• Auguste Rodin, Le Baiser au Jardin des Tuileries et Mardi Poésie...

     

    Image001.jpg

     

     

    Je continue, avec plaisir et émotion, en souvenir de Lady Marianne, la tradition du Poème du Mardi...

     

    Et cette semaine, je n'ai pas résisté à l'envie de mettre en résonance un poème signé Germain Nouveau (1851-1920) et le sublime Baiser de Rodin que j'ai photographié en toutes saisons...

     

    Image002.jpg

     

    Le Baiser

     

    Comme une ville qui s'allume

    Et que le vent achève d'embraser,

    Tout mon cœur brûle et se consume,

    J'ai soif, oh ! j'ai soif d'un baiser.

     

    Baiser de la bouche et des lèvres

    Où notre amour vient se poser,

    Plein de délices et de fièvres,

    Ah ! j'ai soif, j'ai soif d'un baiser !

     

    Baiser multiplié que l'homme

    Ne pourra jamais épuiser,

    Ô toi, que tout mon être nomme,

    J'ai soif, oui, j'ai soif d'un baiser.

     

    Fruit doux où la lèvre s'amuse,

    Beau fruit qui rit de s'écraser,

    Qu'il se donne ou qu'il se refuse,

    Je veux vivre pour ce baiser.

     

    Baiser d'amour qui règne et sonne

    Au cœur battant à se briser,

    Qu'il se refuse ou qu'il se donne,

    Je veux mourir de ce baiser.

     

    Germain Nouveau (1851-1920) fut un poète sensible et mystique, un être secret dont la biographie recèle de nombreuses zones d'ombre mais les spécialistes en littérature rapportent qu'il fut l'ami et sûrement l'amant d'Arthur Rimbaud. Sont le soutien et son influence s'imprégnèrent dans les « Illuminations », recueil poétique ô combien célèbre du même Rimbaud.

     

     

    Image003.jpg

    D'un Baiser de Poésie à un Baiser Sculpté qui fait battre le sang dans les veines...

     

    Image004.jpg

     

    Gourmandise artistique pour les promeneurs, l'un des exemplaires du Baiser d'Auguste Rodin (1840-1917) trône face à l'entrée de l'Orangerie des Tuileries.

     

    Au premier regard, on se laisse conquérir par l'érotisme triomphant de l’œuvre, connue dans le monde entier. On tombe sous le charme de ces jeux de courbes enlacées, on savoure ce qui émane de ce puissant toucher...

     

    Image005.jpg

     

    Indissociable de la vision artistique de Rodin, le thème du couple connut une apothéose avec Le Baiser, réalisé en marbre à la demande de l'État Français pour l'Exposition Universelle de 1889 mais la première évocation de l’œuvre fut une sculpture en terre cuite, de petite taille, intitulée « Francesca de Rimini ». Elle datait de 1887.

     

    Une version plus grande s'appela « La Foi » avant de devenir « Le Baiser ».

     

    Image006.jpg

     

    La version en bronze, fondue par Alexis Rudier, un artiste familier de Rodin, se love depuis 1998 sur la Terrasse de l'Orangerie, aux Tuileries. Elle fut retrouvée en Allemagne après la Seconde Guerre Mondiale et placée dans les Jardins de l'Hôtel de Matignon avant de rejoindre les Tuileries, aux abords de la Place de la Concorde.

     

     

    Le Baiser fait allusion aux tragiques amours de Paolo Malatesta et de Francesca da Polenta. Issus du cercle II du chant V de la première partie de la trilogie de La Divine Comédie de Dante (1265-1321), ils furent assassinés par Gianciotto (ou Giancotto) Malatesta, mari de Francesca et frère de Paolo. Le groupe devait être placé parmi les œuvres décorant la Porte de l'Enfer mais Rodin y renonça.

     

    Image007.jpg

    Rodin dans son atelier, fin 1888 ou début 1889.

     

    Image008.jpg

     

     

    Image009.jpg

     

    De nombreuses versions du Baiser furent commandées et le thème des amants maudits, condamnés à errer dans les enfers pour crime de luxure, devint l'un des thèmes favoris des artistes romantiques.

     

    Image010.jpg

    Paolo et Francesca, 1819, par Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867).

     

    Le peintre décrit l'instant où le mari jaloux surprend les jeunes gens, troublés par la lecture de l'histoire de la reine Guenièvre et de Lancelot du Lac. Grâce au thème choisi, à la beauté des costumes et aux couleurs pleines d'éclat (le rouge intense de la robe est magnifique) la réception de l’œuvre par le public fut des plus positives. Les sujets romanesques et les personnages associés au Moyen-Âge étaient en effet très appréciés.

     

    « Nous lisions un jour par agrément

    de Lancelot, comment amour le prit

    nous étions seuls et sans aucun soupçon.

    Plusieurs fois la lecture nous fit lever les yeux

    et décolora nos visages.

    Mais un seul point fut ce qui nous vaincu.

    Lorsque nous vîmes le rire désiré

    être baisé par tel amant

    celui ci qui jamais plus ne sera loin de moi

    me baisa la bouche tout tremblant

    Galehaut fut le livre et celui qui le fit.

    Ce jour là, nous ne lûmes pas plus avant. »

     

    Je suggère aux personnes intéressées un article intitulé « Galehaut et l'Éros mélancolique », de Jacques Roubaud, paru dans le Bulletin de l'Association Guillaume Budé, en 1982. L'article évoque les tragiques amours de Paolo et de Francesca et aussi le mystère Galehaut... Celui qui « fut le livre et qui le fit »... Galehaut, le Seigneur des Îles Lointaines, Chevalier de la Table Ronde, fils de Brunor, et d'une reine mythique irlandaise, appelée la Belle Géante... Ami de Lancelot, il intercédait régulièrement pour les rencontres amoureuses entre Lancelot et Guenièvre...

     

     

    Image011.jpg

    Dante et Virgile avec les fantômes de Paolo et Francesca, 1835, par Ary Scheffer (1795-1858)

     

    Jugés coupables par les hypocrites et les bien pensants d'avoir laissé la passion charnelle l'emporter sur la prétendue décence et la raison, Paolo et Francesca furent réhabilités par les artistes qui les représentèrent. Dans l’œuvre de Scheffer, maître ardent du Romantisme, l'attirance sexuelle des jeunes gens est magnifiée par la délicatesse des lignes et le travail sur la lumière opalescente et nacrée. La présence en retrait de Virgile et de Dante signifie que la passion n'est pas un pêché et qu'à travers l'union des corps, les âmes sœurs triompheront des épreuves et de l'obscurité.

     

    Les amours interdites de Paolo et de Francesca ont profondément inspiré les artistes à la fin du XVIIIe siècle et au XIXe siècle, ce thème fut l'un des plus appréciés en histoire de l'art. Il fut aussi important que l'expression des amours de Roméo et Juliette de Shakespeare (1564-1616) et que la mystérieuse passion qui liait Faust et Marguerite dans l’œuvre de Goethe (1749-1832).

     

    Paolo et Francesca devinrent des figures amoureuses, tragiques, voluptueuses, charnelles, romantiques, incontournables... Leur amour rayonnant au-delà de la mort...

     

    « Tous ceux qui ont aimé, tous ceux qui aiment, tous ceux qui aimeront s’arrêteront émus et charmés devant le groupe de Francesca et de Paolo, que l’Enfer du Dante semble n’avoir accueilli dans son cercle douloureux, que pour assurer l’éternité mystérieuse de leur étreinte passionnée. » Ph. Burty, Gazette des Beaux-Arts.10 / 5 / 1859, p. 57.

     

    Image012.jpg

    Paolo et Francesca, par Pierre-Claude-François Delorme (1783-1859).

     

    Le thème de « l'idylle fatale » est ici aussi sublimé à travers un clair-obscur des plus élégants. Nous sommes juste avant le drame et nombre d'artistes ont su s'inspirer de ces amours au parfum de soufre pour en extraire la substantifique beauté !

     

    Gianciotto Malatesta, le mari de Francesca s'apprête à traverser d'un coup de lame les corps en étreinte de sa jeune épouse et de Paolo. Ainsi, les amants connaîtront, dans la froideur de la mort, la chaleur de leurs deux sangs mélangés...

     

     

    Image013.jpg

    Paolo et Francesca, vers 1824-1825, par Eugène Delacroix (1798-1867).

     

    « Mais puisque ton esprit désire tant connaître

    La source dont jadis notre amour vint à naître

    Je m’en vais faire, hélas en ces cruels instants,

    Comme celui qui parle et pleure en même temps.

    Un jour que nous lisions l’amoureuse aventure

    De Lancelot souvent pendant cette lecture

    Qui nous charmait tous deux de la même façon,

    (Nous étions seuls alors et sans aucun soupçon),

    Souvent sans y penser nos yeux se rencontrèrent,

    Et notre front pâlit et nos voix se troublèrent ;

    Mais un passage enfin dans ce livre si doux

    Décida notre sort et triompha de nous :

    Quand nous vîmes l’amant de Genièvre en délire,

    Imprimer un baiser sur son divin sourire,

    Lui, que rien ne pourra me ravir à présent,

    Baisa ma bouche aussi, brûlant et frémissant » :

     

    Dante Alighieri. La Divine Comédie (L’Enfer – Chant V)

     

    Inconditionnel des écrits de Dante, Auguste Rodin était fasciné par l'histoire de Paolo et de Francesca. Grâce aux possibilités de la Sculpture, il a exprimé la Passion, celle qui explose dans un Baiser, celle qui le guida dans son Art et qu'il vécut, de manière ambivalente et turbulente avec la talentueuse Camille Claudel.

     

     

    Image014.jpg

     

    Après une exposition à succès au Salon de Paris en 1898, le fondeur Ferdinand Barbedienne (1810-1892) proposa à Rodin d'exécuter des réductions en bronze du Baiser. Elles furent particulièrement recherchées par les collectionneurs.

     

    Image015.jpg

    Photographiés quand on pouvait se promener sans masque et se bécoter sans soucis dans les jardins de Paris...

     

    Le Baiser est l'apothéose du sentiment amoureux. Les amants fusionnent dans ce corps à corps d'une beauté inouïe. Leurs lèvres se donnent, s'épousent et leurs formes se dévoilent avec un bonheur émerveillé. Sous la voûte de feuilles, leur danse d'amour est un pur ravissement.

     

    Le Baiser eut et possède encore un succès fou. Associé à l’image de la France aux Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996, on le rencontre sur une infinité d'objets...

     

    Image016.jpg

    Les affiches des expositions changent... Le Baiser demeure !

     

    Image017.jpg

     

     

    Gros bisous chers Aminautes ! Merci de votre fidélité, elle m'est très précieuse, sachez-le...

     

    Image018.jpg

    Plume

    « Le Tableau du Samedi : Gustav Fjaestad, Frosty Morning (Matin Glacial), 1919Le Tableau du Samedi : André Buzin, ©Trois Mésanges Bleues »
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

  • Commentaires

    28
    Vendredi 26 Février à 15:30

                                                                                           

                                                                                                                                                  

     

                                                                 

                                                                          Allez elle achètera lorsque on aura plus !

                                                                             

                                                                               

    Allez Cendrine j'espère que tu as un peu plus de moral que moi ! J'ai du faire trois magasins pour trouver les affaire des Titi car les gens 

    cumulent et tout se vide ...mais je les comprend ! Passe une bonne fin de journée avec Christophe ...il va rentrer bientôt du travail ! Bisous de Titi et de nani

     

     

    27
    Vendredi 26 Février à 14:39
    Renée

    hello, suis rentrée hier soir et depuis mon dernier passage espère tu vas du mieux possible?

    J'aime beaucoup le poème et la sculpture qui évoque vraiment le baiser amoureux les autre tableaux sont beau mais ne m'évoque que peu ce baiser si intense......Te fais de gros bisous doux weekend

    26
    Vendredi 26 Février à 14:14

    Excellente mise en parallèle du poème et de l'œuvre de Rodin. Un article comme toujours au top, tant par les informations qu'il apporte que par les illustrations 

    Bonne journée 

    Bises  

    25
    Vendredi 26 Février à 13:12

    coucou mon amie Cendrine il est beau ton billet,plein de tendresse, j'espère que tu vas bien, il fait moins chaud chez nous mais c'est quand même doux je te souhaite un très bon Vendredi, bises

    24
    Vendredi 26 Février à 10:44

    La photo du jour

    Bonjour Cendrine,

    le soleil brille ce matin, il fait 13°.. Un peu moins qu'hier..

    Bonne journée, gros bisous

    23
    Vendredi 26 Février à 04:39

    Le soleil, source d'énergie inépuisable| Eco-Malin.com | EcomalinBonne journée 

    22
    Jeudi 25 Février à 19:55

    Comme toujours un superbe billet chère Cendrine

    Comment vas tu depuis tout ce temps?

    J'ai encore beaucoup de mal suite au départ de Maman  ( elle me manque  tellement )

    De plus mon beau papa est décédé la semaine dernière  . Nous n'avions plus le droit de le voir , ni de l'embrasser une dernière fois 

    C'est une tragédie pour nous deux . Mon compagnon inconsolable .

    Je l'entoure de tout mon amour 

    Je suis de nouveau dans les papiers  . Il y a tant à faire après un décès . . .des déplacements tout en respectant le couvre feu

    L'enterrement était à 15 heures , plus de deux heures de routes donc 400 pour l'après midi 

    Retour sous la neige etc 

    Nous devons retourner là bas pour la maison qui va être mise en vente , vider la maison , le trie des papiers  , le linge 

    J'ai ouvert mon blog   printemps pour essayer de lutter . 

    Celui d'hiver est encore ouvert 

    Bises , amitié , prends bien soin de toi

     

    Femme à la barque

     

     

    21
    Jeudi 25 Février à 13:28

    Bonjour Cendrine ! Quoi te dire en cette journée ? 

                                                                                                                                 

    On est un peu comme cela ...patatras ... 

                                                               

    Je vais sortir ma guitare pour lui chanter des belles chansons

                                                                                                                               

    Ou serait il que en allant vers le printemps ...Titi pense aux demoiselles ?

    Je vais tâcher de me reposer un peu. Je te remercie de tes passages. Et toi comment vas tu ?

    Je te souhaite une belle après midi.... On va voir Castex ce soir ... on commence a avoir peur avec ces fermetures qui barricadent les superettes ...etc etc Bisous ! nani et Titi

    20
    Jeudi 25 Février à 10:45

    La peinture du jour

    Bonjour Cendrine,

    c'est avec cette belle peinture d'Honfleur que je te dépose de bons baisers

    19
    Jeudi 25 Février à 07:07
    Une fleur de Paris
    Bonjour Cendrine,
    Tu as vu ce beau temps hier, le printemps est à nos portes. Je le sens ... Que ça fait du bien ce soleil et ce beau ciel bleu.
    Prends soin de toi mon amie, je t'embrasse bien fort, Véronique
    18
    Mercredi 24 Février à 18:52

    Ah, ma chère Cendrine, le printemps commence à nous réveiller tous, notamment dans tes lignes et dans ce merveilleux baiser de Rodin...  et c'est bon ! Une belle page sensuelle qui appelle à la vie, à la vie amoureuse, après toute cette grisaille confinée qui nous assomme et nous endort.... 

    J'aime tout particulièrement cette sculpture de Rodin, qui allie force et sensualité à l'exquise sensibilité ! 

    Bravo pour le tout qui nous enchante, c'est beau :

    Toute une gerbe de bisous printaniers, Cendrine

    17
    Mercredi 24 Février à 13:03

                                                                                                                    

                                                                  https://youtu.be/MFMVuScAhMA

                                                                         

                                                  

     

    Nos te souhaitons une excellente journée avec ce soleil qui brille. Bisous de Titi et nani

    16
    Mercredi 24 Février à 10:29

    La peinture du jour

    Bonjour Cendrine, 

    le beau temps continue, février se termine, le printemps arrive...

    Bonne journée, gros bisous

    15
    timilo
    Mercredi 24 Février à 07:54

    Très belle association entre ce poème et le baiser de Rodin , aussi expressif dans leur discipline, l'un que l'autre ...

    L'ensemble poèmes et photos fait de ton blog, une source d'informations  que j'apprécie énormément

    Bravo pour le choix du poème. ( Quand je pense parce que j'avais utilisé la photo du baiser de Rodin , sur Facebook ce dernier n'a pas apprécié et l'a censuré ...)

    Douce journée CENDRINE

    Bisous

    timilo

    14
    Mercredi 24 Février à 04:17
    colettedc

    Bonjour Cendrine,

    Une excellente présentation de cette poésie du mardi ! 

    Bravo et douce journée,

    Gros bisous

    13
    Mardi 23 Février à 18:50

    C'est une chance de pouvoir à loisir photographier cette œuvre merveilleuse. L’œuvre que je préfère ... J'ai bon goût n'est-ce-pas ? ^^
    J'ai pris plaisir à te lire et en savoir plus sur cette sculpture et toutes ces toiles que tu nous montres.
    Il y a beaucoup de bisous passionnés et passionnants sur ton article du jour.
    Merci pour tes liens, je les ai bien reçus wink2
    Bonne soirée d'été, ou presque ! et gros bisous 

    12
    Promeneur75
    Mardi 23 Février à 18:09

    Arrivée du printemps peu à peu. Éveil des sens après les temps plus sombres et froids des mois précédents. Et voilà qu'on se sent en besoin de chaleur humaine. Qu'une poussée de sentiments , d'envies d'aimer monte en soi avec la chaleur des beaux jours qui revient.... Printemps qui fait rêver à tout âge. Appel d'un baiser loin de ces tristes sires de médecins sortis des pièces de Molière . Aussi mauvais experts qu'excellents Tartuffes . Au moins Molière avait le talent de faire rire quand eux nous ennuient. Il y a toujours des gens dont le seul talent réside dans le besoin irrépressible d'emm... les autres . Laissons nous nous aimer après tout plus que le Covid ou autres cochonneries, c'est bien ça qui doit importer.

    11
    Mardi 23 Février à 12:53

    Comment ne pas avoir soif de baisers en ces temps où pour un peu on voterait une loi pour les proscrire à tout jamais !

    Merci et bonne journée à toi,

    Je t'embrasse

                               Sticker silhouette esprit de l'amour – Stickers STICKERS ...

    10
    Mardi 23 Février à 11:15

    Ah, les belles amours merveilleusement magnifiées par l'art et la littérature..

    Aussi romantique à lire qu'à regarder, si ce n'est à vivre, ce que je souhaite à toutes et tous !

    Merci pour ce doux moment.

    M.

    9
    Mardi 23 Février à 11:00

    La peinture du jour

    Bonjour Cendrine,

    beau poème sur le baiser que tu as magnifiquement illustré avec cette sculpture de Rodin

    ainsi que par les peintures de ces peintres célèbres..

    Merci de tes commentaires et images qui me font toujours plaisir..

    Bonne journée chère petite amie fidèle, bons baisers

    8
    Mardi 23 Février à 10:06

    Hello Cendrine

    Erotisme triomphant et flamboyant.....la passion dans toute sa splendeur. 

    Bon Mardi

    bizz

    Pat

    7
    Mardi 23 Février à 10:00

    Coucou Cendrine

    Tu nous offres un merveilleux billet ce matin merci ♥ Cette sculpture est sublime photographiée ainsi sous tous les angles. J'aime beaucoup le poème sur le baiser qui l'accompagne et j'ai un faible pour l'avant dernier tableau que tu nous présentes.

    Douce journée à vous deux, on pense bien à vous, prenez soin de vous.

    Gros gros bisous à vous partager

    6
    Mardi 23 Février à 09:02

    ah  ce fameux baiser de  Rodin 

     quel talent  , il à mis dans cette  statue ..

     

     Superbes les tableaux   (  Ingres ,  et  celui de Schefer )

    et les poémes  ,

    merci pour tes recherches   c'est un superbe  article  que tu nous à offert ce matin 

     que nous n 'avons pas  souvent l 'occasion  de pouvoir lire ) 

     bises  Cendrine 

     kénavo

     

    5
    Mardi 23 Février à 08:45

    Le baiser célèbre

    Aujourd'hui cela n'est plus permis 

    La tendresse se lit dans nos regards dorénavant 

    Bonne journée à vous deux 

    Bises d'Auvergne 

    Facebook

    4
    Mardi 23 Février à 08:07
    Une fleur de Paris
    Bonjour Cendrine,
    Où se trouve ce "baiser" de Rodin, je ne me souviens pas de l'avoir déjà vu aux Tuileries. Jardin que je fréquente depuis l'enfance alors je suis étonnée.
    Excellent choix de poème, qui va très bien avec cette belle sculpture.
    Passe une bonne journée, prends soin de toi, je t'embrasse. Véronique
      • Mardi 23 Février à 12:56

        Bonjour Cendrine. J'ai beaucoup cette statue et une des peintures où l'on voit des regard accusateurs. Les poèmes aussi. J'ai été surprise lorsque dans l'ancien testament j'avais trouvé le cantique de cantique :

                                                                             

        CANTIQUE DES CANTIQUES

        01 LE CANTIQUE DES CANTIQUES. De Salomon. ELLE

        02 Qu’il me donne les baisers de sa bouche : meilleures que le vin sont tes amours !

        03 Délice, l’odeur de tes parfums ; ton nom, un parfum qui s’épanche : ainsi t’aiment les jeunes filles !

        04 Entraîne-moi : à ta suite, courons ! Le roi m’a fait entrer en ses demeures. CHŒUR En toi, notre fête et notre joie ! Nous redirons tes amours, meilleures que le vin : il est juste de t’aimer ! ELLE

        05 Noire, je le suis, mais belle, filles de Jérusalem, pareille aux tentes de Qédar, aux tissus de Salma.

        06 Ne regardez pas à ma peau noire : c’est le soleil qui m’a brunie. Les fils de ma mère se sont fâchés contre moi : ils m’ont mise à garder les vignes. Ma vigne, la mienne, je ne l’ai pas gardée…

        07 Raconte-moi, bien-aimé de mon âme, où tu mènes paître tes brebis, où tu les couches aux heures de midi, que je n’aille plus m’égarer vers les troupeaux de tes compagnons. CHŒUR

        08 Si tu ne le sais pas, ô belle entre les femmes, va dehors sur les traces du troupeau et mène paître tes jeunes chèvres vers les tentes des bergers. LUI

         

                                       Place-moi comme un sceau sur ton cœur, comme un sceau sur ton bras ; car l’amour est fort comme la mort, la passion jalouse est dure comme le séjour des morts ; ses fièvres sont des fièvres brûlantes, une flamme du SEIGNEUR (Yah). De grandes eaux ne peuvent éteindre l’amour, et des fleuves ne sauraient l’emporter ; quand un homme donnerait tous les biens de sa maison contre l’amour, il n’obtiendrait que le mépris. Autres

         

                                                                                                           

        Jean de la Croix XVIe siècle

                              "L Aimé, c'est pour moi les montagnes,

        "L Aimé, c'est pour moi les montagnes,

        Les vallons boisés, solitaires,

        Toutes les îles étrangères

        Et les fleuves retentissants;

        C'est le doux murmure des brises caressantes.

        Il est pour moi la nuit tranquille,

        Semblable au lever de l'aurore,

        La mélodie silencieuse

        Et la solitude sonore,

        Le souper qui recrée en enflammant l'amour.

        Notre lit tout fleuri s'enlace

        A la caverne des lions,

        Il est de pourpre tout tendu,

        De paix il est édifié,

         

        Mille boucliers d'or viennent le couronner".

        Cendrine j'aime beaucoup ce poème de Jean de la croix qui à moi il me parle de l'amour du bien Aimé à la bien-Aimée

        Et cette chanson dédié à un jeune qui avait eut un accident de voiture

        et ces amis leur avaient écrit cette vidéo

        "Viens ma toute Belle" 

         

        https://youtu.be/jxuIfJStAIg

         

         

        Belle journée Cendrine Titi et nani

         

        Marc Chagall, Cantique-des cantiques- - Photo de A la manière de Marc  Chagall - le blog des ce2

         

        Dans l'ivresse du Cantique des Cantiques

         

         

      • Mardi 23 Février à 11:58

        « Le Baiser » par Auguste Rodin (1840-1917) se trouve sur le côté droit du Jardin des Tuileries, face à l’Orangerie. Avant de créer la version en marbre, Rodin a produit plusieurs sculptures plus petites en plâtre, terre cuite et bronze.

    3
    Mardi 23 Février à 08:02

    Une très belle page poésies ma Cendrine, rehaussée avec brio par le baiser de Rodin et les toiles présentées. Bravo ma belle, j'ai beaucoup appris ce matin.

    Bises et bon mardi sans oublier ton Chistophe

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :