• La Saint-Valentin

    Image1

    La guirlande des amours


    Chaque année, à la mi-février, des rites d'amour et de très anciennes croyances fleurissent pour annoncer le réveil de la Nature, après les sombres nuits d'hiver. Dans ce contexte, le 14 février est célébré sous le patronage de Valentin, le saint des « fiancés, des jeunes filles et des garçons à marier » mais, malgré son importante popularité, le personnage se pare d'une aura de mystère.

    La légende de Saint-Valentin
    Plusieurs « Valentin » sont fêtés le 14 février, en France et dans d'autres pays, ce qui n'a pas manqué d'attirer l'attention des mythologues et des historiens. Une telle mise en lumière ayant généralement pour effet de « camoufler » un substrat de divinités pré-chrétiennes.

    Image2

    La brouette d'amour


    La légende de Saint-Valentin naquit sous le règne de l'empereur Claude II, dit le Gothique (214-270). En proie à certaines difficultés pour constituer ses légions, Claude fit interdire, en l'an 268, les fiançailles et les mariages sur l'ensemble du territoire qu'il dominait mais un prêtre nommé Valentin choisit de braver ses ordres et d'unir secrètement les jeunes couples. L'empereur le fit arrêter et condamner à mort par décapitation.

    Dans sa prison, Valentin rencontra Augustine, la fille de son geôlier, une jeune aveugle à qui il rendit la vue, grâce à des prières. Elle prit soin de lui et il lui adressa, avant son exécution, une lettre qu'il aurait signée « Ton Valentin ».

    Dans la Légende Dorée de Jacques de Voragine, Valentin fut emprisonné pour avoir refusé de se prosterner devant les divinités de Rome. Il s'éprit de la fille de l'empereur Claude, une jeune aveugle qu'il s'efforça de guérir. L'empereur promit de se convertir si l'issue était heureuse mais Valentin subit tout de même le martyre. Il laissa à la demoiselle de son coeur un billet doux qui devint une « valentine ».


    Les Lupercales romaines

    Cette belle et tragique histoire a été façonnée dans un but politique et religieux, celui de « gommer » le souvenir érotique des Lupercales, fêtes de la fertilité célébrées jadis à Rome, le 15 février.

    Les prêtres de Lupercus, le dieu loup de la fécondité, couraient dans la ville, vêtus de peaux de chèvre. Ils fouettaient, avec des lanières en cuir de chèvre, les femmes qui croisaient leur chemin, afin de stimuler leur pouvoir de fertilité. La course sauvage des Luperques avait pour but de purifier la cité, d'éloigner les démons et les épidémies et de repousser les êtres atteints de lycanthropie.

    Lupercus était le protecteur des animaux à cornes, des troupeaux et des futures récoltes. On organisait en son nom une « loterie d'amour ». Les jeunes hommes tiraient au sort le nom de la jeune fille qui deviendrait leur « compagne des festivités » et sur laquelle ils veilleraient, l'espace d'une année.

    En l'an 496, le pape Gélase Ier décida de contrer les survivances des Lupercales en instituant la Saint-Valentin. La fête romaine, tissée de coutumes païennes, disparut au profit de célébrations plus « convenables » mais il fallut attendre la fin du XVe siècle pour que, sur l'initiative du pape Alexandre VI, Valentin devienne le patron officiel des amoureux.


    Les amours des oiseaux

    Image3
    La Saint-Valentin est associée aux parades nuptiales des oiseaux qui commencent à s'accoupler et sont considérés comme les messagers du printemps. Au cours de leurs voltes amoureuses, ils se livrent à des jeux mêlés de chants qui stimulent l'éveil des puissances naturelles.

    Ils accompagnaient dans l'Antiquité les Gamélies athéniennes, célébrations rituelles des noces de Zeus et d'Héra qui se déroulaient de la mi-janvier à la mi-février. On offrait à la déesse des oiseaux sacrés, d'un blanc immaculé, tandis que les fiancés échangeaient des voeux d'amour en buvant du vin dans des coupes en forme d'oiseaux.

    L'image des oiseaux a souvent été utilisée de manière symbolique pour représenter les élans de l'amour. Le verbe « oiseler », très employé au XVIIIe siècle, signifie d'ailleurs « faire l'amour ».


    Charles d'Orléans, le chantre de l'amour

    La tradition d'écrire des cartes de Saint-Valentin est étroitement liée à ce prince de France, neveu du roi Charles VI, qui naquit en 1394 et mourut en 1465. Charles Ier d'Orléans était le fils de Louis Ier, duc d'Orléans et de Valentine Visconti, fille du puissant duc de Milan, Jean Galéas Visconti.

    Image4

    Fait prisonnier à la bataille d'Azincourt, le 25 octobre 1415, il fut emmené en Angleterre et retenu captif à la Tour de Londres pendant 25 années. Il sublima sa souffrance grâce à l'écriture de chansons, de ballades, de complaintes et de rondeaux. Il composa aussi des poésies en langue anglaise.

    Le thème de l'absence, la cruelle solitude alors que les oiseaux « apportent » le printemps, l'espoir qui veut survivre et l'amour ardent nous offrent un chant sublime, mêlé de fièvre et de noirceur. Le coeur à vif, le poète nous entraîne, avec les rougeoiements de sa plume, dans le cycle implacable et grandiose des saisons.

    Le beau soleil, le jour Saint-Valentin

    Le beau soleil, le jour Saint-Valentin,
    Qui apportait sa chandelle allumée,
    N'a pas longtemps entra un bien matin
    Privéement en ma chambre fermée.
    Cette clarté qu'il avait apportée,
    Si m'éveilla du somme de Souci
    Ou j'avais toute la nuit dormi
    Sur le dur lit d'ennuyeuse pensée.

    Ce jour aussi, pour partir leur butin
    Les biens d'Amours, faisaient assemblée
    Tous les oiseaux qui, parlant leur latin,
    Criaient fort, demandant la livrée
    Que Nature leur avait ordonnée
    C'était d'un pair (1) comme chacun choisi
    Si ne me peux rendormir, pour leur cri,
    Sur le dur lit d'ennuyeuse pensée.

    Lors en mouillant de larmes mon coussin
    Je regrettai ma dure destinée,
    Disant: « Oiseaux, je vous vois en chemin
    De tout plaisir et joie désirée.
    Chacun de vous a pair qui lui agrée,
    Et point n'en ai, car Mort, qui m'a trahi,
    A pris mon pair dont en deuil je languis
    Sur le dur lit d'ennuyeuse pensée. »

    Envoi:

    Saint-Valentin choisissent cette année
    Ceux et celles de l'amoureux parti
    Seul me tiendrai de confort dégarni
    Sur le dur lit d'ennuyeuse pensée

    (1): « Pair » signifie compagne ou compagnon en français médiéval. Formé sur la même racine que le mot anglais « partner », il s'écrit aussi « per ».

    Charles d'Orléans écrivit le rondel suivant pour sa jeune belle-soeur, Marguerite de Rohan.

    « A ce jour de Saint-Valentin
    Puis qu'êtes mon pair cette année,
    De bien heureuse destinée,
    Puissions-nous partir le butin!

    Menez à beau frère hutin
    Tant qu'ayez la pense levée
    A ce jour de Saint-Valentin. »

    Il rapporta la coutume de la Saint-Valentin en Touraine après sa libération d'Angleterre, en 1441, et la tradition des messages d'amour se répandit ensuite dans le reste du royaume et dans les cours européennes.


    La vogue des « Valentines »

    Image5

    La courte échelle


    Au XVe siècle, il était d'usage de faire parvenir à sa bien aimée des messages d'amour afin de célébrer le retour du printemps mais il fallut attendre le XVIe siècle pour que les lettres d'amour soient joliment qualifiées de « valentines ».

    Au XVIIIe siècle, on trouvait, dans toute l'Europe, de superbes valentines, décorées de coeurs, de roses et de Cupidons.

    A l'époque victorienne (1840-1860), en Angleterre, elles se parèrent d'un décor très subtil et gracieux. Délicatement parfumées, elles furent agrémentées de petits ornements de soie, de dentelle, de plumes, de rubans, de fleurs fraîches ou séchées. Image6

    Esther Allen Howland (1828-1904), la fille d'un célèbre papetier américain, lança, vers 1850, la production en série des cartes de Saint-Valentin. Image7

    L'échelle d'amour


    La chromolithographie, procédé d'impression en couleurs mis au point par le lithographe Godefroy Engelmann (1788-1839) en 1837, contribua également, tout au long du XIXe siècle, à la diffusion des images de la Saint-Valentin.

     

    Supertistions et coutumes de la Saint-Valentin
     

    Dans la France et l'Angleterre des XIVe et des XVe siècles, les jeunes filles choisissaient leur « Valentin », un cavalier courtois qui leur offrait des cadeaux et leur dispensait de galantes attentions.

    Le « Valentin » accompagnait sa « Valentine » à la fête des Brandons, le premier dimanche de Carême. Les futurs couples échangeaient des présents et des baisers autour d'un grand feu puis le « Valentin » allait « brandonner » à travers les champs et les vignes. Par ce geste à caractère magique, (il brandissait un bâton autour duquel crépitait un brin de paille enflammé), il voulait stimuler la croissance des futures récoltes et attirer la prospérité sur les champs et les familles.

    Afin de voir en rêve leur futur amoureux, les jeunes filles cueillaient, après les douze coups de Minuit, le 14 février, cinq feuilles de laurier. Elles en épinglaient une à chaque extrémité de leur oreiller et plaçaient la cinquième au milieu. Puis elles récitaient sept fois la prière suivante avant de s'endormir: « Ô grand Saint-Valentin, protecteur de ceux qui s' aiment, fais que je puisse voir en mon dormant celui qui sera un ami fidèle et un merveilleux amant ».

    Une vieille coutume préconise de porter des crocus jaunes dans les cheveux au lever du soleil pour attirer l'époux de ses rêves.

    Un autre rituel d'amour consistait à frotter doucement la surface d'un miroir avec un tissu rouge avant d'ouvrir la fenêtre et d'allumer deux chandelles rouges. On étudiait ensuite les formes qui se dessinaient à la surface du miroir, les taches de lumière, les cristallisations et les effets de givre, afin de connaître les secrets d'un futur époux.

    Pendant des siècles, dans le Kent, en Angleterre, les jeunes filles fabriquaient un « homme de houx » et les jeunes hommes une « demoiselle de lierre ». Ce couple végétal était promené dans les rues et symboliquement marié avant d'être brûlé, avec les cadeaux de sa dot. Les cendres recueillies étaient répandues dans les champs pour stimuler la croissance des jeunes pousses.

    A Anvers, en Belgique, les jeunes filles recevaient de la part de leurs admirateurs des effigies du Greef, un personnage en speculoos ou en massepain. Le nombre de figurines à croquer qu'elles obtenaient était proportionnel à l'affection qu'on leur portait.

      Image8

    1905


    La divination par les oiseaux

    Oracles de l'amour et du printemps, médiateurs entre les hommes et les esprits de la Nature, les oiseaux sont dotés de capacités surnaturelles, au moment de la Saint-Valentin. Ils dévoilent dans les rêves des renseignements précieux sur la future épouse ou le futur mari. Ils font croître les bourgeons en battant des ailes. La tradition préconise de faire un voeu, en tenant une plume ramassée quelques instants après le lever du soleil.

    Le rouge-gorge qui sautille dans la rosée ou qui agite un brin d'herbe évoque un mariage avec un voyageur ou un marin.

    La présence d'un moineau au petit jour près de la chambre augure d'un mariage d'amour.

    Le chardonneret signale à la jeune fille qui l'aperçoit qu'elle fera la connaissance d'un riche parti.

    Un vol de cygnes présage d'un mariage heureux mais un merle posé sur l'appui de la fenêtre annonce la venue d'un beau parleur.

    Deux colombes qui s'embrassent sous le gage d'une union prospère et sans nuages.

    La vue d'une mésange signifie que les époux auront de nombreux enfants.


    Les symboles de la Saint-Valentin
      Image9

    (Carte de 1910)


    Le coeur, siège de l'amour, de la vie et de l'âme, organe des fluides et de la circulation sanguine, est le motif magique par excellence...

    Le coeur percé d'une flèche évoque l'amour et la passion mais se présente aussi comme un symbole protecteur contre les dangers et les maléfices.

      Image10

    Chromolithographie ancienne de roses, 1894, par Francis Dubreuil et Madame Laurent Simons,
    trouvée sur le très joli site " roses anciennes en France.org "



    La rose rouge est un emblème de désir et de passion mais aussi un gage d'amour et de fidélité. La rose rose évoque la délicatesse des sentiments.   Image11

    Cupidon

    Image12

    (Fresque d'Annibal Carrache, au Palais Farnèse, 1595-1597).



    Incarnation antique de l'amour et du désir, Amour ou Cupidon, Eros en grec, est le fils d'Aphrodite, la déesse de l'amour et d'Arès, le dieu de la guerre. Cabotin, joueur, imprévisible et capricieux, il transperce les coeurs avec des flèches d'or ou d'argent. Son pouvoir est incommensurable. Il peut susciter l'amour aussi bien chez les hommes que chez les dieux.

    De son union avec la belle Psyché, est née une fille qui  se nomme Volupté.
      Image13

    Amour et Psyché, par Antonio Canova, 1793.

     


    Les pouvoirs de Valentin

    Saint patron des amoureux, Valentin est aussi très intéressant par les pouvoirs qui lui sont attribués dans le folklore de France et d'Europe.

    Tel un Cupidon, il s'efforce d'unir les amants mais il veille ensuite à la bonne santé du couple. On l'invoque pour fortifier le coeur, apaiser les tourments physiques et moraux, les rhumatismes, les douleurs récurrentes, faire tomber la fièvre, purifier le sang. En Belgique, il est considéré comme un protecteur contre les blessures et les hernies.

    Dans la région d'Hurtigheim, en Alsace, on trouve dans certaines chapelles des statuettes de Saint-Valentin, réputées apaiser les rhumatismes. Les personnes souffrantes offrent au saint une poule noire.

    Depuis fort longtemps, Valentin est le protecteur des nourrissons contre la mort subite. Il repousse les maladies qui touchent les animaux, détruit la vermine et garde les cultures contre les caprices de la météorologie.

    Il repousse la sècheresse et règne sur le vent comme en témoigne un vieux dicton du Centre de la France:

    « Jour de Saint-Valentin
    Vent au moulin ».

    Dans le vieux Nice, on avait coutume de dire:

    « Danse à la Saint-Valentin
    Soleil sur le chemin ».

    Comme le fait remarquer Philippe Walter dans son passionnant ouvrage intitulé Mythologie chrétienne, Fêtes, rites et mythes du Moyen Âge, Valentin est un saint très mystérieux, fêté à la période du Carnaval et entretenant avec celle-ci des rapports très étroits. Il se présente comme la forme christianisée d'une vieille divinité pré-chrétienne « possédant la syllabe val dans son nom ou son surnom ». P.88. Sa décapitation s'inscrit, à l'instar de celle des géants de Carnaval, dans un cycle solaire et cosmique de mort et de renaissance.


    Un village nommé Saint-Valentin

    Au coeur du Berry, les « traditions valentines » ont fait renaître de ses cendres un charmant village, considéré, depuis plusieurs décennies, comme le fief des amoureux. La fête de la Saint-Valentin étant très appréciées au Japon, un jumelage a eu lieu entre le village français et le temple bouddhiste de Sakuto-Cho, en octobre 1997.

    De nombreux couples viennent s'y marier et poser devant « le kiosque des amoureux » , érigé, par les Compagnons du Tour de France, en hommage à l'illustrateur Raymond Peynet.

    Près de l'arbre-à-voeux, les visiteurs suspendent des feuilles en forme de coeur gravées de leurs noms, dans de grandes structures arborescentes de métal.

    L'emblème de la commune est le « coeur saignant », de ravissantes fleurs bicolores qui dessinent des coeurs roses ornés d'une sorte de plumet blanc.
      Image14

    Les « Amoureux » de Peynet

      Image15

    Raymond Peynet (1908-1999) apprit les techniques du dessin publicitaire à l'École des Arts Appliqués à l'Industrie. Son diplôme lui fut remis par un des frères Lumière.

    Avec humour et sensibilité, il réalisa des étiquettes de parfums, des affiches, des encarts publicitaires, des dessins de presse et des décors de théâtre (notamment ceux du théâtre de la Huchette, dans le quartier Saint-Michel) mais il connut une célébrité mondiale avec ses « Amoureux », dédiés à son épouse et muse au nom prédestiné, Denise Damour.

      Image16

    Ces personnages délicats, nés sous le kiosque à musique de Valence, dans la Drôme, ont séduit un public considérable, à travers une profusion de livres et d'objets (écharpes, porcelaines fines, médailles, poupées, statues...). En 1942, Raymond Peynet écrivit à leur sujet: « Assis sur un banc, j'ai dessiné le kiosque qui se trouvait devant moi, avec un petit violoniste qui jouait tout seul sous l'estrade et une petite femme qui l'écoutait et l'attendait. On voyait aussi les musiciens qui, ayant rangé leurs instruments dans leurs étuis, s'en allaient dans le parc de Valence ».

      Image17
    Image18

    Les Amoureux aux colombes



    Les Amoureux ont traversé le temps sans prendre une ride. Depuis l'époque de leur publication par Max Favalelli, dans le périodique Ric et Rac, leurs vêtements se sont adaptés aux évolutions de la mode et à la ronde des saisons. Ils sont accompagnés de symboles d'amour incontournables: le coeur, les roses, les angelots et les oiseaux.

    Ils ont inspiré des chansons comme « Les bancs publics », créée par Georges Brassens et « Les amoureux de papier », composée par Charles Aznavour et chantée par Marcel Amont.

    Une de leurs statues se dresse à Hiroshima, au Japon, face au Mémorial de la Bombe Atomique.

      Image19

    Peynet peignit aussi des tissus et décora des ouvrages de Jean Anouilh, d'Alfred de Musset et d'Eugène Labiche, comme Le voyage de Monsieur Perrichon en 1939.

    Une longue tradition de cadeaux

    Dans l'ancienne Europe, à la mi-février, les rituels d'amour étaient accompagnés par des cadeaux: petites sculptures réalisées dans du bois d'arbres fruitiers, couronnes et bracelets de fleurs, coeurs et figurines de cire, moules à gâteaux, chansons, poèmes... A partir de la Renaissance et surtout au XVIIIe siècle, les gants, les bas, les éventails et les rubans décorés de perles, de plumes et de petits bijoux firent fureur. Les bouquets de fleurs, les cartes et le chocolat furent très appréciés à partir du XIXe siècle.

    Chacun est libre de croire que la Saint-Valentin n'est qu'une fête commerciale, peuplée d'ornements kitsch et de babioles sucrées or cette fête s'enracine profondément dans notre folklore et les plus jolies attentions n'ont pas besoin d'être assorties d'une valeur marchande.

    Aux États-Unis, au Canada et au Japon, la Saint-Valentin est l'occasion d'exprimer son amour mais aussi de présenter ses voeux d'amitié. Les écoliers américains fabriquent des cartes qu'ils distribuent à leurs camarades, à leur institutrice, aux membres de leur famille et aux personnes qu'ils apprécient. Ils s'offrent aussi des petits sachets de graines qu'ils sèmeront pour célébrer le retour du printemps.

    Bien loin des lieux communs et du dédain que certains manifestent à son égard, la Saint-Valentin est une broderie de traditions passionnantes et complexes qui ne demandent qu'à être explorées. Aussi je vous souhaite d'agréables moments de partage et de découverte ainsi que les opportunités d'exprimer votre amour, votre fantaisie et votre créativité, pas seulement ce jour mais tout au long de l'année! Joyeuse Saint-Valentin!

    Bibliographie

    Constant BEAUFILS: Étude sur la vie et les poésies de Charles d'Orléans. Paris: A. Durand, 1861.

    Henri DONTENVILLE: Mythologie française. Paris: Payot, 1973.

    Claude GAIGNEBET: Le Carnaval. Paris: Payot, 1974.

    Arnold VAN GENNEP: Manuel de folklore français contemporain. Paris: Picard, 1947.

    Philippe WALTER: Mythologie chrétienne. Paris: Imago, 2003.

    Image20
    « C'est le coeur qui donne naissance à toute connaissance ». (Proverbe de l'Égypte ancienne.)

     

     

    Essai21

    Plume4

    « Bienvenue dans l'année du Dragon!Les gourmandises de la rue Cler »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    81
    zaza
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14

    Trop jolie cette petite plume fée ! Très intéressant document sur un sujet qui est souvent méconnu. Ton blog est fascinant. Il y a toujours des choses à apprendre. Encore et toujours merci !

    80
    Valquirit
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14
    Valquirit

    Je ne savais pas que la Saint Valentin était une période aussi terrible, troublante, poétique et mystérieuse.J'espère que tu as passé une belle et romantique journée. A très bientôt.

    79
    Jean Sauval
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14

    Chère Cendrine, je suis un inconditionnel de votre blog qui ne cesse de me ravir par sa sensibilité et son érudition. Vous me transportez à chaque fois et ce soir, vous m'offrez un voyage au coeur de traditions méconnues. Un immense bravo!!!

    78
    Lilirose
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14
    Lilirose

    Bravo Cendrine, c'est d'une clarté remarquable et tu nous apprends tellement de choses. On ne se lasse pas de te lire et d'apprécier tes articles. Bises.

    77
    petit caribou
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14
    petit caribou

    Fascinant,explicatif,poétique.Tu m'as encore appris plein de choses.Je ne connaissais pas Peynet et je trouve ça très" mimi".En te lisant on se rend compte que la saint valentin n'est pas qu'une fête commerciale.C'est une fête empreinte de magie,de poésie,mais aussi de mystère.Encore merci mon Amie.Bisous.Petit et Mini Caribou.

    76
    Hermine
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14

    Superbe article qui nous apprend tant de choses! Ces traditions méconnues me réconcilient avec une fête que je jugeais uniquement commerciale. Nous avons beaucoup de choses à apprendre avant de juger. Merci Cendrine pour ce cadeau.

    Bisous, très bonne journée

    Hermine

    75
    Promeneur75
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14

    Encore un grand moment où nous apprenons de nombreuses choses sur un sujet qui semble banal et souvent mercantile. Et pourtant qui va se loger comme vous l'expliquez si bien dans un fond d'histoire certain. De là l'éternelle question, entre l'histoire et le mythe... Merci et le cas échéant bonne saint Valentin

    74
    Le Piéton de Paris
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14
    Le Piéton de Paris

    Bravo , Chère Cendrine !!! Comme d'habitude un magnifique article  !!! Quel talent !!! Rien ne manque , vous avez l'art d'une fée qui sait nous faire rêver tout en nous instruisant !!! Quelle belle Saint-Valentin vous nous offrez là !!! Merci à vous !!! 

    73
    Nessa
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14
    Nessa

    Un joli article pour une jolie fête, au-delà du kitsch : encore ! Et merci pour les références.

    72
    Le Lutin
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14

    J'adore!

    71
    Promeneur75
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14

    C'est charmant et intéressant. Comme toujours voici la preuve qu'un blog peut être un extraordinaire moyen de montrer son talent et non une simple exposition d'ego à travers trois phrases mal léchées et quelques malheureuses photos mal prises. Il ya des gens sur le net qui ont accaparé l'attention du public de manière totalement honteuse et qui n'ont certes pas ni la culture, ni le talent littéraire que vous avez. Je vous souhaite de poursuivre votre chemin et de gagner un public croissant.

    70
    mussaenda
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14
    mussaenda

    ...quel joli blog ! A propos de Peynet,savez-vous qu'il existe 2 musées qui lui sont consacrés en France: Antibes (06) et Brassac-les-Mines (63) et 2 au Japon ?

    69
    Françoise
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14

    Un très bel article qui regorge de détails et a dû demander énormément de travail.

    Magnifiques illustrations.

    68
    Tina
    Dimanche 3 Mars 2013 à 03:14

    Ton article est très riche et plein de poésie. Merci Cendrine

    Kissous

    67
    Vendredi 20 Avril 2012 à 00:45
    Cendrine

    Merci beaucoup May,

    Cette sculpture m'a toujours envoûtée, par sa rondeur et la volupté qui en émane...

    Tu la décris magnifiquement bien!

    Je t'envoie de gros bisous.

    Cendrine

    66
    Jeudi 19 Avril 2012 à 11:21
    Cendrine

    Je vais m'exprimer au nom de mes anciens articles: ils sont ravie d'être lus!

    Merci beaucoup Timilo,

    J'aime aussi les relire au bout de quelques temps et me rappeler ce qui m'a poussé à écrire telle ou telle chose.

    Pour les poèmes, certains se trouvent au fil de l'histoire, d'autres ont la "vedette". C'est selon l'inspiration et la construction de l'article.

    En ce moment, je suis plus dans les promenades à travers Paris mais des rimes et des vers noircissent mes carnets...

    Merci pour ta fidélité. Je te souhaite une excellente journée.

    Bisous

    Cendrine

    65
    Jeudi 19 Avril 2012 à 07:03
    timilo

    Je lis tes anciens articles , ils sont d'une extrême richesse et de qualité

    Une bien jolie fête la Saint Valentin , c'est dommage que ton poème ne soit pas mis plus  en avant .

    Ta plume est belle

    Douce journée CENDRINE

    Bisous

    timilo

    64
    Mercredi 18 Avril 2012 à 09:51
    mademoiselle may

    Encore un article magnifique et superbement illustré! Je me régale! J'ai toujours été émue et fascinée par cette sculpture d'Antonio Canova, à la fois pleine de douceur et de sensualité. Elle symbolise pour moi l'abandon absolu des êtres dans la puissance du sentiment amoureux. Une merveille!! Gros bisous Cendrine et bonne journée!

    63
    Samedi 14 Avril 2012 à 01:11
    Cendrine

    Bonsoir Cecyle,

    Un grand merci à toi!

    Je n'ai pas eu le temps de tester le charme des feuilles de laurier car je suis tombée amoureuse de mon meilleur ami quand j'avais 19 ans et nous sommes mariés depuis presque 12 ans!

    Je serais curieuse, comme toi, de savoir si ça marche... Pourquoi pas?

    Je t'embrasse et te souhaite un excellent week-end.

    Cendrine

    62
    Jeudi 12 Avril 2012 à 21:10
    cecyle

    On peut dire que tu es calée sur le sujet des amoureux mamzelle!

    Merci grace à toi j'ai enrichie un peu plus ma culture du Valentin!

    Et toi dis-moi, t'as testé les feuilles de lauriers? hihi

    Bonne soirée bisous

    61
    Mardi 10 Avril 2012 à 23:04
    Cendrine

    Bonsoir Line,

    Tu me fais très plaisir, je t'envoie des pensées valentines!

    Je suis fort respectueuse de cet esprit associé aux "traditions". J'ai vécu à de nombreux endroits, je me sens appartenir à ces différents lieux et je suis admirative du lien que tu peux avoir avec cette île qui a une âme, une identité bien à elle, indomptable...

    Merci pour ton soutien et ta générosité, je te souhaite le meilleur!

    Gros bisous trempés de pluie mais chaleureux!

    Cendrine

    60
    Mardi 10 Avril 2012 à 22:15

    coucou Cendrine

    pas la St Valentin mais pour nous .... oui

    je me suis régalée à te lire

    ton blog est une mine de jolies coutumes et de traditions et tu dois le savoir  dans mon île les traditions on les respecte

     

    bisous et je te souhaite beaucoup beaucoup beaucoup de bonheur

    Je travaille et j'ai prêté un serment D'Yppocrate!...

    je sais ce que veut dire le mot douleur et le mot compassion

    bisous

    59
    Mercredi 14 Mars 2012 à 22:50
    Cendrine

    Bonsoir Séverine, je te remercie de tout coeur pour ce compliment. En effet, il faut de longues heures et de la persévérance mais j'adore les livres et l'écriture et surtout, j'aime partager ce que j'ai appris. Et je suis émue quand on me le fait si gentiment remarquer... Merci beaucoup!

    Je te souhaite une belle soirée.

    Cendrine

    58
    Mercredi 14 Mars 2012 à 22:02

    Bonsoir et quel talent de rédactrice !  Cela doit te prendre un temps fou d'écrire tout cela , mais ca vaut le coup pour nous lecteurs , merci de ce riche partage ! *Séverine*

    57
    Dimanche 11 Mars 2012 à 22:59
    Cendrine

    Bonsoir Linda, je te remercie de ton gentil message et de tes compliments. Je suis ravie que tu aies eu du soleil, ici il y a eu de la brume et de la pluie toute la journée.

    Tu aimes les roses en dehors de la Saint-Valentin...lol! En fait, ça serait bien d'en avoir toute l'année!!!

    J'ai des problèmes d'ordinateur depuis hier soir. Je viens juste d'avoir ton commentaire. J'espère réussir à me connecter sur ton blog mais c'est pas gagné...

    Merci en tous cas. Je te souhaite un bon début de semaine. Bisous.

    Cendrine

    56
    Vendredi 9 Mars 2012 à 22:00
    Cendrine

    Bonsoir Martine,

    Je découvre ton adorable commentaire en rentrant et j'en suis très heureuse. Je te remercie de t'être inscrite à ma newsletter. Je vais en faire autant et demain j'irai visiter ton autre blog. Je ne savais pas que tu en avais un deuxième. Bravo, cela doit être beaucoup de travail...

    Je vais te rajouter en lien dans les "coups de coeur" de mon blog mais avant je dois classer mieux les références de mes blogs amis (par thèmes, avec une petite icône...) pour bien leur rendre hommage. Je pense que lundi ça sera en ligne.

    Bisous et merci.

    Cendrine

    55
    Vendredi 9 Mars 2012 à 06:41
    Martine Eglantine

    J'aime beaucoup ces illustrations anciennes pour la saint Valentin et notamment celles de Peynet, cela me rappelle des souvenirs de jeunesse. Je suis romantique. Quel plaisir d'avoir découvert ton blog. je me suis abonnée hier à ta new's letter pour ne rien manquer.

    Un nouvel article sur mon autre blog quaidesrimes : http://www.quaidesrimes.over-blog.com

    54
    Mardi 6 Mars 2012 à 10:54
    Cendrine

    Merci beaucoup Claude, cela me touche énormément. Quand on aime profondément écrire, on est heureux et on rend les autres heureux. Le Chevalier de Lagardère en sait quelque chose!

    Très belle journée et gros bisous. Cendrine

    53
    Mardi 6 Mars 2012 à 09:47

    si la qualité se pesait....mes mots sembleraient légers...st valentin ..;vous à trés inspiré...pour mon plus grand plaisir...vous faites trés chére partie des blogs où la qualité de l'érudit que vous êtes enchante celui qui le parcours...et la j'ai reçu toutes les fléches de st valentin...avec bonheur...c'est plus qu'une fée qui se balade dans paris ...car là vous me baladez dans l'univers enchanté que vous savez crée...merci de cet ensemble d'article que je relierai avec plaisir tant ils sont précieux et formidablement écrit..;merci de ce partage délicat et beau....trés sincérement je voue en remercie....bises amicales
    claude

    52
    Mardi 21 Février 2012 à 11:59
    Cendrine

    Merci beaucoup pour votre commentaire et votre visite. Je connaissais le musée d'Antibes et la passion des Japonais pour Peynet. Je ne connaissais pas le musée de Brassac-les-Mines. Je vous remercie pour ce renseignement. Excellente journée. Cendrine

    51
    Dimanche 19 Février 2012 à 20:55
    Cendrine

    Bonsoir Jean-Pierre, je suis touchée et heureusement je ne me suis pas fait "enguirlander"!!! Grosses bises. Cendrine

    50
    Dimanche 19 Février 2012 à 20:53
    Cendrine

    Je te remercie beaucoup. Je suis passionnée par les légendes et celle-ci me plaît particulièrement. Bises. Cendrine

    49
    Dimanche 19 Février 2012 à 20:51
    Cendrine

    Merci beaucoup Joelaindien, ton commentaire me réjouit!

    48
    Dimanche 19 Février 2012 à 12:46

    très bel article, bien complet et bien illustré !

    47
    Dimanche 19 Février 2012 à 08:12
    R'Evelyne

    Quelle belle légende bien documentée!

    Bises et bon dimanche

    46
    Samedi 18 Février 2012 à 18:09
    jean-pierre

    bonjour Cendrine . la plus belle des guirlandes ! gros bisous 

    45
    Samedi 18 Février 2012 à 17:52
    Cendrine

    Merci beaucoup Framboise, je suis vraiment ravie de ta visite. Excellent week-end! Cendrine

    44
    Samedi 18 Février 2012 à 17:47
    Cendrine

    Merci beaucoup!

    43
    Samedi 18 Février 2012 à 17:47
    Cendrine

    Vous me faites un compliment magistral, Promeneur75! J'ai vu moi aussi des choses que j'aurais honte de montrer en l'état mais chacun s'arrange avec sa conscience créatrice et "professionnelle". Au-delà de tout le travail fourni, je suis passionnée par ce que je fais et ravie que des lecteurs aussi fidèles que vous le ressentent. Merci beaucoup!!!

    42
    Samedi 18 Février 2012 à 17:42
    Cendrine

    Bonsoir Gut, je te remercie de ta gentille visite. En effet, j'ai rendez-vous avec Jacqueline et je m'en réjouis énormément. Bavardes comme nous sommes, ça va discuter ferme!!! Je ne savais pas que tu étais Parisienne. Nous penserons bien fort à toi et qui sait, peut-être aurons-nous l'occasion de nous promener toutes les trois ensemble ou toi et moi si tu viens dans quelques temps.

    Passe un excellent week-end! Bises. Cendrine

    41
    Gut
    Samedi 18 Février 2012 à 14:06
    Gut

    J'ai lu chez Brigitte que tu allais rencontrer Jacqueline ce WE alors passez un bon moment ! je vous envie d'être à Paris, moi qui suis une Parisienne expatriée ! Gros bisous

    40
    Vendredi 17 Février 2012 à 22:26
    Framboise44

    et bien !!!  quelle documentation ... il ne manque rien .. tout y est

    c'est du travail de pro !

    merci pour ta visite chez moi 

    a plus !

    39
    Vendredi 17 Février 2012 à 20:23
    Cendrine

    Merci beaucoup Doria! Excellent week-end! Bises. Cendrine

    38
    Vendredi 17 Février 2012 à 20:23
    Cendrine

    Bonsoir Isa-Marie, je n'ai qu'une chose à dire: vive l'amour! Mon mari et moi sommes aussi amoureux depuis un sacré bouquet d'années et c'est merveilleux! L'amour nous donne des ailes, littéralement. Je suis très heureuse pour toi et pour ton conjoint.

    Merci pour tes si gentils commentaires et pour tes encouragements passionnés. Je pense mettre l'article sur la rue Cler en ligne dimanche soir. Samedi sera une journée très studieuse, pour la bonne cause! Je suis un rat de bibliothèque là, comme souvent, avec ma marée de carnets, de feuilles et de livres autour de moi... Je ne dirais pas qu'il n'y a que les yeux qui dépassent mais parfois... Je te remercie encore et te souhaite un excellent week-end.

    Bises. Cendrine

    37
    Vendredi 17 Février 2012 à 20:18
    Cendrine

    Merci à toi de visiter mon blog et pour m'avoir envoyé cette très belle image, mon coup de coeur de tout à l'heure. Je reviendrai très vite dans ton "univers" pétri de beauté et de sensibilité. Je te souhaite une belle soirée. Amicalement. Cendrine

    36
    Vendredi 17 Février 2012 à 20:08
    fée de la forêt

    bonsoir sandrine

    merci de ta visite 

     dans mon univers , 

     je te souhaite une bonne soirée et a bientôt 

     Fée de la Forêt

    35
    Vendredi 17 Février 2012 à 13:39
    Isa-Marie

    Nous nous fêtons la Saint-Valentin... Nous sommes amoureux depuis des années ! Et notre bouteille de champagne ouverte mardi soir doit durer le plus longtemps possible...

    Merci pour tous ces billets si complets !

    Et... Chouette on approche du week-end ! (et du billet sur les environs de la rue Clerc hihi, je l'attends !)

    Bises d'Isa-Marie

    34
    Vendredi 17 Février 2012 à 13:16

    Je te souhaite une très belle après-midi en ce vendredi,

    Bisous, Doria

    33
    Jeudi 16 Février 2012 à 20:14
    Cendrine

    Cher Jacques, je suis toute étourdie en lisant votre commentaire, vous me faites un immense plaisir. Alors je vous envoie un énorme bouquet d'amicales pensées, tout scintillant de poussière de fée! Cendrine

    32
    Jeudi 16 Février 2012 à 20:12
    Cendrine

    Je suis très heureuse de ta visite, Gut, et de ton commentaire rempli de verve et de fraîcheur! Je suis pleinement d'accord avec toi, c'est pour l'amour que nous vivons! C'est notre carburant quotidien. Je te remercie de tout coeur. Très belle soirée. Bisous. Cendrine

    31
    Jeudi 16 Février 2012 à 20:07
    Cendrine

    Bonsoir Gérard, votre visite me fait très plaisir. J'aime aussi beaucoup la poésie de Charles d'Orléans, la tragique et magnifique histoire du personnage, sa force dans l'adversité, sa sensibilité.

    Je vous souhaite une très belle soirée. Cendrine

    30
    Jeudi 16 Février 2012 à 20:02
    Cendrine

    Merci Nessa, j'adore écrire Nessa! Il est vrai qu'elle est belle cette fête et elle file vite la coquine! Mais il y a toute l'année ces bouquets parfumés de sentiments d'amour et d'amitié... Gros bisous!

    29
    Jeudi 16 Février 2012 à 20:00
    Cendrine

    Merci Bruno, j'aime énormément Peynet et je suis très contente d'avoir pu partager mes petites cartes postales humblement collectionnées. Excellente soirée.

    28
    Jeudi 16 Février 2012 à 10:08
    Gérard

    Bonjour,

    la saint Valentin abordé sous tous les angles possibles !

    je suis particulérement sensible à la partie consacrée à Charles d'Orléans que j'admire beaucoup.

    gérard

    27
    Gut
    Jeudi 16 Février 2012 à 09:24
    Gut

    Que ceux et celles qui disent que la St-Valentin est une fête commerciale viennent lire ton article ! ils y trouveront poésie et romantisme qui les feront changer d'avis ! Que ce soit des légendes ou pas moi je retiens que tout cela véhicule le plus important : l'amour ! et c'est bien pour cela que l'on vit ! Merci Cendrine, c'est une belle façon de fêter la St-Valentin aussi ! bisous

    26
    Jeudi 16 Février 2012 à 07:00
    Bruno

    Peynet, un artiste que j'affectionne tout particulièrement. Excellente journée.

    25
    Mercredi 15 Février 2012 à 23:57
    Cendrine

    Merci beaucoup Prici. Je te souhaite une belle nuit. Bises. Cendrine

    24
    Mercredi 15 Février 2012 à 23:55
    Cendrine

    Je te remercie beaucoup Bellane, ta visite me réjouit. Je te souhaite une belle nuit. Amitiés, Cendrine

    23
    Mercredi 15 Février 2012 à 23:53
    Cendrine

    Merci, je suis ravie de ton intérêt pour mon blog et très heureuse d'avoir découvert le tien. Ce sont les agréables surprises de la toile! Cendrine

    22
    Mercredi 15 Février 2012 à 23:52
    Cendrine

    Je te remercie à mon tour et je suis très touchée par ton commentaire. Je suis heureuse de cette belle occasion de partage entre nos blogs respectifs. A bientôt. Cendrine

    21
    Mercredi 15 Février 2012 à 23:48
    Cendrine

    C'est moi qui te remercie, Brigitte. Je suis heureuse si j'ai pu t'apporter des éclairages intéressants sur cette fête. Je te souhaite une belle nuit. Grosses bises. Cendrine

    20
    Mercredi 15 Février 2012 à 23:46
    Cendrine

    Bonsoir Patricia, je suis très heureuse d'avoir rencontré une "amoureuse" des "amoureux de Peynet". D'aussi longtemps que je me souvienne, j'ai été séduite par ce petit couple frais et ravissant. J'ai aussi "craqué" pour un joli foulard, des statuettes, des cartes, etc... Un vrai bonheur!

    Les légendes et les traditions de la Saint-Valentin sont passionnantes, avec leur côté sombre et même cruel, comme tu l'as écrit. Mais heureusement, il y a les coutumes d'amour, les "valentines" et les attentions printanières. J'aime beaucoup l'idée des petits sachets de graines que s'offrent les écoliers américains. Quant à Amour et Psyché, je suis en totale admiration devant eux...

    Merci pour ta visite et pour ton commentaire, c'est un très bel encouragement pour moi. Excellente soirée. Bises. Cendrine

    19
    Mercredi 15 Février 2012 à 23:38
    prici

    Merci pour toutes ces informations!

    Bonne fin de soirée, Prici

    18
    Mercredi 15 Février 2012 à 22:49
    Brigitte

    Une très belle légende;)

    Ce nouvel et bel article m'a encore laissée pantoise!

    Je revois mon jugement premier sur cette fête. Tu m'as beaucoup appris;)

    merci.

    Bonne finde soirée et gros bisous

    Brigitte

    17
    Mercredi 15 Février 2012 à 18:54
    La serviette sur la

    je trouve l'idée de la plume et de la patte de chat géniale. Merci pour ta viite ur mon blog, cela m'a permis de déccouvrir le tien. Et là je doi dire que je suis très impresionnée par la qualité de tes articles. Bravo et à bientôt.

    16
    Mercredi 15 Février 2012 à 18:44
    La serviette sur la

    J'aime beaucoup l'idée de la plume et de la patte de chat. Merci d'être passée ur mon blog, cela m'a permis de découvrir le tien. Bravo pour ton articcle je uis impresionnée par la qualité. A bientôt.

    15
    Mercredi 15 Février 2012 à 17:13
    Patricia

    Coucou Cendrine,
    Elles sont belles ces légendes, mais cruelles également...
    J'aime beaucoup la statue d'Amour et de Psyché. Absolument splendide.
    Quant aux amoureux de Peyné, ils ont suivis toute ma jeunesse...
    J'étais une passionnée, collectionneuse de tout ce qui les concernait...
    ... J'ai aussi une "Fleurs de Marie" dans mon jardin, jaime beaucoup cette plante à coeurs rose vif.
    Merci pour cet bel article.
    Bises,
    Patricia

    14
    Mercredi 15 Février 2012 à 13:22
    bellane

    bonjour,c'est du bonheur chez toi,ces aticles,images***magique je reviendrais je te souhaite une merveilleuse journée

    13
    Mercredi 15 Février 2012 à 12:53
    Cendrine

    Merci de tout coeur Promeneur75! Je suis ravie d'avoir pu transmettre ces passionnantes traditions. A très bientôt! Cendrine

    12
    Mercredi 15 Février 2012 à 11:58
    Cendrine

    Merci Doria, cela me fait très plaisir... je te souhaite un bon mercredi. Bisous, Cendrine

    11
    Mercredi 15 Février 2012 à 11:57
    Cendrine

    Merci beaucoup Véro! je suis très touchée par ta visite. Moi aussi j'adore les légendes. Je suis sûre qu'elles ont  de grandes parts de vérité et de toute façon, quand on y croit, on crée la magie. Nous avons tant besoin de rêve dans ce monde .

    L'amour c'est de la magie! Merci pour la ravissante image. Je te souhaite une très belle journée. Bises. Cendrine

    10
    Mercredi 15 Février 2012 à 11:53
    Cendrine

    Je te remercie, Hermine, je suis ravie d'avoir pu te faire un peu/beaucoup changer d'avis sur la Saint-Valentin. Merci pour ta fidélité et ton honnêteté. Très belle journée. Bises. Cendrine 

    9
    Mercredi 15 Février 2012 à 11:40
    Chatbada

    Bonjour Cendrine,

    Je te remercie de ta charmante visite .

    J'aime la légende de Valentin ... le tout premier ,là où tout a commencé ...

    A vrai dire, j'aime toutes les légendes et j'aime y croire .

    Ah l'amour !

    De biens beaux articles , bien documentés .

    Merci ,je viens de passer un agréable moment .

    Bises de Véro .

    8
    Mercredi 15 Février 2012 à 11:36

    C'est un très bel article sur la Saint-Valentin !

    Très bonne journée en ce mercredi,
    Bisous, Doria

    7
    Mercredi 15 Février 2012 à 11:00
    Cendrine

    Un grand merci à la famille Caribou que j'adore! J'espère que les "désagréments" d'hier ont pu s'arranger. Je suis vraiment désolée pour cette absence d'eau en des circonstances, comment dire, de catastrophe naturelle! Vraiment, j'espère que ça va mieux. Je pense fort à vous et je vous envoie plein de bisous! Cendrine

    6
    Mercredi 15 Février 2012 à 10:57
    Cendrine

    Bonjour Jacqueline,

    Je suis heureuse de t'avoir fait voyager dans les coutumes de cette Saint-Valentin que j'adore. Un grand merci pour ton enthousiasme et ton humour. J'adore moi aussi les "amoureux de Peynet" et j'ai un faible pour l'image où ils sont dans la rose avec le lutin en bas. C'est trop craquant!

    Les cartes d'angelots sont anciennes. Je les avais achetées il y a dix ans au salon des cartes et des papiers anciens à l'espace Champerret. Elles datent de la fin du XIXe siècle. Je suis contente d'avoir pu les utiliser. J'attends maintenant Pâques avec impatience car j'ai tout un texte déjà écrit qui concerne les traditions de Pâques et des cartes postales du XIXe siècle Bref! La Cendrine "amoureuse" des fêtes et des traditions va encore frapper!!!

    Je vois que tu as l'intention d'être prudente (en référence aux "quatre fers", lol!) et c'est très bien! Tu me diras comment tu as trouvé le paysage. Je te souhaite une excellente journée et je te remercie encore, de tout coeur. Je t'embrasse bien fort. Cendrine

    5
    Mercredi 15 Février 2012 à 10:40
    kola

    Bonjour Cendrine,

    Encore un superbe article mon amie ! Un très beau document sur l'histoire de Saint-Valentin que je découvre avec ravissement... je ne connaissais pas grand chose sur le sujet, hormis le fait que les angelots ne me conviennent pas vraiment (le genre d'images qui me fait sourire mais ne me plaît pas vraiment), j'adore par contre les "amoureux de Peynet", un dessin qui a fait le tour de France et même plus puisque le Japon leur rend aussi hommage, et que j'adore, je les trouve absolument touchants et emplis d'émotion...

    Ce village du Berry est aussi une des choses que j'ignorais... quant aux cadeaux de rigueur, idem, j'aime un peu moins ce côté devenu commercial et "obligatoire", disons que je passe au-dessus... pour ne garder que le parcours historique de ce saint que chacun fête à sa manière aujourd'hui encore... bravo Cendrine, voilà une lacune comblée pour moi... lol... et surtout merci pour ce document particulièrement intéressant comme à chaque fois lorsque je te lis...

    Pour en revenir à la neige, rien de neuf ce matin, je vais sortir tout à l'heure (je n'ai pas bougé de chez moi hier), à pieds et en voiture pour me rendre compte de l'état des routes, en essayant de ne pas me retrouver comme toi les "quatre fers" en l'air... rien n'est moins certain.... je te tiens au courant quoi qu'il en soit... je te souhaite une excellente journée mon amie, reste bien au chaud si tu le peux.... je t'envoie de gros bisous,

    Jacqueline

    4
    Mercredi 15 Février 2012 à 00:38
    Cendrine

    Un grand merci Lilirose, tu es adorable! Très belle nuit! Bises. Cendrine 

    3
    Mercredi 15 Février 2012 à 00:14
    Cendrine

    Merci Zaza!!! Tes visites sont toujours une bouffée de fraîcheur pour moi. La petite plume fée a été dessinée par Christophe, clin d'oeil et cadeau de Saint-Valentin...

    2
    Mercredi 15 Février 2012 à 00:13
    Cendrine

    Monsieur Sauval, je suis sous le charme de vos propos. Je vous remercie de tout coeur pour votre fidélité de lecteur. Très belle nuit. A bientôt! Cendrine

    1
    Mercredi 15 Février 2012 à 00:12
    Cendrine

    Je suis ravie de ta visite Valquirit! J'ai passé une très jolie journée et Christophe m'a fait un beau cadeau, le dessin de la petite plume fée dans le coeur à la fin de l'article. Je pense beaucoup à toi, je t'embrasse bien fort! A très bientôt! Cendrine

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :