•  

    BLOG EN PAUSE FORCÉE...

     

    Image001.jpg

     

    Des Fleurs et des Émotions en Bouquets pour nos Mamans, toujours vivantes ou envolées et demeurant à jamais dans nos Cœurs...

     

    TRÈS BONNE FÊTE AUX MAMANS !

     

    Un grand MERCI pour vos messages, chers Aminautes... Je continue à ne pas vous oublier mais je demeure confrontée aux problèmes liés aux travaux dans ma résidence et mon quartier. Je suis toujours en bas-débit, les travaux sont depuis de trop longues semaines pile dans mon bloc d'habitation et depuis SIX MOIS dans toute la résidence. Il est réellement impossible d'avoir une vie « normale » et malgré nos efforts, nous sommes de plus en plus affectés psychologiquement et physiologiquement par ces travaux.

     

    Bruits insoutenables ! Concert de perceuses et coups de masse, de marteaux, bruits d'outils dès le petit jour et ce, jusqu'au soir...

    Odeurs de produits chimiques qui durent pendant des jours après avoir été répandus sur murs et façades, vapeurs d'éther, poussières urticantes, noires, poisseuses à souhait...

     

    L'air crisse, le sol crisse, les objets sont collants, dégoûtants...

     

    J'accumule les crises de colère, de rage, j'ai voulu taper à plusieurs reprises sur tout ce qui bougeait autour de moi. Christophe m'a arrêtée avec un marteau dans les mains, j'allais m'en servir sur... je ne sais quoi mais heureusement qu'il a su m'apaiser avant que je parvienne à défoncer quelqu'un !

     

    Christophe accumule les crises de stress et multiplie les hémorragies nasales. Il télé-travaille avec les bruits insupportables au quotidien. Son hypertension artérielle est amplifiée par les contraintes des travaux.

     

    Mais allez, on croit en l'avenir ! Cela va bien finir par s'arrêter un jour... ça ne dure « que » depuis Janvier... Sourires !

     

    Je suis en train de multiplier l'écriture de courriers pour signifier l'étendue de notre préjudice car nous payons notre loyer dans son intégralité ! Et aucun dédommagement n'a été proposé par le bailleur qui se fout complètement du ressenti et de la santé des locataires... Locataires justes bons à payer et à fermer leur gueule !!!

     

    « Merci » à CDC Habitat, « Merci » à la SNI (Société Nationale Immobilière)... pour la prise en compte des personnes vivant à l'intérieur de ce chantier.

     

    « Merci » aux Entreprises Plettac, Lorillard etc... pour les concerts de bruits et les produits chimiques en quantité impressionnante qui sont répandus dans la résidence !

     

    Image002.jpg

     

    Je ne la fermerai pas, j'irai jusqu'au bout de ce combat car c'en est un. Certes, des travaux sont indispensables mais la manière dont ils sont réalisés ne tient absolument pas compte de la présence de locataires dans les lieux.

     

    Aucun respect, aucune considération, aucune marque d'empathie ! Ils n'en ont rien à faire de la vie des gens, rien à faire des problèmes de santé chroniques...

     

    Et ils foulent aux pieds le Droit Légitime à la Jouissance Paisible d'un logement : Article 6 de la loi 89-462 du 6 juillet 1989, et Article 1719 du Code Civil.

     

    Sans compter l'Article R 1334-36 du Code de la Santé Publique, déterminant que « les chantiers de travaux publics ou privés, ou les travaux intéressant les bâtiments et leurs équipements soumis à une procédure de déclaration ou d’autorisation », doivent prendre les précautions appropriées pour limiter le bruit ou réguler un comportement excessivement bruyant.

     

    L'Article précise : Même pendant les horaires autorisés, le bruit peut constituer un trouble. En effet, même si les horaires sont scrupuleusement respectés pour réaliser les travaux, le fait qu’ils soient répétés chaque jour, sur une longue période, ou qu’ils soient générateurs de bruits particulièrement désagréables ou de vibrations gênantes, peut être constitutif d’un trouble anormal du voisinage en raison des désagréments qu’ils produisent.

    Ainsi l’article R 1334-31 du Code de la santé publique précise qu’«aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme, dans un lieu public ou privé ».

    La sanction est alors prévue à l’article R1337-7 31du Code de la santé publique : « Est puni de la peine d'amende prévue pour les contraventions de la troisième classe le fait d'être à l'origine d'un bruit particulier, autre que ceux relevant de l'article R. 1337-6, de nature à porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l'homme dans les conditions prévues à l'article R. 1334-31. »

     

    Image003.jpg

     

    Vous vous doutez que tout cela ne fait pas du bien à mon système nerveux et que mon Épilepsie connaît des phases d'explosion avec ces bruits incessants qui rythment le fil de la journée.

     

    J'ai eu aussi des vomissements avec les odeurs d'éther... et des nausées très violentes au fil de la semaine écoulée.

     

    Je reviendrai sur le net dès que je le pourrai, dès que j'aurai enfin du réseau et que mes nerfs seront plus apaisés. Un jour, cette galère cessera d'en être une. Je reste confiante et optimiste en l'avenir...

     

    Je pense bien à vous, merci de votre sollicitude, prenez bien soin de vous !

     

    Gros bisous

     

    Cendrine

     

     

    Image004.jpg

     

    L'horrible filet qui me rend enragée !!! Comme une toile d'araignée sale, écœurante qui nous étouffe... On a besoin d'air, de paix, de liberté... J'ai vraiment envie de tout défoncer...

     

    Image005.jpg

     

    Notre canapé ou ce qu'il en reste ! Je ne pensais pas que les ouvriers allaient installer ce bazar dessus !!! A toute vitesse, sans aucune considération, ils se sont appropriés les lieux !

     

    Image006.jpg

     

    Christophe avec son coton dans la narine, désemparé pendant une énième journée de travaux et fatigué par les saignements qu'il subit... Les cochonneries par terre, ce sont les ouvriers qui les ont mises... C'était pendant une « intervention »... Moi, j'ai entassé nos affaires comme je pouvais et j'ai essayé de ne pas « tuer quelqu'un ».

     

    Image007.jpg

     

    J'ai vraiment fait de gros efforts pour ne pas faire un carnage...

     

    Image008.jpg

     

    « Vue Prison » depuis des mois... Vue Prison pendant le confinement et pendant que Christophe et plusieurs locataires télé-travaillent...

     

    La solution serait de s'en aller, oui, mais tout le monde ne peut pas partir d'un logement. Ce n'est pas si simple...

     

    Image009.jpg

     

     

    Des ouvriers sur les fenêtres tous les jours !!! Ils n'en finissent pas !!!

     

    Image010.jpg

     

    Quand en terminerons-nous ? En Septembre, il paraît...

     

    Allez, on garde Espoir ! Mais je suis de plus en plus remontée...

    Plume

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    152 commentaires
  •  

    Image001.jpg

     

    MERCI pour vos gentils messages et vos vœux d'anniversaire reçus à la mi-Avril... Ils m'ont beaucoup touchée...

     

    Image002.jpg

     

    Les jours passent, l'année suit son cours avec son lot de choses bien particulières et je ne vous oublie pas... Je vous espère dans la meilleure forme possible, chers Aminautes !

     

    Les travaux sont plus envahissants que jamais dans notre quotidien et je n'arrive plus à me retrouver « active » sur Internet...

     

    On est en bas-débit ce qui n'aide pas (euphémisme...) pour se connecter et surtout, je n'arrive plus à me sentir « bien » dans le monde Internet. Quelque chose s'est altéré au fil du temps. Cela n'a rien à voir avec vous mes ami(e)s, c'est une page de vie qui a commencé à se tourner. Elle suit son chemin...

    Je ne peux plus m'impliquer dans de longs articles, dans des heures et des heures d'écriture pour mes blogs, je n'en ai plus envie...

     

    Je ne suis plus « dedans »...

     

    Je n'arrive plus à m'approcher de l'ordinateur sans éprouver une sensation d'enfermement et quand je vois s'afficher péniblement Google ou s'ouvrir à un rythme de limace ma Messagerie qui rame, qui rame..., je me sens « en saturation »... Je pense que je fais un profond et durable Burn Out Internet...

     

    En résonance aussi avec cette phase de travaux qui sont lourds et vont durer pendant des mois... Ils durent déjà depuis Janvier...

     

    Image003.jpg

     

    J'ai dit à Christophe, l'autre jour, que je n'arrivais plus à allumer l'ordinateur sans ressentir une torsion dans les entrailles, oui, comme si la « machine » aspirait ou tentait d'aspirer mon énergie... Dit comme ça, ça fait sûrement bizarre mais j'ai passé tant d'heures, de jour comme de nuit, « connectée »... je ne peux plus...

     

    Besoin de Liberté, de me retrouver ailleurs et de persévérer dans des choses qui me tiennent très intensément à cœur et dans lesquelles je m'implique depuis des mois déjà... Je vous en parlerai dans quelques temps.

     

    Besoin de réfléchir à ce que j'ai envie de publier, de prendre le temps...

     

    Besoin d'émerger de cette longue, trop longue phase de travaux...

     

    Besoin de suivre un Chemin de Vie qui a commencé à se dessiner au premier confinement et qui s'amplifie au fil du temps.

     

    Je suis heureuse dans ce Chemin de Vie qui se déploie au fil des jours et je vous en parlerai plus avant dans quelques temps.

     

    Sur Internet, je ne me sens plus moi-même pour le moment mais cela ne m'empêche pas de penser à vous bien chaleureusement ! Car avant tout, dans les relations partagées il y a de l'Humanité...

     

    Prenez bien soin de vous et de vos proches, je vous souhaite le meilleur...

     

    Et je vous offre en pensée des petites clochettes de muguet...

     

    Image004.jpg

     

    Vive les fleurs de Printemps...

     

    Et maintenant, voici notre immeuble sous la chape de plomb des travaux qui ne font que s'accentuer...

     

    Image005.jpg

     

    Pas facile d'être « empaquetés » sous ce filet... Cela dure depuis janvier...

     

    Image006.jpg

     

    On ne peut pas « aérer », on n'a presque pas de lumière, on est confinés dans une quasi obscurité quotidienne, avec un bazar pas possible de marteaux, perceuses, visseuses, coups de masses, arrachage de matières variées sur la façade, pluie de colle, de boulons rouillés, de morceaux de polystyrène sale... ça tombe, ça crisse, ça tape, ça résonne à fond dans les murs porteurs, ça flingue la tête et ça ne va pas s'arranger avant des mois !

     

    J'ai pris la photo quand les ouvriers étaient ENFIN partis pour la soirée... Histoire de ne pas avaler encore plus de poussière...

     

    Image007.jpg

     

    Vue quotidienne...

     

    Et je ne vous dis pas la quantité de ménage qu'il faut faire tous les jours. Nettoyer et nettoyer encore...

     

    Image008.jpg

     

    Image009.jpg

     

    « Autrefois », notre petit jardin où l'on aimait « respirer »...

     

    Image010.jpg

     

    Cela passera, il faut laisser le temps au temps...

     

    Je vous embrasse bien affectueusement !

     

    Image011.jpg

     

    Notre petite Sorcière se love dans ce qui demeure de la lumière du salon... L'effet est poétique, c'est déjà ça... Mais la petite Sorcière a besoin de s'envoler !

     

    Je pense à vous, gros bisous !

     

    Image012.jpg

     

    Pensées tendres pour toutes les personnes en souffrance, que ce soit ici ou dans le monde...

    Plume

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    73 commentaires
  •  

    Image001.jpg

     

    Chers Aminautes,

     

    Je ne peux pas publier pour le moment ni passer vous voir sur vos blogs mais je n'oublie pas de penser à vous.

     

    Mon quartier est dans un chantier monumental, le réseau Internet est en grosse galère, notre box nous a lâchés et nous attendons la prochaine en espérant qu'elle arrivera à se connecter vu les problèmes de réseau. On est en bas-débit, vraiment bas...

     

    Christophe, tant bien que mal, a programmé ce petit billet à son travail mais il est aussi en galère de réseau. Quant au télétravail, il ne peut pas bosser pour le moment vu qu'on attend la box...

     

    Dès que possible, je vous retrouverai pour de nouvelles aventures bloguesques mais je ne sais pas quand... En attendant, gros bisous et surtout, prenez soin de vous !

     

    Cendrine

    Plume

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    106 commentaires
  • BLOG EN PAUSE quelques jours... Récupération nécessaire après trois nouvelles crises d'épilepsie...

    Je pense bien à vous et aux aminautes qui souffrent et combattent en ce moment. On se soutient les amis !

     

    Image001.jpg

     

    Je continue avec plaisir la tradition du Poème du Mardi, un rendez-vous que j'aime beaucoup, en souvenir de Lady Marianne, avec des pensées d'amitié.

     

    J'ai choisi pour ce mardi « Saisir l'instant », un poème d'Esther Granek, poétesse dont j'apprécie infiniment le style et le talent. La semaine dernière, j'ai songé à ces mots en déambulant dans ma ville de Sarcelles, pendant la promenade de confinement. Ce jour-là, la règle consistait encore à ne pouvoir accomplir qu'un kilomètre. J'étais contente d'être dehors mais j'ai croisé des personnes qui semblaient fort mélancoliques et pour certaines, bien désemparées. J'ai alors pensé à l'écriture d'Esther Granek (1927-2016), grande dame de la poésie et survivante de la Shoah.

     

    Image002.jpg

     

    Saisir l’instant

     

    Saisir l’instant tel une fleur

    Qu’on insère entre deux feuillets

    Et rien n’existe avant après

    Dans la suite infinie des heures.

    Saisir l’instant.

     

    Saisir l’instant. S’y réfugier.

    Et s’en repaître. En rêver.

    À cette épave s’accrocher.

    Le mettre à l’éternel présent.

    Saisir l’instant.

     

    Saisir l’instant. Construire un monde.

    Se répéter que lui seul compte

    Et que le reste est complément.

    S’en nourrir inlassablement.

    Saisir l’instant.

    m

    Saisir l’instant tel un bouquet

    Et de sa fraîcheur s’imprégner.

    Et de ses couleurs se gaver.

    Ah ! combien riche alors j’étais !

    Saisir l’instant.

     

    Saisir l’instant à peine né

    Et le bercer comme un enfant.

    A quel moment ai-je cessé ?

    Pourquoi ne puis-je… ?

    Saisir l’instant.

     

    Image003.jpg

     

    Je veux offrir ce poème aux personnes en souffrance psychologiquement, aux personnes qui ont tourné en rond dans du béton pendant de longues semaines, tout le monde ne disposant pas d'espaces verts à proximité de chez soi. Je pense à leur désarroi et j'espère qu'elles se sentiront mieux, dès que possible...

     

    J'illustre ce poème avec des photos indissociables de mon bonheur de saisir l'instant et je prends plaisir à partager avec vous les derniers trésors d'automne.

     

    Image004.jpg

     

    Je vis dans un espace « très » urbain mais entre les immeubles, s'étire un petit parc. Je ne me suis donc pas sentie « happée » par le béton quand nous n'avions droit qu'à un kilomètre par jour. Depuis samedi 28 novembre, les 20 kilomètres et les trois heures sont bien appréciables... On peut souffler davantage et cela fait du bien...

     

    Image005.jpg

     

    Image006.jpg

     

    « Marcher dans les ors de l'Automne,

    Sous les lacis de branches, rêver, papillonner...

    Quand sombrent bien des choses sous les velours de la Terre...

    Songer à la vague d'Hiver sans jamais oublier que reviendra le Printemps...

    S'aventurer, se projeter jusqu'aux plaisirs de l'Été...

    Vivants dans la Lumière, se ressourcer, Ici et Maintenant ! »

     

    Cendrine

     

    Image007.jpg

     

     

    Image008.jpg

     

    Plaisir d'être dans ce petit parc, parmi les ginkgos en parures de soie d'or, les hêtres pourpres, les chênes en métamorphose, les conifères, les bouleaux, les peupliers...

     

    Image009.jpg

     

    Image010.jpg

     

    Image011.jpg

     

    Image012.jpg

     

    Image013.jpg

     

    Image014.jpg

     

    Image015.jpg

     

    Image016.jpg

    *

     

    Image017.jpg

     

    Image018.jpg

     

    Image019.jpg

     

    Image020.jpg

     

    Image021.jpg

     

    Vraiment bienvenu ce petit parc en pleine ville...

     

    Image022.jpg

     

    Image023.jpg

     

    Image024.jpg

     

    Sur le chemin du retour, j'ai bien apprécié l'ombre de l'arbre sur l'immeuble, les silhouettes des grands arbres annonçant ma rue et les effets de ciel.

     

    Image025.jpg

     

    Image026.jpg

     

    Image027.jpg

     

    Voilà pour cette petite escapade dans ma ville...

     

    Je me mets en PAUSE quelques jours et je vous retrouve ensuite, gros bisous, prenez bien soin de vous !

    Plume

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    58 commentaires
  •  

    Image001.jpg

     

    Belles pensées pour vous, chers Aminautes avec des roses d'automne, « butinées » dans un jardin en septembre.

     

    Après une nouvelle série de crises d'épilepsie survenues mercredi et jeudi, je prends quelques jours de pause nécessaires pour « réparer » souffrances et blessures.

     

    Je vous souhaite d'aller pour le mieux ainsi que vos proches et je vous donne rendez-vous dans un meilleur état.

     

    Pensées pour une amie qui se trouve à l'hôpital en réanimation à cause du Covid 19... J'espère qu'elle va aller de mieux en mieux et je pense aussi à son mari. Courage les Amis...

     

    Gros bisous et bon courage à tous ceux qui souffrent... Merci pour vos attentions d'amitié !

     

     

    Image002.jpg

    Plume

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    75 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique