• Le monument à Jeanne Samary et Édouard Pailleron

     

    Image001.jpg

     

    Sous les grands arbres du Parc Monceau, parmi les fabriques romantiques de Carmontelle, un monument sculpté rend hommage à deux esprits brillants : la comédienne prodige Jeanne Samary que je présenterai tout à l'heure et l'auteur dramatique Édouard Pailleron (1834-1899).

     

    Image002.jpg

     

    Édouard Pailleron fut également poète, avocat, journaliste, dragon pendant deux ans, directeur de la Comédie-Française et Académicien. Il avait coutume de dire : « Le seul bonheur qu'on a vient du bonheur qu'on donne. »

     

    Image003.jpg

     

    Une rue ouverte en 1903 dans le 19e arrondissement de Paris porte son nom.

     

    Docteur en droit et passionné de littérature, Édouard Pailleron fut le gendre de François Buloz, le fondateur de « La revue des Deux-Mondes » dont il devint le codirecteur. En 1882, il fut élu à l'Académie Française.

     

    A travers ses œuvres, il déploya une formidable énergie créatrice et certaines de ses pièces, comme « Le monde où l'on s'ennuie » furent jouées plus de mille fois ! Un succès prodigieux. Il est inhumé au cimetière du Père Lachaise et le Parc Monceau accueille un ensemble sculpté qui célèbre son talent.

     

    Image004.jpg

     

    « Quand le désir la touche,

    Notre âme n'attend pas les mots de notre bouche. » Édouard Pailleron, Le Parasite.

     

    Image005.jpg

     

    Le monument commémoratif, couronné par une statue en buste du prolifique homme de lettres fut créé en 1906 par le sculpteur Léopold Bernard Bernstamm (1859-1939).

     

    Image006.jpg

     

    Léopold Bernstamm était un sculpteur allemand, né dans l'actuelle Lettonie. Il fit ses classes, à partir de 1872, dans l'atelier du sculpteur danois David Jensen, élève du maître danois Bertel Thorvaldsen (1770-1844) puis il entra, en 1874, à l'Académie Impériale des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg.

     

    Artiste voyageur, il découvrit en Italie les splendeurs de Florence et de Rome et en 1885, il se rendit à Paris où il décida de s'installer.

     

    Image007.jpg

     

    Périodiquement, il revint à Saint-Pétersbourg et réalisa de nombreux portraits sculptés de grands personnages russes et français, près de trois cents semble-t-il, parmi lesquels on trouve l'empereur Nicolas II (1868-1918), le tsar Alexandre III (1845-1894), des membres de la famille impériale russe, des artistes et des personnalités comme Anton Rubinstein (1829-1894), Fiodor Dostoïevski (1821-1881), Alexandre Pouchkine (1799-1837)... ou du côté français, Émile Zola (1840-1902), Gustave Flaubert (1821-1880), Victorien Sardou (1831-1908), Ernest Renan (1823-1892), Alexandre Falguière (1831-1900)...

     

    A Paris, très apprécié, il fut l'élève d'Antonin Mercié (1845-1916) et fut sollicité par le musée Grévin pour créer un nombre conséquent de personnages de cire.

     

    Au fil de sa carrière, il fut récompensé au Salon des Artistes Français et aux Expositions Universelles (il reçut la médaille d'argent en 1889 et la médaille d'or en 1900). En 1891, il fut nommé Chevalier de la Légion d'Honneur puis Officier et Commandeur.

     

     

    Image008.jpg

     

    En 1906, outre le monument dédié à Édouard Pailleron, il a réalisé une grande sculpture en plâtre intitulée « Deux jeunes filles en mouvement ». (Image Antiquités Lassaussois.com)

     

    Les deux jeunes filles sont saisies par l'artiste dans un élan facétieux. L'une d'elle tente, auprès de son amie couronnée de feuilles de vigne, de s'emparer d'un masque qui représente l'allégorie du théâtre.

     

     

    Image009.jpg

     

    Une élégante et séduisante jeune femme est représentée au pied du monument. Il s'agit de la comédienne (Léonie Pauline) Jeanne Samary (1857-1890), égérie du Tout-Paris en son temps et figure de proue de la Comédie-Française, qui fut peinte, dans l'éclat de sa jeunesse, par Auguste Renoir (1841-1919).

     

    Image010.jpg

     

     

    Image011.jpg

     

    Issue de la lignée des Brohan, (Suzanne, Augustine et Madeleine, des comédiennes prestigieuses), Jeanne reçut le Premier Prix au Conservatoire en 1875 après avoir été l'élève de Jean-Baptiste Prosper Bressant (1815-1886). A l'âge de dix-sept ans, elle se fit remarquer en interprétant Dorine dans Tartuffe et devint très rapidement l'une des interprètes les plus recherchées pour les soubrettes du théâtre de Molière. Jeune femme pleine de charme, d'élégance et de joie de vivre, industrieuse et facétieuse, elle excella dans les pièces de Molière mais aussi dans les œuvres de Marivaux, Regnard, Victor Hugo, Victorien Sardou, Octave Mirbeau, Jean Richepin et n'oublions pas les œuvres d'Édouard Pailleron (Le Monde où l'on s'ennuie, Petite Pluie, L'Étincelle, La Souris...).

     

    Elle entra à la Comédie-Française en 1875 et devint Sociétaire en 1879. Coqueluche du Paris des Arts, elle épousa en 1882 Paul Lagarde, le frère du peintre Pierre Lagarde et le couple eut trois enfants.

     

    Jeanne apparaît dans la Balançoire (1876) d'Auguste Renoir (1841-1919) et le Déjeuner des Canotiers (1880/1881). Clin d’œil à mon aminaute Alain Yvars, du blog Si l'art était conté...

     

    http://www.httpsilartetaitconte.com/apps/search?s=le+d%C3%A9jeuner+des+canotiers&search-submit-box-search-364419=OK

     

    Image012.jpg

    Portrait de Jeanne Samary ou La Rêverie par Renoir, 1877.

     

    Dans ce tableau, le visage de Jeanne Samary resplendit sur un fond rose impressionniste où se dessine la signature de Renoir. Ses yeux brillent comme des saphirs et son charme est intense (peau nacrée, lèvres rubis, chevelure de feu...), dans un monde investi par des couleurs précieuses (le bleu vert de la robe est magnifique).

     

    Jeanne venait poser chez Renoir à cette époque et Renoir prenait grand plaisir à aller admirer Jeanne sur scène.

     

    L’œuvre qui se trouve exposée aujourd'hui au Musée Pouchkine à Moscou fut présentée en 1877 à la troisième exposition des Impressionnistes et le ressenti des critiques et des visiteurs ne fut pas élogieux... Jeanne s'en trouva contrariée.

     

    Image013.png

    Jeanne en robe de bal et peinte en pied, en 1878, toujours par Auguste Renoir. L’œuvre est conservée au Musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg.

     

    Entre 1877 et 1880, Renoir a peint la jeune femme plus d'une douzaine de fois mais au fil du temps, les relations se compliquèrent entre les deux artistes, Jeanne reprochant à Renoir de ne pas la mettre suffisamment en valeur à travers son style très personnel et préférant se rapprocher des peintres du mouvement Académique.

     

    Image014.jpg

    Jeanne Samary dans le Déjeuner des Canotiers. Les couleurs de ce détail ne sont pas identiques au tableau dans son ensemble mais, pour mes amis « puristes », j'ai fait comme j'ai pu avec ce que j'ai trouvé. wink2

     

    Image015.jpg

     

     

    Image016.jpg

    Jeanne Samary a aussi été peinte en 1880 par Louise Abbéma (1853-1927), une artiste prolifique et très célèbre à son époque, portraitiste attitrée et amante de Sarah Bernhardt (1844-1923).

     

    Image017.jpg

    Jeanne inspirant le peintre naturaliste Jules Bastien-Lepage (1848-1884).

     

    Image018.jpg

    Jeanne en déesse de la Lune, maîtresse femme photographiée par l'atelier Nadar

     

    Particulièrement douée pour le théâtre, Jeanne était très aimée et sollicitée par une myriade d'auteurs hélas la fièvre typhoïde l'emporta à l'âge de 33 ans alors qu'elle allait jouer La Parisienne d'Henry Becque (1837-1899). Le peintre académique Ferdinand Humbert (1842-1934) a réalisé un portrait d'elle juste avant sa mort.

     

    Image019.jpg

     

    Si vous vous promenez dans le Parc Monceau, vous prendrez sûrement plaisir à saluer la délicieuse Jeanne et le pétillant Édouard Pailleron, présentés selon la vision Belle-Époque de Léopold Bernstamm. Jeanne rend hommage à son ami écrivain et dramaturge en parant son monument avec une guirlande de roses après lui avoir offert deux masques qui représentent la Comédie et la Tragédie.

     

    Image020.jpg

     

    Image021.jpg

     

    Masques

     

    Image022.jpg

     

     

    Image023.jpg

     

    Image024.jpg

     

     

    Jeanne Samary est l'auteur d'un livre pour enfants intitulé Les Gourmandises de Charlotte, illustré par le talentueux Jacques Onfroy de Breville (1858-1931) dit JOB et dont la préface fut rédigée par Édouard Pailleron.

     

    Image025.jpg

    Cette fable moralisatrice, parue en 1890 chez Hachette & Cie et rééditée en 1902 et en 1914, relate l'histoire d'une fillette capricieuse qui ne mange que des sucreries. Ce mode de vie la fait rapetisser, vivre dans une boîte d'allumettes et devenir la servante d'un rat. Au fil de l'histoire, Charlotte décide de manger autre chose que des gourmandises mais elle se met à grossir plus que de raison.

     

    Image026.jpg

     

    A la fin du livre, elle retrouve une corpulence normale en consommant une alimentation équilibrée et se métamorphose en « la plus jolie petite fille de Paris. »

     

    L'ouvrage est en résonance avec les préoccupations hygiénistes de l'époque à laquelle vivait Jeanne Samary.

    A la fin du XIXe siècle, toutes les audaces gastronomiques étaient encouragées et de nombreuses personnes s'empiffraient littéralement (ce qui nous rappelle que des gens agissent hélas ainsi de nos jours...). Face à cette hécatombe de trop copieuse chère et dans un contexte favorable aux cures thermales et à l'expression positive du corps etc, des médecins entreprirent d'expliquer aux parents la nécessité de surveiller l'alimentation de leurs enfants. Le livre de Jeanne Samary est donc emblématique d'une vogue qui fournira les principes de la diététique moderne.

     

    Image027.jpg

    Illustration de JOB

     

    Sur ces considérations qui demeurent très actuelles, je vous souhaite de belles journées de janvier et vous adresse une myriade de cœurs d'amitié...

     

    Image028.jpg

    Plume

    « Hôtel de Ville, Une atmosphère enchantéeChioné, déesse grecque de la glace et de la neige »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    47
    Dimanche 3 Février à 10:47

    La création du jour

    Bonjour Cendrine, 

    merci d'être passé sur mon blog un dimanche...

    Le soleil est de retour ce matin avec zéro degré..

    Bonne journée, gros bisous

    46
    Samedi 2 Février à 10:20

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    voici une photo prise ce matin, l'averse n'a duré que quelques minutes

    mais les grêlons restent collés au sol car il ne fait que 2°....

    Bonne journée, bons baisers

    44
    Vendredi 1er Février à 14:50

    Coucou Dame Cendrine !!! Sourire

    Encore un beau voyage culturel bien informés !!! Merci !!! Cin d'oeil

    Ah d'ailleurs, tu as dû surement les rater, mais j'ai édité "des articles" sur "mon Mari Sculpteur Autodidacte"... Il manque encore "les prochaines éditions", mais tu pourras déjà "découvrir ses premières oeuvres" si tu le peux........

    Mille très tendres Bisoudoux Affectueux & très Chaleureux

    ***Tincky***

     

    http://tincky.over-blog.com/<input class="sc-1n91q3t-2 cWHPnW" style="box-sizing: border-box; min-height: 0px; min-width: 0px; margin: 0px; padding: 0px; flex: 1 1 0%; border-width: 0px 0px 1px; border-image: initial; font-size: inherit; outline: none; border-color: initial initial transparent initial; border-style: initial initial solid initial;" type="text" value="2018/09/renaud-sculpteur.presentation.sourire.html" />
     
     

     

    43
    Vendredi 1er Février à 14:35

    un petit coucou Cendrine avant le weekend ,j'espère que tu vas bien,chez nous c'est la pluie les fossés débordent,je te souhaite un très bon Vendredi,bises 

    42
    Vendredi 1er Février à 10:21

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    il pleut depuis hier tantôt... Pas de promenade dans les bois...

    Bonne journée, bons baisers

    41
    Jeudi 31 Janvier à 08:46

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    même temps ce matin, mais dans la journée il fait bon et j'ai pu aller me promener dans le bois des Semboules..

    Je suis contente que mon article sur ce château t'ai plu..

    Bonne journée, gros bisous

    40
    Mercredi 30 Janvier à 08:53

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    pas de tempête ni de neige chez nous mais du froid -1° ce matin..

    Que vont devenir les pauvres qui n'ont pas de toits..

    Bonne journée, gros bisous

    39
    Mardi 29 Janvier à 10:04

    La création du jour

    Bonjour Cendrine, 

    c'est par une matinée ensoleillée que je t'envoie de gros baisers

    38
    Lundi 28 Janvier à 15:36

    juste un petit coucou Cendrine pour voir si tu vas bien,chez nous il fait un temps épouvantable,pluie et vent,je te souhaite un très bon Lundi,bises 

    37
    Lundi 28 Janvier à 08:41

    La création du jour

    Bonjour Cendrine, je vais de ce pas lire ton article sur l'autre blog...

    Gros bisous

    36
    Dimanche 27 Janvier à 14:38

    Coucou ma Cendrine,

    Une dame très prisée par les peintres.

    Merci pour Monsieur Pailleron, il me semble ne pas avoir déjà vu sa tête.

    Un partage appréciable.

    J'espère que ça va ma douce amie ?

    Je passe te voir avec de jolies éclaircies et un délicieux expresso.
    La neige fond mais en montagne il y a ce qu'il faut pour se faire plaisir. lol !

    Je te remercie pour ta visite, je suis contente de te lire.
    J'espère que par chez toi tout va bien.

    Une nouvelle semaine va commencer, qu'elle soit agréable pour toi et tous, ça ferait du bien dans avoir quelques unes sans souci. Tu en penses quoi ? lol !

    Bon dimanche et gros bisous.

    Lolli

    35
    Dimanche 27 Janvier à 11:27

    Un article qui nous plonge dans un passé pas si lointain, merci Cendrine pour le partage de tes recherches toujours très intéressantes.

    Je connaissais très peu de chose sur ces deux personnes.

    Bon dimanche et belle semaine à venir

    Bisous bisous

    Lili

     

    34
    Dimanche 27 Janvier à 11:12

    La création du jour

    Bonjour Cendrine, je suis contente que mon article sur Mozart t'ai plu..

    Bonne journée chère petite amie fidèle, gros bisous

    33
    Samedi 26 Janvier à 08:39

    La création du jour

    Bonjour Cendrine, c'est avec plaisir que je t'aurai offert une branche de mimosa s'il était fleuri..

    Bonne journée, gros bisous

    32
    Vendredi 25 Janvier à 09:34

    La création du jour

    Bonjour Cendrine, 

    une photo de ma promenade pour t'apporter un peu de soleil..

    Bonne journée, gros bisous

    31
    Jeudi 24 Janvier à 19:14

    Bonsoir,

    Je passe faire un petit coucou sur votre blog afin de prendre de vos nouvelles et en espérant que ça va à peu près. Je regardais les gravures de portraits sur votre blog, c'est incroyable le talent des artistes car on dirait de véritables photos et pourtant ce sont des peintures, je me demande comment des personnes réussissent à faire de telles ouvres d'art avec des pinceaux ou des crayons...! D'ailleurs dans des musées où dans des châteaux lorsque l'on regarde datant de plusieurs siècles avant notre existence cela permet de voir à quoi ressemblait notre ancêtres que ce soit des rois ou bien des médecins ou encore d'autres personnages connus du passé, ce qui est dommage c'est qu'aucun artiste du moins à ma connaissance n'a fait de portrait de Jésus lorsqu'il était sur la terre, c'est le personnage le plus important de l'univers après Dieu son père, et c'est curieux que personne n'ait songé à faire son portrait alors que la peinture ou les crayons existaient il y a deux mille ans...! D'après ce que me dis notre correspondante commune Véronique vous avez certainement de la neige sur la Capitale, par contre dans mon département du Maine et loire toujours pas de neige, par contre le froid lui est bien présent...! Je vous souhaite une bonne fin de soirée en espérant que votre pathologie vous laisse un peu tranquille.

    30
    Jeudi 24 Janvier à 18:30

    Bonsoir Cendrine,

    Je suis bien contente que mes clichés te plaisent. En plus je venais juste d'immerger de ma grippe. J'ai hésité à sortir, car j'avais peur de faire une rechute, mais bon non tout va bien. 

    Et toi comment vas tu Cendrine ? ça fait longtemps que je me suis éloignée de la blogosphère alors avoir de tes nouvelles me feraient plaisir.

    Je te souhaite une bonne soirée, grosses bises, Véronique

     

      

    29
    Jeudi 24 Janvier à 17:58
    Comme d'habitude tu nous plonges dans ton univers si personnel où passé et présent se côtoient avec beaucoup de tendresse et de nostalgie.
    28
    Jeudi 24 Janvier à 10:27

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    le froid persiste sur la côte seulement 1° ce matin mais du soleil...

    Bonne journée, gros bisous

    27
    Jeudi 24 Janvier à 10:18

    Merci Cendrine pour ce billet riche de savoir ( page d'histoire à ciel ouvert)  et de jolies photos

    Comme toi j'aime joindre l'utile ( instructif) à l'agréable ( contemplation au fil des allées de ce parc) 

    Bonne journée 

    Bises amicales 

    26
    timilo
    Jeudi 24 Janvier à 06:23

    J'aime tous les petits détails que tu montres et développes dans tes articles, ils rendent ton blog précieux et exceptionnel

    Douce journée Cendrine

    Bisous

    timilo

    25
    Mercredi 23 Janvier à 19:43

    trés belle page  , je me suis régalée  avec  ces belles  photos de stues  à PARIS 

     et  les  tableaux 

     bonne soirée 

     kénavo

    24
    Mercredi 23 Janvier à 19:40

    Bonsoir Cendrine,

    Je connais bien cette statue, combien de fois je suis passée devant ! encore un article complet pour notre plus grand plaisir.

    Tu dois être sous la neige toi aussi, moi qui déteste la neige, je suis gâtée lol !

    Passe une bonne soirée, prends soin de toi, grosses bises, Véronique

      

    23
    Mercredi 23 Janvier à 13:43

     

    Je suis passé souvent devant cette statue sans vraiment y faire attention. Pouvais-je savoir que la belle Jeanne Samary y figurait ?

     

    Cette comédienne de talent de la Comédie-Française avait été présentée à Renoir par sa mère : « Si vous avez besoin d’un modèle… Jeanne vous admire tant ». Il l’avait peinte de nombreuses fois chez ses parents ou au théâtre où elle jouait souvent les soubrettes. Il aurait pu tenter de lui faire la cour, mais à la fin des années 1870 il connaissait Aline Charigot, sa future femme. Alors… Et puis Jeanne Samary disait de Renoir : « Renoir n’est pas fait pour le mariage, il épouse toutes les femmes qu’il peint… avec son pinceau ».

    Jeanne figure effectivement, tout en haut sur la droite, dans le beau « Déjeuner des canotiers » ainsi qu’Aline avec le petit chien au premier plan. Le peintre l’a représenté flirtant avec ses deux amis : Paul Lhote et Lestringuez, tout en ajustant son chapeau.

    Le portrait que vous montrez de Jeanne ou Rêverie est superbe de fraîcheur, le vrai Renoir que j’aime. Et puis Jeanne possédait, comme Aline, un corps potelé et des lèvres pulpeuses, tout ce que Renoir aimait.

     

    Merci, Cendrine, pour votre article qui m’a fait plaisir. Et le lien…

    J’essaye de vous mettre un découpage que j’ai fait de la Jeanne Samary du Déjeuner qui est meilleur que le votre. Mais j’ai du mal à mettre mes photos. Je dois mal m’y prendre.

     

    J'abandonne. Il faudrait m'expliquer comment mettre une photo venant de son ordinateur...

    22
    Mercredi 23 Janvier à 12:57

    superbe article Cendrine et très belles photos que de belles statues,j'espère que tu vas bien,chez nous il pleut mais c'est de la neige fondu,donc il fait froid,je te souhaite une belle journée,bises 

    21
    Mercredi 23 Janvier à 09:21

    La création du jour

    Bonjour Cendrine, 

    les oeuvres de Victor Hugo sont si nombreuses que l'on a le choix..

    Le beau temps continue sur la côte..

    Bonne journée, gros bisous

    20
    Mardi 22 Janvier à 19:13

    Bonsoir ma Cendrine, voici un bel article comme tu sais si bien les écrire sur des personnages un peu oubliés sans doute sauf, Edouard Pailleron qui avait donné son nom à un lycée tristement célèbre. Je ne connaissais pas Jeanne Samary la jolie comédienne amie de cet écrivain. Leur couple forme une bien belle oeuvre dans le Parc Monceau et bien des promeneurs doivent passer à leurs pieds sans savoir de qui il s'agit ! J'ai beaucoup aimé la pensée d'E. Pailleron sur le bonheur, à méditer... et ne pas oublier ! Comment vas-tu en ce mois de janvier qui devient vraiment hivernal ? La neige n'a pas pointé ses flocons par ici heureusement mais sur Paris ce n'est pas le cas je crois ? Reste bien au chaud si c'est possible, ce n'est pas le moment de faire du patinage artistique sur les trottoirs ! Ma chère amie, je te souhaite une belle semaine, douce et sereine avec un grand merci pour cette magnifique page d'histoire culturelle, gros bisous à toi petite Fée... Shuki

    19
    Mardi 22 Janvier à 18:07
    Véronique

    Cendrine , mon Amie ,

    Ce monument semble un peu oublié des hommes . Le temps a porté ses marques sur sa pierre et seuls les grands arbres semblent écouter ce que ces deux fameux personnages se racontent . Combien de femmes , d'enfants et d'hommes passent devant lui sans , peut-être , lui jeter un regard , l'habitude de le voir là depuis toujours , ou bien un regard furtif comme ça . Et puis, il y a toi ma Petite Fée qui a su se pencher sur son histoire que tu nous livres avec brio et intelligence . Tu nous offres une nouvelles fois un cours magistral et je t'en remercie infiniment .

    L'hiver a jeté ses flocons à la volée ce matin et j'ai pensé très fort à toi . Je t'imaginais à ta fenêtre , extasiée par la beauté de l'instant . Comme j'ai aimé ce moment , profond moment de silence où la vie se révèle pure et intacte . La magie est partout et ce matin , elle était là , au coeur de cette farandole de cristaux aussi légers que le duvet des ailes d'une fée ...

    « Le seul bonheur qu'on a vient du bonheur qu'on donne. »

    Merci à toi, du bonheur que tu nous donne .

    Je te souhaite ainsi qu'à Christophe une douce soirée d'hiver , une soirée à s'emmitoufler dans un plaid de laine et à se laisser aller à sa magie .

    Je t'embrasse de toute mon amitié

    Véronique

    Résultat de recherche d'images pour "fée en hiver"

     

    18
    Mardi 22 Janvier à 09:50

    Pour les gens de ma génération Pailleron évoque le sinistre incendie du collège en 1973 .. ton article est une sorte de réhabilitation.

    grand merci

    gros bisous 

    17
    Mardi 22 Janvier à 09:20

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    le temps est beau ce matin, le soleil brille et il fait 4°...

    Bonne journée chère petite amie fidèle, gros bisous

    16
    Mardi 22 Janvier à 07:13

    Une belle découverte ! Je ne connaissais ni l'auteur, ni l'actrice, ni le peintre !

    Merci Cendrine, tes articles sont toujours passionnants.

    Bises

    15
    timilo
    Mardi 22 Janvier à 05:36

    J'adore ce parallèle entre le sculpteur , son œuvre et cette femme.

    Un bien joli article

    Douce journée Cendrine

    Bisous

    timilo

    14
    Lundi 21 Janvier à 18:47

    Une belle histoire que ce sculpteur et cette jolie femme. Tout est dit sans oublier le moindre détail et c'est vrai que je t'admire pour cela aussi. Tu es une mine d'or pour l'histoire de l'art.

    J'espère que tu ne vas pas souffrir de ce temps très froid qui arrive et qui va durer un moment à ce que j'ai entendu. Je fais attention à moi car je n'ai pas pu me faire vacciner contre la grippe. Mais ce temps froid sera plus sein.

    Il va certainement neigé aussi sur Paris, peut-être bien plus qu'à Amiens à ce que j'ai entendu.

    Bonne soirée ma Cendrine et gros gros bisous

    13
    Lundi 21 Janvier à 15:38

    Encore un article qui nous en apprend long sur ces personnages et son sculpteur. 

    J'ai essayé de voir si je trouvais le livre sur Charlotte mais il a l'air épuisé partout.

    l'illustration et l'histoire me plait bien 

    Merci pour ce bel article comme tu sais si bien les faire 

    bises et passe une belle semaine 

    12
    Lundi 21 Janvier à 12:36

    Coucou ma Cendrine,

    Tu viens de nous proposer un superbe billet concernant cette œuvre de Léopold Bernard Bernstamm au parc Monceau. Les personnages sculptés sont magnifiques et tu en parlent très bien. Je viens une fois de plus, d'enrichir ma culture générale, en te lisant. Tes photos tons magnifiques. Un grand merci ma douce amie.

    Il fait froid chez nous, malgré le grand soleil qui devrais nous réchauffer derrière les vitres. La gelée blanche de ce matin côté nord est toujours présente. Que nous réservera demain, de la neige ???? C'est ce que les météorologue nous annonce.

    De gros bisous, dans oublier ton Christophe.

    11
    Lundi 21 Janvier à 10:28

    La création du jour

    Bonjour Cendrine,

    merci pour ce magnifique article où tu racontes si bien l'histoire de cette statue et des personnages qu'elle représente.

    Je connais bien Edouard Pailleron, j'habitais le 19° arrondissement de Paris et mes enfants allaient à la piscine portant son nom..

    Bonne journée chère petite amie, merci de tes visites et de tes images..

    Gros bisous

    10
    Sissi94
    Lundi 21 Janvier à 09:39

    Très bel article.

    Pour mémoire: incendie criminel le 6 février 1973 au collège Edouard Pailleron Paris 19 ème. 16 enfants et 4 adultes décédés. Un membre de ma famille s'en souvient encore avec émotion et tristesse puisque sur place à titre professionnel.

    Sylvie

    9
    Lundi 21 Janvier à 09:16

    Merci Cendrine pour ce magnifique article 

    Je serais plus attentive à tous ces détails que tu nous offres en partage à l'occasion 

    Cette muse etait vraiment très belle et intelligente ce qui ne gâche rien 

    Quant à Mr Pailleron  je ne le connaissais pas vraiment 

    Bises et bonne journée à toi

    8
    Dimanche 20 Janvier à 20:23

    Encore une fois, voilà un billet fort instructif. Tes photos sont belles, tes infos sont précieuses, tes détails sont variés. 
    Je ne connaissais de Pailleron que le célèbre lycée qui a porté son nom et qui a bien mal terminé...

    7
    Dimanche 20 Janvier à 20:11

    la baguette magique d'une fée
    devient artiste pour faire rêver
    voilà un artistique billet
    pour d'autres artistes nos aînés
    la comédie française à l'honneur
    par des personnages de coeur
    tes photos sont magnifiques
    tes textes un complément idyllique
    c'est chez toi un palais charmant
    celui où l'esprit s'y égare sans ménagement
    merci de cet agréable moment
    je t'embrasse affectueusement
    VL/Claude



    6
    Promeneur75
    Dimanche 20 Janvier à 18:52

    Encore Bravo Plume Fée pour vos articles!

    Merci!!

    5
    Dimanche 20 Janvier à 18:49
    feelaure♥

    Coucou Cendrine,

    Quel magnifique monument  j'aime énormément tous les détails que tu nous montres. Le portrait de Jeanne par Renoir est très beau. Je me souviens du déjeuner des canotiers que tu nous avais présenté que j'aime aussi beaucoup.

    Un très beau billet encore une fois qui nous apprend toujours de nouvelles choses, je suis admirative de tes écrits, merci à toi. 

    On vous souhaite une douce soirée et vous fait de gros bisous à vous partager

    4
    Dimanche 20 Janvier à 18:37

    Hello Cendrine

    Je suis confuse de te dire que je ne connais ni l'un et ni l'autre. Ma culture à se niveau la est sans doute tres limité ? Pourtant le nom de Jeanne Samary aurait du m'interpeler avec ta citation de Renoir. Car ce grand peintre fut l'un de nos résidents les plus représentatifs de la lumière de la Cote d'Azur et son domaine des Colettes à Cannes sur mer est dans doute l'un des premiers musée qui m'est été donne envie de voir.....Mais justement les blogs sont fait pour cela et apprendre aux païens dans mon genre les connaissances qui nous manquent !  Merci de ce joli article sur ces deux personnages.

    Bonne soirée

    bizz

    Pat

    3
    Dimanche 20 Janvier à 18:33

    Bonsoir et merci quel magistral billet !!! Bisous !

    2
    Dimanche 20 Janvier à 18:33
    Bonsoir Cendrine, j'avoue humblement que ces deux personnages présents ce soir ici ne me disaient trop rien, chose réparée avec toi... J'aime les mots de Pailleron et ma foi, pas faux, le bonheur des autres passe avant le sien ,-) côté peintures j'aime le tout... et ce bouquin les gourmandises de Charlotte, rô alors... Merci encore, je te souhaite la bonne soirée, bises, JB
    1
    Promeneur75
    Dimanche 20 Janvier à 18:32

    Merci à vous pour ce voyage dans le temps! Illustres personnages pour la plupart oubliés hormis en effet quelques statues ou tableaux de grands maîtres que l'on connaît plus ou moins. C'est la rudesse de la vie qui passe et qui n'épargne ni les gens ordinaires ni les plus célèbres d'une époque. Cela ne peut que laisser songeur.

     

    Bonne soirée et fin de WE à vous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :