•  

    Image001.jpg

     Le Bélier par Giorgio Baroni sur DéviantArt.com

     

    Merci de tout cœur, chers Ami(e)s pour vos pensées d'anniversaire !

    Je suis très touchée et je voulais vous le dire avec ces quelques mots...

     

    Les personnes qui désirent lire ou relire un billet concernant la symbolique du signe du Bélier peuvent cliquer sur le lien ci-dessous :

     Le Bélier dans les Arts et le Folklore...

     (http://chimereecarlate.over-blog.com/2018/04/le-belier-dans-les-arts-et-le-folklore.html)

     

    Plusieurs d'entre vous connaissent déjà mon deuxième blog : La Chimère écarlate...   Un lieu sans prétention où je publie ce qui me passe par la tête et il s'en passe des choses... sourires !

     

    Gros bisous et merci encore !!!

     

    Cendrine

     

    Image002.jpg

     Le Bélier par Antonella Castelli

    Plume

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    31 commentaires
  •  

     

    Image001.jpg

    Eugène Grasset (1845-1917), Affiche publicitaire pour l'encre Marquet, 1892.

     

    Chers Aminautes,

    Et voilà, mon blog a eu cinq ans !

    Je suis émue car j'ai failli en fermer les portes plusieurs fois à cause de mes problèmes de santé mais je suis toujours là et surtout, vous l'êtes aussi. De tout cœur, je vous en remercie. J'aimerais publier plus souvent mais c'est la qualité de nos échanges qui compte ainsi que les liens qui se sont tissés entre nous.

    Un nouvel automne palpite alors puissions-nous écrire, sur ses pages d'or, une myriade de mots d'amitié !

    Je vous embrasse très affectueusement !

    Cendrine

    Plume

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    46 commentaires
  •  

    Image001.jpg

    Les couleurs de Paris aux Tuileries...

     

    Le temps caracole... Fidèles lectrices et lecteurs, quatre années se sont écoulées depuis la création de mon blog. Depuis septembre 2011, vous semez des pensées d'amitié dans mon jardin de la toile et les liens que nous avons tissés me sont précieux. Merci pour vos attentions multiples, votre constance et votre sensibilité!

     

    Image002.jpg

     

    En fonction des contraintes dues à mon état de santé, je continuerai avec passion de vous montrer Paris au fil de mes articles, guidée par le plaisir de voyager entre histoire de l'art, poésie, folklore, songe et mythologie... J'aimerais être plus présente mais ma pathologie se rappelle à moi très douloureusement, plusieurs fois par jour, en dépit de l'opération que j'ai subie.

     

    Image003.jpg

     

    Comme certains d'entre vous le savent déjà, l'opération n'a pas fonctionné. Pendant deux mois, la situation semblait meilleure, nous avons espéré une réelle amélioration et nos espoirs ont été « douchés ». J'ai passé l'été à souffrir, aux prises certains jours avec quatre à cinq crises d'épilepsie et des douleurs intolérables. Les médecins sont désolés... Je vous donnerai des nouvelles dès que j'aurai reçu les résultats de mes derniers examens. N'oubliez pas que je pense à vous, même si je limite mes venues sur le net, et que je me réjouis de partager photos et textes quand je le peux.

     

    Image004.jpg

     

    Malgré l'adversité, l'avenir nous tend les bras alors pour ces quatre années de joie, de partage et pour tout ce que vous m'avez apporté je veux vous dire à nouveau...

     

    MERCI

     

    et vous embrasser chaleureusement !

     

    Image005.jpg

    Plume

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    89 commentaires
  •  

    Image001.jpg

    Trois années se sont écoulées depuis la création de mon blog. Fidèles lectrices et lecteurs, depuis septembre 2011, les liens que nous avons créés nous ont permis de nous connaître davantage alors je vous remercie, vous qui déposez dans mon univers les couleurs de vos émotions. Votre constance et votre sensibilité me réjouissent!

     

    Image002.jpg

    Heurtoir de l'Hôtel de Sully, dans le Marais.

     

    Je continuerai avec passion de vous montrer Paris au gré de mes articles et de vous inviter à voyager entre histoire de l'art, poésie, songe, folklore et mythologie.

     

    Image003.jpg

     

    A l'occasion de cet anniversaire, je vous offre un poème qui célèbre la rose et son pouvoir capiteux.

     

    Image004.jpg

     

    Les roses émaillent la ville de leur beauté poudrée d'ambivalence et tissent autour des monuments leur irrésistible féerie. Elles expriment le plaisir que j'éprouve à flâner dans Paris, le regard aux aguets, tout en laissant caracoler mon inspiration entre « autrefois » et la « modernité ». Miroirs parfumés des pensées bohèmes, elles ornent le paysage avec autant d'élégance que de simplicité.

     

    Image005.jpg

    John William Waterhouse (1849-1917), Boutons de roses. 1908 ?

     

    Image006.jpg

     

    Mystérieuse au bord du chemin

    Sous le ciel métamorphosée

    Ta pourpre au vent, précieux destin

    Qui tremble à travers la rosée

     

    Chair opaline et coeur mêlé

    De musc et de poussière d'or

    Plus sibylline que l'aurore

    Lorsqu'elle éclate au ciel d'été

     

    Ton sang fertile a dessiné

    Comme un vitrail sur nos accords

    Un labyrinthe satiné

    Où la lumière nous dévore

     

    Qui t'a fait naître ainsi parée

    Rose altissime qui m'inspire

    Autour de toi le temps secret

    Berce les saisons qui chavirent

     

    Notes d'encens souples fragrances

    Cire de fée que l'on pétrit

    Mort sensuelle et renaissance

    Au baiser de ton alchimie...

     

                                                    Cendrine

     

     

    Image007.jpg

     

    Image008.jpg

     

    Image009.jpg

     

    Pour ces trois années de bonheur et de partage, je veux vous dire à nouveau...

     

    Image010.gif

     

    et vous embrasser chaleureusement !

    Plume

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    77 commentaires
  •  Image01.jpg

    Charles Wysocki (1928-2002), illustrateur américain.

     

    Image02.jpg

     

    Deux années se sont écoulées depuis la création de mon blog. Fidèles lectrices et lecteurs, depuis septembre 2011, la passion m'a emportée. J'ai fait de bien jolies rencontres et l'amitié s'est épanouie comme une rose dans la lumière d'été.

     

    Image03.jpg

    (Somptueuse rose « Madame Delbard », photographiée cet été dans le square Saint-Gilles Grand Veneur qui fera l'objet d'un prochain article.)

     

    Les liens tissés, entre le virtuel et la réalité, nous ont permis de nous connaître davantage alors je vous remercie, vous qui déposez dans mon univers les couleurs de vos émotions. Merci pour votre constance et votre sensibilité!

     

    Image04.gif

     

    Image05.jpg

     

    Je me réjouis de vous montrer Paris au fil de mes articles, Paris en lettres capitales, aimant pour les avancées majeures et les bouleversements de l'Histoire, entité tentaculaire étirant toujours plus haut ses constructions anciennes et futuristes... Ville mythique dont les charmes se déclinent à travers le maillage du Temps, riche de ses constructions éclectiques, de ses allées triomphales et de ses squares enivrés de verdure qui protègent des bulles d'intimité.

     

    Image06.jpg

     

    Entre lieux intimistes et monuments connus, Paris nous enchante et nous attire sur ses chemins buissonniers. Ce ne sont pas les gargouilles de Notre-Dame, perchées dans les couleurs du temps, avec une vue imprenable sur les mystères de l'Île de la Cité, qui me contrediront!

     

    Image07.jpg

     

    Image08.jpg

     

    Image09.jpg

    Au rythme des saisons, laisser caracoler ma plume dans les méandres de Paris est un bonheur toujours renouvelé.

     

    Image10.jpg

    Paris est une flamme dont l'intensité ne faiblit jamais, une boîte à trésors qui nous laisse de temps à autre entrevoir la clef des secrets...

     

    Deux bougies pour Ma Plume Fée dans Paris!

    Ce matin-là, je me suis arrêtée devant la porte d'un immeuble Belle-Époque, situé vers le milieu de la rue Saint-Jacques, probablement la plus ancienne voie religieuse et commerciale de Paris, empruntée par les nombreux pèlerins qui se rendaient à Compostelle.

     Je ne me souviens plus du numéro. D'habitude, c'est ce que je note en premier dans mon carnet mais ce jour-là, deux angelots aux gestes ésotériques ont investi mes pensées.

     Le premier me regardait en tenant une clef.

     

    Deux bougies pour Ma Plume Fée dans Paris!

     

     

    Deux bougies pour Ma Plume Fée dans Paris!

    L'autre, avec son doigt sur la bouche, reprenait l'attitude d'Harpocrate, le dieu du silence et semblait me prévenir que commençait ici le royaume des secrets.

     

    Image14.jpg

     Son geste imposait la discrétion et stimulait la curiosité, de même que la petite enveloppe qu'il brandissait de la main droite.

     

    Image15.jpg

     Mais c'est la clef qui a aimanté mon attention.

    Clef de la ville ou des champs, des songes perdus dans le frisson des nuées, clef de l'intrigue ou clef de voûte étoilée...

    Clef de sol, d'ut ou de fa tissée sur les fils de l'arc-en-ciel, clef des plaisirs défendus, des sortilèges et des initiés... Le mot « clef » me séduit par son bruit d'eau vive et son ancienne graphie, réminiscence des cours de grammaire historique où le langage, à travers ses strates ambivalentes, devenait code et cryptex pour des esprits bouillonnants de sève.

    Le « f », la lettre qui ne se prononce plus, évoque irrémédiablement le mystère, celui qu'on a voulu gommer par une subtile opération d'alchimie linguistique mais l'angelot n'a pas oublié les étapes de la transformation du mot.

    Il y eut le latin « clavis » signifiant « clef, loquet, instrument de métal servant à ouvrir et à serrer » et sa variante « clavus », le « clou ».

    Il y eut la serrure primitive, constituée d'une cheville ou d'un clou glissé dans un anneau et la barre métallique utilisée pour ouvrir une porte. Par extension, la clef devint le code nécessaire pour déchiffrer un texte. L'idée de fermeture et de secret est omniprésente dans ses dérivés: clavicule, conclave, cheville...

    Suspendue aux lèvres du mystère, la clef active un balancier entre la mort et la vie, la fin et le commencement. Au Moyen-âge, elle fut l'instrument qui servait à tendre la corde d'une arbalète et l'outil permettant de calculer la date des fêtes mobiles, fêtes lunaires au parfum de paganisme enfiévré.

    Bijou et amulette, elle fut et demeure le charme d'amour enfoncé dans la serrure du coeur, charme dont l'angelot connaît la puissance...

    La clef de l'harmonie, sur la portée du silence, qui nous invite à suspendre nos mouvements erratiques et à contempler, dans les ombres et les patines du temps, une parcelle d'Or Universel.

     

    Image16.jpg

    A nouveau, ami(e)s lectrices et lecteurs, je vous remercie pour ces deux années écoulées et je vous donne rendez-vous, dans quelques jours, pour la suite de notre promenade au parc de Bercy.

     

    Image17.jpg

     Avec mon amitié!

    Plume

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    98 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique