    Je te remercie du fond du coeur et je t'embrasse bien fort!

    Cendrine

    84
    Mardi 10 Avril 2012 à 20:45
    Cendrine

    Chère Zaza,

    Tu me fais un immense plaisir! Que répondre à de si gentilles pensées? Que tu es formidable et que je souhaite de tout coeur le meilleur pour toi et moi.

    Je t'embrasse bien fort!

    Cendrine

    83
    Mardi 10 Avril 2012 à 20:43
    Cendrine

    Je suis profondément émue, Promeneur75...

    Merci de votre gentillesse immense. Je n'oublierai jamais vos voeux de réussite si intenses. J'espère que mon ouvrage printanier sera un jour en librarie.

    Je vous dis "au plaisir de vous retrouver bientôt"!

    Cendrine

    82
    Mardi 10 Avril 2012 à 20:39
    Cendrine

    Bonsoir fée,

    Désolée pour le rhume, j'espère qu'il va vite passer. Ici aussi il pleut à verse, il fait très humide et froid, je suis claquée!

    Allez, dans quelques jours nous irons mieux.

    Merci pour la belle création.

    Bonne soirée et gros bisous.

    Cendrine

    81
    Mardi 10 Avril 2012 à 19:18

    c'est tellement passionnant de te lire que je passe sur certaines choses de ton article. sans mémoriser ..et que je redécouvre en relisant...et le bonheur est sans arrêt présent..voilà c'est ce que je viens de vivre à l'instant.....merci de ce partage divine fée...de paris....douce soirée
    bisessssssssssssss
    claude

    80
    Mardi 10 Avril 2012 à 15:51
    fee dela foret

    bonjour cendrine

    moi je me chope a nouveau un gros rhume maux de têe et nez et yeux qui coulent

     je suis gâtée  deja le mois dernier et vlan c'est encore pour moi 

    il pleut chez moi  et la pelouse vas enfin pousser 

     bonne ap midi de gros bisous 

    79
    Mardi 10 Avril 2012 à 15:25
    kola

    Coucou Cendrine,

    Merci à toi pour tes toujours très sympathiques et chaleureux mots mon amie, je vois que les fêtes de Pâques se sont "chocolateusement" bien passées... lol... cela dit, le temps est aussi de circonstance en ce qui me concerne... il pleut et je rentre de la poste où j'ai reçu la pluie sur le nez... je suis trempée... je vais t'écrire un petit mot sur la messagerie... mais la pluie a tout de même du bon, elle arrose mes hortensias qui ne peuvent recevoir l'eau du robinet trop alcaline et acide... alors tout est bien finalement...

    Je te souhaite un très bel après-midi mon amie, t'espérant en forme... je t'envoie de gros gros bisous

    Jacqueline

    78
    Mardi 10 Avril 2012 à 15:24
    cronin

    Bonjour Cendrine,

    Je te remercie de ta venue, ainsi que de ton commentaire laissé sous mon écrit "La vie", qui m'a profondément touchée... tes mots que tu exprimes face à ta maladie... et à ce qui t'ai arrivé, je respecte chaque mot, que tu m'a écris, et ils ont été reçus dans mon coeur, le courage, la force, la volonté, nous font vivre dans notre "enveloppe charnelle", mais surtout notre amour pour la VIE, cette vie, qui nous offre tant de beauté et de laideur, mais qui est justement, un équilibre à trouver, afin de comprendre la VIE ! Alors merci pour être toujours là... fidèle, attentive, sous mes écrits, d'être comme ceux que j'aime et j'apprécie, par leur courage, tenacité, adversité devant la vie, d'être cette lumière qui clignote dans la nuit, et qui brille en rayons de par sa gentillesse, et l'éclat du COEUR.  Je comprends tes mots exprimés, j'ai voyagé à travers bien des mondes, soient en songes ou réalités, et ma vision de ce monde, je l'exprime en poésie.... de par mon vécu, et mes rêves.

    Ton écrit est sublime, il m'a fait saliver, d'envie de ... chocolats !!! (rires) Ah ces oeufs, "mystères de vie, d'amour, de naissance !" encore un bel article comme j'aime, passionnant ! Très enrichi, une fois plongée dedans, difficile d'en ressortir !! tu sais j'aurais voulu être archéologue... parce que j'aime le passé, j'aime beaucoup la référence à l'oeuf du monde... et l'Egypte... car tout domaine sacré m'intéresse, et j'aime l'approndir, ce mystère sacré ! Parfaire mes connaissances... car on ne sait jamais... comme disait si bien Jean Gabin "oui on ne sait jamais...la vie, l'amour , l'argent, les roses... mais cela je le sais..." J'adore et je connais la légende de Pomone et Vertumne, (le couple idéal Non ?) car j'aime tout ce qui touche à la Grèce antique et à ses amours, à ses légendes, que j'ai aussi écrites en poème... et j'ai été heureuse qu'un étudiant me demande à moi, de l'aider dans un travail (rires !) suite à un écrit légendaire... il m'a remercié, mais je n'ai rien fais, à part écrire, avec passion ce qui me semble être utile aux autres... Beaucoup de chocolats sur tes  pages (rires) ne t'arrêtes surtout pas ! (rires) Je te remercie de ta venue sous mon écrit de ce jour, même si je suis en vacances je viens faire un coucou à mes ami(es) bloggeurs(ses) et je te remercie pour ton article très passionnant, enrichissant, culturel,  délivrer et transmettre le savoir, est une noble tâche, qui te sied à merveille Cendrine, puisse l'Amour inonder toujours ta vie mon amie ! Bisous, à bientôt, ma rose... en .... chocolat (et oui... j'en ai trouvé ! rires) Corinne (Cronin) belle et douce journée. Amitié sincère !

    77
    Mardi 10 Avril 2012 à 14:03
    Cendrine

    Merci Timilo,

    Tu es le messager de l'aube. Tes douces pensées me font très plaisir.

    Je te souhaite une excellente journée

    Bisous

    Cendrine

    76
    Mardi 10 Avril 2012 à 14:01
    Cendrine

    Merci Bruno,

    Belle journée aussi

    Cendrine

    75
    Mardi 10 Avril 2012 à 13:57
    Cendrine

    Bonjour Rose,

    C'est moi qui te remercie de tes si gentilles visites. Je suis ravie que tu te sois régalée et reposée pendant ce week-end pascal.

    Le lapin facétieux m'a apporté du chocolat et j'ai été très gourmande, sans aucune culpabilité!

    Comme je te l'ai dit, on ne fait que ce qu'on peut. Un blog est très prenant et nous devons penser à notre vie.

    Je suis très contente de te retrouver à travers ces jolis mots. Merci Rose!

    Je t'embrasse bien fort

    Cendrine

    74
    Mardi 10 Avril 2012 à 13:49
    Cendrine

    Bonjour Linda,

    Tu as bien fait. Avant que Christophe réalise des bougies, j'en achetais toujours après les fêtes moi aussi.

    Je te remercie également de tes nombreuses visites et de ta gentillesse.

    Gros bisous, à demain

    Cendrine

    73
    Mardi 10 Avril 2012 à 13:45
    Cendrine

    Bonjour Jean-Pierre,

    C'est pour cela que j'ai choisi le métier de "chercheur" et que je furète sans relâche dans les livres et les témoignages anciens.

    Merci de ta visite, bonne journée,

    Bisous

    Cendrine

    72
    Mardi 10 Avril 2012 à 12:54
    jean-pierre

    bonjour Cendrine . c'est un marathon ton article ! on fait dire un peu n'importe quoi aux fêtes et aux traditions . bonne journée et gros bisous 

    71
    Mardi 10 Avril 2012 à 12:26
    Rose

    Bonjour Cendrine,

    Miam, délicieusement croquant ton article!!! Je me suis régalée!!!

    J'espère que tu as passé un bon WE pascal et que tu as reçu tout plein de bons chocolats.

    De mon côté, j'en ai profité pour me reposer un peu. Désolée de ne pas être très présente sur le blog, mais je n'arrive plus à tout faire ces derniers temps...

    Je te fais de gros bibis en te remerciant pour cet article superbe et appétissant.

    Merci pour ta présence chaleureuse sur mon blog!

    A bientôt

    Rose

    70
    Mardi 10 Avril 2012 à 07:45
    Bruno

    Elles sont excellentes les anciennes cartes postales à regarder. Belle journée Cendrine.

    69
    Mardi 10 Avril 2012 à 07:18
    timilo

    Un petit coucou matinal pour te souhaiter , CENDRINE , 

    Une douce journée,

    Bisous

    timilo

    68
    Lundi 9 Avril 2012 à 23:26
    Cendrine

    Bonsoir Françoise,

    Je suis très touchée par ton enthousiasme et tes compliments. C'est un beau cadeau de Pâques!

    Il y a quelques années, pendant que j'écrivais ma thèse d'Histoire de l'Art, j'ai eu l'idée, parallèlement, d'écrire un ouvrage sur les traditions de Pâques et du Printemps. Mais à la fin de mon Doctorat, je suis tombée malade et j'ai dû rester chez moi.

    J'ai rangé mon livre sur Pâques, n'ayant pas la force de le terminer. Cette année, je l'ai retrouvé, relu et j'ai eu envie d'en extraire des passages pour écrire mon article.

    Je me suis dit que je parviendrais à le finir pour l'année prochaine, vers Pâques. Ce sera comme une renaissance si j'y arrive. Alors je n'oublierai pas de te le dire.

    J'y ai déjà développé les fêtes antiques du Printemps, la Pâque Juive et les Pâques Orthodoxes, ainsi que les traditions pascales de chaque région de France. J'ai besoin de rajouter un peu plus d'illustrations et de remanier certains chapitres.

    Je suis ravie de l'intérêt que tu portes à mon travail et je t'en remercie encore.

    Je te souhaite une excellente soirée. Bisous.

    Cendrine

    67
    Lundi 9 Avril 2012 à 23:10
    Cendrine

    Merci Doria, moi aussi je te souhaite une belle soirée de lundi.

    Bisous

    Cendrine

    66
    Lundi 9 Avril 2012 à 23:09
    Cendrine

    Merci beaucoup Patchouka!

    Bonne soirée, bises

    Cendrine

    65
    Lundi 9 Avril 2012 à 22:30
    Patchouka

    merci pour ce très bel article ...

    bizzzzz

    64
    Lundi 9 Avril 2012 à 21:44

    Je te souhaite une très belle soirée en ce lundi,
    Bisous, Doria

    63
    Lundi 9 Avril 2012 à 20:39
    Cendrine

    Je suis ravie, Timilo, que tu sois revenu lire mon article.

    Tes visites me réjouissent toujours.

    Belle soirée, bisous

    Cendrine

    62
    Lundi 9 Avril 2012 à 20:27
    Cendrine

    Bonsoir Chris,

    Il y a des jours où ça bloque, ça fait râler!

    Je suis très émue de ce que tu as écrit. C'est vraiment très gentil.

    Ta charmante lutine doit t'apporter de grandes joies. J'étais une petite fille curieuse et je furetais partout moi aussi, passionnée par tout ce que je pouvais trouver! C'est pour cela que j'aime tant chercher dans les livres et sur le terrain...

    Le plus petit interstice a ses secrets et les doigts facétieux des béliers ne résistent pas...

    Je te remercie et te souhaite une très agréable soirée.

    Bisous

    Cendrine

    61
    Lundi 9 Avril 2012 à 20:20
    Cendrine

    Merci, c'est très gentil,

    Bonne soirée, bises

    Cendrine

    60
    Lundi 9 Avril 2012 à 20:19
    Cendrine

    Bonsoir Gut,

    Je suis vraiment désolée de ce qui t'est arrivé et j'espère que tu es parvenue à te reposer.

    Tu me fais très plaisir en étant venue lire mon article alors que tu avais bien d'autres choses en tête.

    J'ai voulu reprendre ce livre auquel je tiens beaucoup et j'ai quand même mis trois semaines (de travail intensif) pour en extraire certains aspects et les articuler ensemble. Sinon ça ne s'enchaînait pas.

    Je  souhaite, du fond du coeur, que la "magie" de Pâques t'apporte une renaissance, ainsi qu'aux tiens et je te remercie de tes mots si gentils.

    Je t'embrasse bien fort!

    Cendrine

    59
    Lundi 9 Avril 2012 à 20:13
    Cendrine

    Merci Doria,

    Le lapin est passé mais je te souhaite une très belle soirée de lundi de Pâques.

    Bisous

    Cendrine

    58
    Lundi 9 Avril 2012 à 20:12
    Cendrine

    Merci Claude,

    C'est vraiment adorable, je suis très touchée...

    La fée a été elle aussi gourmande de chocolat!

    Je te souhaite une excellente soirée.

    Gros bisous

    Cendrine

    57
    Lundi 9 Avril 2012 à 20:08
    Cendrine

    Bonsoir Isa-Marie,

    Je suis très heureuse de te lire en ce lundi gourmand!

    Tes encouragements me vont droit au coeur. Pour ma thèse c'est bon depuis des années, le livre je l'ai écrit grâce aux accréditations dont je bénéficiais, avant que je me retrouve en zombie sanguinolent!!!

    Mais j'ai meilleure figure aujourd'hui! Je ne voudrais surtout pas faire peur à tout le monde...

    J'espère que tu as bien profité de ton week-end de Pâques. J'ai fait mon ogre de chocolat!

    Gros bisous

    Cendrine

    56
    Lundi 9 Avril 2012 à 20:07
    lebon pequery franço

    Passionnant! j'étais à la recherche justement des croyanges etc..je me suis dit que je trouverais des réponses chez toi! Magnifique travail! as tu sorti ton livre ou est il en cours de rélaisation je n ai pas trop compris! je suis sous le charme! Merci!

    55
    Lundi 9 Avril 2012 à 20:04
    Cendrine

    Bonsoir Henri,

    Je te remercie, tu m'honores avec un si gentil message. Je suis heureuse d'avoir pu partager ces connaissances longuement et patiemment collectées!

    Je te souhaite une belle soirée. Bises.

    Cendrine

    54
    Lundi 9 Avril 2012 à 20:00
    Cendrine

    Bonsoir Line,

    Bon courage pour la reprise du travail! J'ai adoré ton poème...

    Je te souhaite une excellente soirée. Bisous.

    Cendrine

    53
    Lundi 9 Avril 2012 à 19:59
    Cendrine

    Bonsoir Latil,

    Je te remercie de ta visite. J'adorerais visiter le musée dont tu parles, ce doit être fascinant et passionnant!

    Heureusement que des personnes préservent de tels trésors et que certaines "plumes" écrivent au sujet de ces traditions sinon tout serait perdu... Merci du renseignement.

    Je suis vraiment désolée pour ta maladie, elle est héréditaire visiblement... Je te souhaite de pouvoir résister à ces terribles hémorragies.

    Pour moi ce sont des "gingivorragies", nom barbare désignant les hémorragies des gencives. On dirait un vampire venant de se restaurer quand ça m'arrive!!!

    J'espère que tu as une prise en charge financière, comme une de mes amies atteinte d'un syndrome orphelin. Comme ce n'est pas une maladie pour moi mais des malformations entraînant un syndrome dégénératif, la Sécu et les Mutuelles refusent toute aide me concernant alors que la médecine reconnaît, bien évidemment, ce qui m'arrive.

    J'espère surtout que tout ira bien. Je suis ravie de ta visite. Je te souhaite une excellente soirée.

    Cendrine

    52
    Lundi 9 Avril 2012 à 19:09
    Latil

    Tes images sont magnifiques . A 10 KM de chez moi à Warentzhouse il existe le musée des amoureux, ou un grand nombre de cartes postales anciennes sont rassemblées. Certaines sont décorées par des cheveux féminins. On peut aussi y voire beaucoup de photos  anciennes, un vrai trésor pour les historiens, un témoignage pour les générations futures.

    Comme toi j ai des problémes de santé (maladie du rendu Osler) et les hémoragies nasales sont catastrophiques. Beaucoup de membre de ma famille en sont décédés

    Bonne journée Cendrine

    Latil

    51
    Lundi 9 Avril 2012 à 17:39

    je viens te souhaiter une belle semaine

    je reprends le travail demain matin, merci pour ton joli commentaire

     

    bisous et douce soirée

    50
    Lundi 9 Avril 2012 à 16:46
    Bonjour Jeanneleblog

    Bonjour Cendrine, 

    Tres bel exposé, bien documenté, avec en prime un joli poème le tout, magnifiquement illustré. Bravo et Merci. Bises amicales.

    Henri.

    49
    Lundi 9 Avril 2012 à 14:13
    Isa-Marie

    Bravo pour cette thèse d'histoire de l'art, que j'espère tu pourras bientôt mener à terme ! J'adore te lire, c'est un vrai plaisir !Bon lundi de Pâques chère Cendrine !

    48
    Lundi 9 Avril 2012 à 14:08

    il n'y a plus de mystères.....j'ai pris tout mon temps..pour lire toutes les traditions....au passage j'ai dégusté quelques bons chocolats...j'ai continué ainsi à lire en toute liberté...et pour mon plus grand plaisir apprendre en lisant...je trouve cela charmant..tu ais cette fée...qui fait rêver...merci de ces instants précieux....bisesssssssssssss
    claude

    47
    Lundi 9 Avril 2012 à 12:53

    Je te souhaite une très beau lundi de Pâques !
    Bisous, Doria

    46
    Gut
    Lundi 9 Avril 2012 à 10:51
    Gut

    Cette année avec tous ces évènements j'étais à 100 lieues de la fête de Pâques ! Merci à toi mon amie. Ton article sur le sujet m'a tout de même permis de prendre conscience de ce qu'était le WE Pascal ! Je ne t'apprendrais rien en te disant que je ne connaissais pas le 10ème sur cette fête.Tout en te lisant je me disais mais c'est fou le temps que ça a du lui prendre pour faire toutes ces recherches !! C'est tellement bien documenté, argumenté. Puis j'ai lu que tu avais fait un livre sur ce sujet que que c'était une petite partie de celui-ci. Je comprends mieux. Mais il n'en reste pas moins que c'est beaucoup beaucoup de travail et je suis admirative !

    J'aimerais t'offrir un coq en chocolat, je pense que tu comprendras pourquoi...

    Je t'embrasse Cendrine

    45
    Lundi 9 Avril 2012 à 09:58
    plumelegere67

    JOYEUSES PAQUES. Bises

    44
    Lundi 9 Avril 2012 à 09:27
    chris

    Pas facile de t'écrire un commentaire ce matin !!!

    Merci pour mon petit lutin. C'est un bélier vif-argent. On ne sait jamais où elle est passant son temps à fureter. Aucun tiroir, boîte, trousse ... ne lui résiste. Il faut qu'elle voit tout.

    Je ne sais si tu es pareille. Cela t'aide sans doute pour tes recherches. En tout cas j'adorerais qu'elle devienne comme toi, passionnée et passionnante.

    Bises ensoleillées et très beau lundi de Pâques.

     

    43
    Lundi 9 Avril 2012 à 05:17
    timilo

    Un bien joli article que j'apprécie mieux après l'avoir relu et je me suis attardé sur le poème

    Douce journée ,CENDRINE

    Bisous

    timilo

    42
    Lundi 9 Avril 2012 à 02:30
    Cendrine

    Cher Noctamplume,

    Je reçois ton message avec beaucoup d'émotion et je ne sais comment te remercier. Tes mots, tout en délicatesse et en générosité, m'ont énormément touchée.

    Ne t'excuse pas. Parfois je communique avec les ami(e)s blogueurs par le biais du formulaire de contact mais la plupart du temps, c'est par celui des commentaires.

    Monik a expliqué son état de santé avec beaucoup de force et de courage. Je pense de tout coeur à elle dans cette épreuve et je suis désolée d'apprendre que tu souffres toi aussi de problèmes de santé.

    Merci mille fois de m'envoyer de si gentilles pensées. Quand j'ai su ce qui m'arrivait et que, après le tour des hôpitaux, des médecins, des guérisseurs, des magnétiseurs, des acupuncteurs, etc... (j'ai eu d'ailleurs beaucoup de chance de rencontrer des gens charmants qui ont fait de leur mieux pour moi et je les en remercie), je n'avais pas grand chose à attendre, j'ai été confrontée aux choix suivants:

    -m'assoir et me laisser mourir (hors de question!)

    -ouvrir la fenêtre et plonger la tête la première (j'avoue y avoir pensé plusieurs fois mais il y a des personnes qui m'aiment, à commencer par Christophe, je ne peux pas faire ça...)

    -accepter la douleur dans mon être, quotidiennement, les névralgies, les hémorragies, les lésions et trouver une "drogue" qui ne soit pas mortifère. J'ai choisi cette option. Je prends de fortes doses d'opiacés mais je combats la dépendance autant que possible. Par contre, les effets secondaires sont difficiles à supporter en plus du reste.

    Ma vraie "drogue" est l'écriture. Je remercie le "ciel" ou toute autre force de m'avoir accordé ce bonheur. Plonger dans mes chers livres au coeur de la nuit quand je ne peux dormir à cause des souffrances, c'est le meilleur palliatif!

    Je te souhaite à mon tour le meilleur, en ce Printemps renaissant. Chaque moment de vie est précieux et il y tant de belles choses pour nous émerveiller, à commencer par l'amitié, celle que je ressens quand je lis ton message.

    Je te remercie du fond du coeur et je t'embrasse bien fort.

    Cendrine

    41
    Lundi 9 Avril 2012 à 01:02
    Le Noctamplume

    Bonsoir Cendrine

    Que de croyances que de mythes de que de légendes, j’en ai appris énormément dans ton article des mieux élaboré et je considère mieux le temps que tu as pu passer à le préparer.

    Et puis ce merveilleux  cadeau de ton mari Christophe qui n’a pas oublié les cœurs, symbole de sa passion pour toi.

    Mais j’apprends d’autres choses, comme par exemple ton état de santé, (excuse-moi, d’avoir lu ta réponse au commentaire de Monik) qui est assez bouleversant et qui s’apparenterait comme tu le dis si bien à de la science fiction, si ce n’était pas réel.

    Je suis en admiration, devant ton courage, d’affronter les affres de la vie et pour preuve cette passion du blog et de la blogosphère, mais aussi la création de livres qui doivent te demander d’énormes efforts de concentration et de dépenses d’énergies pour faire paraître de si captivants billets, fort bien illustrés.

    J’ai moi-même des problèmes de santé et je n’ai pas ce courage, alors ton exemple me motive d’autant plus à me remettre sur les rails de la création, avec ce leitmotiv, aimer la vie et tout ce qu’elle nous apporte de positif, comme par exemple pour la circonstance ce week-end Pascal, avec ses recueillements, ses fêtes et toutes ces friandises qui nous donnent ces joies simples, porteuses d’espoir et de renouveau.

    Je te souhaite toute la bonne santé du monde et de joyeuses Pâques, Cendrine.

    Bisous et douce nuit

    Le Noctamplume

     

    40
    Dimanche 8 Avril 2012 à 20:52
    Cendrine

    Bonsoir Line,

    Alors ça, c'est épatant! Deux jumeaux en amour et astrologie! Il doit y avoir des étincelles de passion dans l'air!!! Je souris, en écrivant ces mots...

    Moi aussi, je te mets dans mes liens, enfin dès que mon Christophe "à moi" aura réparé l'ordinateur victime d'un méchant virus de Pâques (malgré l'anti virus)! Enfin, il est programmeur et, outre les bougies, les ordinateurs sont son dada. Tant mieux, parce que moi...

    Je t'écris donc de ma petite machine que j'adore mais qui a très peu de mémoire, donc pour aller travailler dans la partie administrative de mon blog, c'est peine perdue.

    Je suis ravie de ces renseignements sur la Granitula et maintenant j'ai une question. Y assistes-tu? Et utilisent-ils les coquilles d'escargot traditionnelles?

    Je crois que nous n'avons pas fini de parler de ces traditions fascinantes. Et je n'ai pas fini de te poser des questions. Si tu en as marre, dis-le (rires!)

    Le coquillage, bigorneau, comme tu dis a un lien avec la coquille d'escargot. C'est le même fonds culturel qui n'est pas du tout chrétien et c'est ça que j'aime dans les traditions. Retrouver ce qui fut, le plus lointain. Sinon, je ne serais pas "chercheur". Je n'aime pas ce mot qui ne veut pas dire grand chose sauf qu'on a très mal aux yeux au but d'un moment et qu'apprendre bêtement n'est pas apprendre.

    De ce que je sais, (j'ai eu la chance de recevoir à l'époque des livres issus de vieilles bibliothèques à la BNF), la vieille granitula était une danse de sorcières, d'où l'escargot. "Masca" signifie "sorcière" ou "petite sorcière" et aussi "escargot" et "bigorneau". On retrouve aussi cette danse à Malte et en Sardaigne.

    La version "sorcière" fut visiblement pratiquée jusqu'u début XXe siècle, conjointement à la version chrétienne. Je pense que les deux ont dû se fondre, l'empreinte de l'une imprégnant l'autre. Si on n'y prend garde, un dieu de la mort peut surgir et se mêler aux participants. Il y a matière à écrire un poème...

    Si tu y vas, bien sûr, je te demanderais une photo... Et je n'oublierai pas de te citer!

    J'ai vu une fois, il y a longtemps une procession étrange avec des escargots et des coquillages, à Cordes-sur-Ciel, c'était fascinant mais j'étais trop jeune pour bien apprécier toutes les influences symboliques.

    Bon, la faim m'appelle, malgré le chocolat que j'ai mangé! Le crois-tu ça?

    Je t'embrasse, belle soirée

    Garde-moi une part de gâteau...

    Cendrine

    39
    Dimanche 8 Avril 2012 à 20:23

    ma gentille Cendrine, je suis Corse , une vraie Corse du Sud depuis des générations et je connais toutes les traditions de chez moi.

    ce rite de Pâques dont tu me parles se pratique toujours dans le Nord de mon île.

    Procesion en spirale éffectuée par les confréries, très difficile a exécuter , le terme granitula désigne le coquillage , le bigorneau, la forme de la spirale qui s'enroule en un cercle qui tourne sur lui-même et se défait.

    mais la plus célèbre à lieu le 9 septembre , au Niaulu dans le centre de la Corse.

    je te rajoute dans mes liens, j'aime ton blog

    bises

     mon époux est né le même jour que moi, nous sommes des jumeaux astral

    38
    Dimanche 8 Avril 2012 à 19:48
    Cendrine

    Merci beaucoup!

    Les fleurs sont magnifiques et les oeufs en chocolat, délicieux!

    Belle soirée

    Cendrine

    37
    Dimanche 8 Avril 2012 à 19:47
    Cendrine

    Chère Line,

    Je suis vraiment très contente que tu aies lu et apprécié mon article. Je te remercie!

    C'est amusant que nos maris aient le même prénom!!! Le tien serait-il Gémeaux par hasard?

    Merci beaucoup pour toutes ces tradtions que je "bois" avec avidité, comme un vampire du folklore!!!

    Dans mon livre, j'ai consacré en détail, à chaque région de France, un gros chapitre concernant les traditions de Pâques mais dans l'article, impossible de les mettre!

    Ce qui me frappe, c'est l'universalité des symboles. Le rite du Feu Nouveau que je n'ai pas mis (car un article a un nombre limité de mots) se retrouve partout, en France et en Europe. Il porte des noms différents suivant les régions mais c'est la même chose.

    Je te remercie pour les noms Catenacciu et Merendella (cela chante à l'oreille, j'adore!).

    J'ai écrit un chapitre sur la Granitula, processions corse associée à des chaînes et qui se pratiquait, jusqu'au début du XXe siècle, avec des coquilles d'escargot embrasées. L'ensemble formait une spirale. Les participants, liés par des chaînes ou des cordes à noeuds marchaient entre les coquilles brasillantes avant d'aller prier devant l'église, en silence... As-tu déjà vu des rituels pratiqués avec des coquilles d'escargot? Cela m'intéresserait beaucoup.

    En tous cas, c'est passionnant et je suis sûre que tous les délicieux gâteaux dont tu parles tu les as testés! Je t'envie!!! Moi qui suis si gourmande...

    Les petits oeufs en chocolat ont eu beau se cacher, je les ai trouvés!!!

    Merci beaucoup Line et encore de gros bisous!

    Cendrine

     

    36
    Dimanche 8 Avril 2012 à 19:31

    Chère Cendrine

    magnifiquie travail d'historienne , j'ai littéralement bu cet article si magnifiquement illustré et expliqué ...

    merci à toi et à ton époux qui porte le même prénom que mon mari (ça, c'est une coïncidence !...)

    permets-moi de te donner un petit compte rendu des fêtes de Pâques sur mon ïle, bisous de Line

    S'il ne devait rester qu'une seule tradition en Corse, je crois que ce serait les fêtes de Pâques: le "CATENACCIU".
    Le plus connu et le plus important est sans nul doute celui de Sartène, où chaque année, des milliers de pélerins se déplacent pour y assister ou y participer.
    "Catena", c'est la chaine; "Catenacciu"pourrait être le chemin de croix (que le Christ fit pendant sa Passion)
     
    La semaine sainte est marquée par la disparition des cloches.Le village est silencieux! Le Jeudi Saint, on dépouille les autels, on masque les statues, on éteint les cierges.On dit les Vêpres, "Office des Ténèbres", au cours de laquelle, le vacarme -chaos cérémoniel- est destiné à chasser le diable et les mauvais esprits
     
    Dans le Sud
    I CASCI
    Grandes chasses, ce sont les statues ou reliques des Saints qui patronnent les oratoires disséminés dans Bonifaccio. A chaque quartier, sa chapelle et sa confrérie, qui représentent chacune un  corps de métier (charpentier, avocat, jardinier...). Le Vendredi Saint, les confréries et habitants visitent les reposoirs, En se croisant, ils se saluent en silence en faisant toucher leurs bannières. Le soir, ils sortent les casci, très lourds, et les portent en procession à la cathédrale  de Sainte- Marie-Majeur
     
     
    LE CATENACCIU
    Mise en scène du chemin de croix que le Christ fit pendant sa Passion.Le plus célèbre, celui de Sartène, Catenacciu: porteur de chaînes représentent le Christ. Habillé et cagoulé de rouge, son identité est strictement secrète, car celui qui a choisi de porter la lourde croix et de trainer les chaines pied-nus sur le chemin de la Passion expie une faute grave. Il gravit la colline jusqu'au sanctuaire rural, s'arrête un instant puis revient à l'église, suivi par la procession en foule et entouré de neuf compagnons habillés et cagoulés de noir.Il achève son chemin de croix au pied de l'autel où il s'affale sur la croix, sommet contre l'autel et le dos tourné au public.La procession défile dans le coeur, s'approche de lui, le touche, se signe et s'en va. La cérémonie est terminé et le pénitent, le catenacciu est emmené en secret vers la cellule où pendant trois jours, il est resté, enfermé, dans le silence et le jeûne. Il quittera la ville aussi mystérieusement qu'il y est arrivé.
    Le Catenacciu est célébré dans plusieurs point de l'Ile et donne son nom à toutes les cérémonies religieuses en Corse
     
     
    Le Samedi Saint
    Jour de purification, le prêtre bénie les maisons qui ont été préalablement nettoyées (on accomplit des gestes rituels: les femmes bougent les meubles, les touchent ou les battent avec des baguettes de bois, remués ainsi sont  libérés des forces mauvaises). Puis on allume un grand feu sur la place de l'église: u focu novu ou focu benedettu; chacun apportant un morceau de bois, récupérera des charbons pour le rammener chez lui. Bénis ils apportent la protection. On profite du feu pour brûler les rameaux de l'année précédentes. C'est aussi ce jour-là que l'eau est bénite pour servir aux baptêmes de l'année et au bénitier.
     
    Le Dimanche de Pâques
    Pour célébrer la résurrection du Christ, le repas traditionel est composé de l'agneau pascal ainsi que de gateaux tels que: panette, cacavelli, canistroni, cruconi, campanile etc...Les maisons retrouvent la gaieté et les cloches reviennent
     
    Le Lundi de Pâques
    Jour de la Merendella (dinette)
    Jour de grande excitation et d'euphorie pour petits et grands. On prépare un pique-nique et les enfants sont à la fête ce jour-là. Il se fait souvent en famille ou entre amis et pour partager ce repas champêtre il n'est nul besoin d'aller très loin. Il suffit de faire la merendella hors de la maison, dans le jardin ou le maquis.
    Avec le renouveau, la Nature comme le Christ ressuscite dans ses forces vives et il est salutaire de rentrer en contact avec les énergies bénéfiques dont elle est investie
     

     

    35
    Dimanche 8 Avril 2012 à 19:11
    escargotine

    magnifique moment de Pâques - merci - bon dimanche fleuri 

    34
    Dimanche 8 Avril 2012 à 18:50
    Cendrine

    Merci beaucoup Timilo,

    Cela me fait très plaisir...

    Je te souhaite de Joyeuses Pâques, poétiques et gourmandes!

    Bisous

    Cendrine

    33
    Dimanche 8 Avril 2012 à 18:49
    Cendrine

    Merci, il va être ravi...

    32
    Dimanche 8 Avril 2012 à 18:48
    Cendrine

    Merci beaucoup Fethi! Joyeuses Pâques...gourmandes à toi aussi!

    Cendrine

    31
    Dimanche 8 Avril 2012 à 18:48
    Cendrine

    Merci Linda,

    Je suis ravie!

    Ces oeufs sont magnifiques, en effet, et c'est bien dommage pour ceux qui sont perdus!

    J'aime beaucoup les oeufs, sous différentes formes et au chocolat, j'adore! Mais du bon chocolat s'il vous plaît!

    Je te souhaite un très beau week-end de Pâques, gros bisous.

    Que cette journée soit belle...

    Cendrine

    30
    Dimanche 8 Avril 2012 à 18:43
    Cendrine

    Merci Ana,

    C'est un très joli compliment qui me va droit au coeur...

    Je te souhaite de Joyeuses Pâques! Bises

    Cendrine

    29
    Dimanche 8 Avril 2012 à 18:42
    Cendrine

    Bonsoir, je suis ravie de ta visite.

    Je te souhaite de Joyeuses Pâques gourmandes.

    Bisous et excellent week-end, à bientôt!

    Cendrine

    28
    Dimanche 8 Avril 2012 à 18:38
    Le Noctamplume

    Bonjour Cendrine

    Un petit coucou pour te souhaiter de joyeuses fêtes de Pâques et je repasse dès que possible pour te lire.

    Bisous et bonne soirée Pascale.

    Le Noctamplume

    27
    Dimanche 8 Avril 2012 à 18:23

    Non seulement mes yeux se régalent, mais ma culture s'alimente... Merci Cendrine, et joyeyses Pâques!

    26
    Dimanche 8 Avril 2012 à 15:56
    Cendrine

    Merci beaucoup! La dégustation est intense!

    Je te souhaite de Joyeuses Pâques!

    Cendrine

    25
    Dimanche 8 Avril 2012 à 15:55
    Cendrine

    Bonjour Jill,

    Je suis ravie! Si les mots étaient du chocolat, nous serions en extase! Mais l'extase est dans les friandises de Pâques! Promis, je vais faire attention à la crise de foie!

    Je te souhaite de Joyeuses Pâques et je t'embrasse, le lièvre gourmand aussi!

    Cendrine

    24
    Dimanche 8 Avril 2012 à 15:51
    Cendrine

    Bonjour Claude,

    Comme je suis ravie de ta visite! Je t'en remercie, en cette journée de joie, de gourmandise et de partage.

    Christophe va être très content. Il aime tant créer ses bougies. C'est sa poésie à lui.

    Je te souhaite d'excellentes fêtes de Pâques, gros bisous et encore merci!

    Cendrine

    23
    Dimanche 8 Avril 2012 à 15:49
    Cendrine

    Joyeuses Pâques à toi aussi! Je t'embrasse

    Cendrine

    22
    Dimanche 8 Avril 2012 à 15:48
    Cendrine

    Bonjour Brigitte,

    Un très grand merci pour ta visite et la lecture de mon article en ce jour où tu es amplement sollicitée!

    Je le comprends ton petit-fils, le lapin de Pâques c'est comme le Père Noël, il ne faut pas le rater!!!

    J'espère que tu pourras te reposer dans la soirée et demain aussi.

    Je te souhaite de belles fêtes de Pâques!

    Je t'embrasse bien fort!

    Cendrine

    21
    Dimanche 8 Avril 2012 à 15:45
    Cendrine

    Merci beaucoup Monik,

    C'est ta visite qui me fait très plaisir! Je vais bien penser à toi et pas seulement jeudi. Quand les choses sont prises à temps, tout se passe bien en effet. Mais sache que des "ondes positives" vont voyager jusqu'à toi!

    En ce qui me concerne, pour résumer, je suis née avec des malformations complexes des nerfs, des vaisseaux sanguins et des racines dentaires. J'ai des arborescences et des entortillements partout et on ne peut pas y toucher sous peine de rompre les principales artères de mon organisme. Alors je suis comme une machine remplie de faux contacts, si je peux dire. Mais à chaque faux contact, je me retrouve avec des hémorragies, des crises d'épilepsie, des lésions de la peau et des muqueuses, des rages de dents (chroniques) et surtout des douleurs très violentes que les opiacés, en forte dose, n'apaisent que légèrement. Mon organisme se délite, de plus en plus, je dois réparer les "morceaux" (sans trop ressembler à une momie!) et les médecins sont impuissants.

    Si on m'avait dit tout ça avant que je le vive, j'aurais cru à de la Science-Fiction mais c'est réel...

    J'ai la chance d'avoir Christophe auprès de moi et ses si délicates attentions, comme les belles bougies.

    Et nous sommes tous les deux d'incorrigibles gourmands!!! Le lapin de Pâques est notre ami!

    Je te souhaite de très Joyeuses Pâques, gourmandes à souhait, et je t'embrasse bien fort! Merci encore!

    Cendrine

    20
    Dimanche 8 Avril 2012 à 15:38
    Fethi

    Article très riche et intéressant! Joyeuses Pâques

    19
    Dimanche 8 Avril 2012 à 15:27
    Cendrine

    Bonjour,

    Je suis très touchée et je te remercie de tout coeur!

    Je vais essayer, pour l'année prochaine, de parachever cet ouvrage qui est rempli de légendes et de traditions de Pâques autour du monde.

    Christophe va être ravi, lui qui est modeste et discret. J'ai été très surprise et ravie de trouver ces belles bougies sur la table de la cuisine, bien disposées. C'est une adorable attention. J'ai allumé un gros oeuf rouge, dans le salon, tout à l'heure.

    Je te souhaite, à mon tour, de très belles fêtes de Pâques! Pour ce qui est du chocolat, ça va être dur de ne pas craquer! Oeufs et lapins n'ont qu'à bien se tenir!!!

    Gros bisous

    Cendrine

    18
    Dimanche 8 Avril 2012 à 15:21
    Cendrine

    Coucou Jacqueline,

    Quelle joie de te retrouver! J'ai beaucoup pensé à toi pendant le séjour de tes puces et je me suis dit que tu devais avoir le coeur lourd, c'est normal... Vous avez dû vous faire plein de gros bisous!!!

    Je te remercie pour tes compliments concernant mon article. J'y ai tant travaillé... Et cela a remué des souvenirs. Je me revoyais, sans douleurs ni saignements, fureter partout pour la documentation de mon livre, croyant que j'étais en forme! Mais c'est une bonne chose de rouvrir ces pages et de partager les informations collectées.

    Tu as vu que j'ai plus insisté sur l'aspect païen de Pâques que sur l'aspect chrétien...

    Je n'ai pas encore reçu ta carte mais je suis sûre qu'elle sera dans la boîte aux lettres à la fin du week-end pascal.

    Un bel oeuf décoré et fourré et des petits lapins fripons nous attendent pour une délicieuse dégustation. Je continue de penser à toi!

    Je te souhaite de très Joyeuses Pâques et je t'embrasse bien fort.

    Cendrine

    17
    Dimanche 8 Avril 2012 à 15:14
    Cendrine

    Merci Chris, cela me touche beaucoup!

    Rien que pour le billet en question, j'ai travaillé plus de trois semaines pour synthétiser les informations contenues dans mon livre et j'ai très/trop souvent rajouté les nuits aussi...

    Christophe va être ravi. Lui qui est si discret (si je n'avais pas pris l'initiative de mettre la photo dans l'article, il ne l'aurait pas fait!)

    Ce n'est pas facile de trouver la matière première naturelle et c'est plutôt cher. Il fait donc très attention mais donne libre cours avec bonheur à sa créativité.

    Un immense merci et surtout, de Joyeuses Pâques, avec toute la joie possible!

    Cendrine

    16
    Dimanche 8 Avril 2012 à 15:09
    Cendrine

    Merci Martine,

    C'est une joie de partager ces informations et, comme tu le sais déjà, j'adore ces cartes anciennes. La plupart de celles qui se trouvent dans l'article viennent de ma propre collection. Je les ai patiemment collectées, justement pour illustrer mon ouvrage et tout était resté dans un tiroir, bien à l'abri...

    Tu passeras un excellent moment avec tes petites filles, la semaine prochaine. Moi aussi, je ferai la fête car dimanche prochain ce sera mon anniversaire!

    Joyeuses Pâques et gros bisous.

    Cendrine

    15
    Dimanche 8 Avril 2012 à 15:09
    Cendrine

    Merci à toi! Joyeuses Pâques!

    Cendrine

    14
    Dimanche 8 Avril 2012 à 14:49
    afaurore

    merciiii pour toutes ces infos

    13
    Dimanche 8 Avril 2012 à 13:54
    chris

    Je me disais aussi que ce n'était pas quelques jours qui avaient pu suffire à l'élaboration d'un tel billet. Même en y passant aussi les nuits ! 

    Il va devenir un magnifique ouvrage. 

    Monsieur votre mari vous complète à merveille et ses bougies sont fort jolies. A part Trudon, je ne connaissais pas d'autre 'faiseur' de bougies naturelles. Je suis bien aise de savoir qu'on peut se procurer de telles cires et colorants.

    J'ai passé un merveilleux moment à la lecture de votre billet et vous remercie du plaisir éprouvé.

    Joyeuses Pâques !

    12
    Dimanche 8 Avril 2012 à 13:49
    kola

    Bonjour Cendrine,

    Me voilà de retour avec un peu de retard... j'ai été invité un peu partout, les jours étaient trop courts... cela dit, je vois un panégérique merveilleux sur les Pâques et la fête des oeufs, je n'en connaissais pas le tiers... ne m'y étant jamais intéressé, donc pour un dimanche de fêtes me voilà devant mon écran à apprendre des tonnes de choses... lol... aussi superbement écrites que très essentielles à la compréhension de ces mystères qui jusqu'ici restaient pour moi l'inconnu total !! et voilà comment d'un simple mais fabuleux article je suis arrivée à m'instruire.... un tout grand merci à toi mon amie pour ce magnifique texte complet et parfaitement rédigé, je me suis régalée !!! à défaut de chocolat que je n'aime pas....

    J'espère que tu vas pour le mieux du monde, j'ai pensé à toi lors de mon séjour savoyard et t'ai adressé une petite carte... entre deux bisous à ma petite puce.... un peu de vague à l'âme à mon retour cependant... mais cela me semble normal....

    Je te souhaite de très joyeuses et excellentes fêtes de Pâques, je t'envoie des milliers de bisous chocolatés....

    Jacqueline

    11
    Dimanche 8 Avril 2012 à 11:10
    La serviette sur la

    Kikou ma belle, j'espère que tu vas pouvoir achever ce livre et je serais la 1ère à l'acheter. Bien sur il faudra que tu me le dédicace. <3 J'aime quand tu nous fais voyager, tu le fais si bien. Ton mari a eu une délicate attention avec ces belles bougies. Je vous souhaite à tous les deux de merveilleuses fêtes de Pâques.

    Attention de ne pas manger trop de chocolat :-)) Bizzzzz

    10
    Dimanche 8 Avril 2012 à 10:40
    Monik

    Bonnes fêtes, chère Cendrine !

    Merci pour tes visites qui me vont droit au coeur... Oui, je me fais opérer jeudi, je pense que c'est pris à temps et que tout ira bien... Je suis attristée d' apprendre que tu as de graves problèmes de santé... Comme tu dis, il faut garder foi en l'avenir et profiter de tous les bons moments de la vie... Vive Pâques et ses bons chocolats... Je suis aussi, très gourmande de chocolat... Et mon mari, aussi...

    Quel beau cadeau que t' a fait Christophe !! J'aime, aussi, les bougies...

    Bel article, je peux dire, comme d' habitude ... C'est un plaisir de te lire et... d'apprendre... ou réapprendre...

    Je t'embrasse bien fort. A bientôt !!

    Monik/Mokalona

     

    9
    Dimanche 8 Avril 2012 à 10:39
    Brigitte

    J'adore ton article Cendrine.

    Je me suis levée tôt ce matin, petit fils oblige...réveillé par le bruit que faisait le lapin de Pâques...

    Oui, il grattait à la porte pour nous prévenir qu'il était passé et qu'il était l'heure de se lever pour aller découvrir ses cadeaux déposés délicatement dans le jardin!

    Beuh!!!Je suis FATIGUEE!!!;););)

    Je te souhaite une très joyeuse fête de Pâques Cendrine.

    Gros gros bisous

    8
    Dimanche 8 Avril 2012 à 10:35
    fee dela foret

    joyeuses pâques gros bisous 

     j'ai du monde qui arrive 

    prend soin de toi

    7
    Dimanche 8 Avril 2012 à 09:17

    ma chére cendrine ...je viens de survoler cette merveilleuse page ....car je n'ai pas le temps d'approfondir..;mais je suis déjà enchanté de ce que j'ai pu lire...je pars pour la journée en famille ...mais je prendrai le temps de tout lire tranaquillement...soit assurée e mes pensées les meilleures pour te souhaiter de joyeuses pâques...mais j'ai pu voir que ton mari est un artiste...belle réalisation que ces bougies...bravissimo....bionne journée bleu comme ici chez moi....à bientôt....bisesssssssssssssss
    claude

    6
    Dimanche 8 Avril 2012 à 09:09
    jill-bill.over-blog.

    Bonjour Cendrine !  Nous voilà mis au parfum si je puis dire !  Une page complète à déguster !  Bon dimanche de Pâques Cendrine sans crise de foie.... Clin d'oeil de jill, au plaisir ! 

    5
    Dimanche 8 Avril 2012 à 09:07
    Fourchette

    Un bel article que l'on déguste avec "passion"...

    4
    Dimanche 8 Avril 2012 à 08:11

    jolie cette oeuvre de ton mari

    3
    Dimanche 8 Avril 2012 à 07:04
    timilo

    Pâques , c'est la résurrection du Christ , de la flore , de la faune , de la nature , de la lumière , 

    PÂQUES , c'est revivre après un long hiver

    Joli article , merveilleusement argumenté et illustré , un plaisir à lire ,

    J'y reviendrai

    Joyeuses fêtes de Pâques CENDRINE

    Bisous

    timilo

    2
    Dimanche 8 Avril 2012 à 06:27
    Martine Eglantine

    Très intéressant et bel article. J'aime quand tu nous montres ces cartes ancienne, j'ai particulièrement aimé celle de l'agneau pascal et les oeufs décorés. je fêterai Pâque dimanche prochain avec mes petites filles qui sont absentes ce week-end. Chasse aux oeufs dans le jardin. Joyeuses Pâques. Bises

    1
    Dimanche 8 Avril 2012 à 00:14
    Cendrine

    Cher Promeneur75, je vous remercie et vous souhaite également un excellent week-end pascal et gourmand!!!

    Cendrine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :