• Apollon et Daphné

     

    Image001.jpg

     

    Aux Tuileries, à Versailles, à Marly, à Sceaux..., dans une infinité de parcs et de jardins s'ébattent, au rythme capricieux des saisons, deux célèbres personnages de la mythologie gréco-romaine.

     

    Image002.jpg

     

    A Sceaux, dans les Hauts de Seine, près du bassin de l'Octogone, dans une partie agréablement boisée du domaine qui entoure le château musée de l'Île de France, Apollon saisit Daphné qui se cambre dans un essai de fuite. L’œuvre est un moulage de pierre créé dans la deuxième moitié du XVIIe siècle à partir d'un marbre conservé dans l'Orangerie locale et qui n'est pas accessible. Ce marbre reproduit une sculpture de Gian Lorenzo Bernini, dit Le Bernin (1598-1680).

     

    Image003.jpg

    Photo RMN

     

    Image004.jpg

    Photo RMN

     

    En 1622, le Cardinal Scipione Caffarelli-Borghèse (1577-1633) commanda cette œuvre éperdument baroque et le groupe original, achevé en 1625 et illustrant un passage des Métamorphoses d'Ovide (43 avant J-C-17 ou 18 après J-C), se laisse admirer à la Galerie Borghèse de Rome.

     

    Image005.jpg

     

    Le mouvement suscité par les lignes foisonnantes et les corps en déséquilibre happe le regard.

     

    Image006.jpg

     

    Daphné est une nymphe, fille du dieu fleuve Pénée et de la déesse Terre.

     

    Après avoir vaincu le monstrueux serpent Python, Apollon rencontra Cupidon sur le bord du chemin. Il se vanta de sa réussite en raillant les sortilèges du chérubin. Piqué au vif, Cupidon décocha deux flèches, l'une, en or, sur Apollon qui s'éprit de la ravissante Daphné, et l'autre, en plomb, dans le cœur de la nymphe. Elle en éprouva de la répulsion pour les plaisirs charnels mais Apollon la poursuivit de ses assiduités. Épuisée, Daphné sollicita l'aide de son père et le dieu fleuve la métamorphosa en un bosquet de laurier rose (rhododaphné). Apollon la désigna alors comme son arbre sacré.

     

    « (...) Une lourde torpeur envahit ses membres, une mince écorce ceint sa délicate poitrine, ses cheveux poussent en feuillage, ses bras s'allongent en rameaux ; ses pieds, il y a un instant, si rapides sont fixés au sol par de solides racines, la cime d'un arbre occupe sa tête ; de sa beauté, ne demeure que l'éclat.

     

    Phébus, cependant, brûle de la même passion, la main droite posée sur le tronc, il sent encore, sous la nouvelle écorce, battre le cœur ; entourant de ses bras les rameaux - qui étaient les membres de Daphné - il étouffe le bois de baisers ; mais les baisers du dieu, le bois les refuse. Alors le dieu lui dit : " Puisque tu ne peux être ma femme, tu seras, du moins, mon arbre " ; laurier, tu pareras toujours ma chevelure, ma cithare, mon carquois ; (...) Péan avait fini de parler; alors le laurier inclina ses jeunes rameaux et on le vit agiter sa cime comme une tête. » (Péan est une épiclèse, c'est à dire une épithète associée à Apollon. )

     

    Apollon rattrape Daphné au moment où débute la métamorphose. La nymphe lève les bras. L'écorce l'enveloppe jusqu'aux hanches et son corps dessine une arabesque souple et passionnée. Son sang devient sève et sa peau, ses doigts, sa chevelure se changent en feuilles ondoyantes. Simultanément, une expression d'effroi se lit sur son visage. Apollon saisit sa taille d'une main mais il ne peut la faire revenir à son humanité.

     

    Image007.jpg

    Photo de Alvesgaspar

     

    La sculpture du Bernin est une œuvre de jeunesse qui appartenait à un ensemble de quatre statues et groupes sculptés. Elle était placée de telle sorte que les visiteurs découvraient Apollon de dos, s'élançant à la poursuite de la nymphe qui commençait à se métamorphoser.

     

    La présence de ce groupe sensuel et païen dans la villa du cardinal fut « justifiée » par un adage composé en latin par le cardinal Maffeo Barberini, futur pape Urbain VIII. Des mots gravés sur la base et disant : « Celui qui aime à poursuivre les formes fugaces du plaisir ne trouve que feuilles et fruits amers sous sa main. » Il fallait bien se justifier, en effet... Sourires !

     

     

    Au fil des siècles, le mythe d'Apollon et de Daphné a profondément inspiré les artistes...

     

    Image008.jpg

    Apollon et Daphné sont représentés à Pompéi, dans la Maison de l'Éphèbe, vers 70 après J.-C.

     

    Image009.jpg

    On les retrouve dans les pages d'un recueil de sonnets italiens datant du XVe siècle.

     

    Image010.jpg

     Ils s'ébattent dans un tableau du peintre Antonio del Pollaiuolo (1429/33-1498), réalisé entre 1470-1480 et conservé à la National Gallery de Londres.

     

    Image011.jpg

     

    J'aime beaucoup cette représentation de Daphné en argent ciselé, surmontée par une ramure de corail. Cet ornement de table fut créé, vers 1550, par Wenzel Jamnitzer (1507/08-1585), un célèbre orfèvre de Nuremberg. On peut l'admirer au Musée National de la Renaissance, à Écouen.

     

    L'artiste décrit le moment où s'opère la métamorphose de Daphné. L’œuvre élégante et influencée par la statuaire antique révèle aussi le goût des artistes de la Renaissance pour l’exotisme et les univers marins.

     

    Daphné repose sur un socle décoré de têtes d’anges et de mufles de lion d'où émergent des fragments de roches métamorphiques. Un certain mystère entoure cette pièce d'argenterie. Était-elle un luxueux centre de table associé aux armoiries d'un prince germanique, un ustensile médiéval appelé « languier » où l’on suspendait des « langues de serpent », dents de requin fossilisées utilisées pour détecter le poison, ou une « merveille », (mirabilia) recherchée par des collectionneurs?

     

    Pêché en grande profondeur en Méditerranée, le corail rouge était réputé pour ses vertus prophylactiques. On le considérait comme une espèce étrange qui oscillait entre végétal et minéral. Très apprécié pour sa beauté, il était fréquemment utilisé dans les arts à la Renaissance.

     

     

    Image012.jpg

    Apollon et Daphné par Paolo Caliari dit Véronèse (1528-1588), entre 1560 et 1565.

     

    Image013.jpg

    Apollon et Daphné par Pierre Paul Rubens (1577-1640).

     

    Cette huile sur bois conservée au musée Bonnat-Helleu, le musée des Beaux-Arts de Bayonne, est une étude réalisée en vue d'une commande pour le roi Philippe IV d'Espagne. On y retrouve les principales qualités artistiques de Rubens soit l'intensité du mouvement, le lyrisme narratif, les couleurs bruissantes.

     

     

    Image014.jpg

     A Versailles, Apollon et Daphné d'Antoine Coypel (1661-1722) se laissent admirer parmi les joyaux du Salon de Mercure.

     

     

    Aux Tuileries, Apollon et Daphné s'animent au-dessus du bassin de l'exèdre sud, dans leurs atours de marbre blanc et semblent prendre leur élan.

     

    Image015.jpg

    Daphné poursuivie par Apollon et d'Apollon poursuivant Daphné.

     

    Le dieu du soleil, sculpté par Nicolas Coustou (1658-1733), et la nymphe des bois, réalisée par Guillaume Coustou (1677-1746), ornèrent, vers 1713–1714, un des bassins des Carpes du Parc de Marly. En 1798, on les plaça dans l'exèdre Sud des Tuileries où ils demeurèrent jusqu'en 1940.

     

    Image016.jpg

     

    On les installa après la guerre au musée du Louvre où ils sont conservés.

     

    Image017.jpg

    Apollon

     

    Image018.jpg

     

    Image019.jpg

    Daphné

     

    Image020.jpg

     

    Image021.jpg

    Apollon et Daphné, 1625, par Nicolas Poussin (1594-1665).

     

    Image022.jpg

    Apollon et Daphné, 1681, par le peintre baroque Carlo Maratta (1625-1713).

     

     

    Image023.jpg

    Apollon et Daphné, 1702, par Paolo de Matteis (1662-1728), peintre baroque italien.

     

     

    Image024.jpg

     Apollon et Daphné par René-Antoine Houasse (1645-1710), peintre décorateur du Grand Siècle et l'un des plus fidèles collaborateurs de Le Brun aux Tuileries et à Versailles.

     

     

    Image025.jpg

    Cet éventail du XVIIIe siècle, conservé au Musée des Arts Décoratifs de Bordeaux, nous offre, par ses couleurs précieuses et son dessin raffiné, sa vision plus apaisée du mythe d'Apollon et Daphné.

     

     

    Image026.jpg

     Toujours sur le même thème, le Département des Arts Graphiques du Louvre conserve cette jolie miniature signée Jean-Honoré Fragonard (1732-1806).

     

     

    Image027.jpg

     Au musée Calvet à Avignon, on peut admirer ce tableau de l'école romaine du XVIIIe siècle, attribué à Pietro Bianchi (1694-1740) et très apprécié des historiens d'art pour la qualité de ses couleurs.

     

     

    Image028.jpg

     Ce bas-relief montrant Daphné surprise par Apollon provient de l'ancienne Folie de la Bouëxière, autrefois située dans le 18e arrondissement de Paris. Réalisé par Sébastien-Nicolas Adam (1705-1778), il est aujourd'hui conservé au Musée Carnavalet.

     

     

    Image029.jpg

    Apollon et Daphné par Francesco Trevisani (1655-1746), peintre italien représentatif du Baroque tardif. L’œuvre est conservée au Musée de l'Ermitage.

     

    Image030.jpg

    Apollon et Daphné par le graveur néerlandais Pieter Van Gunst (1659-1731).

     

     

    Image031.jpg

    Apollon et Daphné par Michele Rocca (1671-1751), peintre baroque italien.

     

     

    Image032.jpg

    Apollon et Daphné par le portraitiste et peintre d'histoire Jean-François de Troy (1679-1752). La sensualité de l’œuvre est remarquable !

     

    Image033.jpg

    Apollon et Daphné, 1736, par Jean-Étienne Liotard (1702-1789), peintre, pastelliste et miniaturiste orientaliste qui s'est inspiré de la sculpture du Bernin.

     

     

    Image034.jpg

     Apollon, Daphné et le dieu fleuve, père de Daphné, par le maître vénitien Giambattista Tiepolo (1696-1770), toile conservée à la National Gallery de Washington.

     

     

    Image035.jpg

     Apollon et Daphné, 1771, par Johann Heinrich Tischbein l'Ancien (1722-1789). L’œuvre se trouve au musée de Cassel en Allemagne. Le travail de métamorphose au niveau des mains de Daphné est particulièrement réussi.

     

     

    Image036.jpg

    Apollon et Daphné par le peintre italien néo-classique Andrea Appiani (1754-1817). L’œuvre est conservée à la Pinacothèque de Brera.

     

    Image037.jpg

     L'une de mes visions préférées du mythe d'Apollon et Daphné est sans conteste celle du peintre romantique et orientaliste Théodore Chassériau (1819-1856). Elle date de 1844.

     

    La transformation de Daphné est sublimée par les couleurs voluptueuses, la pureté des lignes, la grâce et le romantisme qui émanent de la composition. Le corps lunaire, chrysalide sensuelle sur fond de sylve, et l'attitude suppliante d'Apollon nous offrent un spectacle d'une troublante beauté.

     

    Image038.jpg

     

     

    Image039.jpg

     Je suis également sous le charme de la composition de John William Waterhouse (1849-1917) : Apollon poursuivant Daphné, 1908.

     

    Le peintre, de sensibilité préraphaélite, nous livre une vision intime du mythe, centrée sur les jeux de regards et l'élégance des attitudes. La métamorphose s'opère dans un monde luxuriant où la femme devient une sorte de prêtresse épousant les forces de la Nature. Le tableau de Waterhouse révèle aussi une complexe attirance entre les personnages... On ne sent pas particulièrement de rejet mais des possibilités...

     

     

    La manière dont les artistes représentent Apollon et Daphné est très souvent renouvelée comme en témoignent les œuvres que nous contemplons.

     

    Image040.jpg

    Beauté formelle, conventionnelle et un brin glacée du couple, en 1810, par Robert Lefèvre (1756-1830), portraitiste et peintre d'histoire.

     

     

    Image041.jpg

     Ardeur et spiritualité avec Apollon et Daphné, en 1919, sous le pinceau d'Armand Point (1860-1932), le créateur de la Confrérie d'Hauteclaire à Marlotte, dans la forêt de Fontainebleau, un phalanstère d'art aux inspirations Symbolistes.

     

    Image042.jpg

    Daphné, imaginée par l'illustrateur de féerie et de fantasy Arthur Rackham (1867-1939).

     

    Image043.jpg

    Apollon et Daphné par George Spencer Watson (1869-1934), grand admirateur de l'art de la Renaissance Italienne, une course poursuite enflammée...

     

    Image044.jpg

    Apollon et Daphné, 1940, par le sculpteur allemand Arno Breker (1900-1991).

     

    Image045.jpg

    Apollon et Daphné, particulièrement « ravageurs » en 1969, dans la vision de l'illustrateur de fantasy Boris Vallejo, né en 1941.

     

    Image046.jpg

     Quelle intensité des regards et quel charme de la chair dans la représentation d'Apollon et Daphné par Hélène Knoop, une artiste norvégienne née en 1979 et inspirée par le Symbolisme et l'art de la Renaissance !

     

    Image047.jpg

    Apollon et Daphné, en état de transe onirique, par l'artiste surréaliste espagnole Beatriz Martin Vidal.

     

    Les relations d'Apollon et de Daphné, fascinantes, s'exercent à la fois dans le jardin et dans la sylve. Le mythe originel nous conte une histoire d'amour à la fois impossible et peut-être bien possible et l'on peut interpréter les rapports qui unissent le dieu et la nymphe de plusieurs manières.

     

    Image048.jpg

    Apollon et Daphné par Georges Patsouras (Ggaddict sur DeviantArt)

     

    -Daphné, victime d'un sort orchestré par le facétieux Cupidon (capable de donner autant que de reprendre, attention à ne pas contrarier ce sacré Chérubin!), est prise de frayeur à l'idée de vivre une passion charnelle avec Apollon. Elle s'échappe donc à travers la métamorphose, troquant son corps de femme contre une apparence végétale. L'amour ressenti par le dieu ne s'éteint pas pour autant...

     

    Image049.jpg

     

    -Daphné, à la fois nymphe et vierge n'a pas encore opéré les transformations naturelles de son corps de femme. Elle a peur de vivre les modifications liées à la perte de la virginité et demande l'aide de son père afin d'échapper à l'amant fougueux représenté par Apollon... Le soleil qui brûle le sang ! L'état végétal peut donc être assimilé à un état de chrysalide verte dans lequel Daphné prend le temps nécessaire à la maturation de ses désirs et de ses sentiments.

     

    Image050.jpg

    New Life par MrDexArts sur DeviantArt

     

    -Daphné incarne les cycles de la Nature... En tant que « femme verte », elle est l'un des avatars de la Grande Déesse des temps anciens. Elle se refuse d'abord aux désirs du dieu puis elle se livre lorsque celui la rejoint, sur un même plan d'initiation...

     

    Image051.jpg

    Tomasz Alen Kopera, artiste surréaliste né en 1976.

     

    Image052.jpg

    Séverine Pineaux, Les Amants de la Sylve.

     

    Image053.jpg

    Delphine Gache

     

    Image054.jpg

    Joséphine Wall, Nature's Embrace...

     

    A force de se poursuivre...wink2

     

    Image055.jpg

     

    Gros bisous et merci de votre fidélité !

    Plume

    « Délicieux Muguet, Symbolique et Luttes du Premier MaiLa Fontaine Delacroix »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    50
    Mercredi 16 Mai à 16:58

    je passe tard , c'est dernières semaines on ne peut pas dire que je suis matinale dans mes commentaires ....

    n a un ciel laiteux quelques gouttes tombée mais on arrose se soir les fleurs en pot!

    l'année passée on a avait eu des semaines de ciel gris sans pluie .....

    j'espère que là se ne sera pas le cas ....

    bisous en poésie Photo

    Un petit sentier vert, je le pris…

    ALFRED DE MUSSET.

     

     

    Il est un sentier creux dans la vallée étroite,
    Qui ne sait trop s’il marche à gauche ou bien à droite.
    — C’est plaisir d’y passer, lorsque Mai sur ses bords,
    Comme un jeune prodigue, égrène ses trésors ;
    L’aubépine fleurit ; les frêles pâquerettes,
    Pour fêter le printemps, ont mis leurs collerettes.
    La pâle violette, en son réduit obscur,
    Timide, essaie au jour son doux regard d’azur,
    Et le gai bouton d’or, lumineuse parcelle,
    Pique le gazon vert de sa jaune étincelle.
    Le muguet, tout joyeux, agite ses grelots,
    Et les sureaux sont blancs de bouquets frais éclos ;
    Les fossés ont des fleurs à remplir vingt corbeilles,
    À rendre riche en miel tout un peuple d’abeilles.
    Sous la haie embaumée un mince filet d’eau
    Jase et fait frissonner le verdoyant rideau
    Du cresson. — Ce sentier, tel qu’il est, moi je l’aime
    Plus que tous les sentiers où se trouvent de même

     

    Une source, une haie et des fleurs ; car c’est lui,
    Qui, lorsque au ciel laiteux la lune pâle a lui,
    À la brèche du mur, rendez-vous solitaire
    Où l’amour s’embellit des charmes du mystère,
    Sous les grands châtaigniers aux bercements plaintifs,
    Sans les tromper jamais, conduit mes pas furtifs.

    49
    Mercredi 16 Mai à 09:27

    Création du jour

    Bonjour Cendrine,

    un petit coucou sur ce blog ci pour te déposer la photo de notre arrivée à Bastia après 5 heures de traversée.

    Maintenant je file sur ton autre blog

    Gros bisous

    48
    Mardi 15 Mai à 18:54

    on a eu de la brume et ciel laiteux le matin avant d'avoir un superbe soleil!

    j'en profite ....

     demain c'est mon dernier article sur l'abbaye de la Cambre ....on passe enfin a autre chose.

    Le we qui arrive c'est le marché médiéval , si pas trop de pluie j'irais faire un tour

    gros bisous et a demainPhoto

    47
    Mardi 15 Mai à 10:11

    Création du jour

    Bonjour Cendrine,

    je suis contente que mon article sur le théâtre de Bordeaux t'ai plu et te rappelle de bons souvenirs.

    Le soleil brille ce matin, il fait 15°..

    Bonne journée, gros bisous

    46
    Mardi 15 Mai à 09:16

    je tombe sous le charme de cette belle histoire , tu en as fait un joli roman bien illustré comme tu sais si bien le faire

    je suis sous le charme de la représentation de Beatriz Martin VIDAL !

    Merci pour cet excellent billet

    bisous

     

    45
    Lundi 14 Mai à 22:42

    Chère Cendrine, je suis épatée par tes explications :) c'est sublime cet attachement de l'humain à la nature, la fusion des atomes en un cycle de vie, nous mêmes dépendons de la nature qui nous fournit les aliments qui permettent la vie, on l'oublie trop souvent :(

    alors ces mythes étaient peut-être un enseignement pour les gens de l'époque ?!

    et ils inspirent les peintres et les poètes pour de belles créations 

    je pense Cendrine, que même si une chanson a été peu votée, cela ne l'empèche pas d'être belle et de continuer à ètre écoutée ou au moins cela ne devrait pas empêcher de continuer à lui donner vie.... 

    j'ai voté pour la chanson française, car je l'aime bien aussi ! j'espère qu'elle ne va pas disparaitre trop vite, mais c'est vrai que l'éphémere commande le monde d'une certaine façon !

    bisous Cendrine

    Angie

     

    44
    Lundi 14 Mai à 19:04

    Coucou ma Cendrine, c'est à la fois romanesque et sensuel pour ces deux célèbres personnages.

    Eux au moins ils n'ont pas froid.he

    J'aime beaucoup aussi la ramure de corail. Merci pour cette présentation toujours bien personnalisée et toute l'attention que tu y mets.

    Mes parents ça va, je te remercie. Sauf qu'il ne fait pas beau non plus en Vendée... Les pauvres frown Oups !

    Les pieds dans l'eau, mais pas à la mer lol ! Dommage hein !
    On se gèle, mais pas du tout sur la banquise moi non non, lol !
    Quel temps pourri pour ce mois de mai, le chauffage est en route
    on s'habille comme en février et chaussures fermées pour rester au sec.
    Ainsi va le temps, et tu verras qu'à la fin de la semaine on aura bien trop chaud. Atchummm ! Bon en attendant on achète une barque ou des skis ?

    Allez, j'espère au moins que toi tu vas bien et que le temps est meilleur que chez nous.
    Merci pour tes visites et tes p'tits mots gentils.
    Gros bisous et bonne semaine.
    Lolli

    43
    Lundi 14 Mai à 17:09

    je te souhaite une belle et douce semaine ,

    on a eu froid et de la brume ce matin mais là le ciel se dégage ,

    même un rayon de soleil .... pourvu que ça dure ....

    gros bisous et a demain ....Photo

    42
    Lundi 14 Mai à 09:06

    Création du jour

    Bonjour Cendrine,

    me voici de retour après 5 jours passés en Corse pour assister à la compétition sportive que faisait mon petit fils et sa femme.

    Tu pourras voir ces prochains jours les photos que j'ai réalisées..

    Bonne journée, gros bisous

    41
    Dimanche 13 Mai à 18:07

    Bonsoir,

    Merci pour votre commentaire. Merci également pour les informations au sujet de médecines naturelles pour essayer de soulager mes douleurs causés par cette épine calcanéenne. Je ne crois pas à l'efficacité de l'homéopathie, mais bon je crois que je vais essayer cette solution. En ce qui concerne les huiles essentielles, c'est un peu bête, mais bon j'ai un vaporisateur d'huiles essentielles qui est efficace contre certaines douleurs et je n'ai jamais testé sur l'épine calcanéenne pour voir si ça fonctionne ou pas. Ceux qui fabriquent ce flacon d'huile essentielles sont des personnes sérieuses car j'ai eu l'occasion de discuter médecine avec le fils du patron de l'entreprise lors de plusieurs foires expositions, il ne m'a jamais poussé à acheter ses produits, mais bon j'avais acheté ce produit et lorsque je vaporisais sur mes genoux lorsque j'avais mal c'était efficace mais bon ça soulage temporairement évidement ça ne soigne pas la cause des douleurs malheureusement, et je pense que ce sera probablement pareil pour mon épine calcanéenne. Mais bon sur le site que vous avez mis en lien, j'ai vu qu'il existe quelques astuces donc je vais essayer tout ça, par contre pour l'argile verte je vais devoir probablement aller dans un magasin bio pour trouver ça à moins que ce soit possible d'en trouver en pharmacie. Bon je vous souhaite une bonne fin de journée, et encore merci pour vos informations de médecines naturelles. Merci pour votre sincère et fidèle amitié.

    40
    Dimanche 13 Mai à 12:23

     Bonjour Cendrine,

    Merci de ton gentil commentaire, ça me fait bien plaisir que tu aimes mes photos.

    Au printemps, je m'éclate, encore plus depuis que je vis à Rambouillet ! 

    Comment vas tu ? 

    Je te souhaite de passer un bon dimanche, prends soin de toi. Grosses bises, Véronique

    Résultat d’images pour Fleurs des champs

    39
    Dimanche 13 Mai à 12:17

    passe un doux dimanche , nous avons une fine pluie et un vent froid ....

    pas la grosse averse mais à la fin ça mouille!

    et pas assez pour arroser les plantes

    gros bisous et prends soin de toi 

    Photo

    38
    Samedi 12 Mai à 16:24
    Véronique

    Cendrine , mon Amie

    Ton article est magistral . Il nous entraine dans la beauté pure de l'art et dans l'essence même de la mythologie . Je te suis pas à pas , je saisis le fil d'Ariane de ton savoir et je me laisse guider au travers de cette histoire d'amour sans retour . Le mythe d’Apollon et Daphné traite de manière assez claire, et sans états-d’âme de la thématique de l’amour non-réciproque. Nous expliquant que, quoi que l’on fasse, quoi que l’on puisse faire , l'amour est un sentiment qui ne peut se forcer .

    S'il est une oeuvre majeure qui résume dans toute sa superbe le mythe d'Apollon et de Daphné , c'est celle du Bernin . Cette œuvre, est pour moi l’une des plus sublimes qui ait jamais été créées de mains humaines. Elle enlève avec elle le spectateur pour successivement lui faire connaître les quatre états qui font l’œuvre d’art accomplie. 

    Le paquet que tu as reçu n'est pas de moi . Mais j'ai souri à l'heureuse coïncidence . Un autre paquet est parti hier matin . Notre cher farfadet est parti la pâquerette aux lèvres , heureux comme un pape alors j'espère qu'il ne contera pas trop fleurette aux nymphes de passage et qu'il ne se prendra pas trop pour Apollon happy . Et pour les hydrolats, c'est bon à retenir wink2 .

    Je te souhaite une douce fin de semaine ma Petite Fée .

    Les éléments se préparent à accueillir un orage . J'aime cet instant où la Nature se recueille avant d'exploser . Elle est si belle lorsqu'elle redevient sauvageonne .

    Je t'embrasse

    Véronique

     Résultat de recherche d'images pour "femme arbre mythologie"

    37
    Samedi 12 Mai à 14:46

    je te fais un petit coucou .... on devait avoir de la pluie mais pour le moment ça reste beau ...

    pourvu que demain aussi .....

    je me suis occupée de mes pommes de terre , elles poussent deja bien fallait les buter!

     gros bisous

    et voici Voltaire , mon pensionnaire du moment

    ils ont de la chance les lapins, les dents poussent toute leur vie ...pas besoin de dentier!

     

     

    36
    Promeneur75
    Samedi 12 Mai à 13:51

    Bon Week end et merci de votre article

     

    35
    Vendredi 11 Mai à 20:04

    Bonsoir Cendrine,

    Je suis bien contente que mes photos te plaisent ... Je te souhaite un bon weekend, avec du soleil si possible.

    Grosses bises, Véronique

    Résultat d’images pour Gifs chat et chatons

    34
    Vendredi 11 Mai à 18:45

    Bonsoir,

    Merci pour votre commentaire. Oui je me doute bien malheureusement que vous devez souvent avoir mal avec cette saleté de pathologie infernale. Je pense que beaucoup de gens devraient s'inspirer de votre courage au lieu de tout le temps se plaindre pour des pathologies nettement moindres que la vôtre. En ce qui me concerne depuis un certain temps j'ai une épine calcanéenne, ce n'est pas quelque chose de franchement marrant à supporter, mais bon je me suis habitué à avoir un peu mal, j'ai fais faire des semelles orthopédique, ça soulage un peu, mais bien que la douleur soit moindre elle est bien présente quand même, lorsque j'ai trop mal je met de l'Arnigel sur mon talon et ça soulage temporairement, mais bon pas question de me faire faire des injections de cortisone, je préfère avoir un peu mal et me soigner le plus naturellement possible sans cette merde de cortisone qui est un véritable poison sur le long terme pour les os! Je vous souhaite une bonne fin de soirée, et merci pour votre sincère et fidèle amitié.

    33
    Vendredi 11 Mai à 17:44

    je te souhaite une belle fin de journée

    nous avons eu du soleil mais pas grosse chaleur ! un temps parfait avant le we de pluie qui nous attend .....

    toujours calme ici la plupart des gens font le pont avec le congé d'hier ....

    si seulement mes voisins pouvaient aussi être calmes loll

    il va encore y avoir des photos sur mon blog mais des recettes de cerises aussi bientôt ...

    histoires de changer des épinards et des haricots ....

    bon vu le prix des cerises ici se sera avec parcimonie ...

     gros bisous a demain

    et pas de lapin ni de dragon car là je délire en imaginant des dragons avec des longues oreilles!!!

    Image associée
    32
    Vendredi 11 Mai à 16:46

    Bonjour Cendrine,

    Merci pour ces superbes recherches artistiques, qui nous font voyager à travers la mythologie, la légende, ah l'amour ! Fallait-il qu'un dieu poète fasse pour l'éternité, en sa bien-aimée, une belle plante,  "le laurier", en son symbole sacré....

    Aux Tuileries, je n'ai pu oublier la magie de cet endroit, lors de ma venue à Paris....à  contempler ces statues....

    Il y a des tableaux dans ton article, qui figurent, sur certains de mes poèmes ainsi que sculptures.

    Tout comme toi, j'aime la toile peinte par Théodore Chassériau. 

    Il y a tant de symbolisme, dans cette oeuvre, notamment la position des personnages, les couleurs utilisées, et cette métamorphose, en  la nymphe, Daphné qui  regarde (Apollon) si tristement....lui habillé de pourpre des dieux....avec sa lyre, placée à l'endroit si féminin, qu'il ne pourra jamais obtenir, en sa couche sacrée....la couleur des cheveux est tout aussi significative, Daphné en sa chevelure noire, révèle les forces souterraines, tandis que les cheveux blonds d'Apollon, eux, révèlent la lumière....oui tant de symbolismes en cette toile !

    Bravo mon amie, une fois de plus je suis émerveillée par tant de beauté artistique, qu'on ne se lasse jamais de voir en tes riches articles.

    Un travail que je salue, merci pour tout cela.

    Je te souhaite un merveilleux  week-end, même si je sais que le froid revient bientôt, mais plein de chaleur amicale, en mon bouquet de laurier rose déposé.

    Gros bisous affectueux, prends soin de toi mon amie.

    CorpsRimes,

     

    Résultat de recherche d'images pour "roses et lauriers"

     

     

     

    31
    Vendredi 11 Mai à 07:13

    Je relis en m'attardant sur les photos.

    Bon et doux weekend CENDRINE

    Bisous

    timilo

    30
    Jeudi 10 Mai à 23:29

    Coucou Cendrine

    Waouuuh ! quel article fabuleux  si bien documenté mais quelles recherches de ta part il t'aura fallu !!! J'admire ton travail ... Un grand bravo...

    Merci ....

    Bonne nuit toute douce

    Bisous

    29
    Jeudi 10 Mai à 20:29
    feelaure♥

    Coucou Cendrine,

    Merci pour ce magnifique billet encore une fois ♥

    Les statues sont magnifiques, je trouve leurs mouvements merveilleux, on les jurerait réelles. Triste sort cependant pour Daphné cry et impressionnante sa métamorphose dans certaines représentations. Je reconnais bien le graphisme de Delphine Gache et ses couleurs ♥ Bordeaux...une ville qui nous lie toutes les deux wink2

    Douce soirée à tous les deux, des pensées d'Amitié et de gros bisous à vous deux

     

    28
    Jeudi 10 Mai à 19:09

    Bonsoir chère Cendrine, enfin je trouve un moment pour venir me plonger  au sein de ces histoires fantastiques dont tu sais si bien faire le récit. Comme chaque fois je suis subjuguée par ta façon d'illustrer tes textes, au travers des interprétations artistiques nous relatant  la légende de Daphné et Appollon.. Pauvre Daphné victime d'un sort funeste qui la pousse à fuir sans cesse les assiduités du dieu Apollon... Merci à toi pour ce très bel article infiniment passionnant, résultat certainement de nombreuses recherches... J'espère que tu vas le mieux possible en ce mois de mai qui représente à mes yeux la plus belle période de l'année... Je t'adresse mes pensées très affectueuses, je ne t'oublie pas malgré mes périodes de silence parfois prolongées dont tu voudras bien m'excuser. Toutes mes amitiés ma Cendrine, passe une douce soirée en compagnie de ton Christophe, gros bisous de Shuki

    27
    Jeudi 10 Mai à 15:06

    on a une journée avec du soleil puis des nuages d'orages , sombres quelques gouttes puis le soleil revient .....

    mais on arrive pas a 20° ....

    la ville est calme les "richards" sont tous partis en we prolongés

    et les enrhumés des foins restent chez eux ...les parcs sont tranquilles pour balader les chiens.

    bon après midi

    bisous et a demain Photo

    26
    Jeudi 10 Mai à 15:04
    Magnifique de désir et de sensualité toutes ces représentations à travers les siècles révèlent l universalité de l'amour et des dégâts provoqués par son non accomplissement, où si on veut rester honnête de sa puissance, de sa longévité car non vécu. Très beau
    25
    Jeudi 10 Mai à 13:19

    un magnifique Cendrine avec de belles photos,bravo,chez nous il pleut triste journée moi qui voulait faire des photos,je te souhaite un très bon Jeudi,bises 

    24
    Jeudi 10 Mai à 10:36

    Bonjour Cendrine,

    Un petit coucou en ce jour de l'ascension ... J'espère que tu vas "bien" ? 

    Je te souhaite une très bonne journée, grosses bises, Véronique

    12-Beaux  tableaux de Lucie Bilodeau

    23
    Mercredi 9 Mai à 20:34

    Bonsoir,

    Cela fait un certain temps que je n'étais pas passé sur votre blog afin de prendre de vos nouvelles. Je ne vous oublie pas et cela malgré le fait que je ne passe pas souvent sur votre blog. Difficile de vous demander si vous allez bien car je me doute qu'avec votre pathologie infernale vous devez toujours souffrir un peu malheureusement, mais bon j'espère néanmoins que vous allez à peu près bien. En ce qui me concerne ça va à peu près. Beau temps et chaleur dans ma région, j'espère qu'à Paris vous avez la même météo. Je vous souhaite une bonne fin de soirée.

    22
    Mercredi 9 Mai à 20:09

    Je te souhaite une belle et douce soirée , il a fait chaud mais moins que hier ..... ça change vite ici ....

    on a l'été 1 semaine par an ...éparpillé quelques jours par -ci quelques jours par-là ....

    les jardins mélangent encore des fleurs de printemps avec celles d'été .....

    merci de ta fidélité ....

    bonne soirée et a demain

    Photo

     

    21
    Promeneur75
    Mercredi 9 Mai à 19:13

    Nouvelle lecture dans la chaleur d'une veille de jour férié ensoleillé . Encore merci pour votre travail !

    20
    Mercredi 9 Mai à 10:44

    Toujours un pur bonheur de venir chez Toi.

    Les sculptures et les tableaux sont tous beaux et merci pour toutes les explications

    Bisous bisous

     

    19
    Mercredi 9 Mai à 08:41

     

    La pauvre Daphné : que de sévices s’apprêtent à lui faire subir tous ces hommes qui la harcèlent. C’est vraiment un désastre de laisser ainsi une aussi belle jeune fille se transformer en arbre frigide alors que de séduisants Apollon ne cesse de la poursuivre de leurs troublants désirs.

    Il me semble avoir déjà vu la version peinte de Rubens, petit format, au musée Bonnat à Bayonne. Daphné, de dos, toute en chair épanouie, va être saisi par le garçon derrière elle qui tend déjà les mains.

    La sculpture du Bernin est magnifique de sensualité refoulée. « Feuilles et fruits amers sous sa main ». Quel hypocrite ce cardinal ! Il est impossible que la vision de ce couple au bord de l’ivresse amoureuse n’ait pas perturbé ses nuits…

    Superbe article dans lequel nous retrouvons tout ce qui fait la qualité de votre blog.

    18
    Mercredi 9 Mai à 07:50

    Passionnant, chère Cendrine, et merci pour toutes ces représentations. C'est intéressant de pouvoir comparer les visions et styles des divers artistes, d'approfondir le côté symbolique de la légende.

    Je regarderai mes lauriers-roses d'un autre œil à présent... ^^

    Bises printanières...

    17
    Promeneur75
    Mardi 8 Mai à 20:45
    14
    Promeneur75
    Mardi 8 Mai à 19:40

    Superbe travail merci de votre patience et de vos efforts !

    13
    Mardi 8 Mai à 15:09

    que tout ça est gracieux et érotique ........, pas vulgaire méme dans les corps mais du romantisme sensuel ....

    de la pure beauté!!

    on a une belle journée la plus chaude car après ça se gâte deja avec des orages prévus ....

    pour la Cambre encore un article du parc avant d'avoir l'église .... je veux pas vous noyer de ce lieu mais j'ai voulu que vous en fassiez le tour comme j'ai fait ma visite .... , alors patience je finirais bien par vous partager autre chose ...

    gros bisous et a demain

    Image associée
    12
    Mardi 8 Mai à 13:05

    que ce soit Apollon où Daphné
    aux peintres surréalistes leur représentation à mon cœur préféré 
    bravo pour cet article qui fait rêver
    je t'embrasse duce fée
    VL/Claude

    11
    Mardi 8 Mai à 11:08

    Coucou Cendrine,

    Un billet magnifique, bien construit, comportant  des illustrations superbes. J'ai adorée remettre le nez dans le mythe de Daphné et d’Apollon. Pas sympa Cupidon en décochant des flèches, (or pour l'un, plomb pour l'autre), pour séparer ces deux là qui auraient pu s'aimer. Bien au contraire, condamner Apollon a harceler Daphné .... C'est vrai qu'il s'était moqué de Cupidon, mais la punition est un peu dure tout de même ! 

    Il fait toujours aussi beau en centre Bretagne, alors que sur mon île, j'ai eu des nouvelles ce matin, la grisaille et la brume ont fait leur apparition. Cela dénote d'un changement de temps, ça c'est certain ! Ma jambe me fait mal !

    Passe un bon 8 mai en compagnie de ton chéri. De gros bisous

    10
    Mardi 8 Mai à 10:56

    Toujours aussi passionnant  , merci à toi Cendrine 

    C'est toujours un grand bonheur que de decouvrir tes articles 

    Gros bisous et bonne journée 

    9
    Mardi 8 Mai à 09:51

    Création du jour

    Bonjour Cendrine, un merveilleux article bien documenté et illustré sur Apollon et Daphné...

    ce mythe a inspiré les peintres et les sculpteurs..

    J'aime bien l'éventail..

    Bonne journée, bons baisers

    8
    Mardi 8 Mai à 09:07

    Et c'est vous, Cendrine, qui terminez en nous remerciant de notre fidélité ?

    Mais comment voudriez-vous qu'elle n'existe pas, cette fidélité, quand on découvre semblable article dont vous êtes coutumière,

    Un aussi époustouflant travail de recherche pour nous inviter à pénétrer dans la mythologie, d'une part, et à poursuivre dans l'histoire de l'art, de l'autre, d'autre part, en débusquant ici et là Daphné et Apollon "revisités" par tant d'artistes ne peut que ravir tous les amateurs de la Beauté.

    Avec en plus Le Bernin en guise de "grand patron", c'est bien plus que du plaisir que vous nous offrez !

     

    Et même si ma journée transpirera de la tristesse d'avoir appris le décès de l'immense Maurane, - combien de fois ne l'ai-je vue qui sautillait à 5 ou 6 ans dans les couloirs du Conservatoire de Musique et d'Art dramatique que je fréquentais adolescent et jeune homme, alors qu'elle attendait son père, qui en était le Directeur ! ; combien de fois ne sommes-nous allés l'applaudir, notamment aux Francofolies de Spa, à un jet de pierre de chez nous ! -, soyez certaine, Cendrine, que vous avoir lue et avoir admiré toutes les œuvres qu'ici vous présentez, contribuera sensiblement à m'apaiser ...

    L'ART, décidément, est un bien bel ... et nécessaire exutoire ...

     

    Merci à vous.  

      

    7
    Mardi 8 Mai à 06:19

    J'aime beaucoup  ces statues si expressives qu'elles donnent l'impression de bouger dans le temps, 

    Très détaillé ton article, très riche aussi en détails qui en font référence .

    Sans le savoir j'ai utilisé plusieurs de ces  photos pour illustrer plusieurs de mes poèmes

    Douce journée CENDRINE

    Bisous

    timilo

    6
    Mardi 8 Mai à 03:16

    ... Et ben si, je l'ai vu et photographié !! mais je n'ai pas fait d'article comme le tien ... juste un article "les sculptures du Parc de Sceau" !! 

      • Mardi 8 Mai à 03:51

        Merci pour la photo wink2

        Tu vois, sous les arbres, pas évident à voir au tout début les amoureux! Sur le côté de l'Octogone.

        Gros bisous et merci

    5
    Mardi 8 Mai à 02:17
    Bonjour Cendrine,
    Ah je suis allée à Sceaux plusieurs fois et je n'ai pas vu cette sculpture d'Apollon et Daphné ... Quoi que, faut que je regarde mes photos.
    Toujours d'excellents articles, j'ai encore appris grâce à toi. Passe une très bonne journée, grosses bises, Véronique
    4
    Mardi 8 Mai à 00:14

    Représenter la métamorphose, quel paradoxe et quel défi, que chaque artiste relève en exprimant l'essentiel de sa personnalité.

    C'était encore un bien beau "musée imaginaire".

    3
    Lundi 7 Mai à 22:39
    Bonsoir Plume Fée, Merci de cet article toujours très travaillé avec une richesse iconographique certaine et vos explications d'historienne de l'Art. Et merci pour le rappel que vous faites du mythe entourant ces deux personnages. Je retiens tout spécialement votre interprétation du mythe entourant la métamorphose féminine de la jeune fille fuyante devant Apollon enflammé ( sur tous les plans) et de sa transformation en femme verte pour lui échapper. Et si justement en se métamorphosant en laurier, elle dépassait sa nature féminine humaine pour rejoindre sur un plan plus profond Apollon? Devenue Avatar de la déesse mère, elle accède de fait au même plan divin que le dieu et la fuite de la jeune fille très humaine effrayée par la fougue du dieu n'a plus lieu d'être . Un amour impossible sur un plan terrestre qui devient éternel par la transformation féminine.
    2
    Lundi 7 Mai à 22:32

    Et que serait la Nature sans la chaleur du soleil . Que serait l'homme sans la femme et inversement ?

    Il faut bien un lien entre tout ça ... on parle de lui et il a son importance : l'amour personnifié en Cupidon

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :